AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203018216
Éditeur : Casterman (14/04/2010)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Il fait très froid cet hiver-là. Et l'avenir est sombre pour la famille Dolly. Jessup, le père, a disparu après avoir hypothéqué leur maison en échange d'une libération conditionnelle. S'il ne se présente pas au tribunal le jour de son jugement, les Dolly seront à la rue. Comment s'en sortir alors que la mère n'a plus toute sa tête et que les deux garçons sont trop jeunes pour se prendre en charge ? Tout repose sur les épaules de Ree, l'aînée de 17 ans, qui doit abs... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  03 juillet 2013
Mais en voilà une idée qu'elle est bonne de la part des éditions Rivages/Casterman/Noir de s'être lancées dans la retranscription à bulles des plus grands succès littéraires rayon polar . Qui est le fourbe à avoir osé avancer que l'intérêt pécunier pouvait être le moteur de cette entreprise à but non lucratif mais un peu quand même ? Peu importe , quand la qualité est au rendez-vous , faut pas être regardant !
Plat du jour : Un Hiver de Glace .
Romain Renard au pinceau , Daniel Woodrell au scénar' . Costumes de Donald Cardwell , comme de bien entendu...
Premier constat amer concernant ce nouveau support , il est aussi bon que le bouquin éponyme de Woodrell - c'est un minimum vue la paternité commune - et que la version cinématographique - Winter's Bone - de Debra Granik sortie en 2011 . Donc avis aux amateurs de pathétiques resucées , passez votre chemin , c'est encore du lourd .
Ree Jessup , 17 ans , nage dans un bonheur presque indécent . Un hiver de gueux passé dans une baraque faite de planches et de plumes , une mère dont l'esprit bat la campagne , deux jeunes frangins à charge , une maison sur le point d'être saisie...Sinon , tout va bien .
Son trafiquant de dope de père , dans un de ses rares moments de lucidité , ne trouva rien d'autre qu'hypothéquer la maison afin d'obtenir une libération conditionnelle . Problème , le jour du jugement approche , le paternel semble , lui , s'être volatilisé . Ree n'a dès lors d'autre choix que de le retrouver pour espérer conserver ce qui lui sert d'abri à défaut d'home sweet home .
Mi-Cosette , mi-séreuse , la vie de Ree s'apparente à un triste et long jour sans pain .
Abonnée dès la naissance à poissemag , elle s'est pourtant forgée un caractère bien trempé à la répartie cinglante et la volonté solide .
Cet album est une véritable plongée en apnée de près de 100 planches . Noir , oppressant , suintant une solitude et une tristesse héréditaires , il n'offre que peu d'espoir sur sa finalité .
Seule contre un climat , une nature et des autochtones hostiles , la petite se bat , vaille que vaille , parce qu'elle n'a pas d'autre alternative et qu'elle n'a connu que ça toute sa vie . La vérité est souvent douloureuse , Ree s'en balance , elle n'a plus de larmes depuis bien longtemps .
Un papier épais , un trait bicolore qui , sans être un modèle de précision suffit largement à étayer un récit touchant d'abnégation et de courage . Une petit claquounette à déconseiller fortement aux personnes toujours en cure de luminothérapie .
Un Hiver de Glace : parfums amertume et dépit , qui qui n'en veut ?
http://www.youtube.com/watch?v=vbt_jCcGh3c
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
marina53
  16 juillet 2013
L'hiver s'est installé dans les montagnes Ozark, un hiver rude auquel doivent faire face la jeune Ree et ses deux frères. S'attelant à toutes les corvées quotidiennes, telles que nourrir la marmaille, s'occuper du bois, la jeune fille doit en plus s'occuper de sa pauvre maman qui perd la tête. Et cela va de mal en pis. En effet, c'est le shérif lui-même qui vient lui annoncer l'horrible nouvelle: son père, Jessup, est recherché par la police depuis qu'il a été libéré et qu'il doit se présenter devant le tribunal. Personne ne sait où il se trouve et encore moins Ree qui n'a aucune nouvelle de lui depuis bien longtemps. le problème est que Jessup a hypothéqué la maison familiale et si ce dernier ne pointe pas le bout de son nez, Ree et sa famille vont se retrouver à la rue. Déterminée à le retrouver avant la police, la jeune fille se lance à sa recherche...

Adapté du roman éponyme de Daniel Woodrell et sorti récemment au cinéma sous le nom de «Winter's Bone», cet album d'une noirceur à vous faire pâlir est tout simplement merveilleusement mis en image. Avec un scénario efficace, des personnages tantôt attachants sous les traits de Ree, tantôt beaucoup plus cruels et sanglants, Woodrell a misé juste et a su entrainer le lecteur dans l'hiver glacial et ô combien peu attrayant des montagnes, où la loi de la jungle semble primer. le dessin de Romain Renard est d'une justesse et d'une efficacité implacables. Il a su rendre une atmosphère oppressante et cinglante. le noir et le blanc, en parfaite adéquation avec cette ambiance parfois malsaine et violente, s'accordent très bien.
Un hiver de glace... à vous faire frissonner!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356
Titania
  10 juillet 2015
Une histoire rugueuse comme le pays et les personnages font de ce roman graphique très sombre une relecture particulièrement soignée d’un polar vraiment très noir de Daniel Woodrell. Le dessinateur et scénariste Romain Renard réussit à restituer une atmosphère de désespérance sociale, de haine entre communautés, en particulier avec de très beaux portraits bistres. Dans ce coin d’Amérique, au milieu de nulle part, en hiver, il fait froid et faim. Les habitants trafiquent de la drogue. Jessup Dolly a disparu, après avoir hypothéqué sa maison et ses terres pour payer la caution qui l’a sorti de prison. Sa famille qu'il a abandonnée depuis pas mal de temps et dont il ne se soucie guère va être expulsée . Ree, sa fille se débat dans un quotidien difficile, entre sa mère qui devient folle et ses deux frères qu’elle a du mal à nourrir, grâce à la charité de quelques uns. Elle est lumineuse, courageuse et se bat pour retrouver ce père en territoire hostile. Elle refuse de dealer, ainsi que les compromissions douteuses, pour ne pas se retrouver à la rue. Sa seule aide, c’est Gail, une jeune femme, mère depuis peu, au moins aussi paumée qu’elle, mariée à un abruti, mais animée de sa seule générosité, qui l’accompagne dans sa quête. Un polar d’une grande violence, dans les relations humaines, où l’on règle ses différents avec des fusils de chasse ou des coups, dans lequel, les femmes n’ont pas forcément le beau rôle . Une histoire complexe, pas complètement désespérante, l’humanité survit comme une petite étincelle, avec cet instinct de survie qui donne une énergie fabuleuse à notre héroïne pour s’en sortir, et pour protéger les siens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          296
argali
  09 mai 2012
Cet album adapté du roman de Daniel Woodrell est d'une noirceur angoissante du début à la fin. A l'image de la vie de cette jeune fille de 17 ans. Alors qu'elle rêve d'entrer à l'armée, elle a tout plaqué pour s'occuper d'une mère malade et de ses deux jeunes frères. Encore adolescente, elle fait preuve d'un dévouement et d'une abnégation hors du commun, supportant les épreuves et les coups avec un stoïcisme qui force l'admiration.

Ce roman noir se lit comme un western contemporain. On suit Ree à travers les paysages hostiles des monts Ozark où vivent des gens rudes et brutaux, que des querelles ont encore aigris et éloignés des autres, les rendant incapables de la moindre empathie. le contexte social, le repli autarcique de la contrée, très important dans le récit, est particulièrement bien rendu par les dessins de Romain Renard, dessinateur diplômé de Saint Luc à Bruxelles. Ayant choisi la bichromie, il nous entraine au coeur même de la tragédie à travers des paysages grandioses, figés par l'hiver et des portraits réalistes, bien cadrés, sombres et misérables comme la cruauté et la bêtise humaine. Seul Ree illumine le récit par sa personnalité et le caractère résolu de son combat. On ne peut qu'entrer en sympathie avec elle et se laisser entraîner dans cet univers implacable.

Dès les premières pages, j'ai été prise par cette atmosphère glauque, étouffante où se démène Ree, en solitaire. Pas de paroles inutiles, des sentiments positifs distillés au compte goutte mais combien précieux. Un travail graphique d'une grande intensité. J'ai beaucoup aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ziliz
  17 octobre 2012
Ree a dix-sept ans. Volontaire et courageuse, elle élève seule ses deux frères ados et s'occupe de sa mère qui divague depuis la fuite du père. Fabricant de coke, celui-ci est recherché ; s'il ne se présente pas à son procès, maison et biens - qu'il a hypothéqués pour sa libération conditionnelle - seront saisis et sa petite famille expropriée.

D'abord une ambiance 'Petite maison dans la prairie' dans les Monts Ozarks aux hivers rudes. Cette atmosphère de travail et d'amour familial laisse vite place à une course contre la montre glacée, noire et violente. La jeune fille part sur les traces de son père, se rend pour cela chez les petits et grands délinquants qu'il a côtoyés, l'accueil est souvent polaire...

Un album sombre tant au niveau du récit que du graphisme. Les dessins, où domine le noir, sont absolument sublimes (paysages et personnages). Pas mon style d'intrigue de prédilection, en revanche.

BD adaptée du huitième roman éponyme de Daniel Woodrell. Ouvrage adapté au cinéma sous le titre Winter's Bone (Debrah Granic, 2010).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   31 octobre 2011
Le sang, ça compte pour du beurre pour le grand homme ?!! Hein ?!! Eh bien, vous pouvez lui dire de ma, part, au grand homme, que je suis souhaite une longue vie pleine de vide, à part le hoquet jusqu'à la fin de ses jours ! Vous lui direz de la part de Ree DOlly !!!
Commenter  J’apprécie          20
jovidalensjovidalens   31 octobre 2011
- C'est comment le paradis ?
- Sablonneux. Avec plein d'oiseaux rigolos. Toujours ensoleillé mais jamais trop chaud.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Daniel Woodrell (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Woodrell
Official Trailer: Tomato Red
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre