AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nana tome 18 sur 22

Sae Cibot (Traducteur)
EAN : 9782756013596
260 pages
Akata (12/03/2008)
4.42/5   168 notes
Résumé :
Tout semble enfin s'arranger pour Nana Ôsaki : finalement, le nouveau scandale soulevé par le magazine "Search" lui a permis de renouer avec Nana Komatsu, et s'est aussi réconciliée avec Ren, sans compter la tournée nationale de Blast qui approche à grands pas ! Cependant, depuis sa rupture avec Reira, Shin perd pied et finit par mettre la tournée en danger ainsi que l'avenir du groupe...
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,42

sur 168 notes
5
7 avis
4
0 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Alors que les drames annoncés se mettent petit à petit en place, les bonds dans le futur occupent de plus en plus de place aussi, et le drame continue ainsi de monter jusqu'à presque nous étouffer, tout espoir de libération s'éloignant une fois encore.

C'est vraiment pesant de lire Nana dans ces ultimes tomes. L'autrice ne fait que creuser un peu plus la tombe de son groupe phare et de ceux qui gravitent autour. Ainsi même la chaleur de leurs liens amicaux ne suffit pas à les empêcher de plonger un peu plus dans la noirceur de leurs propres ténèbres.

Alors que le récit est très orienté sur Nana O. du fait de la narration, c'est finalement Shin qui sombre en premier. Il faut dire que c'était le plus et peut-être le plus fragile sous ses airs bravaches et comme l'a dit Yasu, ils n'ont pas assez fait attention à lui, trop pris dans leurs propres problèmes. Alors quand cela arrive, c'est brutal et dévastateur, un peu trop d'ailleurs pour être crédible à mon goût. Franchement faire tomber un groupe de rock, le mettre en pause, juste parce que l'un de ses membres s'est fait arrêter pour possession de stupéfiant, ça me fait bien rire... Mais ça ne change rien, tout est bousculé, tout bascule et ça fait mal.

La situation devient explosive, révélant tous les petits couacs qui parsèment les relations de chacun. Il faut dire qu'ils avaient enfin tous atteint ce qu'ils souhaitaient et que la chute est d'autant plus rude. Blast était sur le point de vraiment décoller avec leur tournée. Trapnest venait de rentrer après leur enregistrement. Ren et Nana tentait de recoller les morceaux et Takumi avait trouvé une solution pour Reira et Shin puissent se voir. C'est vraiment triste.

Mais le plus triste, c'est vraiment pour Shin, qu'on ne voit pas d'ailleurs et qui doit être au fond du seau, seul comme ça et responsable, il doit le savoir, de tout ce carnage. J'ai été choquée par la réponse de Nana O. et je suis heureuse que Ren ait su lui répondre comme il faut, mais je ne comprends pas ce que l'autrice a voulu faire là, parce que ça va à contrecourant, pour moi, de la construction du personnage. Un signe de plus que l'autrice se perd. Heureusement qu'elle se reprend à la fin, en lui confiant un objectif qui aidera à la relève de tous.

Ce tome-là fut donc bien cruel pour nous comme pour les personnages. Avec un drame en son centre, un drame encore une fois surjoué même si l'autrice a la décence de couper la déferlante médiatique qui doit leur tomber dessus, je trouve que la série continue à sombrer. Même les chapitres bonus finaux qu'Ai Yazawa ajoute à chaque fin de tome ou presque en ce moment, pour nous relater le passé de certains personnages ne suffit pas. Ici, celui sur Reira et Takumi m'a encore une fois mise très mal à l'aise, tant je trouve le propos embrouillé et maladroit. L'autrice m'avait habituée à autre chose.


Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          70

Critiques des tomes 17 à 21 :

Une montée en émotions pour les derniers tomes, je n'ai pas réussi à décrocher, je les ai lu d'une traite.

C'est toute tremblante et larmoyante que j'ai fini les aventures des deux Nana. Ces tomes sont bouleversants et nous dirigent vers un drame qui fera basculer tout ce monde.

C'est le coeur lourd que j'ai refermé le dernier tome, le souffle court et le coeur brisé.

Il n'y aura malheureusement pas de suite (la mangaka ayant de grave soucis de santé), à nous d'imaginer comment les choses vont se reconstruire dans le monde brisé des deux Nanas.

En conclusion : Nana est un shôjo bouleversant et attachant au ton unique ! Une perle ! A lire et relire.

Commenter  J’apprécie          80

Ce tome est vraiment l'un des plus prenants de la saga : on a l'impression que tout s'arrête d'un seul coup, un peu comme si il y avait une coupure de courant ! Tout est soudainement mis en question et tout ce qui était acquis ne l'est plus. Il est vraiment terrifiant comme tome !

Je ne me rappelais vraiment pas de tout ça...

Bizarrement, dans ce tome, bien que les deux Nana restent les héroïnes, beaucoup de choses tournent autour de Shin et c'est assez agréable de laisser un peu de côté les deux filles pour se laisser totalement accaparer par l'adolescent.

J'ai beaucoup aimer le bonus sur Takumi : c'est un peu celui que j'attendais avec plaisir :)

C'est assez dingue de voir comment il était, ce qui a fait qu'il est devenu comme ça et surtout que finalement il n'a pas changer... Bon, ça ne répond pas à toutes nos questions, mais ça aide !

Vivement que je me replonge dans le tome suivant :)


Lien : http://lunazione.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          70

Un 18e tome plus long que le précédent car enrichi d'une histoire bonus de 60 pages. Après Naoki et Nobuo, c'est au tour de Takumi et de Reika d'avoir droit au récit de leur(s) enfance(s). Ça aura été pour moi la meilleure des trois histoires bonus, la plus émouvante et la moins prévisible.

Ai Yazawa évoque notamment des thèmes comme l'exclusion et le racisme. On pouvait jusqu'alors considérer Reika comme une jeune femme égoïste et superficielle, mais elle est comme Shin la victime d'un rejet, une élève harcelée à l'école, "l'étrangère". On n'est pas loin d'une relation à la Terry/Candy entre elle et Takumi (jusqu'aux couettes... ^^) quand il prend sa défense : Takumi est déjà le "bad boy". Mais on voit surtout quelle enfance il a eue et pourquoi il considère Reika comme une petite soeur à protéger dans un monde pourri alors qu'il se trouve lui-même pourri... Je résume très sommairement par manque de place, mais Ai Yazawa le fait avec maestria et développe la psychologie de chacun de ses personnages de façon très réaliste.

Et puis à côté de cette histoire bonus, il y a la progression de l'intrigue principale et le début de la fin. Les artistes dans leur cage dorée n'avaient pas le droit au moindre faux pas puisque c'est leur image et non la qualité de leur musique qui est vendeuse. Ça fait longtemps qu'Ai Yazawa a dépassé les codes propres à la romance dans cette série et c'est bien pourquoi elle fait figure de classique, tant la dénonciation de la société, l'humour, la caractérisation des protagonistes progressent de pair avec une intrigue très élaborée aux multiples ramifications.


Lien : https://www.instagram.com/fo..
Commenter  J’apprécie          20

Alors que Black Stones arrive au sommet de la gloire, voilà que tout s'écroule et que le groupe est remis en question, pour Nana Ôsaki, c'est le challenge de sa vie. Une grosse partie de ce tome est consacré également à l'histoire de Takumi...rien n'y fait, je n'aime vraiment pas ce personnage!

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation

Tu sais, Hachi...

Quand le vent marin m'enveloppe...

Le son des vagues m'attire doucement

Mais je suis incapable de rejeter cette vie...que tu as sauvée.

Commenter  J’apprécie          80

Mais dorénavant ... je ne vais pas chanter que pour moi, mais pour yasu ... pour Hachi qui m'encourage ... pour mes proches ... je vais chanter pour eux tous

En me disant ca, meme seule ... je ne me sentirais pas abandonnée - Nana

Commenter  J’apprécie          40

J'avais beau la chercher partout, je ne la trouvais pas...cette clé qui m'indiquerait où tu es

Et maintenant que j'ai arrêté de chercher...Je l'ai enfin entre les mains.

Commenter  J’apprécie          20

Tant que la mer est à proximité, je pourrai mourir quand je le voudrai. Bizarrement, cette pensée me rassure et je me dis alors que je peux vivre une journée de plus.

Commenter  J’apprécie          10

Je n'ai pas contacté Ren et Ren ne m'a pas contactée non plus. Mais je ne me sentais pas triste pour autant. Parce que j'avais pu dormir, mon rêve contre moi.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ai Yazawa (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ai Yazawa
Parlons de Ai Yazawa
autres livres classés : musiqueVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus




Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien le manga Paradise Kiss, de Ai Yazawa?

Comment se prénomme l'héroïne?

Miwako Sakurada
Yukari Hayasaka
Nana Osaki
Isabella Yamamoto

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Paradise Kiss - Intégrale de Ai YazawaCréer un quiz sur ce livre