AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782330125769
Actes Sud (04/09/2019)
3.84/5   104 notes
Résumé :
Des vacances de Noël en famille sur l'île de Lanzarote - ce rêve de Henning, mari et jeune père plein de bonne volonté, risque de tourner au vinaigre. Le temps est maussade, le moral se détériore ; les crises d'angoisse qu'il redoute tant réapparaissent. Le premier janvier, il décide de s'éloigner des obligations familiales, d'un amour mêlé d'incompréhension et d'une paternité qui l'écrase. Il enfourche un médiocre vélo de location et entreprend, par défi, une ascen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 104 notes
5
14 avis
4
23 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

Fandol
  08 octobre 2019
Ça ne va pas trop fort dans le couple que forment Henning et Theresa. Ils ont deux enfants, Jonas et Bibbi qui leur compliquent la vie malgré le bonheur qu'ils apportent. Aussi, Henning a cru bien faire en organisant un séjour sur l'île de Lanzarote (Canaries) pour y passer Noël et le Jour de l'An, deux semaines au soleil, au lieu de se geler à Göttingen.

Lanzarote est présentée comme « l'île aux vélos » et ça tombe bien car Henning adore pédaler. Malgré le grand vent qui perturbe beaucoup Theresa, le premier janvier, il décide enfin d'enfourcher le vélo qu'il a loué afin d'escalader le volcan Atalaya de Femès.

Tout en roulant, il pense à sa vie, revoit le réveillon de la veille au restaurant, tout ce qui cloche dans son couple, son enfance, ses beaux-parents, sa mère et Luna, sa soeur. Cette soeur, est un grave sujet de discorde avec Theresa car la relation fraternelle est fusionnelle et Luna en abuse, revenant vivre très souvent et longtemps aux crochets de son frère, ce que sa belle-soeur ne supporte plus. Enfin, il y a surtout cette Chose qui pourrit son existence, le rend malade et l'empêche d'avoir une vraie vie sociale.
Jusque-là, impossible de se douter, d'imaginer ce que nous réserve la suite car j'ai été littéralement happé par la seconde partie du livre, à partir du moment où Henning rencontre Lisa, Allemande elle aussi, qui lui fait visiter cette étonnante maison isolée, tout là-haut, dominant Femès et ses environs.

Sans divulgâcher, ce qui nuirait beaucoup à la lecture, je peux dire que ces paysages, cette maison, ces galets peints montrés par Lisa, cette citerne recueillant l'eau de pluie si précieuse, tout cela, Henning semble l'avoir déjà vu et c'est là le noeud du problème.

Dans Nouvel An, l'auteure allemande Juli Zeh démontre un talent évident pour détailler la psychologie de ses personnages. Elle les fait vivre avec précision, humour, causticité et connaît bien le vélo ce qui, pour moi, est très positif ! de plus, la traduction de Rose Labourie colle parfaitement au ton, au rythme et au déroulé de l'histoire.

Son roman est un véritable thriller et permet de révéler un énorme traumatisme subi par Henning durant son enfance. Il va très loin dans l'étude des relations familiales et montre bien comment des souvenirs peuvent être créés de toutes pièces soit avec des photos, soit, ce qui peut avoir de très graves conséquences, avec un récit adopté par celui qui l'écoute.

Complètement captivé par ce roman, j'ai souvent frémi et souri parfois tellement la terrible histoire fraternelle regorge de détails pertinents ou amusants. Ce Premier janvier, en vacances aux Canaries, sera une journée essentielle car elle révèlera l'origine du mal dont souffre Henning. Pour savoir s'il réussira à crever l'abcès, une seule solution : lire Nouvel An !
Livre lu dans le cadre des Explorateurs de la Rentrée littéraire 2019 de Lecteurs.com.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          924
Cannetille
  08 janvier 2020
La vie du narrateur lui échappe : son couple bat de l'aile, ses enfants l'épuisent, son travail est ingérable et il est de plus souvent sujet à de terribles crises d'angoisse qui le laissent vide et sans force. Il a soudain l'idée d'emmener les siens à Lanzarote pendant les vacances de fin d'année. Le jour de l'An, au cours d'une ascension solitaire en vélo entamée pour échapper à la morosité familiale, il croit reconnaître des lieux connus dans son enfance : le passé lui remonte brutalement à la figure, faisant resurgir de vieux évènements traumatisants refoulés au plus profond de sa mémoire.

Le récit commence doucement, autour du mal être du personnage principal qui, malgré toute sa bonne volonté, ne parvient pas à gérer son existence. Lorsque son passé se rappelle violemment à lui, le rythme s'emballe soudain, et le lecteur se retrouve aspiré aux côtés du narrateur, dans une tension horrifiée qui ne se relâchera plus avant le dénouement inattendu, aux nouvelles perspectives inextricables.

Le cadre si particulier de Lanzarote éclaire de ses contrastes en noir et blanc un huis-clos d'autant plus angoissant qu'il enferme dans son drame deux très jeunes enfants. Tandis que le lecteur tremble et s'étonne, il comprend peu à peu les raisons qui empêchent encore aujourd'hui le principal protagoniste de vivre normalement : une prise de conscience qu'il imagine semblable dans la tête du narrateur, et pourtant…

Construit sur les terribles conséquences du silence et du déni autour d'un implacable fait divers, ce roman fait doublement froid dans le dos : l'on y frémit des épreuves traversées par les deux enfants, mais aussi de leurs souffrances à l'âge adulte. Ce roman est une excellente surprise, qui se dévore en une soirée et continue de vous hanter bien après sa dernière page.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          637
Annette55
  15 janvier 2020
J'avais beaucoup aimé «  La Fille sans qualités » , à l'écriture brillante, publié aussi chez Actes Sud en 2007.
Je me suis plongée avec plaisir dans ce roman vertigineux , un peu lent dans la première partie mais prenant, haletant, angoissant, jusqu'aux dernières pages, un huit- clos qui étonne, angoisse , passionne aussi .
Lu d'une traite...
Vacances de Noël en famille pour Henning , Theresa, son épouse, Bibi et Jonas , leurs très jeunes enfants, deux et quatre ans, sur l'île de Lanzarote, l'île aux vélos .
Or, le temps est maussade, le premier janvier, comme la vie du narrateur Henning part en vrille : son couple ne va pas pour le mieux, les enfants l'épuisent , il ne parvient plus à communiquer avec Theresa.
Il décide d'enfourcher un vélo et de s'éloigner un tant soit peu des obligations familiales.
Pédaler lui fait du bien, comme si l'angoisse descendait de son ventre pour être brûlée dans ses jambes ça tire dans les cuisses, il a faim et soif..
j'ai bien aimé ces passages qui décrivent les vraies sensations pour celui qui aime pédaler dans les ascensions harassantes...
Mais Henning désirerait rester sur son vélo jusqu'à la fin de ses jours, primitif, pré humain, luttant contre le vent, contre la montagne...un premier de l'an....
Il ressent une colère contre le monde entier, brûle de l'intérieur .
Car lacets, pentes vertigineuses l'empêchent de penser à la CHOSE...cette CHOSE qui l'habite , le menace , le hante , revient , fait de son quotidien un enfer...
Arrive épuisé au sommet de la montagne où village et paysage se révèlent , trouants comme un voile qui se déchire un lieu maudit de son enfance.
Il se livre à une pénible introspection , repensant au réveillon raté , à ses crises d'angoisse...se heurte soudain à des souvenirs enfouis .
Je n'en dirai pas plus. ...
L'auteure, dans la seconde partie , se livre à un excellent travail d'expérimentation psychique .
Elle ressuscite chaque instant du passé avec minutie , plonge Henning dans l'obscur refoulé de sa mémoire, appuie sur les moments de sortilège, d'irréalité entre non- dits , secrets de famille ,l'expérience traumatisante , où fantasmes et démesure s'étalent au grand jour .
La tension monte, L'auteure maintient le suspense, avec brio.
Construit sur les conséquences du déni autour d'un terrible fait divers , ce récit banal au début fait froid dans le dos ...
Un thriller psychologique bien mené ..
«  Au fond, tout risque de rameuter la Chose. La Chose ouvre les yeux. La Chose flaire le vent . » «  La nécessité de contrôler ses pensées —- c'est presque ce qu'il y a de pire dans la Chose. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          454
blandine5674
  30 janvier 2020
Un plaisant et curieux roman sur le refoulement des traumatises de l'enfance. Vacances d'un couple et enfants sur une île espagnole. L'homme décide de reprendre le vélo. C'est en grimpant sur une route de montagne qu'il fait le point sur son rôle de père. Mais surtout un événement va surgir de son passé. Oubli ? Imagination ? Original et doté d'une belle écriture où chaque coup de pédales augmente le suspens. Agréable surprise pour un roman talentueux.
Commenter  J’apprécie          443
indimoon
  04 septembre 2022
Quelles répercussions futures ont les non-dits, les mensonges qu'un adulte arrive à imprimer sans mal, car tout un pan de sa perception est différente de la nôtre, dans l'esprit d'un enfant? Pourquoi cache-t-on des choses à un enfant? Pour essayer de façon bienveillante d'adoucir un évènement traumatique pour lui? Ou au contraire de façon égoïste pour nous faciliter l'oubli à nous-mêmes?
Voici le genre de questionnements auxquels ce livre invite.
Je n'ai pas lâché le livre, je ne voulais pas lâcher la roue de Henning, tant que je ne connaissais pas toute son histoire, tous ses secrets si méticuleusement enfouis. Quelle mouche pique ce trentenaire, qui se lance un matin à l'ascension à vélo du volcan Atalaya, alors qu'il est en vacances, en famille, sur l'île de Lanzarote en Espagne? Il n'a absolument rien prévu, il n'a pensé à prendre ni eau, ni nourriture, ni même ses lunettes de soleil. Son vélo de location est lourd et ses baskets de running ne sont pas faites pour une telle entreprise.
Il me fait penser à un desperate househusband, l'humour de la série en moins je précise (ça le fait beaucoup moins au masculin c'est clair que je suis pas traductrice...), car ses pensées alors qu'il souffre sur son vélo alternent entre ses enfants en bas-âge si beaux mais si chronophages, dont il s'occupe davantage que sa femme, qui a la meilleure situation professionnelle du couple. Il pense à son boulot qu'il exerce chez lui la plupart du temps et dans lequel il peine à être efficace au vu de ses obligations familiales. Il pense à son couple et à ses fragilités. Il pense à son enfance, à sa soeur, à sa mère qui les a élevés seule et qui a fait son possible. Il pense à "la Chose" qui l'envahit de plus en plus, sous la pression de la vie quotidienne. La Chose...Nan nan je vous vois venir il ne s'agit pas de sexe! ni d'une référence à la famille Adams. J'avoue l'expression m'a semblée un peu maladroite, j'aurais bien aimé être capable de lire de l'allemand pour voire quel était le terme de base de l'autrice. La Chose, c'est le mal-être qui l'emplit au point où ça en devient physique, se traduisant en crises de panique qui lui tombent dessus et le paralysent. Serait-ce une part de cette angoisse qui lui donne cette force mystérieuse qui le pousse à appuyer sur les pédales, alors qu'une partie de son corps semble mû par une force qu'il ne maîtrise pas tout à fait et dont il connait pas l'origine?
Je suis arrivée en haut du volcan avec Henning, j'ai su toute son histoire, j'ai crains les bribes et les non-dits à mon tour mais au final tout est limpide. Je n'ai pas voulu lâcher sa main et encore moins lorsque c'était sa main de petit bonhomme de 5 ans. Parce que c'était une histoire effarante qui répond sans détours aux questionnements cités plus haut et aussi parce que Juli Zeh a parfaitement su distiller un suspens dévorant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2512


critiques presse (2)
Actualitte   26 septembre 2019
La narration comme teintée de sépia suinte de détresse et prend à la gorge. Les fantasmes et leur démesure s'étalent au grand jour en pleins mots. L'histoire en tsunami et ses répliques intempestives, implacables, incompréhensibles.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Liberation   18 septembre 2019
Juli Zeh maintient le suspense, appuie sur les moments d’irréalité, les impressions de sortilège. Et offre à la fin du livre un rebondissement inattendu.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
indimoonindimoon   03 septembre 2022
Henning ne veut pas faire peser ses angoisses sur sa famille. Il veut être un homme qui vaut le coup d'être aimé. Il veut rire plus, faire des blagues, prendre avec humour les petits drames du quotidien. Il veut serrer Theresa dans ses bras, moins s'énerver contre les enfants, sortir plus régulièrement et voir plus souvent ses amis. Ca ne peut pas être si compliqué. En tout cas, pas plus qu'une montée de vingt pour cent à contrevent sur un vélo de location.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
Annette55Annette55   15 janvier 2020
«  De nuit, les volcans avaient l’air encore plus irréels, des ombres noir foncé devant un ciel noir clair , comme si la voiture roulait à travers un décor d’un film de fantasy. La lune était retournée sur le dos, pas plus grosse qu’une rognure d’ongle, les innombrables étoiles brillaient de mille feux. .C’était le dernier jour de l’année , et Henning s’est dit qu’il était heureux ., »
Commenter  J’apprécie          140
FandolFandol   14 octobre 2019
C'est de là que part la piste de terre battue qui mène à la vallée et qui est pleine de cailloux et de nids-de-poule, si bien que le nez de la voiture monte et descend comme un bateau en haute mer.
Commenter  J’apprécie          200
FandolFandol   10 octobre 2019
La colère lui donne des forces. Henning pédale un peu plu facilement. c'est une colère généralisée. Pas seulement contre la route, le vent et la montagne. C'est une colère contre le monde entier, une colère semblable à un champ énergétique, à de la chaleur ou de la lumière,. Henning brûle de l’intérieur.
Commenter  J’apprécie          110
FandolFandol   09 octobre 2019
Pédaler lui fait du bien. Comme si l'angoisse descendait de son ventre pour être brûlée dans ses jambes.
Commenter  J’apprécie          271

Videos de Juli Zeh (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juli Zeh
Juli Zeh parle de son nouveau roman *Brandebourg*
L E S I T E ?? http://www.actes-sud.fr/brandebourg/
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
362 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre