AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362290271
Éditeur : Bruno Doucey éditions (08/03/2012)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
D’où vient-elle ? D’un pays de soleil, sur les rives orientales de la Méditerranée, là où furent trouvées les tablettes des premiers alphabets. Ses souvenirs ont la couleur des jardins suspendus, l’odeur du cumin et de la menthe, la transparence du verre soufflé. Maram al-Masri est née à Lattaquié, en Syrie. Ce n’est pas dans son pays que je l’ai rencontrée, mais à Paris où les pas de l’exil l’ont portée. En 2009, une résidence d’écriture l’entraîne dans le nord de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
trust_me
  04 avril 2013
Ce recueil est le fruit d'une résidence d'écriture organisée en 2009 sur le territoire d'Artois et la commune de Béthune. La poétesse syrienne Maram al-Masri a arpenté les rues de ces villes du Nord de la France noyées dans la brume où les maisons se serrent les unes contre les autres comme si elles cherchaient à se tenir chaud. Elle a découvert les fêtes foraines, les grandes places où bat le coeur de la cité, les jeux des enfants, les bistrots, la pauvreté et la chaleur humaine. Elle a posé sur les gens et les choses un regard plein de douceur et d'universalité car, comme le dit si bien son éditeur, la poésie ne connait pas de frontières.
Très très longtemps que je n'avais pas lu de poèmes. Il aura fallu une journée d'études à laquelle j'ai assisté la semaine dernière pour que l'envie me reprenne. Il aura surtout fallu que j'y vois Maram a-Masri et que je l'entende susurrer ses textes en arabe de sa voix de velours pour que mon petit coeur d'artichaut fasse boum. Quand elle a pris le micro et qu'elle s'est lancée, j'avoue, j'ai eu les poils au garde à vous. En plus elle est belle Maram, vraiment belle ! Et quand elle « étale ses souvenirs et expose les épices de sa nostalgie, odeur de cumin et de menthe », difficile de ne pas fondre.
Soyons honnête, il serait injuste de s'arrêter uniquement sur le charme de cette sublime poétesse. Les textes de Maram Al-Masri sont ciselés. J'aime cette poésie en prose à hauteur d'homme, sans boursouflure et sans ostentation. J'aime cette délicatesse, cette belle musicalité, le propos à la fois simple et imagé, toujours parfaitement compréhensible. Chaque poème a d'abord été écrit en français puis traduit en arabe par l'auteur. L'ouvrage est donc en version bilingue, arabe sur la page de gauche et français sur la page de droite.
La robe froissée est un magnifique recueil que j'ai dégusté avec gourmandise. Comme quoi il suffit parfois de pas grand-chose pour faire de belles rencontres livresques et reprendre goût à la poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Croquignolle
  25 novembre 2017
Il est de ces rencontres qui ne me laissent pas insensible.
Un matin, en salle des maîtres, elle illuminait de son aura et de sa longue chevelue noire l'ambiance des lieux.
Elle, Maram al-Masri, qui a collaboré avec notre école dans le cadre des Rencontres Orient-Occident en 2017.
Elle nous a offert deux de ses livres. Pendant des mois, ils attendirent patiemment leurs lecteurs dans la boîte à livres.
La robe froissée m'a interpellée plusieurs fois par son titre. Un soir, l'appel de la poésie se fit fort. J'en ai tourné les pages et je l'ai pris chez moi, pressentant une magnifique découverte.
Et ce fut le cas.
J'aime le rythme du poète, ses observations silencieuses de la vie quotidienne, ses descriptions colorées et vivantes des gens, des places, des saisons.
Maram al-Masri m'a embarquée dans un voyage bouleversant. Derrière chaque mot, j'ai imaginé la femme syrienne découvrant au autre monde, celui du Nord, vaste, libre, exempt de violence.
La beauté des fêtes foraines, les jeux des enfants, la morsure du temps y prennent vie sous nos yeux écarquillés et curieux...
Maram conte la vie comme elle donne ses sourires : généreusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
SophieLesBasBleus
  06 décembre 2016
Résidence d'écriture dans le Nord. Entre les pans de brume et de pluie, Maram al-Masri retrouve les souvenirs de la Syrie et les évoque dans ces poèmes bouleversants. Elle observe et le Nord devient écho, le Nord devient malle aux souvenirs... mal aux souvenirs.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   11 juin 2015
C'est le poème que j'ai planté
sur mon oreiller
par une nuit d'amour
qui a fait naître
un rêve de
printemps

Je suis devenue arbre nu
sous le vent
d'automne

Oui j'ai dormi
la pluie
et un vélo aux pneus dégonflés
ont formé mon
hiver

Oh j'ai perdu l'été
dans les bagages que j'ai préparés

pour une mer lointaine.


Petit cheval et autres poèmes
Commenter  J’apprécie          320
PiatkaPiatka   09 juin 2015
La femme qui regarde par la fenêtre
a envie d'avoir une baguette magique pour
effacer le gris
et redessiner des sourires

Elle est si heureuse
quand elle voit les lieux pleins de vie
les boutiques
les terrasses de café
remplies de gens

Elle se réjouit quand elle voit des visages lumineux

Les gens se ressemblent
quand ils sourient.

16. La femme à la fenêtre
Commenter  J’apprécie          261
PiatkaPiatka   02 juin 2015
À travers le sourire des rideaux
la lumière a réussi à s'immiscer
pour dénoncer la poussière qui danse
et celle qui se repose après son vol
captée en flagrant délit
de s'allonger dans une fainéantise délicieuse
sur la surface des choses
et sur la peau

La poussière
une voyageuse comme moi
une immigrante comme moi
qui, malgré tout, ne s'enracine nulle part
Sans patrie
elle vient de tous les horizons
portée sous les aisselles du vent
Le vent la ramasse avec son balai
avec sa chevelure épaisse
ou avec ses mains

Il la sème là où personne ne la soupçonne
Il la sème même dans le tiroir secret
du cœur


La femme à la fenêtre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
CroquignolleCroquignolle   25 novembre 2017
Les visages des enfants sont
les sourires du coeur
ils ont goût de Nutella
Leurs joues
sont des fraises des bois
Leur bouches
sont des lotus sacrés
Leurs mains sont des brins de violette
Et leurs rêves sont la soie de la vie

Sacha, Luna, Patricia, Emilie, Lucie
Guillaume, Sinan, Mathieu, Ryan, Samer
Fatima, Sarah
Shéhérazade
Syrine
Firouzeh
Qu'importe le nom qu'ils portent
Qu'importe leur couleur
Qu'importe leur religion
Ils sont
l'étreinte du ciel et de la terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CroquignolleCroquignolle   25 novembre 2017
Autour de la bouche de la ville
près de la commissure de ses lèvres
apparaissent de nouvelles rides

Le temps
pose ses lèvres
sur le cou des nouveau-nés
enfonce ses crocs
et ses griffes sur le visage de la vie

Personne n'échappe à sa brutalité
il passe sur tout
il demeure en tout

Il déambule dans les ruelles
déguisé en jeune
entre ses dents et sur son menton
les restes de son festin

Le temps
recherché mort ou vif
s'enfuit de toute prison
et comme les héros des dessins animés
ne meurt jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Maram al-Masri (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maram al-Masri
Maram al Masri, poétesse syrienne et Bernard Louargant, réalisateur étaient présents au Centre Artistique et Culturel, dans le cadre du Printemps des Poètes, pour nous présenter le film "La Poétesse aux pieds nus" reportage Virginie Hoffmann - DeltaTv
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
672 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre