AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Médicis, tome 5 : Isabelle : Du baiser au poi..
  23 juillet 2018
Médicis, tome 5 : Isabelle : Du baiser au poignard de Olivier Peru
Je suis toujours admirative du travail d'Olivier Peru. Il s'est rendre ses récits profonds, pêchus et intéressants. On a de quoi se mettre sous la dent une histoire de qualité.

Avec ce dernier tome sur les Medicis s'en est que plus vrai. Le meilleur tome de la série. Un récit très complet sur la vie d'Isabelle. Entre politique, famille, amour, féminisme, histoire. On est très vite pris dans ces méandres. C'est prenant, intéressant, loin d'être creux sans finir avec un mal de tête. La lecture est fluide. Sans vraiment de scène d'action, pas de combat, on ne s'ennuie jamais. En prime le fin mot de la narration par Florence, ce qui donne un autre aspect global à la série.

Isabelle est l'élément central de l'histoire. Attachante, on prend tout de suite son parti. Son côté femme forte qui assume fait plaisir à lire. Elle a aussi ses défauts mais ça la rend plus humaine. A côté, ses frères font au peu office de méchants, sans être manichéens.

Les dessins sont plus qu'agréables. Les visages sont beaux et expressifs. Les décors nous plongent dans cet période qu'est la Renaissance. Et la mise en couleur est dynamique, lumineuse et douce.



On peut dire que la série se conclut en beauté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
L'Étrange Vie de Nobody Owens (BD), tome 2
  23 juillet 2018
L'Étrange Vie de Nobody Owens (BD), tome 2 de Philip Craig Russell d'après Neil Gaiman
J'ai continué ma lecture du tome 1 avec grand plaisir à suivre Nobody Owens devenu désormais adolescent, il va être scolarisé, devenir presque transparent aux yeux de ces professeurs mais il va aider beaucoup d'adolescents de son âge notamment à faire face au racket qu'ils subissent.



Les dessins sont toujours autant plaisants et l'univers de ce tome est toujours aussi gothique à mon plus grand plaisir, il y a un côté aussi ici mystérieux avec tous ces Jack qui sont à la poursuite de Nobody et puis il y a des personnages côtoyés dans l'opus précédent qui font leur retour ici.



Une bonne approche pour moi de l'auteur Neil Gaiman que je n' ai toujours pas lu pour le moment. Un roman graphique qui se lit avec plaisir et d'une traite tout comme le premier.



Commenter  J’apprécie          00
Gnomes de Troy, Tome 2 : Sales Mômes
  23 juillet 2018
Gnomes de Troy, Tome 2 : Sales Mômes de Christophe Arleston
Deuxième opus des aventures du jeune Lanfeust qui n'a pas encore découvert son pouvoir. Les situations prêtent souvent à sourire mais les gags sont assez inégaux et destinés à un public très jeune.
Commenter  J’apprécie          10
Histoire des grandes erreurs de management:..
  23 juillet 2018
Histoire des grandes erreurs de management: Ils se croyaient les meilleurs... de Christine Kerdellant
En choisissant ce livre lors de l'opération masse critique (grand merci en passant à Babelio et à l'éditeur), je m'attendais à un livre... plus léger.

J'imaginais une sorte de recueil d'anecdotes plutôt humoristique sur les erreurs de grandes entreprises, comme le laisserai suggérer cette couverture simple et colorée. Mais nous nous retrouvons ici avec un essai extrêmement documenté et complet. Et je doit dire que c'est un belle découverte.



J'ai eu un peu peur lors de l'introduction de tomber sur une lecture longue et difficile qui ne serait qu'un guide pour bien gérer et diriger son entreprise. J'ai tout de suite été rassuré dès le premier chapitre atteint, car j'ai retrouvé les fameuses anecdotes que je souhaitait découvrir grâce aux très nombreux exemples de bourdes de nos grandes marques.



A partir de ces exemples, l'auteure nous explique précisément en quoi l'erreur impacte la marque et donne donc les pistes nécessaires à tout chef d'entreprise pour ne pas reproduire ces erreurs.



Ce livre peut donc être simplement une lecture détente où l'on découvre, amusé, la face cachée des marques que l'on ne soupçonne pas forcement. Mais elle peut être également une vrai référence pour tout manager pouvant lui éviter beaucoup d'erreur dans sa vie professionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Coeur de Hérisson, tome 1
  22 juillet 2018
Coeur de Hérisson, tome 1 de Nao Hinachi
☼ Mon Avis ☼



J'ai acheté le premier tome de Cœur de hérisson à la Japan Expo aux éditions Kazé Manga.

Cette série me faisait de l’œil depuis un moment.

La couverture de cet ouvrage résume parfaitement l'intérieur du manga qui à un côté doux, accrocheur, kawaii et tendre avec un ton enfantin.

Il suffit d'un simple regard sur la jaquette pour comprendre le fort caractère d'Hozuki et la mignonnerie de Kii.

Parlons maintenant des personnages..

Notre duo, sont très décalé.

Kii est une fille très naïve et fragile, mais ce détail s'estompe au fil des pages.

C'est grâce à elle d'ailleurs que le manga à un bon rythme lors de sa présence sur certaines scènes touchantes dû à son côté cute.

Puis nous avons Hozuki, qui semble ne pas comprendre la différence déjà entre l'amour et l'amitié. On pense qu'il est du genre bagarreur alors qu'il se défend tout simplement.

Tout le monde en ferait de même sauf que son comportement est jugé au moindre geste.

Kii, le voit comme un garçon simplement timide qui ne sait pas trop parfois dans quelle situation il s'embarque.

Ce personnage me touche énormément...

Au début c'était un peu clichés puis j'ai appris à l'apprécier et à beaucoup aimer sa façon d'être et son innocence.

On n'a pas du tout une histoire très originale, mais l'auteur nous donne un côté de tendresse avec ces petits hérissons.

Cette lecture m'a paru sans prise de tête et laisse passer énormément de message important pour la société de maintenant.

On passe un agréable moment lors de cette lecture, mais les clichés font surface et casse tout le travail de l'auteur.

Beaucoup de scènes prévisibles, en même temps, je ne m'attendais pas à lire " le meilleur manga de l'année 2017 "

On a des textes trop simple et avec un gros manque de décors, c'est peut-être de cette raison que la lecture a été aussi rapide.



En conclusion : Cœur de hérisson est un manga que je déconseille aux fans de Shojo mature.

Par contre pour ceux qui adorent le côté enfantin et sans prise de tête, foncer sur cette série qui ne possède que cinq tomes.
Lien : https://mangastra.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gnomes de Troy, tome 1
  22 juillet 2018
Gnomes de Troy, tome 1 de Arleston
Comme de trop nombreux autres héros, Lanfeust de Troy a également droit à une série sur sa jeunesse. L'intérêt n'est pas évident et la réalisation médiocre.
Commenter  J’apprécie          10
Aujourd'hui dans le désordre
  22 juillet 2018
Aujourd'hui dans le désordre de Guillaume Rihs
Choisi un peu par hasard, j'ai eu un peu le sentiment de perdre mon temps en le lisant.

Je n'ai pas été interessée par l'histoire, un peu par le projet Gorsky, trop peu par par les différentes personnes qui finissent par s'entasser dans cet appartement genevois, et le style m'a déplu.

De plus, je l'ai lu en même temps qu'un autre livre qui lui m'a passionnée, ce qui a aggravé mon manque d'entrain pour finir celui-ci, je dois l'avouer.

Alors tant pis, il faudrait que lui redonne une 2e chance dans quelque temps, en le lisant seul, donc je le pose sur ma PAR (Pile à relire).

Commenter  J’apprécie          00
Toulouse-Lautrec
  22 juillet 2018
Toulouse-Lautrec de Matthias Arnold
Excellent ouvrage sur Toulouse-Lautrec. Il ne s’agit pas d’une biographie au sens traditionnel, bien qu’une chronologie de la vie et de ses œuvres figurent en fin d’ouvrage (avec de nombreuses photos NB de l’artiste), mais plutôt d’une analyse de sa démarche picturale en lien direct avec sa personnalité, avec des analyses et commentaires des plus pertinents sur ses œuvres. Les repros sont de très belle qualité.

Beau travail Taschen !

Commenter  J’apprécie          00
Origine
  22 juillet 2018
Origine de Brown Dan
Le dernier bébé de Dan Brown ! Après l’Angleterre et la France (Da Vinci Code) puis l’Italie (Inferno), avec Origine Dan Brown nous emmène en Espagne où nous suivons les aventures de Robert Langdon entre Bilbao et Barcelone. Si vous aimez Dan Brown pour les courses de ses personnages (car oui, avec Dan Brown, on court !), ici vous serez d’abord déçus, puis ravis. L’auteur nous fait languir, à l’image de la situation dans laquelle se trouvent les personnages. Enfin, on accélère et la course poursuite s’engage. Le roman tourne autour de deux questions essentielles à l’humanité : d’où venons-nous ? Où allons-nous. Les réponses qu’apporte l’un des personnages sont censées provoquer le chaos auprès de toutes les civilisations humaines. Malheureusement, à mon goût, l’imagination de Dan Brown a été trop audacieuse et l’auteur nous fait attendre 450 pages pour… une réponse décevante et loin d’être à la hauteur de ce à quoi on peut s’attendre : faites attendre quelqu’un aussi longtemps et vous pouvez être sûr qu’il attendra beaucoup de vos révélations ! Finalement, on s’attendait à « mieux ». Bon, ça reste du Dan Brown, c’est assez bon, mais pas au niveau de ses précédents best sellers.



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le cri de la terre
  22 juillet 2018
Le cri de la terre de Sarah Lark
La vie de Gloria, fille de Kura, constitue une descente aux enfers dérangeante à lire. Alors que les tomes précédents offraient des espoirs et des moments de bonheur courts mais purs aux héroïnes, Gloria n’en bénéficie pas. Dans ce tome, elle est éloignée de la Nouvelle-Zélande pour aller vivre dans un pensionnat anglais et tente par tous les moyens de rentrer chez elle, à l’autre bout du globe. Aussi, tous les passages qui suivent les traces de Gloria éloignent le lecteur de la Nouvelle-Zélande qu’il a tant aimé dans les tomes précédents. Heureusement, Sarah Lark place aussi des scènes sur l’île colonisée.



Je pense qu’un troisième tome était quelque chose d’essentiel pour clore cette saga. Mais le destin triste et douloureux de Gloria nous laisse un goût amer : pourquoi les héroïnes devraient-elles être malheureuses ? Et surtout, pourquoi avoir fait traverser tant d’horreurs à Gloria ?



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
Commenter  J’apprécie          00
Le chant des esprits
  22 juillet 2018
Le chant des esprits de Sarah Lark
Si vous lisez Le Pays du Nuage Blanc, vous ne pourrez très certainement pas résister à l’idée de retrouver ces personnages attachants. Vous plongerez donc dans Le Chant des Esprits. Dans ce tome-ci, on entre aux cœurs des croyances polynésiennes, des rivalités de tribus et du problème d’intégration des colons. La Nouvelle-Zélande continue son développement commercial et les familles s’agrandissent. Le roman oppose les deux tempéraments bien différents d’Elaine et de Kura, toutes deux cousines, et leurs destins correspondent à leurs conceptions de la vie.



Cette histoire est très agréable à lire et l’écriture fluide et captivante de Sarah Lark y est pour beaucoup !



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
Commenter  J’apprécie          00
Le pays du nuage blanc
  22 juillet 2018
Le pays du nuage blanc de Sarah Lark
Un pur bijou. En plus d’être très visuel et très concret, Le Pays du Nuage Blanc nous offre une description de la Nouvelle-Zélande fraîchement colonisée et ce avec brio ! On s’y voit et on sent presque l’odeur de la pluie sur les Canterbury Plains. Les lieux sont bien décrits et on arrive à s’imaginer au milieu de ces vastes étendues. On s’attache très facilement aux personnages, particulièrement à ces deux femmes aux destins si différents mais rapprochées par le malheur : Helen et Gwyneira.



Grâce au roman de Sarah Lark, on apprend à découvrir la Nouvelle-Zélande. On se familiarise avec les colons anglais qui partent pour élever des moutons et avec d’autres aventuriers qui pourchassent phoques et baleines pour leurs fourrures. Certaines scènes sont choquantes dans leurs descriptions mais je crois que Sarah Lark a eu raison de mettre les mots justes sur les atrocités que ces animaux ont pu subir. On se rend compte de la misère des hommes qui émigrent et des désillusions des femmes à qui l’on promet de beaux mariages.



Il n’y a pas de grands suspens mais c’est très prenant de découvrir comment les destins évoluent. La dualité entre la pauvreté d’Helen et la richesse de Gwyneira permet d’imaginer la vie des colons quelle que soit leur situation sociale. On reste happés dans ces pages et on arrive à refermer le livre qu’une fois le point final arrivé.



Certes c’est un roman historique sur la colonisation mais c’est aussi un roman qui parle des femmes, de leurs situations sociales et conjugales.



La seule critique que je pourrais faire à Sarah Lark, et ce pour l’ensemble de cette trilogie, ce sont les scènes à caractère sexuel parfois trop crues et inutiles à l’histoire.



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Avec des si et des peut-être
  22 juillet 2018
Avec des si et des peut-être de Carene Ponte
Une lecture parfaite pour un week-end au soleil durant l'été, j'ai déjà lu les deux autres livres de l'auteur et j'ai eu le plaisir de la rencontrer à deux reprises durant le mois de Juin.



J'ai suivi avec plaisir Maxine prof de français ainsi que ses élèves, ses amies dont Claudia qui est adapte du tofu et fait ses propres crèmes entres autres...



Maxime se destinait plutôt à faire de la radio cependant un grain de sable est venu enrayé la machine et celle-ci se retrouve a être prof de français, c'est un métier qui lui convient tout à fait. Mais un jour à la radio il va être question d'un livre ou l'auteur se demande ce que serait notre vie si les choix avaient été différents dans celle-ci.



Notre héroïne va alors vivre une expérience pour le moins inédite et se retrouver dans une vie parallèle.



Une jolie leçon de vie qui nous montre qu'avec des si et des peut-être on peut refaire le monde mais qu'il est essentiel de vivre sa vie en faisant nos propres choix.
Commenter  J’apprécie          00
Les vestiges du jour
  22 juillet 2018
Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro
Ce roman nous emmène dans l’Angleterre d’avant-guerre et nous fait découvrir la vie d’un majordome entièrement dévoué à son métier. Plusieurs années après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il part à la rencontre de Miss Kenton, partie de Darlington Hall, la grande demeure que Stevens régit. C’est l’occasion pour lui et pour nous de faire une rétrospective sur sa vie, sur ses choix et sur ces rencontres. Dans ce récit à la première, Stevens ne regrette jamais rien, ou du moins il ne le dit pas, sans doute par fierté. Son amertume est suggérée et c’est au lecteur d’interpréter les non-dits du majordome.



Les Vestiges du Jour est un très beau livre. Avec une écriture très fine, Kazuo Ishiguro présente, avec une incroyable vraisemblance, la vie d’un domestique d’antan. Le personnage de Stevens est très travaillé et on est saisi par la profondeur psychologique que l’auteur lui a donnée. Il arrive à créer un être dont on peut penser qu’il a existé. C’est du grand talent !



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beloved
  22 juillet 2018
Beloved de Toni Morrison
J'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans car l'écriture est particulière.

De même pour l'histoire pourtant attachante.
Commenter  J’apprécie          00
Adrien English, tome 2 : Danger à Pine Shadow
  22 juillet 2018
Adrien English, tome 2 : Danger à Pine Shadow de Josh Lanyon
Un tome que je trouve en deçà du premier. Peut-être à cause de la partie historique/archéologique que j'ai trouvé soporifique et qui me faisait survoler ces passages. Les dialogues restent ce qui me poussait à terminer l'histoire. Après, pour ce qui est du scénario en lui-même je n'ai pas plus été intéressée que ça, une enquête policière version amatrice de nouveau avec une relation assez floue entre Jake et Adrien.
Commenter  J’apprécie          00
La Disparition de Stephanie Mailer
  22 juillet 2018
La Disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker
Après lecture, je suis déçue. Les précédents romans de Joël Dicker, La Vérité sur l’affaire Harry Québert et Le Livre des Baltimore ont mis la barre très haut, et La Disparition de Stéphanie Mailer n’a pas réussi à relever le défi. Je lis rarement les romans policiers sauf quand ils ont un petit plus : un aspect historique ou une profondeur psychologique des personnages. Ici, rien de tout ça. Joël Dicker nous embarque juste dans une histoire policière, sans relief et sans surprise. Les rebondissements ne surprennent presque pas et… j’ai réussi à démasquer le meurtrier. Autant dire que là le roman tombe un peu à l’eau. Par ailleurs, certains secrets sont dissimulés, comme les passés des policiers, sans qu’on comprenne vraiment pourquoi. La révélation n’apporte rien à l’histoire et leur dissimulation n’a aucun intérêt non plus. Comme si l’auteur avait voulu rajouter une dose de suspens mais de façon maladroite…



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ce que je sais de Vera Candida
  22 juillet 2018
Ce que je sais de Vera Candida de Ovalde Veronique
Merveilleux moment de lecture que je viens de passer avec le destin de trois femmes, de la grand-mère à la petite fille dans ce pays imaginaire de l'Amérique du Sud.



L'écriture est dépaysante, poétique et ses personnages tout en profondeur, sincères et authentiques



Ce que je sais de Vera Candida, c'est que c'est une femme impressionnante, faite de résilience, d'intelligence et d'amour, que l'on regrette de quitter si tôt.

La grand-mère est également un personnage haut en couleur, courageuse, aimante, intelligente.

Autour d'elles, on apercevra, la mère de Véra Candida, fille frivole et inculte et Monica, fille de Vera Candida, à l'inverse fille égocentriste et trop couvée par sa mère.



Deux hommes partageront leurs vies, l'un, néfaste, envahi par ses démons, ne respectant personne, ni la mère de son enfant, et son enfant lui-même. A 'inverse, Vera Candida tombera sur l'homme idéal, défenseur des femmes et amoureux transi de Véra Candida.



Il est des livres comme celui-ci qu'on regrette déjà de quitter.. je vais mettre le cœur transparent dans ma PAL, dont j'ai également entendu que du bien.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Conan le Cimmérien : La Reine de la côte noire
  22 juillet 2018
Conan le Cimmérien : La Reine de la côte noire de Jean-David Morvan
Je ne connais que Conan de nom. Et ce premier tome est une bonne présentation du personnage et de l'univers.

En effet même si toutes les histoires sont indépendantes, sans chronologie et fidèle aux originales, nous avons dans celui-ci la philosophie de Conan, sa façon de vivre, et l'univers d'expliciter.

C'est une aventure sympathique, distrayante, avec laquelle on passe un bon moment. Mais ça manque d'ampleur, de profondeur, d'une vraie histoire dessous, d'un but, d'une ligne claire. C'est finalement qu'une suite d'action et de mini rebondissements. En quelques cases c'est réglé. De quoi ne pas s'ennuyer et que ça soit plaisant. Sans que ça soit transcendant.

D'ailleurs Conan se laisse vivre, selon où le vent le mène, il se bat et résiste à la mort. C'est un peu près tout. Il n'est pas désagréable mais le rendu est un peu lisse. Bêlit est intéressante, une guerrière, une femme de pouvoir à la tête d'hommes, forte. elle a un bon potentiel pas entièrement exploité.

Les dessins sont très sympas, lumineux. Les paysages et les monstres nous font voyager. La reine a un beau rendu. Elle a parfois le regard très expressif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La vérité sur l'affaire Harry Quebert
  22 juillet 2018
La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker
Wouah ! Quelle claque ! Paru en 2012, La Vérité sur l’Affaire Harry Québert a d’emblée reçu le Goncourt des Lycéens et Grand Prix de l’Académie française 2012 et c’est tout mérité ! Joël Dicker manie avec habilité le suspense policier et les descriptions psychologiques d’un petit village américain. L’écriture de Dicker est visuelle et va à l’essentiel. On s’imagine très bien tous ces personnages, avec leurs rancœurs et leurs ambitions. Le personnage de Marcus est très attachant et les retours en arrière nous permettent d’apprendre à connaitre Harry Québert, l’autre personnage-clef. Les flash-backs sont bien amenés et on ne s’embrouille pas entre passé et présent.



Marcus est écrivain et les descriptions de ses angoisses de la page blanche mais aussi de son besoin de calme pour écrire est d’autant plus réaliste qu’on se doute bien que Joël Dicker s’est inspiré de lui-même. Je me suis même demandé si Marcus n’était pas un double fictif de l’auteur… Une réponse que seul Joël Dicker détient !

Un des livres incontournables de ces dernières années !



Plus de chroniques littéraires sur :

http://raisonlectureetsentiments.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1761 critiques

LeFigaro

1911 critiques

LeMonde

1868 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1623 critiques

Bibliobs

1341 critiques

LePoint

712 critiques

LesEchos

890 critiques

Lexpress

3625 critiques

Telerama

2420 critiques

LaPresse

1723 critiques

LaLibreBe...

1150 critiques