AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Coupable d'avoir été violée. Femmes en Tunisie ..
  19 janvier 2019
Coupable d'avoir été violée. Femmes en Tunisie : liberté en péril de Meriem Ben Mohamed
Une vision très critique de la Tunisie moderne, post-révolution. Un témoignage, touchant, prenant. Attention toutefois à ne pas tomber dans le manichéisme, et aux français qui lisent ce livre et qui pensent vivre dans un pays de liberté, le pays des droits de l'homme, ne pas oublier qu'ici aussi les droits de la femme sont bafoués et qu'en cas de viol ici aussi les victimes sont souvent jugées coupables, coupables de porter des jupes trop courtes, coupables de comportements provocateurs, coupables de se sentir libres justement. Garder les yeux ouverts, l'esprit ouvert.
Commenter  J’apprécie          00
La revanche des petits seins
  19 janvier 2019
La revanche des petits seins de e.l.n.z.
Alors effectivement, ce récit est très court, à mon grand regret !

J'ai beaucoup aimé la forme choisis par l'auteure pour raconter ce petit bout de vie de trois personnes qui ont fait des choix difficiles et que la société n'accepte pas tout à fait.

L'ensemble est assez linéaire, fluide, ça se mêle et forme un joli texte cohérent avec des personnages très attachants que j'aurais aimé suivre davantage.



Je trouve cela dommage que certains passages ne soient pas plus précis, plus approfondis car la plume de l’auteure est plaisante et le sujet fort intéressant !

Concernant le titre peut-être que c'est en référence aux femmes avec une toute petite poitrine qui font le choix de la chirurgie...?

j'avoue que je ne le comprends pas trop non plus à quoi il fait référence.



Lecture très appréciée mais j'aurais aimé un peu plus de substance pour avoir un coup de coeur.

Commenter  J’apprécie          00
Zombie Cherry, tome 2
  19 janvier 2019
Zombie Cherry, tome 2 de Shoko Conami
Résumé : Miu apprend que l’effet de la Cherry soup n’est pas éternel, et qu’elle va sûrement bientôt mourir ! Elle décide alors de déclarer ses sentiments à Tôno, mais c’est sans compter sur Rio Hasegawa, qui elle aussi est amoureuse de Tôno.



Mon avis : Dans ce tome 2, Miu se retrouve face à l’horrible réalité, elle va finir par mourir d’ici peu ! Devant le peu de temps qui lui reste, elle décide de tenter le tout pour le tout, et de dire à Tôno qu’elle l’aime. Mais est-ce réciproque ? Et Rio Hasegawa va tout faire pour que leur relation soit impossible.



Dans ce tome, l’intrigue progresse et réserve des surprises : on en apprend plus sur le passé traumatique de Tôno, et sur l’origine de son amour pour tout ce qui est du genre horreur, on découvre qui est vraiment Rio, et comment elle veut devenir elle-même, et Riu prend conscience que sa mort prochaine va faire du mal à ceux qu’elle aime.



Un shôjo qui dépasse la simple romance pour approfondir la personnalité des personnages.
Lien : http://docbird.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
En marge : Mémoires
  19 janvier 2019
En marge : Mémoires de Jim Harrison
« Road-movie d’une âme blessée, portrait d’un insoumis égaré dans l’Amérique du profit, De Marquette à Veracruz est aussi un chant d’amour adressé à ce Michigan encore édénique dont Harrison fait entendre le moindre murmure, sous les caresses du vent. Un roman magistral. » --André Clavel, L’Express

...

« D’un trait de plume, Jim Harrison métamorphose « Poor Little Jimmy » en véritable personnage de roman. […] Dans sa voix pointe une mélancolie bizarre. Cette mélancolie si fine, infiniment belle, qui électrise tout son récit, En marge, et qu’il nomme « saudade » ». --François Busnel, Lire

...

« Jim Harrison, il vous prend aux tripes. Il vous noue la gorge. Vous auriez bien envie de jouir calmement de sa plume, de ses personnages… mais voilà, un livre de Jim Harrison on ne peut pas s’empêcher de le dévorer. La route du retour, est un monument. » --Christine Brulé, Ouest France Dimanche
Commenter  J’apprécie          00
Carnaval noir
  19 janvier 2019
Carnaval noir de Metin Arditi
En 1575, au cours du carnaval de Venise, une des plus grandes confréries est complètement anéantie et va disparaître.

Janvier 2016, une jeune doctorante en histoire est retrouvée morte, noyée dans la lagune.

Bénédict Hugues, professeur de latin à l'université de Genève, tombe sur une lettre écrite en 1574, qui sous-entend que cette fameuse et célèbre confrérie pourrait être l'objet d'un complot.

Carnaval noir est un roman que j'ai trouvé intensément riche en suspens, en savoir. L'auteur nous guide mots après mots dans une enquête des plus savoureuse et passionnante pour qui aime l'histoire.... L'histoire qui par ailleurs, ce que nous démontre bien le récit, toujours se répète. J'ai été complètement transporté dans ce monde de recherche fascinante .... Merci Monsieur Arditi.
Commenter  J’apprécie          00
Emile Zola Tome 2 L'homme de Germinal
  19 janvier 2019
Emile Zola Tome 2 L'homme de Germinal de Émile Zola
Je veux ce livre
Commenter  J’apprécie          00
Nos richesses
  19 janvier 2019
Nos richesses de Adimi Kaouther
Nos richesses de Kaouther Adimi est un régal pour les passionnés de lecture, de livres , d'écrivains, de librairies, du monde de l'édition, de la littérature en général . Avec beaucoup de sensibilité, elle nous raconte l'histoire de la librairie " Les vraies richesses " créée à Alger en 1935 par Edmond Charlot, ainsi que celle de la maison d'édition qui portait son nom. Ami d'Albert Camus, qui lui offre à publier son premier texte, Edmond Charlot sera le découvreur de plusieurs écrivains de cette époque, sur les deux côtés de la Méditerranée. Elle interpelle le lecteur, par une construction subtile du texte, elle nous rapporte les carnets de Edmond Charlot, dans lequel il retrace ses joies et ses difficultés pour faire vivre son rêve, et nous fait suivre en 2017 un étudiant parisien Ryad, chargé de fermer la librairie, de se débarrasser de ce qui reste de livres, sous les yeux d'Abdallah, le dernier libraire. Dans les notes de l'éditeur libraire au-delà de sa passion et de ses affaires, c'est l'histoire de l'Algérie qu'il montre, notamment les déchirements que la guerre d'indépendance (légitime) a provoqués. C'est émouvant, d'un côté on suit l'éclosion, la construction d'un monde, et de l'autre sa fin, hantée par la présence d'Abdallah. L'écriture est fluide, les dialogues sont très vivants. Et puis..., le lecteur est flatté lorsqu'il lit " qu'un homme qui lit en vaut deux ". Personnellement j'ignorais l'existence de la maison d'édition d'Edmond Charlot, mais également l'existence de certains des écrivains qui ont été les héros de ce rêve. J'ai beaucoup aimé ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le réel et son double
  19 janvier 2019
Le réel et son double de Clément Rosset
« Un essai sur notre propension à préférer l'illusion à la réalité par un philosophe atypique. Profond, drôle et remarquablement écrit! » --Jean Blain
Commenter  J’apprécie          00
Bird box
  19 janvier 2019
Bird box de Josh Malerman
C'est grâce à la sortie du film éponyme que j'ai souhaité lire ce roman post-apocalyptique. Je suis très friande du genre côté cinéma et presque autant côté littérature et Bird box, le livre, a parfaitement répondu à mes attentes !



Dans notre monde actuel, un mystérieux effet pousse l'Homme à commettre meurtres et suicides violents. Le phénomène se propage rapidement sur toute la planète. Le déclencheur ? C'est quelque chose d'inconnu mais assurément lié à la vue d'après les premières informations. Il devient donc impossible d'ouvrir les yeux à l'extérieur sans devenir un fou furieux suicidaire. Les survivants se retrouvent cloîtrés dans des maisons aux fenêtres obstruées. Chaque sortie à l'extérieur est une mission quasi impossible !



Ce récit alterne passé et présent. Dans le passé, on suit la naissance de ce nouveau Mal. Malorie a réussi à s'en sortir et trouve une maison avec quelques habitants avec lesquels la survie s'organise. Dans la partie "présent", Malorie prend le taureau par les cornes 5 ans après le début de l'apocalypse et s'enfuit avec ses deux enfants pour suivre une rivière et sauver leurs peaux. Le tout se fait les yeux bandés et sans jamais utiliser le sens de la vue. L'ambiance tendue et angoissante est parfaitement maîtrisée. A aucun moment les descriptions visuelles ne m'ont manquées. Au contraire ! On se sent dans la peau de Malorie et de ses camarades dès qu'ils s'aventurent à l'extérieur. Chaque bruit est un danger potentiel, un coup de vent, une feuille qui tombe, un craquement de branche dans le lointain...



J'ai dévoré le roman tellement il est addictif ! La raison de cette folie est secondaire. Ce qui est prenant c'est, comme souvent dans les œuvres du genre, la réorganisation des groupes sociaux, les liens entre les personnages et la manière dont la vie peut se poursuivre avec ces nouvelles conditions catastrophiques.



La quatrième de couverture a eu bien raison : le climat de tension est tel que la mise en route du frigo dans mon appartement silencieux, alors que j'étais en pleine lecture, m'a fait bondir !
Lien : https://www.loeildeluciole.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Projet Ultima, tome 1 : Yzé et le palimpse..
  19 janvier 2019
Le Projet Ultima, tome 1 : Yzé et le palimpseste de Florent Marotta
Classé en Fantasy, ce récit a, pour moi, un coté très... lecture pour adolescents car le personnage central de l'histoire est une jeune fille de 16 ans, avec une écriture qui m'a parfois un peu dérangé par la répétition excessive de certains verbe (darder, vilipender, tergiverser..) et parfois l'utilisation de mot d'un vocabulaire assez soutenu comparé au reste m'a laissé perplexe, même si j'aime apprendre de nouveaux mots, j'ai trouvé que cela ne collait pas bien au récit.



Le récit donc, commence par une introduction mystérieuse, qui donne envie d'en savoir plus. C'est assez bien écrit, intriguant, avec une certaine douceur malgré le froid du décors.

Puis débute l'histoire et les premières pages m'ont fait un peu "peur" car nous suivons une jeune lycéenne, avec un garçon qui est un peu trop collant et la tante protectrice... j'avoue que cela n'était pas bien partis pour moi.

Mais j'ai été très agréablement surprise car l'action est présente dès le début.

Les éléments se mettent doucement en place à mesure que l'action ralentit un peu sans toutefois vraiment disparaître et cela donne un certain rythme à l'histoire qui contient de nombreuses péripéties.

La jeune femme que nous suivons, Ambre/Yzé s’accommode très vite (un peu trop vite ?) à tous les changements qui vont exploser dans sa vie et je n'ai pas trouvé cela hyper crédible pour une nénette de 16 ans dont l'existence vient d'être bouleversé à ce point : elle est Wicce c'est à dire une sorcière qui maîtrise un élément et tout ce qu'elle pensait savoir sur sa vie et le monde "extérieur"qui l'entoure est faux, même son prénom !

Elle doit fuir, apprendre qui elle est et se faire une place dans ce nouveau monde tout en étant au centre d'un terrible événement qui approche.

Il y a du suspense, des surprises, des petites passages sans grand intérêt (Miranda et son fils, dans leur domicile...) mais dans l'ensemble c'est assez bien construit quoique manquant un petit peu de profondeur...



Les différentes idées comme la magie des éléments, les démons liés et les anciens Magis de retour parmi les vivants, les religieux fanatiques, sont bien travaillés mais il manque des informations, des réponses aux questions que l'on peut se poser. Certainement dans le tome suivant ! Je l'espère.



Certains personnages sont plaisant, Lucy comme Fall sont des combattants protecteurs à qui l'ont s'attache rapidement ; Isobel dont le pouvoir caché être très intéressant.



De bonnes idées, du mystères et de l'action avec des scènes finales vraiment bien construites et rythmées par l'action juste un fin assez brutale qui surprend un peu par sa rapidité... c'est donc une lecture, qui sans être géniale n'est pas non plus désagréable et donne envie de connaitre la fin de l'histoire.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La mort intime : Ceux qui vont mourir nous ..
  19 janvier 2019
La mort intime : Ceux qui vont mourir nous apprennent à vivre de Marie de Hennezel
« Marie de Hennezel dénonce avec force la médicalisation qui entoure la mort. » --Le Progrès
Commenter  J’apprécie          00
On dirait que je suis morte
  19 janvier 2019
On dirait que je suis morte de Jen Beagin
"Un premier roman poignant et drôle … personnages … attachants…." ? Poignant, oui, riche en émotions, cette Mona est certes un personnage auquel on s'attache, dès son apparition. Mais drôle ? Burlesque ? Je n'ai pas trouvé de comique extravagant au fil des pages, je n'ai pas souvent ri.

Mona a du mal à trouver sa place, elle partage son temps entre son travail de femme de ménage (où elle excelle à chasser la poussière, à frotter les surface pour les rendre rutilantes, à récurer les toilettes et en faire disparaître toutes les taches) et ses activités de bénévole au sein d'une association où elle distribue des seringues aux drogués du secteur.

Il suffit d'une rencontre pour apporter un peu de couleur à son gris quotidien. Il n'est pas comme les autres, cet édenté. Et parce qu'il est le seul à trimballer des livres quand il vient échanger ses seringues, lui qui n'a rien d'un séducteur devient pourtant l'objet de tous ses fantasmes. Ce Monsieur Dégoûtant et Mona vont faire un petit bout de chemin ensemble, sur une route ni bien droite, ni bien lisse, mais dont les cailloux les meurtriront tous les deux.

Mona y survit, mais il lui est difficile d'avance et de quitter sa peau étriquée car les blessures de l'enfance et de l'adolescence perturbent encore ses nuits.

On sent en elle une richesse, des promesses d'une vie meilleure, on souhaite la voir s'extirper de cette grisaille, elle pourrait faire autre chose de sa vie que passer son temps à récurer des toilettes à longueur de semaines! On ne lâche pas le livre pour ne pas la perdre en cours de route. Mona doit s'en sortir ! Il le faut!

…Reste à savoir si c'était aussi le désir de l'auteur…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Journal d'une apprentie chamane
  19 janvier 2019
Journal d'une apprentie chamane de Corine Sombrun
« [Corine Sombrun] nous livre avec humour son incroyable expérience. » --Femina Hebd
Commenter  J’apprécie          00
Ici ça va
  19 janvier 2019
Ici ça va de Thomas Vinau
"Ici ça va..."



Trois petits mots pour débuter ce beau roman de Thomas Vinau écrit à la première personne...



On a envie de le croire... Et pourtant ces mots sonnent comme une demi-vérité au début de ce roman...



Le narrateur vient d’emménager avec Ema dans une vieille maison, plutôt délabrée... Sa maison... Celle de son enfance... Et nous prenons la mesure dès le départ qu’il y en a du boulot dans cette maison !



Cette maison, ce sont les souvenirs du passé qui refont surface au bord de la rivière... Cette rivière dont on suit le cours et dont les souvenirs s’entremêlent et font progressivement place aux projets d’avenir, au renouveau...



Cette maison, c’est aussi le chantier de sa vie... Celui de son coeur et de son amour pour Ema... Il doit se reconstruire mais l’Amour ne se construit pas comme on plante un clou dans une planche de bois... Il doit s’arroser et prendre le temps de pousser comme le potager qu’ils ont entrepris de refaire...



"Il faut construire. Il faut planter. Réparer.

Avec demain comme couverture."



Dans cette quête du renouveau et ce Passé avec lequel le narrateur doit vivre en paix, lui et Ema feront de belles découvertes... Des malles pleines de souvenirs, les flots reposants de la rivière, un bébé ragondin nommé Nestor, un vieux paysan du coin, la petite Lulu, le mélodica, les vendanges à la ferme, le chant des oiseaux, l’odeur des arbres et de la tarte dans le four...



Un très beau roman... Fait de phrases courtes... De chapitres courts... Un roman presque trop court, qui se lit avec légèreté et rapidité, comme le serait le vol d’une petite coccinelle... 1, 2, 3.. Et hop ! On en redemanderait encore et encore !



Un roman que j’ai pris d’autant plus de plaisir à lire qu’il m’est arrivé comme une douce surprise dans ma boîte aux lettres... C’est encore plus agréable lorsque c’est partagé avec quelqu’un qui nous est chère. Merci à toi...



"Nous sommes bien ici. Oui. Ici ça va..."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les invisibles
  19 janvier 2019
Les invisibles de Antoine Albertini
Une enquête intéressante qui me semble incomplète. Beaucoup de retenue de la part d'un auteur qui tait la présence du salafisme et des recruteurs de Daesh dans les plaines orientales. Cette absence m’interroge... Sinon, une excellente écriture, j'ai lu ce texte comme un roman.
Commenter  J’apprécie          00
Paranormal : Une vie en quête de l'au-delà
  19 janvier 2019
Paranormal : Une vie en quête de l'au-delà de Raymond Moody
Que se passe-t-il après la mort ? En pleine dépression malgré le succès de ses livres, le Dr Raymond Moody en a un premier aperçu lorsque, souffrant d'une maladie non diagnostiquée, il tente de se suicider à l'âge de 47 ans. Ce qu'il entrevoit alors le pousse à s'interroger sur sa fascination de toujours pour l'au-delà. [...]
Commenter  J’apprécie          00
Le Projet Ultima, tome 2 : Yze
  19 janvier 2019
Le Projet Ultima, tome 2 : Yze de Marotta Florent
Ayant lu ce second tome à la suite du premier, le rappel de début ne m'était pas utile mais j'ai trouvé cela bien pensé puisque ça permet de revoir les grandes lignes et les éléments principaux du récit rapidement.



L'introduction, avec le jeune Jared laisse encore beaucoup de questions : Qui est il ? Quel lien avec Yzé et/ou ses proches ? Est-ce juste l'instrument pour amener au récit ou aura t-il une importance réelle ? Mystère.

Nous reprenons donc la suite des aventures d'Yzé quelques jours après la destruction du fameux palimpseste par celle-ci. Seule, sans famille, elle peut heureusement compter sur ses nouveaux mais loyaux amis : Isobel, Isaac et Mat.

Il y a beaucoup de choses dans ce tome mais l'ensemble est linéaire, fluide bien qu'un peu rapide à mon goût.

Les personnages m'ont semblé plus approfondis, moins caricaturaux car plus complexes, avec des méchants et des gentils qui ne le sont finalement pas tant que cela.

On sent aussi que l'auteur a vraiment voulu construire quelque chose de complet, avec un passé, des personnes qui l'ont marqué tant en mal qu'en bien.

Les Wicces et les Magis sont les proies des plans terribles des fanatiques de la Lumière en plus de la menace que pèse le retour à la vie des anciens magis avec leurs puissants démons dont le but est simple : dominer le monde, avec les Magis au pouvoir.

Quelques grosses surprises également, avec certains personnages comme Elvina ou encore Ange !



Le gros point fort de ce récit c'est l'action, bien construite.

En effet, il y a de nombreuses péripéties et retournements de situations pour peu de moments "creux" donc je ne me suis pas ennuyée.

Les pages défilent, les chosent se précisent, les dangers sont nombreux et l’inquiétude augmente surtout avec cette rebelle d'Yzé qui se jette corps et âme dans l'aventure sans trop se soucier des conséquences, pour elle-même comme pour les autres. Mais comment lui en vouloir ? Car il ne faut pas oublier son jeune âge : 16 ans !

D'ailleurs, je trouve que c'est bien qu'Astur la protège sans excès : elle est jeune certes, mais pas sotte et capable de prendre des décisions.

En revanche, un petit bémol lors de ma lecture : les négations. Ou plutôt l'absence de négation parfois. Cela me fait toujours bizarre "je sais pas " "je veux pas" "j'ai pas envie " est-ce volontaire de la part de l'auteur ? Probablement, pour donner un côté plus réaliste aux dialogues d'adolescents, peut-être ?



C'est donc une lecture que j'ai apprécié davantage que le tome précédent car plus approfondis notamment sur les pouvoirs de certains comme Mat ou Isobel, mais il reste encore des points d'ombres, nous ne connaissons pas encore le fin mot de cette histoire.

Je crois qu'un troisième et dernier tome serait bien mais pas plus car cela pourrait peut-être devenir lassant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La Citadelle des Neiges
  19 janvier 2019
La Citadelle des Neiges de Matthieu Ricard
« Une introduction douce au bouddhisme pour les profanes, un petit joyau à méditer pour les autres. » --Isabelle Francq, La Vie
Commenter  J’apprécie          00
Harry Potter, tome 6 : Harry Potter et le P..
  19 janvier 2019
Harry Potter, tome 6 : Harry Potter et le Prince de sang mêlé de J.K. Rowling
Comme toujours, un régal à lire et à relire
Commenter  J’apprécie          00
Histoires déroutantes
  19 janvier 2019
Histoires déroutantes de Alfred Hitchcock
Le "maître du suspense" est une narrateur né, mêlant habilement humour et tension. On ne peut que l'admirer tandis qu'il empêtre ses personnages dans des intrigues infernales, suspendant avec drôlerie et perversité le fin de mot de l'histoire. La mise en scène, au service de scénarios très élaborés films est soignée, fixant d'emblée une ambiance de toile d'araignée, sur laquelle les personnages évoluent comme autant de marionnettes.



Ce recueil de nouvelles, comme les intrigues du maître qui les "présente", n'ont rien de romancées ; elles sont des scénarios élaborés, proches de piécettes théâtrales. Comme le disait Hitchcock , "'c'est le romancier qui a le meilleur casting, puisqu'il n'a pas à composer avec les acteurs et tout le reste." Ce recueil alterne donc différents univers, où chaque nouvelliste déploie son casting idéal.



Autre lointain rapport entre ce recueil et les créations du maître : le fait de ne pas jouer sur le choc de l'horreur, mais sur un climat d'anxiété qui va crescendo. Les intrigues sont construites autour d'un point d'interrogation qui n'est souvent que prétexte à l'observation de personnages agissant sans savoir. Le lecteur ou spectateur, qui en sait juste un peu plus pour s'identifier au personnage et à ses émotions, regarde les fourmis humaines de débattre sur leur toile.



Hélas ! N'est pas Hitchcock qui veut, et ces nouvelles inégales ne constituent qu'un pâle reflet de l'art du maître dans la création de ce climat d'angoisse. On passe donc à les lire un moment de détente, mais sans plus. Sans doute faut-il y voir d'une part l'importance de cette "patte" reconnaissable quand on lit un auteur majeur, que l'exercice du recueil interdit, et d'autre part le génie visuel d'Hitchcock, qui s'exprime dans la qualité du scénario, mais aussi derrière la caméra.



Ces Histoires déroutantes sélectionnées par l’Alfred Hitchcock's Magazine sans qu'Hitchcock n'ait rien à y voir, si ce n'est un édito de temps à autre, comme la suite de la série, sont à mon sens une quasi escroquerie commerciale !!! Le jeune lecteur français que j'étais s'y est en son temps laissé prendre...



Néanmoins, cette sélection de nouvelles de Mike Brett, William Bunce, Hugh B. Cave, Jonathan Craig, Hall Ellion, Kenneth Gavrell, C B Gilford, Brady J Hannah, Edwad D Hoch, John Lutz, V. McConnor, Carroll Mayers, Helen Nielsen, Al Nussbaum, Patrick O'Keefe, P. Spurlark Parker, Jeffry Scott, F J Smith... auront au moins permis à certains d'entre eux de se faire connaitre hors des USA après les grandes heures de la pulp littérature de la 1ère moitié du XXème siècle.



Pour ma part, n'étant ni spécialiste ni grand amateur du genre, je n'ai pas été très marqué par cette lecture, ayant découvert depuis d'autres créateurs . Il est vrai que le thriller psychologique s'est beaucoup développé et enrichi depuis la publication de ces Histoires Déroutantes à l'orée des années 80, marqué par une belle symbiose du cinéma et de la littérature du genre. Hitchcock ,sur ce point, avait déjà tout compris...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2057 critiques

LeFigaro

2056 critiques

LeMonde

2244 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1830 critiques

Bibliobs

1483 critiques

LePoint

774 critiques

LesEchos

918 critiques

Lexpress

3826 critiques

Telerama

2593 critiques

LaPresse

1863 critiques

LaLibreBe...

1180 critiques