AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dernières critiques /RSS

Les contes interdits : Peter Pan
  29 mai 2022
Les contes interdits : Peter Pan de Simon Rousseau
Après la lecture de la Belle et la Bête du même auteur j'ai cherché spécifiquement ce livre de la collection et je l'ai, sans mauvais jeu de mot, dévoré en une journée. J'ai vraiment adoré ce livre que je place directement dans mes préféré de la collection. Les références à l'oeuvre original sont vraiment très bien amenés et j'ai pris plaisir à les saisir. Bien que le format assez court des contes interdits rendent souvent difficile l'attachement au personnage, j'ai trouvé celui la très bien réalisé de ce point de vue là, tous les personnages ou presque ont su me toucher.

Je conseille vraiment cette lecture, de plus beaucoup moins trash que certains autres des contes interdits je pense qu'il est plus abordables pour les personnes un peu trop sensibles. Il me semble être une bonne amorçe pour commencer les contes interdits sans risquer trop vite un dégoût. Même si il faut tout de même être préparé il ne s'agit pas d'une lecture légère.
Commenter  J’apprécie          00
Le vol du faucon
  29 mai 2022
Le vol du faucon de Daphné du Maurier
Armino est guide touristique en Italie. Un soir, il pense reconnaître en une vieille mendiante, son ancienne nourrice. Le lendemain, la pauvre femme est retrouvée assassinée. Armino veut en avoir le cœur net et décide de revenir à Ruffano, sur les traces de son passé…



Le Vol du faucon est un roman assez étrange dans la bibliographie de du Maurier. Si la magie du style et des mots a opéré avec moi, l’intrigue ne m’a pas convaincue et je reste toujours aussi perdue après cette lecture. Le début du roman est passionnant. Armino pense être la dernière personne à avoir croisé la route de son ancienne nourrice avant qu’elle ne soit tuée. Pourquoi était-elle à Rome? Pourquoi faisait-elle la manche? Et qui l’a tuée? Pour s’en assurer, Armino se rend dans sa ville natale: Ruffano. L’enquête initiale laisse place à une quête des origines. Armino va se confronter à son passé: cette mère qui a fui avec un officier Allemand, l’ombre de son frère, tombé au combat.



Armino va croiser les fantômes de son passé. L’autrice ajoute une autre intrigue: celle d’une rivalité étudiante entre l’université des Lettres de Ruffano et celle d’économie. Dans ce contexte d’après-guerre, elle symbolise ainsi l’arrivée du capitalisme qui vient détrôner les anciennes coutumes et mœurs, balayant l’ancien monde. A présent, les jeunes veulent faire du business! En tout cas, c’est comme ça que je l’interprète. Ajoutons à cela, une volonté de reconstituer une scène historique grandeur nature…



Bref, j’ai été plutôt déboussolée et perdue par la multitude des intrigues qui se chevauchent. On pense partir dans un roman policier pour bifurquer vers une quête des origines avec secret de famille et finalement s’arrêter sur une réflexion sociologique. Pourtant, je goûte toujours autant le style de l’autrice qui décrit à merveille cette partie de L’Italie et qui donne furieusement l’envie d’y aller mais l’intrigue m’a trop semblé partir en tous sens!



Ce Vol du faucon me laisse sur ma faim. L’intrigue trop décousue ne m’a pas convaincue.
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
L'Accident de chasse
  29 mai 2022
L'Accident de chasse de David L. Carlson
Une première fois, j'ai failli emprunter ce livre...Le noir et blanc des dessins m'a rebutée, trop sombre, je ne sais pas... Je ne l'ai pas pris.

Un deuxième passage à l'étage BD de ma bibliothèque, je suis déjà chargée de livres, et pourtant de nouveau je feuillette ce roman graphique et là je me dis pourquoi pas ?

Quelle erreur j'aurais commise en ne l'empruntant pas ! Quelle histoire ! On y parle de meurtre de sang-froid mais surtout de rédemption par l'Art. Ici c'est l'Enfer de Dante qui va permettre au héros de s'en sortir. Mais plus que ce livre c'est celui qui va l'aider à s'en sortir qui sort, pour le coup, totalement des sentiers battus.

J'aimerais trouver les mots pour vous encourager à cette lecture sans trop dévoiler de l'histoire....

Je l'avoue les dessins sont sombres, mais ils collent à ce qu'ils racontent. L'auteur finit par nous rendre attachants tous ses personnages, tous.... même....



Un coup de maître primé à Angoulême que j'ai déjà conseillé à ma famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les Ravissantes
  29 mai 2022
Les Ravissantes de Romain Puértolas
Mars 1976. Dans une petite ville d'Arizona, plusieurs adolescents disparaissent. Le shérif mène l'enquête mais le mystère demeure entier. Tous les soupçons portent sur une étrange communauté installée depuis peu aux abords de la ville et qui sème le trouble.



C'est la troisième fois que je lis Romain Puértolas et il m'a à nouveau bluffée avec une intrigue qui nous emmène là où l'on ne s'attend pas.



Ses dénouements surprenants font clairement partie des points forts de ces livres et à chaque fois, tout est parfaitement ficelé. Indices, fausses pistes, l'auteur prend un malin plaisir à jouer avec le lecteur au cours de cette enquête addictive.



J'ai beaucoup aimé l'entrée en matière du roman ainsi que l'interview du coupable en prison. Notre curiosité est rapidement piquée au vif et le suspense nous tient en haleine. Et ce changement d'ambiance par rapport à ses autres romans m'a beaucoup plu.



Divertissement garanti avec cette excellente lecture.
Lien : https://mesechappeeslivresqu..
Commenter  J’apprécie          00
Il était ma légende
  29 mai 2022
Il était ma légende de Estelle Faye
Estelle Faye réussit la prouesse de créer une histoire et un univers fantasy convaincants en à peine 50 pages. C'est bien écrit, prenant ; la première phrase suffit à nous immerger dans son texte. Un beau message clotûre ce récit court mais percutant.

Tout simplement excellent.



Commenter  J’apprécie          00
Astre-en-Terre, tome 1
  29 mai 2022
Astre-en-Terre, tome 1 de L. P. Hurel
Voici un roman de fantasy qui se laisse dévorer avec plaisir. On y découvre un univers original où la magie est possible grâce à un carburant particulier. Nous découvrons ce monde petit à petit au fil de ce premier tome. Et certains détails, certaines allusions nous laissent à penser qu'il est bien plus complexe qu'il n'y paraît au premier abord.



L'autrice nous dépeint ses personnages comme si nous devions les rencontrer nous-même. Nous voyons d'abord ce qu'ils laissent paraître pour ensuite les connaître plus en profondeur. Ils s'affirment, s'étoffent et nous nous y attachons. Nous suivons alors leurs aventures avec beaucoup de plaisir, d'autant que plusieurs destins de mêlent et s'entremêlent pour nous livrer une histoire cohérente.



Mais il y a aussi le côté sombre de l'histoire, ces dessous politiques qui nous apparaissent au fur et à mesure. Les notions d'alliance et de mariage sont intéressantes. L'autrice nous apporte également quelques surprises qui nous font voir ce monde autrement. Nous avons aussi quelques aspects écologiques, avec l'épuisement des ressources et la déforestation, qui ne sont pas sans rappeler notre propre monde.



Ce premier tome a donc été pour moi une lecture intéressante, intrigante et bien souvent passionnante. De nombreuses questions sont soulevées, de nombreuses pistes apparaissent et le deuxième tome pourra sans nul doute nous apporter des réponses.
Lien : https://labibliothequedallys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alcools - Les manuscrits
  29 mai 2022
Alcools - Les manuscrits de Guillaume Apollinaire
Les éditions des Saints-Pères dans une collection qui regroupe actuellement une vingtaine d’ouvrages de luxe (ce que l’on qualifie parfois de « beaux livres », ici plutôt de « grands livres » (dont un récent de Céline) propose le manuscrit d’« Alcools »de Guillaume Apollinaire., avec une édition datée de 2017.

On sait que l’ouvrage publié en 1913, et fit polémique, regroupe une cinquantaine de poèmes de l’auteur, choisis par lui parmi deux cent cinquante écrits, et présentés selon son vœu chez l’éditeur : Mercure de France sans ordre chronologique. Le premier (Zone) et le dernier (Vendémiaire) sont contemporains de la sortie du livre. Les autres ne sont pas datés non plus, mais faciles à retrouver pour la plupart par la publication antérieure dans une revue ou par les repères que donnent la vie du poète, car beaucoup sont sollicités par les évènements de sa vie. L’impression que donne l’ensemble peut donc paraitre très hétéroclite, et lui a été reproché par exemple par l’académicien George Duhamel qui a eu le mot malheureux de « brocante ».C’était méconnaitre la grande richesse de cette diversité des thèmes (ses amours :Annie Playden, Marie Laurencin, Marie Sybill (?)…,ses voyages, ses amitiés, Paris, les arts plastiques…), nourris par une expérience et des souffrances qui nous le rendent si familier, et par une extraordinaire érudition apportée par les lectures. C’était surtout méconnaitre la grande palette de l’expression, maitrisant les classiques, imprégnée des romantiques, contemporaine des symbolistes et annonçant les surréalistes (dont la création du terme lui revient).C’était surtout méconnaitre que de cette dispersion apparente allait naitre un style nouveau de la poésie, vers libres, absence voulue de toute ponctuation : « je ne l’ai supprimée que parce qu’elle m’a paru inutile, et elle l’est en effet ;le rythme même et la coupe de vers, voilà la véritable ponctuation »,musicalité liée aux assonances et aux allitérations, faisant du poème une authentique partition…On sait le parti qu’en ont tiré les interprètes musiciens. Ce recueil des poèmes sous le titre général « Alcools », méritait bien de s’être appelé « Eau de vie » comme le poète lui-même l’avait envisagé. On n’est pas surpris que son grand succès posthume l’ai fait classer en dix-septième position des grands livres de la littérature.

On comprend bien le succès que devrait avoir la publication des manuscrits, issus de la BNF et de la bibliothèque de Jacques Doucet et réservés jusqu’à maintenant à des spécialistes et à des chercheurs, Il s’agit d’un livre de collection par sa présentation (qualité du papier, coffret, exemplaire numéroté…), livre document sans commentaire critique en dehors d’une belle préface de Philippe Tesson.

Quelle émotion à pouvoir pour la plupart des poèmes, (seulement certains sont directement tapuscrits) comparer l’original écrit à la main, (raturé, ou partiellement amputé d’un mot, d’une phrase, d’un quatrain …), du texte final lui-même parfois corrigé en dehors de l’absence de ponctuation, de la maitrise des blancs, des alignements, annonçant les calligrammes, par la suppression d’un quatrain, d’un mot, d’un article. Quelle proximité avec le poète à l’œuvre en comparant l’écriture parfaitement lisible souvent mais avec à d’autres endroits plus rarement une écriture chaotique, déchiquetée témoignant d’un grand malaise intérieur.(Santé au moment de son séjour en prison pour le vol présumé des statuettes ) On imagine le commentaire que pourraient en faire des spécialistes, mot à mot comme pouvait en faire il y a quelques années Pierre Dumayet sur les manuscrits de Flaubert. D’un autre côté, on peut bien sûr déjà regretter que les analystes de la littérature n’auront plus demain ces écrits à la main, mais des « tapuscrits »issus de l’ordinateur. Quel malheur, d’autant qu’en dehors de l’écriture, on ne verra plus la trace sur le papier (occasionnel comme une enveloppe, une nappe en papier…) des évènements de la vie (larmes, goutte de sang, brûlure de pipe …), « l’eau de vie » de ce merveilleux « flâneur des deux rives ».

« Vienne la nuit, sonne l’heure,

Les jours s’en vont … »

Un grand merci aux éditions des Saints-Pères de ce livre merveilleux que l’on voudrait voir dans toutes les bibliothèques des amoureux de la poésie.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Maigret et le clochard
  29 mai 2022
Maigret et le clochard de Simenon
L'étrangeté des destinées. Un clochard qui a des valeurs, un procureur qui n'en a pas.

L'un a soigné au Gabon et l'autre ne veut pas perdre son temps avec la lie de la société.

Plus subtilement, Simenon montre sa connivence avec la marginalité. Depuis bien des récits, il a une fascination pour l'être qui quitte tout, n'a besoin de personne, ni d'aucun confort, d'aucun des gadgets qui nous entourent.

Indifférent à prendre telle ou telle place, son orgueil est de se suffire à lui-même et de se contenter de la vie telle que chaque jour la fait, avec son litre de vin rouge.

Dans l'esprit de Simenon, le clochard est un ancien notable qui, revenu de toutes les épreuves, comme un vieux sage, lâche prise et quitte tout par choix.

L'enquête nous emmène sous un pont où ce clochard a été assommé puis jeté à l'eau. Deux mariniers le sauvent d'une mort certaine.



Derrière une enquête rondement menée avec une fin étonnante, transparaît la sagesse du clochard et son indifférence à la justice des hommes et au monde qui change.



C'est un peu plus qu'une simple enquête policière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Surface
  29 mai 2022
Surface de Norek Olivier
J’ai bien aimé l’ambiance de ce livre. Un petit village où tout le monade se connait et dans lequel il y a énormément de secret, tiens tiens, ça me rappelle un peu Des ombres sur les pierres que j’ai lu il n’y a pas longtemps. Beaucoup de secret de famille (c’est ça le point commun) !! C’est un thriller qui fait le job et Olivier Norek à une plume précise et percutante indéniablement.
Lien : https://mellecupofteabouquin..
Commenter  J’apprécie          00
La petite ritournelle de l'horreur
  29 mai 2022
La petite ritournelle de l'horreur de Cécile Cabanac
Agréablement surprise, j’ai avalé les 3/4 du livre . Chaque chapitre est court et correspond à un personnage. Ça donne du rythme. Le sujet des enfants recueillis en famille d’accueil est traité ici sous un angle plutôt effrayant, mais c’est le rôle du thriller… tout était parfait. Puis, j’ai eu l’impression que l’autrice ne savait plus comment finir son histoire, ça traînait en longueur, Cécile Cabanac cherchait elle à promener le lecteur ? A l’égarer dans ses réflexions, pour ma part, je me suit sentie un peu malmenée et ça n’a pas répondu à toutes mes questions. Mais finalement, je m’en pose peut-être trop !
Commenter  J’apprécie          00
Welcome to the ballroom, tome 4
  29 mai 2022
Welcome to the ballroom, tome 4 de TAKEUCHI TOMO
Tomo Takeuchi revient dans ce tome 4 pour nous servir des chapitres plein de fougue où la passion pour la danse des héros est palpable sous le feu qui s'échappe de chacun de leur pas. C'est vivifiant !



J'ai adoré suivre la suite de cette bataille à laquelle se livrent les deux couples au cours de cet espèce de tournoi auquel ils participent. C'était passionnant de les voir sur le parquet se défier à chaque danse mais aussi tenter de se dépasser eux-mêmes pour donner le meilleur et faire briller leur partenaire, du moins dans le cas de Tatara.



J'aime vraiment énormément le héros de cette histoire, même s'il est le cliché typique du shonen sportif, surtout face à son adversaire, cliché de l'ennemi égoïste. Cependant, c'est touchant de voir un garçon s'effacer devant sa partenaire femme qu'il a envie de faire briller plus que lui. J'aime l'idée qu'il ne pense pas qu'à lui même quand il est pourtant porté par cette nouvelle passion qui le dévore. A l'inverse, même si l'autrice essaie de nous attendrir en revenant sur son passé avec sa soeur, j'ai trouvé Gaju vraiment détestable de bout en bout. C'est le modèle type du gars macho, je trouve, et je n'en peux plus de ce modèle.



Mais en dehors des personnages, dont je ne doute pas qu'ils seront à nouveau développés dans le prochain tome, notamment le couple Kiyoharu-Shizuku, c'est vraiment la passion pour la danse de salon qui a brillé et été magnifiée dans ce tome et cette compétition. J'ai toujours du mal avec le trop grand nombre de traits de force dans le dessin de l'auteur qui certes retranscrit bien le feu qui brûle dans le coeur des danseurs mais ne pas bien, à mon goût, la fluidité de leurs mouvements. Cependant, je dois avouer que j'ai été passionnée par les danses auxquelles j'ai assisté, par l'importance de leurs déplacements, de leur prestance, du jeu de regard avec le public et les juges, etc. C'est expliqué et exprimé avec beaucoup de pédagogie et de façon à être totalement intégré au récit.



Avec ce nouveau tome, la série continue de monter en puissance, de montrer sa force dans la représentation de la danse et de présenter un héros toujours plus émouvant dans l'attention qu'il porte aux autres. Ce tournoi aura vraiment été vivifiant et donne encore plus envie de poursuivre l'aventure pour voir l'évolution de chacun.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nos mutineries
  29 mai 2022
Nos mutineries de Blanche Sabbah
Cette BD féministe s'attache à nous donner des "réponses imparables aux idées reçues sur le féminisme", et donne des clefs sur un certain nombre de points de conflit qui minent nos repas de famille ^^ "Ah mais c'est une blague, t'as aucun humour" "nan mais les féministes c'est toutes des extrémistes" "quelle honte cette cancel culture"... Autant de débats qui irritent et que les autrices décortiquent à quatre mains avec humour et clarté. La BD n'apprendra pas grand chose aux personnes qui ont déjà un bagage féministe, ne convaincra probablement pas Jean-Michel Patriarcat (le personnage fil rouche des BD de Blanche Sabbah xD), mais peut être une bonne porte d'entrée pour ceux et celles qui veulent commencer à défricher le sujet, et a le mérite d'aborder synthétiquement plein de sujets. Le chapitrage est très bien fichu, le propos efficace, les planches colorées et pédagogiques.



En revanche, si je dois souligner un défaut de la BD, c'est dans sa rigueur pour le traitement des chiffres et des résultats d'études : pour appuyer leurs propos, les autrices convoquent des chiffres chocs... sauf qu'un chiffre, ça s'inscrit dans un contexte : "149 femmes sont mortes assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2019"... OK mais où ? En France, dans le monde, en Bretagne, à Trifouilli-le-Fleuve ? (c'est en France, et c'est beaucoup trop). On cite des études, des chiffres, et des sources sont présentes en fin de bouquin pour aller plus loin (ce que je salue), mais il manque une rigueur scientifique pour vraiment contextualiser et porter le propos (des notes de bas de page notamment auraient été bienvenues pour mieux sourcer et préciser les chiffres). Le défaut aux yeux de la statisticienne que je suis : ces lacunes de raisonnement ouvrent la porte à une critique de bonne foi - qui peut vite glisser vers la mauvaise foi dans ce genre de débats - et desservent le propos. Je n'ai pas le moindre doute qu'il s'agit d'une erreur de toute bonne foi des autrices - et c'est une chose qu'on retrouve couramment dans les médias (le manque de culture du chiffre chez les journalistes n'est pas nouveau par exemple). Mais quand on brandit des chiffres à tout va, il faut procéder avec méthode, car on peut leur faire dire tout et n'importe quoi, avec des défauts de raisonnement statistiques criants (exemple : 98% des auteurs de viol sont des hommes, et il y a un viol toutes les sept minutes. Alors oui... mais en fait le raccourci "donc les hommes violent" est passablement bancal statistiquement. Oui il marque, oui il y a une culture du viol... mais on n'est pas obligé de faire des erreurs de raisonnement basiques pour le dire.) Du coup, je regrette que le livre ne soit pas plus rigoureux afin de ne pas prêter le flanc à des critiques vaines, qui rendent les réponses imparables un peu branlantes pour pas grand chose.



In fine, donc, une BD qui a beaucoup de qualités pédagogiques et donne des clefs, mais qu'il vous faudra compléter par des recherches plus approfondies. Au final ceci dit, n'est ce pas le but de ce genre d'ouvrage qui ne se prétend pas une source absolue ? Allons plus loin et continuons à déconstruire !



Merci à Babelio et aux éditions Mango Society pour cet envoi dans le cadre de la masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Laboratoire de la langue française, tome 2
  29 mai 2022
Laboratoire de la langue française, tome 2 de Victor Djimbila
La grande particularité de ce manuel, contrairement à beaucoup d'autres, est qu'il a trois parties:



- La 1è partie retrace les différentes leçons de lecture et écriture avec des images expressives bien sélectionnés pour éveiller l'attention au maximum afin de favoriser le cerveau à retenir facilement.



- La 2è donne les notions de base de grammaire aux petits enfants de manière sensorielle parce qu'ils sont dans la période sensible du langage c'est-à-dire dès que les débuts de la lecture des premiers mots phonétiques est acquise. Cette partie met la grammaire en relation avec des situations de communication dans lesquelles les éléments de grammaire seront utiles pour pouvoir comprendre ou s'exprimer.



- Et la 3è aide l'enfant à mémoriser son vocabulaire d'une manière implicite par la technique des images utilisée dans ce manuel pour mieux mémoriser les lexiques.
Commenter  J’apprécie          00
Love in box : Emma
  29 mai 2022
Love in box : Emma de Emmanuel Trédez
Brice : C'est l'histoire d'Emma, une jeune fille en classe de seconde. Elle prépare avec son lycée la représentation de la pièce de théâtre Roméo et Juliette. Elle y tient le rôle de Juliette. Un jour, elle reçoit un mail anonyme d'une personne qui prétend l'aimer en secret. Elle y répond mais elle reçoit un message indiquant que le destinataire n'existe pas. Comme elle est amoureuse de Quentin , le copain de son frère Tom, elle décide de lui envoyer le message qu'elle a reçu en l'adoptant et en cachant son identité. Ils vont ainsi échanger par mail quelques temps mais un jour Quentin propose une rencontre. Ils se retrouvent donc dans un café mais Emma ne va pas dévoiler à Quentin qu'elle est son amoureuse secrète et comme elle a menti sur sa présentation, Quentin ne peut pas savoir que c'est elle. Emma est très complexée par son long nez. Après cet épisode Emma va cesser d'envoyer des messages à Quentin. Elle se consacre aux répétitions de Roméo et Juliette. Peu à peu cette jeune fille qui n'aimait pas les mêmes choses que ceux de son âge, change surtout le contact avec ses amies Océane et Inès. Un jour, Tom, son frère, découvre son journal intime, il va le lire et apprendre qu'elle est amoureuse de son ami Quentin. Comme il est fâché avec sa soeur, il va tout dire à Quentin qui va avec la complicité d'Océane et d'Inès va organiser un nouveau rendez-vous dans le même café. Le jour de la rencontre, Emma va vite comprendre le piège mais finalement elle sera ravie car ce sera le début de son histoire d'amour avec Quentin. Emma va se réconcilier avec son frère, qui pensait à tort que c("tait elle qui avait dit à leur mère que Tom aimait les garçons. Il finira aussi par accepter que Quentin sorte avec sa soeur. La représentation de Roméo et Juliette se déroule parfaitement. Emma joue très bien son rôle si bien que le professeur lui propose de jouer de Roxanne dans Cyrano de Bergerac.



J'ai bien aimé cette histoire, car elle parle de la vie et des aventures des adolescents. Emma est une jeune fille, plutôt dans son coin et qui ne sort pas. Au fil de cette histoire, elle a changé grâce à ses amies, à la pièce de théâtre et aussi à Quentin. A la fin de cette histoire, elle est amoureuse et sort avec Quentin, elle est heureuse et à plus confiance en elle. Cette histoire fait un peu rêver et elle nous apprend qu'il faut avoir confiance en soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Je revenais des autres
  29 mai 2022
Je revenais des autres de Mélissa Da Costa
C’est le deuxième livre de Mélissa Da Costa que je lis.



J’ai passé un bon moment de lecture malgré que j’ai été légèrement touchée par Ambre.



J’avoue que sa reconstruction m’est un peu indifférente. J’ai surtout aimé la vie au chalet même s’ils sont plus souvent en congé qu’au travail. J’adooore l’ambiance de cette équipe avec des jeunes, des moins jeunes, une maman et son bébé, … Surtout l’amitié qui règne entre eux.



Il me tarde à lire Tout le bleu de ciel de cette autrice.
Commenter  J’apprécie          00
Les fabuleuses aventures d'un Indien malcha..
  29 mai 2022
Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup
Un livre comme je les aime. Il se lit rapidement, il n'y a pas de temps perdu en dialogues inutiles et d'une banalité navrante, les descriptions sont bien dosées aussi.

Les personnages vivent vraiment des aventures qui nous sortent de notre quotidien.

Et l'accumulation des mésaventures et coups de chance donne un aspect comique qui vient bien contrebalancer le tragique de la vie du héros.

J'avais vu le film smulldog millionnaire à sa sortie, mais j'ai peut-être plus aimé le livre. C'est moins cru, et on a plus le temps de faire connaissance avec les personnages.
Commenter  J’apprécie          00
King of Scars, tome 2 : Le règne des loups
  29 mai 2022
King of Scars, tome 2 : Le règne des loups de Leigh Bardugo
Il ne me restait plus que ce tome pour avoir lu toutes les publications de Leigh Bardugo dans le Grishaverse et si, contrairement aux autres sagas, on ne nous avait pas laissés sur un suspens insoutenable, j’avais tout de même très envie de savoir comment la situation politique et militaire plus que difficile en Ravka allait bien pouvoir se résoudre.



Comme pour le premier tome, on garde une séparation en plusieurs intrigues. Nina est infiltrée à la cour fjerdane et habite chez Jarl Brum. J’ai toujours beaucoup aimé ce personnage et le dilemme qui se pose à elle quand elle se trouve face au meurtrier de Matthias est cruel. C’est pour ces moments, ceux où elle essaie de rendre justice à sa mémoire tout en poursuivant sa mission que j’ai adoré cette partie, bien plus que son amourette avec Hanne.

Je n’aurai surement rien eu à redire si l’intrigue avait pris place plus tard, mais alors qu’elle vient tout juste de rendre Matthias à sa terre, j’ai trouvé ça trop rapide.

Reste que la situation finale m’amuse beaucoup et que je ne refuserai pas de revenir faire un petit tour à Fjerda pour savoir comment se porte le pays dans le futur.



Le gros de l’intrigue se trouve cependant ailleurs, dans une Ravka qui doit se dépatouiller entre un mariage politique avec les Shu, un déficit financier envers Ketterdam, une sécession en approche dans l’ouest, un envahissement qui se prépare dans le nord et un roi dont la légitimité est remise en cause.

Autant dire qu’il y a du boulot et que les évènements s’enchainent à toute vitesse. Il y a des trahisons, une mort qui m’a encore fait crier très fort tellement je l’ai trouvée injuste, une petite romance touchante, des sacrifices et une virée par Ketterdam qui m’a semblée assez artificielle, posée là juste pour qu’on retrouve d’anciens personnages. Ca m’a d’autant plus déçue que j’adore le fan service en règle générale et que j’étais très contente de recroiser certains membres des Crows, mais toute cette partie était somme toute plutôt inutile.



De la même façon, j’ai été très sceptique du retour du Darkling parce qu’il y avait suffisamment à faire sans qu’il ne soit besoin de le rajouter en éternel antagoniste. Cependant, je dois avouer que son parcours final m’a plutôt plu.



Je suis d’ailleurs dans l’ensemble très contente de la conclusion apportée à cette duologie, qui ne ferme pas les portes à un retour dans cet univers tout en offrant une certaine fin à pas mal des personnages.

C’est fait un peu dans la précipitation et une certaine facilité, mais c’est suffisamment efficace pour m’avoir séduite jusqu’au bout.
Lien : https://yodabor.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lefranc, tome 33 : Le scandale Arès
  29 mai 2022
Lefranc, tome 33 : Le scandale Arès de martin/regric/seiter
Le 16 juin 1940, une colonne de Panzer allemands est entièrement détruite par deux chasseurs inconnus. Ce jour-là, le colonel Karl Von Lieds perdit tous ses chars mais survécut tout en abattant l'un des deux avions. Il mémorisa le lieu de chute mais il n'en fit jamais part à l'état major. De plus, on ne revit jamais ses armes dévastatrices qui auraient pu donner un avantage considérable à l'aviation française. C'est là qu'intervient le journaliste Lefranc. Lors d'un déjeuner quelques années plus tard, en 1956, il rencontre la fille du colonel allemand qui lui raconte tout l'histoire. Le rédacteur en chef du Globe lui demande donc d'enquêter sur cette histoire qui promet un scoop exceptionnel. 



Vous le savez sûrement si vous lisez régulièrement les aventures de Lefranc. L'alternance entre les auteurs est de mise pour la publication des albums. C'est donc au duo Régric et Seiter que nous devons cette aventure. Enfin presque.. En effet, le scénario est basé sur un synopsis de Jacques Martin. Une très bonne adaptation de celui-ci car le récit est captivant. Il n'est pas précisé quand l'auteur original a créé ce synopsis mais on imagine bien qu'en tant que proche collaborateur de Jacobs et d'Hergé au journal Tintin, ils se sont inspirés les uns des autres. En effet, l'appareil est très différent. L'histoire est également différente mais on sent indéniablement une influence Jacobsienne. Concernant le dessin de Régric, je vous avoue que je ne suis pas fan. Le visage de Lefranc est souvent différent. Les personnages sont rigides dès qu'ils font la moindre action. Il se débrouille sur les paysages et est impeccable sur les engins… Malheureusement, il souffre de la comparaison avec Alves (la fameuse alternance) qui est bien plus précis à tous les niveaux. 



Le scandale d'Arès est une enquête indéniablement à ne pas manquer car elle est écrite par Jacques Martin, l'auteur qui a créé Lefranc



Lu et commenté sur izneo
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
L'apprenti d'Araluen, Tome 2 : Le chant des..
  29 mai 2022
L'apprenti d'Araluen, Tome 2 : Le chant des Wargals de John Flanagan
Deuxième roman dans le vaste ensemble de fantasy « young adult » consacré à l’Apprenti d’Araluen. Après l’apprentissage du jeune Will dans le premier tome, notre héros est chargé d’accompagner Gilan en Celtica afin d’avertir le Roi des machinations du sinistre Morgarath.

Sur une intrigue classique (roman d’apprentissage, quête, mission à remplir et seigneur ténébreux s’apprêtant à passer à l’attaque), l’auteur nous offre un plaisant récit d’aventures qui ne cherche pas à réinventer la roue mais propose un univers intéressant, des personnages attachants, des bons sentiments et des péripéties nombreuses. La plume est agréable, sans être chargée ni recherchée, elle sert l’intrigue sans s’appesantir dans les descriptions ou les digressions inutiles. L’auteur reste donc quelque peu en surface mais ce n’est pas gênant, loin de là : il nous évite les longueurs dont souffrent de trop nombreux cycle de Fantasy. Nous sommes ici, pour le meilleur, dans la littérature « jeunesse » et le principal avantage de John Flanagan est d’être conscient de devoir maintenir l’attention du lecteur. Il use, dès lors, de toutes les recettes attendues : rebondissements, twists (l’un, au sujet d’une jeune fille secourue, étant assez transparent mais qu’importe), chapitres percutants, dialogues vifs et souvent teintés d’un humour efficace.

En 400 pages, le romancier australien développe donc sa saga, destinée à se prolonger par de nombreux autres tomes. Voici, en résumé, un bouquin divertissant qui se lit rapidement et sans le moindre ennui, dans une veine Fantasy certes traditionnelle mais parfaitement maitrisée. On passe un bon moment en attendant la suite…


Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Japop' : Tout sur la popculture japonaise !
  29 mai 2022
Japop' : Tout sur la popculture japonaise ! de Mathieu Rocher
Ayant au collège des fans de mangas et du Japon, j’ai acheté ce titre pour eux, et j’ai bien fait !



Nous partons à la découverte de la pop culture japonaise, avec d’abord ses mangas et ses héros, les jeux vidéos et les personnages les plus connus, les anime, les studios d’animation et le cosplay, et enfin les porte-bonheurs, le karaoké, les idols de la chanson, les jeux ou les mascottes.



Je pense que je savais déjà beaucoup de choses sur le thème, mais je pense que ce documentaire va permettre à chacun d’entrer dans la connaissance du Japon des mangas, et peut-être d’approfondir quelques connaissances pour les néophytes.



La lecture se fait agréablement sur chaque double-page, et de petits encadrés permettent d'enrichir notre culture par de petites anecdotes rigolotes. Un livre à proposer dans les CDI !
Lien : https://docbird.over-blog.co..
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2862 critiques

LeFigaro

3097 critiques

LeMonde

3720 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2373 critiques

Bibliobs

1933 critiques

LePoint

1064 critiques

LesEchos

1129 critiques

Lexpress

4138 critiques

Telerama

3001 critiques

LaPresse

2438 critiques

LaLibreBelgique

1682 critiques