AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Ce que le Jour doit à la Nuit
  18 novembre 2018
Ce que le Jour doit à la Nuit de Yasmina Khadra
en un mot.....magistral ni plus ni moins
Commenter  J’apprécie          10
Une colonne de feu
  18 novembre 2018
Une colonne de feu de Ken Follett
J’avais beaucoup aimé le premier volume des piliers de la terre, m’étais sentie plus mitigée pour le deuxième volume (un monde sans fin), et j’ai adoré ce troisième volet que je ne peux m’empêcher de recommander.



Je suis de suite entrée dans l’histoire grâce à l’un des personnages principaux : Ned Willard qui vient retrouver à Kingsbridge, celle qu’il aime et qu’il souhaite épouser, sauf que son entourage en a décidé autrement, dès le début, on sent une inimitié entre les partis, on imagine alors que l’auteur promet une suite certainement mouvementée…



Les personnages, nombreux sont assez rapidement présentés et le lecteur se fait alors le juge des actions et des décisions de chaque camp. Il faut dire que nous sommes en 1558, que des foyers protestants se cachent pour célébrer leur culte (messe en anglais, prise de parole par les fidèles durant le culte, partage de communion, rejet des reliques et représentations divines) en opposition aux pratiques catholiques.

Marie Tudor sévit alors et envoie au bûcher ceux qu’elle déclare hérétiques à l’instar des inquisiteurs qui sévissent un peu partout en Europe. Mais Marie la sanglante meurt et c’est Elisabeth Ière qui lui succède, un règne long qui explique en grande partie pourquoi aujourd’hui le royaume uni est en majorité protestante.



Le roman est extrêmement bien documenté et moi qui avais fait une grosse impasse sur les guerres de religions au collège, je dois dire qu’après cette lecture, la question protestante, de même que les liens entre les souverains, la famille de Guise et les intrigues de la cour de France comme d’Angleterre n'ont plus de secret pour moi.



Il est intéressant de voir comment la question protestante est traitée suivant le pays ou l’on se trouve, car Ken Follet ne se contente pas de raconter l’histoire du protestantisme en Angleterre, il fait voyager ses personnages en les mettant en relation avec des Espagnols, des Français, développe une action dans les pays bas et même sur mer et dans les îles du "Nouveau Monde".



Par ailleurs ce roman semble très complet et aborde divers thèmes qui méritent que l’on y intéresse : la condition de la femme, le protocole à la cour, la clandestinité des protestants, les combats navals, les services secrets de l’époque, la question de l’esclavage, le commerce… des sujets variés sont abordés , ce qui a pour effet de ne jamais laisser le lecteur s’ennuyer avec de quelconques longueur ni d’avoir envie de sauter des pages.





Les personnages, comme dans les premiers volumes, sont soit attachants, soient odieux, et alors que dans le premier tome si ma mémoire ne me trahit pas , on suit les actions d’un individu à la méchanceté sans limite, dans ce troisième volet, on peut affirmer qu’ils sont plusieurs, ces personnage à qui, tout au long du roman, on souhaite vraiment le revers de fortune tant il sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Je vous laisse les découvrir.



Deux parcours très intéressants de personnalités historiques qui m'étaient inconnues : Marie Stuart et Elisabeth première, constituent un point de départ pour approfondir la connaissance de ces femmes. Parallèlement à ma lecture, je n'ai pu m'empêcher de consulter quelques documents sur les personnages du roman qui ont existé : William cécil, les ducs de Guise, les rois qui se sont succédé, et quelques autres qui interviennent en fin de roman. Et encore un fois j'ai pu constater combien ce roman était fidèle à l'histoire.



La question protestante me paraissait compliquée, et grâce à cette pépite, je me sens aujourd’hui plus cultivée sur cette période de l’histoire que je ne connaissais pas et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai appris.


Lien : http://1001ptitgateau.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Yakari, tome 28 : Le chêne qui parlait
  18 novembre 2018
Yakari, tome 28 : Le chêne qui parlait de Derib
Un bien bel album de Yakari, le petit indien qui comprend le langage des animaux.

L'intrigue est pourtant quasi inexistante, seul Petit Tonerre son fidèle poney l'accompagne, mais on apprend beaucoup, sur les animaux (sur le tatou, sur le pécari), la nature (le phénomène de la fossilisation est expliqué en détails) et la sagesse, par le biais de grand aigle, l'animal totem de Yakari, et de Roc Tranquille, le vieux sage de la tribu.

J'aime décidément le message de cette série qui exhorte à l'altruisme, l'entraide, le courage, la malice, et qui semble écolo avant l'heure. Mes enfants ne s'y trompent pas et reviennent régulièrement vers le petit indien.
Commenter  J’apprécie          20
Cédric, tome 31 : Temps de chien !
  18 novembre 2018
Cédric, tome 31 : Temps de chien ! de Cauvin
Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu un album de Cédric.

C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé ce gamin entouré de ses parents et de son "grand-père" : le personnage que je préfère. Il est toujours prêt à rire jusqu'à se plier en deux quand il assiste aux petites mésaventures de son petit-fils ou à ronchonner, à grogner.

Les gags du début de l'album sont pour moi plus savoureux que les derniers.

Celui qui m'a le plus amusée, c'est celui où le pépé part manifester contre le régime des retraites. Hélas, il se trompe de jour et tombe dans le défilé de la gay pride où il a dû défiler torse nu avant de comprendre ce qui lui arrivait.

Je remarque que le dessinateur a actualisé le mode de vie des personnages. Cédric a son ordi...

Une agréable détente !
Commenter  J’apprécie          70
La vie dure trois minutes
  18 novembre 2018
La vie dure trois minutes de Agnès Laroche
Dans ce roman de moins de 200 pages, on fait la connaissance d'Automne, une lycéenne qu'on comprend fragilisée par un drame. Deux périodes de sa vie nous sont confiées : au présent après un drame qu'on devine mais dont on ne sait rien au début du roman, et dans le passé, un an auparavant. Automne écrit dans un cahier les événements qui ont . Elle y écrit sa rencontre avec Chloé qui vient vivre dans sa famille, sa passion pour la danse...

Cette histoire relativement courte est très accrocheuse. L'envie de savoir, de comprendre ce qui s'est passée, la peur de savoir en même temps nous tenaille.

Difficile de lâcher le livre avant de savoir. Touchant également par les sentiments et l'anéantissement d'Autumn. Un bon moment de lecture en perspective.
Commenter  J’apprécie          00
Treize jours
  18 novembre 2018
Treize jours de Arni Thorarinsson
Tout d'abord et en premier lieu merci à Babelio et aux Éditions Métailié Noir pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la Masse critique Mauvais Genre !



Un peu moins de 13 jours pour lire ce polar islandais. Je commence à bien m'habituer aux différents noms de famille, enfin heureusement que je ne lis pas à voix haute !



Klara Osk a disparu, son père inquiet va essayer de passer par le Journal du Soir pour la retrouver. Ainsi il va demander de l'aide à Einar, Sigurbjörge et aussi la fille d'Einar, Gunnsa qui fait des photos pour le journal.



Hélas dès les premières pages Klara Osk va être retrouvée par l'équipe de journaliste, morte.



Commence alors l'enquête journalistique qui doit faire attention de ne pas empiéter trop sur celle de la police où l'inspecteur chargé de l'enquête, Jonas est également empêtré dans une sale histoire.



L'enquête journalistique prends le pas sur celle de la police très vite.



Surtout avec Gunnsa qui va facilement s'infiltrer dans le milieu de cette jeunesse décadente pour essayer de trouver la vérité.



Qu'est-il arrivé à cette jeune femme ? La chronique sociale de cette jeunesse n'est pas rose : Sexe, drogues, chantages, pouvoir, prostitution, dangers des réseaux sociaux...



J'ai aimé le côté de ce polar et cette enquête journalistique. Je me suis demandée souvent si la presse pouvait prendre le pas sur le policier dans la réalité. Il y a une importante réflexion dans le livre sur la place de la presse pour mettre en avant les problèmes et essayer de trouver des solutions. Le pouvoir d'enquêter de façon indépendante est une valeur importante de la presse. L'auteur est également journaliste il sait de quoi il retourne.



Dans le livre on alterne avec une autre histoire, où Gunnsa est interrogée par la police à propos de son père... Einar est un personnage récurrent (je ne le savais pas avant de commencer cette lecture... ) et j'ai eu l'impression que j'avais manqué des informations et que je prenais l'histoire de ce journaliste un peu en court de route... La petite amie banquière est sans doute dans les autres romans de l'auteur... Mais j'ai eu du mal à m'intéresser à cette histoire parallèle ...

Einar m'a apparu comme un homme sympathique, la tête sur les épaules. Très attaché à sa fille et voulant pour elle le meilleur. Les liens qui les unissent sont forts et j'ai aimé leurs rapports à travers leur métier et leurs visions de la vie. le tempérament fonceur de Gunnsa m'a emballé !



L'enquête par les journalistes m'a bien plu et m'a apportée un regard différent sur les entretiens qui ne sont pas des interrogatoires et sur une façon de procédé plus libre.



Je vous laisserais découvrir la vérité, si la vérité existe ...

Auprès d'Einar l'énigmatique, et de Gunnsa la fonceuse.

Dans les profondeurs inquiétantes d'une jeunesse en perdition.

Quant à moi, j'essaierais de mieux connaitre Einar

en lisant d'autres romans de l'auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Phobos, tome 2
  18 novembre 2018
Phobos, tome 2 de Victor Dixen
Pour la petite histoire, j'ai lu le tome 1 de cette saga, il y a une éternité ! Du coup, j'avoue que même si j'avais énormément aimé, j'appréhendais un peu en ouvrant ce second opus de ne pas me souvenir des événements qui s'étaient produits auparavant. Heureusement, il ne m'a fallu que quelques pages pour me remettre dedans et le finir en quelques heures ! XD Cela faisait très longtemps que cela ne m'étais pas arrivé !



On retrouve nos personnages là où nous les avions laissé, c'est-à-dire en plein dilemme à quelques heures de leur descente sur Mars et de leurs mariages, à bord du Cupido.

Nous suivons principalement Léonor mais nous en apprenons également davantage sur Marcus, qui m'intriguait beaucoup depuis le premier tome.

En parallèle, Serena McBee est toujours fidèle à elle-même, tandis que les pionniers sont pour la plupart toujours aussi attachants. On a parfois parfaitement l'impression de les connaître jusqu'à ce que certains masques tombent, où que les événements nous amènent de nouveaux rebondissements, remettant en question ce que nous pensions savoir sur eux !

D'autre part, je m'attendais à plus de scènes de groupes et/ou de couples maintenant que tous les pionniers sont rassemblés. En effet, à ce stade, maintenant que tous sont au courant de la vérité, je m'attendais à ce qu'il se sert un peu plus les coudes, alors qu'en fait, on a toujours Léonor d'un côté avec parfois l'élu de son cœur, et les autres de l'autre.

Des personnages comme Andrew, fils d'un des défunts chercheurs du programme, et Harmony, la fille de Serena, l'animatrice du programme Genesis, viennent compléter le tableau et peu à peu prendre davantage d'importance, sur Terre, car eux aussi ont été bernés et vont donc s'allier contre cette terrible machination qu'est le programme Genesis.



Par ailleurs, l'auteur offre une place de choix à la télé-réalité allant même jusqu'à nous écrire les scènes de publicités mettant en scène nos pionniers. J'ai trouvé l'idée extraordinaire !

De plus, j'ai beaucoup aimé découvrir Mars aux côtés de nos prétendants. De nouvelles perspectives, bonnes comme mauvaises, s'ouvrent à eux, et nous tiennent tout au long du récit en haleine, jusqu'à l'apothéose qu'est le dernier chapitre, nous donnant encore plus envie d'avoir la suite en main !



Pour conclure, j'ai adoré retrouver cet univers addictif, qui va au-de-là de ce que j'aurai pu imaginer ! L'auteur mêle avec brio différents genres comme la SF, le thriller et la romance. Jusqu'ici, je n'ai rien vu de comparable alors bravo Victor Dixen pour l'originalité de cette saga !
Lien : https://fantasybooksaddict.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Miss Cyclone
  18 novembre 2018
Miss Cyclone de Laurence Peyrin
Très déçue par ce roman.... Je n'ai pas réussi à m'attacher aux deux héroïnes et à leurs vies.

En fait ce n'est pas tout à fait ça, j'ai aimé la première partie et la dernière, celle de la jeunesse et celle de la maturité qui arrive au moment du 11 septembre 2001.



Entre les deux j'ai trouvé le temps bien long et j'ai parfois accéléré ma lecture.



Tant pis...
Lien : https://pagesdelecturedesand..
Commenter  J’apprécie          10
Une soirée entre filles
  18 novembre 2018
Une soirée entre filles de Linda Jaivin
Une soirée entre filles , oui ?

Mais plus encore, à l'ombre et la fraîcheur de leurs corps ,

écrit devant ,de façon textuel : une soirée entre filles "Nouvelles " .



Alors ouèp ,j'ai décider, pour y pénétrer , euh, dans ce club féministe je précise ,

de m'improviser des leurs,

Une p'tite nouvelle quoi ! hahahaahahaha * rire d'hystérique à rallonge*



Et c'est parti parmi les girlys :

Ambiance au tel. :

-T'ent ,non mais, t'en quoi ,, j'te dis pas,, mouais, c'est ça,,

*jouant avec ses boucles* ,, trooop fun ce livre , total éclate, j'me suis même surpris à ,,

- Mùm ? *mâchouillant un chewing-gum*

Carrément, mùm,, carrément ! Touuuute la nuit , hann, c'té boooon,.

Les yeux rouges au 'ptit mat. après avoir tant bu euh, lu, mais ouais , HUM c'té booon;

Une de mes coloc. m'a même chiper le bouquin des mains,, la vilaine , ,

Pas que j'lui en veuille pour autant hein ; chipie, chipie et demi hihihihihi,

Qu'elle rigolait pire qu'une truie à se plier de rire sur certaines , la folle !

C'est vrai que y'a en des bonnes !

Et d'autres moins drôles mais qui m'ont aussi beaucoup plu.

La moitié causant même de .. huhu, j'trouve pas la rime en 'u',, Le trou ! !

- T'es craignos à dire le trou pour ce coup, bref..



Cause à effet, le livre tourne, la troisième copine s'en empare, pff, elle arrête pas de pouffer grave pour faire pareil , genre ^^

Alors moi j'lui est dit : Ok quoi , c'est marrant ' une soirée entre filles ', mais tu pourrais AU MOINS tenir le bouquin à l'endroit ..



Tss, qu'elle lisait même pas en faite..

Moi j'que j'en dis ? C'est cru ;c'est chouette; pas de dialogue trop bête .

Enfin si , mais au sens propre: " À quatre pattes " raconte la life d'une chienne, enfermée dans un labo , causant comme une fille -normal quoi^^-

-Des hauteurs ? J'ai pas capté.. tu veux dire les sous-tifs ? Ouais, y'en a dedans ,mais p'tete assez à mon goût.. tandis que des bas,,

..

Ahh, A-u-t-e-u-r-s; * tapant de la main sur table sur un rire à décrocher la machoire.*

-S'cuse, hum , j'suis trooop bouleversé de m'être tant amusé moi , ouais, super moment ,le pied, total extâââse .



Une soirée entre filles, c'est dingo, le méga truc ,trooop cool, plus ouf encore qu'une soirée bingo !

Yo , jaloux, me pointe pas du doigt toi; pff tu peux savoir mec.

C'que c'est qu'une Soirée à causer de ses ex., d'ses sensations d'ex, de ses rencontres, de ses Ex.périences.



- Tout un tas de choses vous attendent dans Une soirée entre filles; .

Mais pour moi fini, j'ai jeté la perruque, et repris quelques habits plus décent que leur dessous incandescent qui prenne feu inconsciemment immédiatement ..

Peut pas comprendre toute'façon,, faut être une fille !







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Le château des étoiles, tome 10 : Les prisonnie..
  18 novembre 2018
Le château des étoiles, tome 10 : Les prisonniers de Mars de Alex Alice
Enfin les navires alimentés à l'éthérite atteignent la planète rouge pour le plus grand bonheur des lecteurs.



Car il faut bien l'avouer, le roman tendait à s’essouffler sur la terre, à sombrer dans les répétitions. Paradoxalement, ce sera dans l'univers et sur Mars, qu'Alice Alex insuffle un nouveau souffle à sa série.



Dans ce quatrième tome, les héros découvrent une planète marsienne vivante: flore psychédélique, faune aussi dangereuse qu'étonnante, et peuplée d'être à la fois mystérieux et doté de pouvoirs extraordinaires. L'auteur a littéralement fait parlé et mis en scène son inspiration.



C'est typiquement avec ce genre de livres que la bande-dessinée surpasse un traditionnel roman de science-fiction. Et cela est encore plus vrai avec les qualités graphiques d'Alice Alex, chaque page, chaque vignette est un superbe tableau multicolore. Le lecteur plonge pleinement dans l'univers de l'auteur, partage sa vision, en prend plein les yeux.



Un roman qui redonne de l'intérêt à la série.
Lien : https://quoilire.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Un goûter avec la lune
  18 novembre 2018
Un goûter avec la lune de Tim Warnes
Une jolie histoire qui pourrait très bien se raconter pendant les longues soirées d'hiver.

Le temps de neige s'y prête à merveille et on sent parfaitement le froid que ressentent les animaux héros de l'histoire. Les petits animaux sont très touchants et le rapport qu'ils entretiennent avec la lune est charmant et fera sans doute sourire plus d'un adulte. Mes enfants qui ont emprunté cette histoire à la bibliothèque de l'école ont beaucoup apprécié et l'ont réclamé souvent pendant la Semaine d'emprunt.
Commenter  J’apprécie          00
Le meurtre était (presque) parfait
  18 novembre 2018
Le meurtre était (presque) parfait de Guillaume Lenoir
Cet ouvrage réunit plusieurs nouvelles écrites sur le thème du meurtre parfait, ou du moins, du meurtre qui devrait être parfait. Car finalement, est-ce possible? Nos meurtriers vont nous montrer que malgré les réflexions, il n'est souvent pas possible de penser à tout et les problèmes ne viennent pas toujours de où on pense... J'ai beaucoup aimé qu'ils nous proposent tous un traitement différent de ce thème fascinant et passionnant, surtout que les textes sont d'excellente qualité.



"Moonlight Sonata" nous emmène dans une histoire aux nombreux rebondissements. Si j'avais vu venir une partie de l'intrigue, l'auteur réussit à nous surprendre par un retournement très original! C'est une histoire qui se dévore de bout en bout!



Dans le cas de "Aussi insidieux qu'un cobra", je suis restée un peu sur ma faim, car j'avais l'impression de manquer d'informations sur l'héroïne. C'est comme si nous étions censés en savoir plus sur elle, alors que ces détails ne sont pas transmis dans cette nouvelle. L'histoire en elle-même m'a un peu fait penser à un roman d'Agatha Christie, en étant sympathique mais assez classique au final.



Ce qui n'est pas le cas de "Jugement" qui nous emmène dans une séance de spiritisme qui va prendre une tournure très inattendue. Cette histoire se lit d'une traite et nous passionne sans aucune difficulté tellement l'auteur a tissé une excellente toile.



"Pour Elysia" m'a beaucoup touchée, car nous suivons un père qui essaie de trouver l'assassin de sa fille. Il fera tout pour dénouer les fils de cette enquête si complexe, mais la vérité n'est pas toujours bonne à découvrir. J'ai beaucoup aimé ce récit qui est bouleversant de par le thème abordé.



La nouvelle suivante, "Le coup de l'escalier", est empreinte d'un humour noir bienvenu et qui fait grincer des dents. Cela rend cette histoire à part, surtout qu'elle est dynamique et qu'elle se dévore de bout en bout. Le final est juste une apothéose extrêmement bien trouvée à ce récit.



"Un jeune homme si bien" nous plonge dans la culture japonaise et dans ses codes. Je l'ai beaucoup aimée même si j'ai trouvé la fin un peu rapide. J'aurais aimé un peu plus de développement surtout que le thème est très bien traité et l'histoire bien ficelée.



C'est le cas aussi pour "Faux-semblants", une nouvelle qui manque de développement et qui nous perd un peu dans son schéma narratif. J'ai trouvé qu'elle sautait un peu du coq à l'âne et j'ai eu du mal à suivre les idées de l'auteur. A mon goût, elle aurait mérité un récit plus construit pour mettre mieux en évidence les événements proposés.



Par contre, pour ce qui est de "Fourberies assassines", c'est tout l'inverse! Cette histoire est extrêmement bien ficelée, avec un retournement de situation total à la fin! J'ai été réellement surprise par la tournure des événements.



La suivante, "L'un tue, l'autre meurt, le reste s'amuse", est aussi une histoire passionnante et elle s'avère très originale même si elle aurait mérité davantage de développement. Surtout que je me demande encore: quelle conclusion à tout cela? Mais bon, malgré tout, elle se dévore et elle fait partie des meilleures nouvelles du recueil.



Enfin, l'ouvrage se termine avec "Mirages meurtriers" et la quête d'un inspecteur pour trouver un assassin. Une quête qui lui demandera de jouer avec le feu, mais gagnera-t-il? A vous de le découvrir... Sachez quand même que la fin est à la hauteur de nos espérances et qu'elle clôt parfaitement bien ce recueil qui nous permet de découvrir de nombreuses plumes différentes.



En bref, je me suis régalée à la lecture de ce recueil où les nouvelles sont de très bonne qualité. Il m'a donné envie de découvrir d'autres histoires de plusieurs de ces auteurs car leurs plumes sont passionnantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
L'héritier du secret
  18 novembre 2018
L'héritier du secret de Christian Laborie
Il faut savoir que ce tome est la suite d'une saga familiale. Toutefois, en aucun cas, cela ne gêne la compréhension.

J'ai vraiment apprécié ma lecture. Nous avons affaire à une véritable sage familiale: celle des Rochefort et Rouvrière.

Ce tome commence avec Alexandre et son amnésie. Toute l'histoire et la découverte de l'histoire d'Alexandre va se tisser au fil des chapitres.

Nous avons différentes générations avec divers idéaux. Le récit est extrêmement bien construit et très riche en détails.

Nous découvrons également le monde du textile et la montée du radicalisme en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie.

J'ai eu beaucoup de difficultés à lâcher cette histoire. Je vous la conseille fortement!
Commenter  J’apprécie          00
Jeune fille modèle
  18 novembre 2018
Jeune fille modèle de Grace Ly
Très bon 1er roman de Grace Ly, "jeune fille moderne".

On suit Chi-Chi, jeune fille habitant Paris, d'origine asiatique. Elle vit au milieu de ses oncles, tantes, grand mère et du restaurant de sa mère.

On suit son quotidien, les nons-dits de sa famille sur leur vie au Cambodge et leur exil, de son père dont elle ne sait rien car c'est un sujet tabou, de sa difficulté car sa mère met la barre très haute dans ce qu'elle attend d'elle.

C'est un livre très bien écrit, bourré d'humour, d'émotions également et c'est très divertissant de lire cette histoire.

Merci Netgalley pour ce roman #JeuneFilleModèle #NetGalleyFrance

Commenter  J’apprécie          00
Le grand Nord, tome 3 : Secrets
  18 novembre 2018
Le grand Nord, tome 3 : Secrets de Sarina Bowen
Sarina Bowen aura incontestablement marqué ma fin d’année 2018 avec les trois premiers tomes de sa série Le Grand Nord. Des personnages que j’ai vraiment pris plaisir à découvrir, dans le cadre idyllique du Vermont.



Cette fois, c’est au tour de Zach de se dévoiler. Zach était un personnage bien mystérieux dont l’auteure nous avait déjà donné quelques clés pour mieux le comprendre dans les deux tomes précédents. Pourtant, Sarina Bowen a encore réussi à me surprendre avec un héros atypique, pur et terriblement normal malgré ce qu’il a traversé.



C’est ce qui me plait énormément dans cette série, cette façon dont l’auteure rend exceptionnelle une histoire d’amour somme toute assez simple. Mais l’accent est mis dans les détails, dans la perception que le lecteur a de l’environnement, de l’ambiance et des personnages. J’ai tout simplement, à chaque fois, l’impression de rentrer à la maison et de retrouver de vieux amis qui me racontent leur histoire.



Zach n’a pas une histoire facile. Il a grandi dans une sorte de secte, coupé du monde, et n’a pu s’en détacher qu’à ses 19 ans. Depuis quelques années, il réapprend tout simplement à vivre et profite des plaisirs les plus simples. Zach est innocent, mais pas naïf. Il est juste heureux de ce qu’il a, de sa liberté, de sa situation, de ses amis et de la famille qu’il s’est trouvée, et n’en demande pas plus. Comme s’il avait l’impression qu’il risquait de tout perdre, et qu’il n’est que de passage dans la vie des autres.



Avec l’arrivée de Lark, Zach va découvrir une autre partie de lui même, un aspect plus protecteur, plus égoïste. Il va enfin chercher à posséder quelque chose, quelqu’un, même s’il semble ne pas en avoir le droit. Zach va autant apporter à Lark qu’elle même va lui apporter. Même si tout ne sera pas facile, Lark ayant de terribles démons loin de la laisser tranquille…



Je me suis régalée avec ce troisième tome qui nous plonge encore plus dans le quotidien des membres de la ferme Shipley. Si Zach et Lark sont au centre de cet opus, l’auteure n’en oublie pas pour autant le reste de la famille. Sans surprise, j’ai passé un délicieux moment, et j’ai encore plus hâte de retourner dans le Vermont avec la suite de cette série !
Lien : https://aliceneverland.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le monde de Christina
  18 novembre 2018
Le monde de Christina de Christina Baker Kline
Le Monde de Christina de Christina Baker Kline est le dernier roman du Cercle Belfond et je me faisais une joie de le découvrir. Au début du XXème siècle, en plein coeur du Maine, grandit une jeune fille au destin malheureux. Atteinte d’une maladie dégénérescente non diagnostiquée qui la rend presque infirme, elle va pourtant devenir une icône américaine grâce à un tableau. Plus qu’un simple roman, Le Monde de Christina est une véritable plongée dans l’Amérique digne de Norman Rockwell ou Hopper !



Le Monde de Christina est le nom d’un tableau bien connu d’Andrew Wyeth. On y voit une jeune femme de dos, au milieu d’un champ, regardant une maison au loin sur une colline. Christina Baker Kline a décidé de donner vie à la femme de ce tableau. Cette femme, c’est Christina Olson, la véritable muse du peintre, qui a vécu dans le Maine dans une grande maison isolée.



Ce roman nous plonge au coeur de la campagne nord-américaine du début du XXème siècle, au coeur d’une ferme où il y a beaucoup à faire. Chez les Olson, les hivers sont froids et rudes, et les parents taiseux. Christina est la seule fille au milieu de ses frères ; c’est une jeune fille curieuse, qui aime la poésie d’Emily Dickinson et apprendre à coudre. Mais alors qu’elle grandit, elle comprend qu’elle n’est pas comme les autres. Ses jambes et ses mains ne semblent pas l’écouter ; et très vite, elle se retrouve limitée dans ses gestes et ses déplacements. Pour ses parents, Christina devient alors un véritable poids. Pourtant, il n’est pas question qu’elle devienne institutrice comme elle le souhaiterait : elle participera à la vie de la ferme comme les autres membres de sa famille avant elle.



Le Monde de Christina de Christina Baker Kline est le roman d’un destin contrarié et de nombreuses résignations. J’ai beaucoup apprécié ce roman américain, véritable saga familiale où la maison même est un véritable personnage. On entend les parquets qui craquent et le vent qui souffle à travers les murs.



Entre roman historique inspiré d’un tableau et saga familiale, Christina Baker Kline signe avec Le Monde de Christina un roman touchant sur le handicap et comment s’en détacher. Une jolie découverte dans le cadre du Cercle Belfond !
Lien : http://laroussebouquine.fr/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
La tristesse des éléphants
  18 novembre 2018
La tristesse des éléphants de Jodi Picoult
J'ai plongé dans ce roman avec une profonde délectation. Les premiers chapitres m'ont d'emblée emballée. Ce que je découvrais sur ces étonnants pachydermes m'a tout simplement fascinée. Et puis.....l'histoire s'est enlisée et, du fait de l'écriture chorale sans doute , s'est embrouillée. Je me suis perdue dans la chronologie. Sans compter que le côté "fantastique" de l'histoire a eu du mal à accrocher la cartésienne que je suis. Mais je retiendrai néanmoins de ce roman les étonnantes informations sur les mœurs des éléphants.
Commenter  J’apprécie          00
Au coeur du Kremlin
  18 novembre 2018
Au coeur du Kremlin de Vladimir Fédorovski
C'est la première fois que je lis un récit de Vladimir Fédorovski. Il nous plonge dans l'univers du pouvoir russe, entre complots et tentative de coup d'état. J'ai trouvé ce livre très agréable à lire. Je ne connais que très peu de chose de la Russie et j'ai ainsi pu découvrir quelques facettes de ce pays. Je recommande la lecture et lirai à coup sûr une autre oeuvre de cet écrivain.
Commenter  J’apprécie          00
Ueno Park
  18 novembre 2018
Ueno Park de Antoine Dole
Huit voix adolescentes qui racontent le Japon d'aujourd'hui à travers le même décor, celui de Ueno Park à Tokyo durant la période de Hanami, lorsque les fleurs de cerisiers éclosent.

Les chapitres sont courts, l'écriture est poétique. Les personnages brûlent de solitude dans cette société compétitrice. Toutes et tous vivent un drame : la recluse qui n'est pas sortie de sa chambre depuis plus de 2 ans ; le transgenre qui se déguise en bimbo ; la leucémique qui voit la mort s'approcher inéluctablement ; l'adolescent ayant perdu son père dans le tsunami du 11 mars 2011 ; l'amoureuse éprise d'une star japonaise inaccessible ; la jeune séductrice qui s'amuse à jouer les "filles de compagnie" auprès des hommes plus âgés ; le SDF ayant fui sa famille pour éviter d'être une charge pour elle ; l'étudiant qui arrête ses études pour confectionner des pancakes dans une petite échoppe et rapporter de l'argent à sa famille... C'est une vraie critique de la société japonaise.
Commenter  J’apprécie          00
La tresse
  18 novembre 2018
La tresse de Laetitia Colombani
Si ces trois destins sont touchants, si je me suis attachée à ces trois héroïnes, la fin du roman m'a totalement laissée sur ma faim.



On suit leur parcours, leurs histoires sur une période assez courte finalement. Le temps que ces trois brins de récit se rejoignent pour former cette tresse. La maladie qui touche Sarah et fait basculer ses certitudes et ce petit monde qu'elle s'était construit. Le défi auquel se trouve confronté Giulia pour la survie de l'entreprise familiale. Et enfin, l'espoir d'une vie meilleure qui pousse une mère à rompre ses chaînes et secouer la tradition.



Moi, j'aurais voulu en savoir plus... Sur l'après. Comment la vie de Sarah va reprendre après son combat. Comment Giulia va-t-elle réussir (ou pas) à relever l'entreprise familiale et imposer ses choix professionnels et personnels. Et qu'adviendra-t-il de Smita et sa fille ?



Bref, un beau récit, un peu court à mon goût et qui m'a laissé sur ma faim.
Commenter  J’apprécie          30


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1968 critiques

LeFigaro

1994 critiques

LeMonde

2090 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1740 critiques

Bibliobs

1430 critiques

LePoint

743 critiques

LesEchos

909 critiques

Lexpress

3761 critiques

Telerama

2540 critiques

LaPresse

1801 critiques

LaLibreBe...

1165 critiques