AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Zapping
  02 juillet 2020
Zapping de Carol Higgins Clark
Par une chaude nuit de juillet, New York est dans le noir, à cause d'une coupure de courant.



Des cambrioleurs s'en prennent à un coffre fort, Jack enquête sur un vol dans une galerie d'art et Regan recherche un homme en danger... Plusieurs intrigues s'entrecroisent dans ce roman, où le suspense est entretenu sans violence. C'est léger, prenant, bien écrit.



Comme à chaque fois avec cette auteure, j'ai apprécié ma lecture.
Commenter  J’apprécie          00
Les Soeurs de la lune, tome 14 : Autumn Whi..
  02 juillet 2020
Les Soeurs de la lune, tome 14 : Autumn Whispers de Yasmine Galenorn
J'étais contente que Milady reprenne la parution de cette série, après des années d'interruption, mais au fil des tomes, je me lasse.



J'ai aimé les premiers tomes car c'est un univers original. J'ai aussi apprécié que la narration de chaque tome alterne entre l'une des 3 sœurs. Mais on finit par s'y perdre.



La série débute autour de la quêtes de 9 sceaux spirituels pour empêcher un démon d'asservir la terre et le monde surnaturel. Je m'attendais à une série de 9 à 10 tomes, mais on est au tome 14 et rien n'est réglé. La recherche des sceaux a été mise de côté au profit d'autres intrigues, d'autres ennemis, et ce tome ne fait pas exception. Encore de nouveaux personnages, des nouveaux ennemis, des intrigues secondaires qui se multiplient... Je me lasse, l'auteure complexifie cette série en multipliant les personnages, les règles, le fil rouge est délaissé. Les derniers tomes n'apportent pas grand chose à l'intrigue, c'est plus une façon de la prolonger en multipliant les tomes pour pas grand chose.



Dans ce tome, il y a pas mal de rebondissements, rien n'est résolu...pour qu'on ait envie de lire la suite, mais je ne suis pas sure de le faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sextoys et bulles de savon
  02 juillet 2020
Sextoys et bulles de savon de Black Mily
Fanny laisse tomber un boulot qu'elle déteste pour ouvrir sa propre boutique : produits cosmétiques naturels... et sextoys.

Son activité n'est pas du gout de tout le monde, notamment d'une vieille femme du village. A cela s'ajoute un policier sexy qui essaie de calmer les esprits... Et quand Fanny reconnait les signes de violences chez une de ses clientes, cela commence à faire beaucoup.



Ce roman est une belle surprise, il aborde de façon légère un sujet grave. J'ai apprécié cet angle, on a une jolie romance, de l'humour, des personnages attachants et une écriture fluide au service d'une cause de société.



J'ai acheté ce livre un peu par hasard, sans attente particulière, et j'ai vraiment aimé. C'est une belle découverte. J'aurai juste aimé que le roman soit un peu plus long.
Commenter  J’apprécie          00
Anaïs & Iain, tome 1 : La Salamandre & le Félin
  02 juillet 2020
Anaïs & Iain, tome 1 : La Salamandre & le Félin de Jeanne Malysa
Anais, parisienne, et Iain, écossais, se retrouvent liés par une ancienne légende. Entités fantastiques, histoire, objets mystérieux à retrouver, société secrète.... tous les critères sont réunis pour une bonne intrigue.



Par moment, ce livre m'a fait penser au Da Vinci Code, par le côté chasse au trésor, avec des indices disséminés. Les ressemblances s'arrêtent là, l'intrigue est toute autre.



Ce roman est dense, l'intrigue est très complexe, avec des légendes liées à des faits historiques, les explications nous sont données petit à petit, c'est assez bien amené. Ce premier tome pose les bases de l'histoire, avec de nombreux personnages qui gravitent autour de cette quête.



J'ai aimé le mélange entre enquête et surnaturel, et bien sur la touche écossaise, qui me plait toujours.

Malheureusement, j'ai moins aimé les personnages, la façon dont Iain et Anais se disputent. Je me suis lassée de les voir se fâcher aussi vite pour ensuite s'excuser. A la moindre parole, l'un s'emporte, sans qu'on comprenne pourquoi. En dehors de ça, ils sont touchants, j'aime la famille de Iain.



La narration est originale, principalement à la 3ème personne, mais avec des passages à la 1ère personne pour entendre les pensées des personnages, mais c'est parfois un peu lourd.



Bref, l'intrigue vaut le coup, elle est originale et bien construite, mais quelques bémols font que ce n'est pas le coup de cœur que j'attendais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le Secret d'Esteban - D'un monde d'illusion..
  02 juillet 2020
Le Secret d'Esteban - D'un monde d'illusion aux portes de l'immortalité de Nathalie Chintanavitch
Livre époustouflant, qui vous plonge dans le fantastique d'un bout à l'autre.
Commenter  J’apprécie          00
Le vieux nègre et la médaille
  02 juillet 2020
Le vieux nègre et la médaille de Ferdinand Oyono
Prendre conscience de la signification du colonialisme voilà tout l'enjeu du roman d'Oyono. A l'instar de son protagoniste qui reçoit une médaille pour services rendus à la France et comprend que les discours des colons et du missionnaire blanc ne visent qu'à le maintenir soumis pour mieux l'exploiter. Le vieux nègre finira par rejeter le monde des blancs pour effectuer un retour aux sources de sa propre culture. C'est un ouvrage précieux, drôle et impitoyable qui marque la naissance de la littérature camerounaise en langue française et transmet le récit d'un moment peu glorieux de notre histoire nationale.
Commenter  J’apprécie          00
La cabane de l’enfer
  02 juillet 2020
La cabane de l’enfer de Chevy Stevens
Annie a été kidnappée et retenue captive dans une cabane pendant des mois, avant d'arriver à s'évader. Elle a vécu l'enfer et a beaucoup de mal à recouvrer une vie normale.



Le lecteur est à la place du psychologue : à chaque séance, Annie raconte son calvaire et comment se passe son retour à la vie actuelle. A travers ces aller-retour entre passé et présent, on cherche à savoir, comme Annie, qui était son tortionnaire, pourquoi est-ce tombé sur elle... ?



J'ai beaucoup apprécié ce style de narration, comme des monologues pendant lesquels Annie nous livre, sans fard, son histoire. L'écriture est très fluide et les chapitres s’enchaînent sans qu'on voit le temps passé.



un très bon thriller, original et qui fait froid dans le dos.
Commenter  J’apprécie          00
Rendez-vous au cupcake café
  02 juillet 2020
Rendez-vous au cupcake café de Jenny Colgan
Après avoir été licenciée, Izzy décide de se lancer son rêve : un café-patisserie.



Il y a un grand nombre de personnages qui gravitent autour d'Izzy et on suit les histoires de chacun : joies, déception, prises de risques... Izzy est très généreuse, optimiste mais tellement naive !

Je suis un peu déçue par cette lecture. C'est bien écrit, mais j'ai trouvé quelques longueurs. Il n'y a pas une grande intrigue, peu d'action, on apprend juste à connaitre les personnages et on suit leur quotidien. Je m'attendais à plus d'humour, de rebondissements.

C'est sympa, mais sans plus.

Par contre, ce livre donne envie de faire des gâteaux. Si vous voulez le lire pendant le confinement, veillez à avoir de la farine et des œufs avant de vous lancer.
Commenter  J’apprécie          00
Une fille de passage
  02 juillet 2020
Une fille de passage de Cécile Balavoine
Dans l’Amérique de la fin des années 1997/2001, Cécile alors étudiante à New-York rencontre Serge Doubrovsky, l’inventeur et le pape de l’autofiction.



Elle sera son élève et suivra ses cours à NYU. Mais avec ce professeur de 40 ans plus âgé qu’elle, une relation de plus en plus intime va se forger, ils se rencontrent après les cours, puis de plus en plus régulièrement au fil du temps. Au moment où Serge Doubrovsky part quelques mois en France, Cécile et deux autres étudiants vont même sous-louer son appartement avec une vue magnifique sur les twin-towers. Ce sera une expérience étonnante pour la jeune Cécile, mais aussi pour Serge Doubrovsky, de savoir l’autre dans sa chambre, dans ses meubles, plongeant sans retenue dans ses habitudes. Serge est le premier qui lui dira qu’elle doit écrire, qu’elle peut devenir écrivain à son tour.



Ce roman est le récit de la rencontre de deux écrivains ou futur écrivain. Ce sera un amour platonique et sans doute d’une forme de relation au père, ou plutôt au grand-père pour l’une, et d’un amour pour une jeune femme comme il en avait l’habitude, puis la prise de conscience de la réalité du temps qui passe pour l’autre.



De rencontres en échanges épistolaires, au fil des années les secrets, la confiance et l’admiration toujours présente font de cette relation un espace hors du monde. Cécile a besoin du regard de Serge, de son amitié, de son jugement sur ses écrits, Serge s’éloigne un temps, mais sera toujours là, présent, un soutien dans la vie et dans la création pour Cécile.



Un émouvant roman sur cette histoire vécue par l’un et l’autre, même si on peut se demander malgré tout s’ils ont bien vécu la même histoire. Sans doute pas, leur entente a cependant perduré à travers les années jusqu’au décès de Serge et bien après avec l’écriture de ce roman.



Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/06/26/une-fille-de-passage-cecile-balavoine/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les liens du sang, tome 1 : Un tempérament de..
  02 juillet 2020
Les liens du sang, tome 1 : Un tempérament de feu de Helen Harper 
Mack est membre de la meute de Cornouailles. Elle est le secret de la meute car elle est humaine. Quand l'alpha de sa meute est tué, la Confrérie, l'organe dirigeant des métamorphes commandé par l'alpha de tous les alphas, débarque au sein de sa meute. Mack doit donc se faire discrète pour garder son secret intact, mais la discrétion n'est pas son fort... J'ai bien aimé, ça m'a fait penser à Kate Daniels de Ilona Andrews : une héroïne qui doit cacher qui elle est mais qui attire l'attention de l'alpha. Je trouve aussi que Corrigan ressemble à Curran. Les comparaisons s'arrêtent là.



Ce tome plante le décor, présente les personnages et les règles de l'univers, sans lourdeur. Par contre, j'ai trouvé l'intrigue un peu légère et Mack met trop de temps à comprendre. Cependant, j'ai beaucoup d'espoir pour la suite et j'ai hâte de lire le tome 2.
Commenter  J’apprécie          00
Hôtel Princess Azul, tome 1: Bordel ! Mais qu'..
  02 juillet 2020
Hôtel Princess Azul, tome 1: Bordel ! Mais qu'est-ce qui se passe dans cet hôtel ? de Martine Turenne
Je n'ai pas du tout aimé. Je m'attendais à un roman drôle, léger, permettant de se changer les idées.



Geneviève, ancienne psychologue canadienne, travaille dans un hôtel de luxe en République Dominicaine. Le résumé nous laisse penser à des situations cocasses avec les clients et la famille de Geneviève.



Effectivement, on a une succession de situations qui auraient pu être drôles mais qui m'ont laissée froide. C'est caricatural, mis bout à bout, on n'apprend pas à connaître les personnages, ça reste une accumulation assez superficielle, qui se déroule sur une semaine.



Bref, ce n'est pas le roman léger auquel je m'attendais, je n'ai pas rêvé de vacances. Je ne lirai pas la suite.
Commenter  J’apprécie          00
Azur noir
  02 juillet 2020
Azur noir de Alain Blottière
En cet été caniculaire Léo, dix-sept ans, a décidé de passer ses vacances au 14 de la rue Nicolet à Paris, dans le nouvel appartement où il vient d’aménager avec sa mère. Celle-ci est partie en Finlande sans lui.



Resté seul, il a de plus en plus de crises pendant lesquelles il perd la vue par intermittence, pour des durées plus ou moins longues. Pourtant il « voit » vivre près de lui Verlaine et Rimbaud, les poètes qui se sont rencontrés dans cet appartement de Montmartre 150 ans plus tôt. Adolescent fragile au regard aussi clair qu’Arthur Rimbaud, Léo nous fait revivre par ses visions les heures intenses de la rencontre des deux poètes.



L’Absinthe coule à flot dans les cafés où les poètes déclament leurs vers et se retrouvent. Rimbaud y fait la connaissance des écrivains et poètes de son époque, mais il faut bien reconnaître que les seuls noms parvenus jusqu’à nous sont bien ceux de Verlaine et Rimbaud, que Léo voit évoluer dans le Paris de 1871. A chaque coin de rue autant que dans sa chambre, Léo vit avec eux les moments forts de leur rencontre, de leur amour, de leur passion pour la poésie et de leur créativité inégalement reconnue.



Paul Verlaine, le plus âgé, est déjà marié. Il comprend immédiatement que ce jeune poète d’à peine dix-sept ans qui arrive tout juste de Charleville est pétri de talent. Malgré leur écart d’âge et leur différence sociale, la fusion des deux hommes est aussi immédiate que leur difficulté à vivre ensemble. Mais cette vie hors de toutes convenances ne plait pas à tous, en particulier à Mathilde, la femme de Verlaine et à sa belle-famille.



Alain Blottière sait se couler dans la vie de Léo, adolescent fragile d’aujourd’hui aussi bien que dans celles des poètes maudits. La fragilité de l’adolescence, cette période de la vie si compliquée est ici très bien appréhendée à travers le mal de vivre d’Arthur et de Léo, chacun à son époque. L’alternance entre la réalité de cet été caniculaire hors du temps, et ces rencontres aussi réelles que fantasmées avec les hommes du passé se fait de façon tout à fait fluide, comme une évidence qui à aucun moment ne perd le lecteur.



Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/06/28/azur-noir-alain-blottiere/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
L'épopée de Xylara, Tome 1 : Captive
  02 juillet 2020
L'épopée de Xylara, Tome 1 : Captive de Elizabeth Vaughan
La princesse Xylara est guérisseuse. Son royaume est assiégé par un seigneur de guerre et l'armée n'arrive plus à repousser les attaquants. Le roi, son demi-frère, négocie un accord de paix : Xylara sera cédée comme esclave au seigneur de guerre.



J'ai acheté ce livre d'occasion il y a quelques années, quand j'ai commencé à lire de la fantaisie mais je l'avais laissé de côté. Grace au confinement et l'absence de nouveaux livres (sauf en numérique), je fais de belles découvertes dans ma PAL.



J'ai beaucoup aimé, je me suis laissée emporter par cette histoire. C'est très bien écrit, les 500 pages se lisent facilement. J'ai aimé l'univers, les personnages, principaux comme secondaires. Je suis plus habituée à la bitlit qu'à la fantaisie, je pense que c'est pour ça que j'ai mis si longtemps à commencer cette trilogie, mais j'ai vraiment apprécié. Je lirai la suite sans tarder.
Commenter  J’apprécie          00
Loveday et Ryder, tome 2 : Un pique-nique p..
  02 juillet 2020
Loveday et Ryder, tome 2 : Un pique-nique presque parfait de Faith Martin
Un jeune homme est retrouvé mort dans la rivière après une fête d’étudiants. Meurtre ou accident ? Un duo va mener l’enquête : le coroner Clement Ryder et la jeune stagiaire de la police Trudie Loveday.

II s’agit de la deuxième enquête de ce duo atypique et complémentaire, je n’ai pas lu le 1er tome et ce n’est pas dérangeant, il y a quelques allusions seulement.

Cette intrique se situe dans les années sixties avec les techniques d’investigation de l’époque et ses mœurs notamment le sexisme ambiant où les femmes doivent rester à la maison pour s’occuper du foyer et des enfants et certainement pas entrer dans la police !

Et si vous voulez de l’effusion de sang et des scènes macabres et bien… passez votre chemin… Ici l’enquête bien menée est minutieuse avec plutôt du porte-à-porte, des témoignages par une bonne équipe qui fonctionne, qui apprend encore à se connaitre et qui prend plaisir à enquêter ensemble. Et le petit plus reste tout de même l’époque, bien dépaysante car loin de tous les gadgets modernes.

Je remercie la masse critique privilégiée de Babélio et aux éditions Harper Collins pour cette sympathique découverte livresque so british 😊

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les fleurs sauvages
  02 juillet 2020
Les fleurs sauvages de Holly Ringland
Dans une famille où l’on utilise plus aisément le langage des fleurs que la parole pour exprimer ses sentiments, Alice grandit au bord de la mer, entourée de ses parents et sans contact avec l’extérieur.

Sa mère aimante et fragile est passionnée par les fleurs et leur langage, Clem, ce père au caractère changeant peut devenir jaloux et très violent envers sa femme et sa fille. Alice voudrait tant qu’il disparaisse et rêve même de le voir tel un phœnix renaitre de ses cendres. Jusqu’au jour où ses parents décèdent dans l’incendie de leur maison.

Choquée, blessée, et même muette, la petite fille de neuf ans est recueillie par June, sa grand-mère paternelle dont elle ignorait jusqu’alors l’existence. elle l’emmène dans sa ferme horticole de Thornfield, là où se sont également réfugiées des femmes cabossées par la vie. Alice cherche en vain des réponses aux mystères et aux secrets de sa famille auprès de cette grand-mère qui ne lui dira pourtant jamais rien.

Au fil des ans Alice apprend le langage des fleurs, le seul qui permet à ces femmes de s’exprimer. Car de lourds secrets pèsent sur ses aïeules, des secrets dont le poids s’alourdit de génération en génération. Lorsqu’elle découvre qu’elle a été trahie, Alice quitte cette famille et cette vie qui la maintiennent hors du monde. Elle fuit dans le désert et coupe toute relation avec la ferme horticole, le seul moyen d’enfin réussir à se retrouver au cœur de sa propre histoire et de sa liberté enfin gagnée.



Secrètes, aimantes, blessées ou fortes, maternelles ou amantes, les vraies héroïnes de ce roman – en dehors des fleurs et de leur langage – sont les femmes de la famille Hart et celles qui les entourent et parfois les protègent. S’ils n’ont pas vraiment le beau rôle, Alice saura malgré tout croiser la route d’hommes qui font figure d’exception et l’aideront sur le difficile chemin vers la résilience et le bonheur.



De nombreux thèmes sont abordés par Holly Ringland. En particulier ceux de la famille et sa complexité, du poids de la jalousie, de la solitude et du deuil. Elle aborde aussi le difficile sujet des violences faites aux femmes, de façon terriblement lucide, en particulier lorsque la passion amoureuse leur fait accepter l’inacceptable. Sans jamais juger, elle pose là des situations difficiles qui nous amènent à nous interroger sans pour autant trouver de réponse universelle.



Grâce à Alice, nous voyageons d’un bout à l’autre de ce pays continent. Chaque chapitre commence par un superbe dessin et par le nom et l’explication d’une fleur endémique d’Australie, sa signification en langage des fleurs ayant à chaque fois un rapport avec le dit chapitre. L’auteur nous transporte par son écriture et ses descriptions dans des paysages magiques, en nous permettant d’en voir la beauté et quasiment d’en sentir les parfums. Non seulement dans ces régions qui font la beauté et l’attrait de l’Australie mais aussi dans ceux tout droit sorti de son imagination.

Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/06/30/les-fleurs-sauvages-holly-ringland/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le tonneau de Diogène
  02 juillet 2020
Le tonneau de Diogène de Françoise Kerisel
excellent petit livre qui décrit l'essentiel à savoir sur Diogène, son baton, sa lanterne et son tonneau. Ce philosophe est célèbre car il est un sage qui dit non à tout, il vit de peu; il est l'ami des enfants et les athéniens lui sont finalement attachés.
Commenter  J’apprécie          10
Les fureurs invisibles du coeur
  02 juillet 2020
Les fureurs invisibles du coeur de John Boyne
Irlande, 1945. Dans ce pays catholique et rigide à l’extrême, il ne fait pas bon sortir du cadre. La jeune Catherine Goggin l’apprend à ses dépens lorsque le curé de la paroisse la chasse de l’église, du village, de sa famille. Elle a seize ans, elle a fauté et son ventre s’est dangereusement arrondi.



Arrivée à Dublin, elle donne naissance à un fils immédiatement adopté par les Avery. C’est ce fils, le jeune Cyril Avery que nous allons suivre tout au long de ces décennies, de Dublin à Amsterdam, de New-York à Dublin.



Le jeune Cyril grandit dans une famille aisée, peu aimante, mais qui lui offre confort et éducation, un bagage correct pour assurer son avenir. Maud, sa mère adoptive, est écrivain, pour la beauté du geste on pourrait dire, puisque de son vivant elle ne supporte pas d’être célèbre, c’est tellement ordinaire. Cyril ne sera jamais un vrai Avery, ses parents le lui répètent à l’envi tout au long de ses années de jeunesse et même après. C’est un beau gamin puis un jeune homme séduisant.



Dans cette Irlande catholique et rétrograde, s’il ne fait pas bon être fille-mère, il est encore plus dangereux d’être homosexuel, car même un père est quasiment en droit de tuer son fils sans que la justice n’y trouve à redire. Et Cyril est terriblement attiré par Julian, ce garçon qu’il admire en secret depuis l’enfance. Il mettra quelques années à s’avouer qu’il préfère les garçons, et à comprendre que ce n’est ni une maladie, ni une perversité.



Si l’amour dure sept ans, les chapitres de ce roman également, qui rythment ainsi la vie tantôt heureuse, tantôt plus difficile de Cyril, de 1945 à 2015. Cyril traverse les années de jeunesse dans cette Irlande rétrograde et catholique bienpensante, puis la vie et les aspirations enfin assumées à Amsterdam, enfin les terribles années SIDA dans le New-York des années 80.



lier ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/07/02/les-fureurs-invisibles-du-coeur-john-boyne/
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alex Rider, tome 5 : Scorpia
  02 juillet 2020
Alex Rider, tome 5 : Scorpia de Anthony Horowitz
Alex Rider, quatorze ans, espion pour le MI6…



Depuis sa dernière mission qu’il a menée en solo, Alex est obsédé par ce que Youssen lui a confié au sujet de son père, juste avant de mourir : « Va à Venise. Trouve Scorpia. Tu découvriras ton destin. »

Encore meurtri par les comportements de l’équipe dirigeante du Service des Opérations Spéciales, Mme Jones et Mr Blunt qui semblent ne tenir à lui qu’en période de mission, Alex souhaite effectuer ses recherches de manière officieuse et ne prévient personne de ses intentions. Seul Smithers est averti et, comme de coutume, le gâte en gadgets ultra sophistiqués.



C’est à l’occasion d’un voyage scolaire à Venise qu’il amorce son investigation et qu’il découvre qui est à la tête de Scorpia, une organisation qui regroupe les plus grands criminels du monde. En suivant la trace d’un scorpion peint sur la coque d’un vaporetto sur le Grand Canal, il apprend que sa propriétaire s’appelle Julia Rothman et qu’elle habite le Palais de la Veuve.

Très vite, Alex fait la connaissance de cette redoutable multimilliardaire qui lui propose de travailler pour eux, comme l’avait fait son père autrefois. Redoutable, mystérieuse et très séductrice, elle connaît les cartes maîtresses qui le feraient céder.

Sabotage, Corruption, Intelligence, Assassinat… ce n’est pas tout à fait ainsi que Julia Rothman présente son consortium et Alex choisit son camp en mémoire de ses parents.



Un projet pour faire flancher les plus grandes nations de l’Occident se dessine… Épée invisible fera des milliers de morts. Pour Alex, qu’elle est la limite infranchissable ?



Ce cinquième tome révèle des secrets abordés dès le premier livre et donne une dimension plus intime et plus intense, avec toujours beaucoup de violence et d’actes héroïques à la James Bond.

Alex semble hésiter entre les forces du bien et les forces du mal, mais ses tergiversations seront de courtes durées. Ses aventures façonnent sa personnalité, le vieillissent et le rendent encore meilleur.

Une série à conseiller…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La sonate oubliée
  02 juillet 2020
La sonate oubliée de Christiana Moreau
Lionella, 17 ans, est une jeune musicienne jouant du violoncelle. Alors qu'elle doit faite il choix sur le morceau qu'elle devra jouer au prestigieux concours Arpèges, son ami Kevin dégote dans une brocante une vieille partition de musique.

C'est à ce moment là que nous lisons le destin croisé de Lionella et d'Ada a plus de trois ans ans d'écart. Qui est Ada, cette jeune fille abandonnée dans à l'Ospedale della Pieta.



Un premier roman qui entremêle les époques et fait revivre et vibrer un morceau de musique oublié. J'ai bien aimé mais j'aurai aimé avoir un peu plus sur la vie d'après d'Ada.
Commenter  J’apprécie          20
L'Art de perdre
  02 juillet 2020
L'Art de perdre de Zeniter Alice
Un extraordinaire roman qui nous en apprend davantage que n'importe quelle étude historique, sociale, philosophique. Pourquoi ? Parce que les personnages sont réels, ils sont extrêmement bien incarnés. On entre dans leur histoire et on en saisit et comprend toutes les questions ouvertes, toutes les histoires qui se propagent d'une génération à l'autre, les ambivalences, subtilités et hésitations.



Cette foisonnante histoire nous plonge dans la vie mouvementée des harkis sur trois générations, avec Ali, son fils Hamid, sa petite-fille Naïma, depuis l'Algérie jusqu'à l'arrivée dans un camp où les familles seront alignées comme du bétail, puis le HLM dans un paysage dessiné à la règle.



C'est un livre dont la documentation a sûrement été très fouillée mais les évènements ne sont pas égrenés, ni extérieurs aux personnages. C'est là la puissance de la plume d'Alice Zeniter qui s'est emparée de ses personnages et leur a fait parcourir une gamme d'émotions et d'évènements tellement intrinsèquement liés que tout se tient. Et l'on voit la différence entre un romancier et un écrivain qui vient du milieu journalistique !



Un livre qui probablement restera dans l'histoire, cette page d'histoire douloureuse que nous sommes en train d'ouvrir et qui grâce à des écrivains de talent comme Alice Zeniter peuvent nous aider à nous réconcilier avec notre passé.



J'ose à peine accrocher une plume glorieuse à ce livre magistral qui n'a besoin de personne pour voler !



4.5/5



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2505 critiques

LeFigaro

2373 critiques

LeMonde

2842 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2141 critiques

Bibliobs

1609 critiques

LePoint

878 critiques

LesEchos

992 critiques

Lexpress

3974 critiques

Telerama

2719 critiques

LaPresse

2087 critiques

LaLibreBe...

1342 critiques