AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

C'est lundi aujourd'hui
  20 janvier 2019
C'est lundi aujourd'hui de Sytske Van Koeveringe
Julia, trente ans à peine, n'est plus étudiante mais vit en colocation. Elle a écrit un roman autobiographique sur son histoire d'amour terminée, mais ne se dit pas écrivaine. Elle est femme de ménage, mais seulement le matin. Elle tient à distance ceux qui s'intéressent à elle, parents ou amoureux potentiels.

Elle est solitaire, boulimique, insomniaque et souffre de maux de tête, peut être dus à sa consommation excessive d'alcool.

Julia a fait un pas de côté en exerçant ce métier et porte aussi un regard décalé sur notre société, soulignant les travers dont nous ne sommes plus toujours conscients : la comédie sociale, la nécessité de passer par un médiateur dans nos rapports humains, la violence sociale "Mais de nombreuses personnes ont dit éprouver le besoin de voir les clients et les employés réunis. Vous êtes aussi des êtres humains après tout", ou le fait qu"On est clients partout, même dans sa propre maison, même dans le débarras."

C'est grinçant, parfois drôle (elle songe à se déclarer allergique aux gens tristes, par exemple), révélateur des idiosyncrasies, pas toujours reluisantes ou logiques de ses clients, mais le pas de côté dérape et ,petit à petit, Julia profite davantage des libertés que lui confèrent les clés de ses clients, s'immisçant à leur insu dans leur vies...

Un premier roman qui prend son temps pour démarrer mais instaure ensuite une tension dramatique assez fascinante. Un personnage insolite et mémorable .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Thorgal, tome 3 : Les trois vieillards du p..
  20 janvier 2019
Thorgal, tome 3 : Les trois vieillards du pays d'Aran de Jean Van Hamme
Mésaventure a priori sans conséquence, parenthèse dans la vie de jeunes mariés de Thorgal et Aaricia, cet opus se laisse lire et est toujours aussi fluide, mais j'ai trouvé le scénario beaucoup plus convenu.

Cette histoire de royaume secret coincé dans le temps, et qui s'écroule à la fin lorsque le charme est rompu, a un air de déjà-vu.

D'ailleurs, j'ai trouvé la fin illogique : pourquoi Thorgal se retrouve effectivement dans le présent avec Aaricia, et pourquoi ne reste-t-il pas coincé dans le passé, comme il le redoutait à juste titre ?

Par ailleurs, il ne faut certes pas oublier qu'on se trouve en présence d'une œuvre de la fin des années 70 (ou début 80's ?), mais le cliché de la belle blonde un peu gourde qui se retrouve chaque fois prisonnière du donjon à attendre d'être délivrée par son soupirant le courageux guerrier musculeux est quand même poussé un peu loin.

Quelques beaux passages subsistent, tels que la première épreuve, celle des épées d'or, et aussi la manière de laquelle Thorgal met en place le grappin aux créneaux de la tour des bienveillants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fucking Love, tome 3 : For Pain
  20 janvier 2019
Fucking Love, tome 3 : For Pain de Amheliie
MARINA



J’attendais ce troisième tome de Fucking Love de Amheliie avec impatience ! L’histoire de Demon et Archer m’intrigue depuis le début et je me suis lancée dans la lecture de For Pain dès que je l’ai eu en main.



Comme Derek, Demon est aussi un ancien hardeur de la maison de production de porno trash SPIT OR SWALLOW…. mais si on connaît maintenant les détails de ce que Derek a traversé, l’histoire de Demon semble être plus sombre et plus trouble…



Depuis que le scandale des snuffmovies, tournés sous le label SHADOWS de son ancien patron, a éclaté, Demon est encore plus secret et instable que d’habitude… et Archer ne parvient plus à atteindre celui qui est son partenaire et ami depuis quatre ans…



Voilà plusieurs semaines que Demon le repousse et le maintient à distance…. et qu’il ne répond à aucun des appels et messages de Archer depuis qu’il est parti dans le but de collaborer dans l’enquête contre son ancien employeur.



Ce soir, Archer vient d’apprendre qu’il est de retour. Et il est bien décidé à l’affronter pour l’empêcher de continuer à fuir… Pourtant, il semblerait que cela soit trop tard…



Demon a plongé dans les ténèbres de son passé et l’en sortir paraît impossible…



For Pain s’inscrit presque dans la Dark Romance. Ce troisième tome de Fucking Love est extrêmement sombre. Amheliie nous plonge dans le mal-être de Demon jusqu’à ressentir sa douleur…. Même si la romance et l’érotisme ont une place importante dans ce livre, il n’y a pas de légèreté dans cette histoire.



En terme de héros torturés, Demon remporte la palme.



Dans l’univers glauque d’un porno trash, où la déchéance ne semble pas avoir de limite, l’acteur a commis et subit l’horreur… Vivre son parcours a été bouleversant et il était difficile d’envisager une issue où la sérénité ait sa place pour ce personnage.



Pourtant, comme Archer, je n’ai pas eu envie de l’abandonner…



La lumière de Archer tente le tout pour le tout pour transpercer les ténèbres de Demon… Et très souvent, ce sont ses dernières qui parviennent à l’emmener en enfer avec lui…

Mais il est aussi très difficile d’en vouloir à cet écorché vif… Parce que, après un très long chemin, ses défenses finissent par céder et on découvre la fragilité d’un homme brisé que l’on a envie de sauver.



Malgré sa noirceur, For pain est une très belle histoire… Et sûrement la romance la plus intense de Fucking for Love… Parce que c’est dans les sentiments que les héros trouvent la force de vivre et de se battre… contre les autres, contre eux même et l’un contre l’autre.



Mon seul regret est d’avoir eu du mal à me laisser emporter par les scènes de sexe. Elles sont bien écrites, teintées de BDSM et de sensualité… Mais la magie n’a pas opéré… J’étais peut-être trop imprégnée par l’intrigue elle-même, pour avoir « la tête à ça », je ne sais pas… Quoiqu’il en soit, ce n’est pas pour l’érotisme que j’ai aimé ce tome.



Je reste fan de cette saga. Fucking for Love est l’une des séries de Amheliie que je préfère… Et je suis impatiente de continuer l’aventure avec les autres personnages de Fucking Boys et Fucking Girl !



A LIRE !!
Lien : https://wp.me/p6618l-f8y
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les Rougon-Macquart, tome 14 : L'Oeuvre
  20 janvier 2019
Les Rougon-Macquart, tome 14 : L'Oeuvre de Émile Zola
Lecture très pénible à cause du poids psychologique du drame et du côté sympathique des deux personnages principaux mais très très beau roman.
Commenter  J’apprécie          00
Batman, The Dark Prince Charming, tome 2/2
  20 janvier 2019
Batman, The Dark Prince Charming, tome 2/2 de Marini Enrico
Suite et fin du dypique de Marini.

Je vais passer sur le résumé.



Dessin magnifique tout comme la colorisation. Un dyptique qui donne bien un condensé de la rivalité entre le Joker et Batman. Des petits retours 9 ans plus tôt, une fin qui arrive un peu vite à mon goût mais une lecture agréable tout de même.



Le perslnnage d'Alina est plutôt chouette et la fin suscite une question plutôt intéressante ....



Bref, j'ai beaucoup aiméces 2 volumes !
Commenter  J’apprécie          10
Comment tout peut s'effondrer : Petit manue..
  20 janvier 2019
Comment tout peut s'effondrer : Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes de Pablo Servigne
Ce livre nous ouvre les yeux sur le fait que la Terre n'a plus les capacités à supporter les Hommes, leur trop grande nombre et leurs activités. Cet Homme qui aujourd'hui n'a plus de lien avec la Terre et qui ne fait que s'alimenter via le supermarché.

Seulement voilà, comme l'Homme n'arrive plus à faire face à la réalité, il ne peut pas anticiper l'effondrement à venir. Il ne voit les choses qu'à court terme ou d'autres sont dans un déni complet. Faisons-nous face à un avenir à la The Walking Dead ? Est-il possible de s'en sortir ? le livre répond à l'ensemble de ces questions mais sans trop les développer non plus (le seul point négatif) et nous indique qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire...
Commenter  J’apprécie          00
Reporter criminel
  20 janvier 2019
Reporter criminel de James Ellroy
Moi j’attends avec impatience la suite de Perfidia. Reporter criminel reste un cracker mou dans la bibliographie du grand James. En fait je ne m’attendais pas à un buffet entrée plat principal dessert. Évidemment on retrouve le ton inimitable d’ellroy, les phrases rythmées et précises. Pour le reste, cela reste anecdotique et rivages/noir, nous vend du léger en attendant du très lourd.
Commenter  J’apprécie          10
Le liseur du 6h27
  20 janvier 2019
Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent
Que rajouter aux 592 critiques déjà publiées sinon que je joins ma voix au concert de louanges qui ont salué ce roman.

Tout y est pour passer un bon moment, une histoire originale, une écriture simple et agréable. Des personnages humains et attachants minutieusement dépeints.

Un livre parfait pour ensoleiller un dimanche, malgré une météo tristounette.

Commenter  J’apprécie          71
Les méduses ont-elles sommeil ?
  20 janvier 2019
Les méduses ont-elles sommeil ? de Louisiane C. Dor
Un livre court mais intense, qui retrace une période de vie, courte mais intense elle aussi.

On croirait un livre autobiographie tellement les mots frappent forts, leur ivresse nous emporte en même temps qu'Hélène.

Un style d'écriture incisif , très moderne, cela se lit vite, c'est un tourbillon.

Bravo à l'auteure.
Commenter  J’apprécie          00
L'enfant de Bruges
  20 janvier 2019
L'enfant de Bruges de Gilbert Sinoue ()
Appréciant les romans historiques, les romans policiers et la Flandre (son architecture, ses peintres, etc.), je partais déjà un peu conquis en débutant la lecture. J'ai beaucoup apprécié tous les éléments techniques relatifs à la peinture (couleurs, vernis, pinceaux, matériaux utilisés, etc.) et la description psychologique des personnages principaux.

Cependant, j'ai été déçu par l'intrigue policière/géopolitique : beaucoup trop simple et convenue à mon goût, bien rythmée certes mais à renfort de (trop) grosses ficelles.

Par ailleurs, je ne me suis jamais vraiment senti transporté à Bruges. Je ne suis pas vraiment sûr que l'auteur ait une parfaite maîtrise de cette ville (Histoire et architecture).

Mais Je tenterai peut-être la lecture d'un autre roman de l'auteur pour ne pas rester sur ce sentiment que je qualifierais de "mitigé".
Commenter  J’apprécie          00
Rebecca
  20 janvier 2019
Rebecca de Daphné Du Maurier ()
On plonge dans l'Angleterre bourgeoise dans ce livre en suivant notre jeune héroïne, un peu gauche, qui se trouve en rivalité avec l'ombre de la première femme de son mari: Rebecca. En effet, la présence de cette femme reste encore palpable dans l'immense demeure qu'est Manderley, un domaine devenu mythique.

Ce lieu abrite un bien sombre mystère... qu'en adviendra t il de la relation de ce jeune couple?



Un livre très intéressant, où l'ombre de Rebecca nous hante aussi et bien mené jusqu'au dénouement final palpitant.
Commenter  J’apprécie          00
Résistances, tome 3 : Marianne
  20 janvier 2019
Résistances, tome 3 : Marianne de Plumail
Sonia continue son chemin dans la Résistance, elle écrit des tracts sous le pseudonyme de Marianne. C'est le retour d'André, qui va bouleverser son existence. Arrêter et interroger par les Allemands, il va dénoncer Sonia. J'ai trouvé ce tome moins intense que les précédents. Ce qui se passe entre les trois protagonistes est dramatique mais l'épisode est un peu survolé rapidement à mon goût. Pour autant, j'ai hâte de connaître la suite.
Commenter  J’apprécie          10
Quatre soeurs et un hiver de rêve
  20 janvier 2019
Quatre soeurs et un hiver de rêve de Sophie Rigal-Goulard
Depuis le temps que je lis la série, je n'ai plus grand chose de nouveau à en dire ! Si je continue de m'y intéresser, c'est parce que l'auteur sait chaque fois choisir une thématique coïncidant avec les sélections que je propose sur le site. Et c'est peut-être bien ça le point fort des "Quatre sœurs" : rester en phase avec les préoccupations actuelles, même si les 4L font figure de privilégiées avec leurs amitiés et opportunités nombreuses (sans compter les moyens financiers des parents). En même temps, ce sont bien des valeurs d'ouverture et de curiosité envers d'autres cultures qui sont prônées par la famille Juin !



Pour une fois Laure est toute seule à partir, du moins en Suède, et sans téléphone, ce qui rappelle l'idée développée dans un autre roman du même auteur : 15 jours sans réseau. Au lieu de rester rivée sur son écran, l'adolescente "prend le temps d'admirer le paysage autour de moi et d'apprécier chaque seconde qui passe". On découvre à ses côtés coutumes et spécialités culinaires du pays, dans une sympathique ambiance de froid et de neige. Stockholm étant "la ville la plus écolo du monde", Laure se trouve sensibilisée à la protection de l'environnement par des petits gestes au quotidien qu'elle va ensuite s'efforcer de transmettre à sa famille qu'elle rejoint en Laponie. Ainsi, c'est une "nouvelle Laure" qui émerge, plus indépendante.



Au pays du père Noël, le récit se fait plus monotone, entre les éternelles naïvetés de Luna, l'étalage de connaissances de Lisa et les intrigues sentimentales de Lou. D'un tome à l'autre les intrigues se répètent et on a l'impression que les sœurs de Laure n'évoluent guère.

Un roman pour découvrir le "paradis blanc" scandinave qui rend "si zen" !
Lien : https://www.takalirsa.fr/qua..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
La Veuve
  20 janvier 2019
La Veuve de Fiona Barton
Veuve, Jane l'est depuis trois semaines, et cela semble la soulager.

« Je restais éveillée la nuit, à espérer que Glen soit mort. Je ne voulais pas qu'il souffre ou quoi que ce soit, je voulais juste qu'il ne soit plus là. »

Pourquoi ? La maltraitait-il ? Etait-ce la pression des médias, celle de la police, l'hostilité de l'opinion publique qui devenaient intolérables depuis la disparition d'une toute petite fille, quatre ans plus tôt, tandis que les soupçons se portaient sur le mari de Jane ?



Il faut s'armer de patience pour suivre les méandres de cette longue enquête. L'auteur détaille les cheminements et les interactions de quatre personnages principaux, entre 2006 et 2010 : la mère de la petite disparue, l'enquêteur, l'épouse/veuve de l'un des trois suspects, et une journaliste.



Le récit piétine, donc, à l'instar de nombreuses enquêtes criminelles dans la vraie vie, hélas.

Toutes les pistes sont soigneusement examinées, mises de côté, reprises : délinquance sexuelle, pédocriminalité, enlèvement pour rançon, vengeance, mal d'enfant...

Les questionnements et états d'âme des protagonistes sont fort bien décrits, y compris ceux de la journaliste au service d'une presse à scandale mue par le profit. A tel point que chacun de ces quatre personnages est touchant, à sa façon.



On trouve bien sûr des échos avec des affaires en cours :

- médiatisation à outrance et ses dégâts sur les familles (des victimes et des suspects) mais aussi sur le travail des enquêteurs officiels

- rôle de l'épouse quand un homme est suspecté dans ce genre de drame : « Il pourrait s'agir de folie à deux. [...] Un couple partage un délire psychotique à cause de la puissante domination de l'un des deux. Ils finissent par croire les mêmes choses ; le bien-fondé de leurs actes, par exemple. Ils partagent un même système de valeurs qui n'est accepté par personne d'autre en dehors de leur partenariat ou de leur relation. »



A lire pour la finesse d'analyse.

Et pour l'émotion, notamment dans les dernières pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
La maison abandonnée
  20 janvier 2019
La maison abandonnée de Joel A. Sutherland
4 enfants Jacob, Ichiro, Hayden, et Hannah passent leurs dernier été ensemble; Ils veulent qu'il soit inoubliable. Au cour d'une de leurs ballade en canot, ils découvrent une maison effrayante perchée sur une ile abandonnée. Ils vont essayer de percer les mystères de l'ile pour en découvrir plus sur son sombre passé ...



J'ai bien aimé ce livre meme si la partie intéressante du livre commence tard dans le livre .Une fois que l'histoire est commencée , c'est très intérressant car on est comme "plongé dans le livre " !



A.caurant
Commenter  J’apprécie          00
 Au service surnaturel de sa majesté, tome 1 ..
  20 janvier 2019
Au service surnaturel de sa majesté, tome 1 : The Rook de Daniel O`Malley
Je ne savais pas trop a quoi m'attendre et waouh,je n'ai pas été déçu. L'histoire commence de suite,pas de blabla inutile,l'auteur entre de suite dans le vif du sujet. Le personnage principal est très attachant,on a parfois envie de la prendre dans nos bras.

L'auteur maîtrise aussi a la perfection son sujet.

Je le conseille vivement et moi,je file continuer le tome 2 que j'ai commencé aussitôt celui ci terminé.
Commenter  J’apprécie          30
Partir c'est mourir
  20 janvier 2019
Partir c'est mourir de Jean Mignot
Ce n’est pas un secret, j’adore les romans policiers et quand j’ai vu ce livre sur Netgalley, je me suis laissée tenter. Problème : je n’ai pas aimé ce livre. Et là, vous vous dites « c’est court, comme avis ». Oui, je sais, c’est pour cette raison que je vais développer.

Le premier chapitre, qui nous plonge au coeur de l’intrigue, m’avait plu, et après ce début sur les chapeaux de roue, je m’attendais à ce que le reste soit de même nature. Pas trop. Chaque personnage est longuement présenté, décrit, et nous nous retrouvons plongés dans son passé, au point que je me suis retrouvée parfois à devoir faire coïncider ce que je venais de lire, montrant un personnage tout jeune adolescent, et l’époque actuelle dans laquelle le personnage l’était moins. Il fallait simplement que je m’adapte à cette façon de construire les personnages.

Par contre, ce qui m’a vraiment gêné, c’est la syntaxe. Je me suis même questionnée sur les raisons de transcrire les dialogues ainsi. En effet, quel que soit le personnage, adolescent, éducateur chevronné, femme timide, effacé et respectable, commandant, tous oublient une fois sur deux voir plus le « ne » de la négation – mais pas toujours, parfois, il est bien en place, et surtout, le « e » des « je » et autres pronoms est fréquemment élidé. Oui, cela donne peut-être une transcription de l’oralité, pourtant, quand cet effet porte sur tous les dialogues, c’est agaçant, et j’avais bien du mal à croire en la caractérisation de ces personnages qui parlaient tous de la même façon.

Beaucoup de secrets ou de non dits parsèment cette intrigue. J’aurai aimé que le voile soit levé sur certains d’entre eux. J’aurai aimé aussi que certains ne se voilent pas la face et « se bougent » un peu plus. Oui, les situations évoquées dans le livre sont malheureusement crédibles, et sont exploitées dans d’autres intrigues. Cependant, j’ai toujours du mal face à la naïveté et à la passivité de certains, surtout quand ils (ou elles) sont entourés de personnages prêts à agir. Roman policier, oui, mais j’aurai vraiment envie de savoir ce qui a poussé Séverine à agir comme elle a agi avant le commencement du roman, parce que les décisions qu’elle a prises tout au long de sa vie ne sont pas si évidentes que cela à prendre, y compris en connaissant son passé.

Bref, un roman que j’ai peu apprécié, mais que vous apprécierez peut-être.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Plutôt la fin du monde qu'une écorchure à mon doigt
  20 janvier 2019
Plutôt la fin du monde qu'une écorchure à mon doigt de Paula Jacques
J’ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Paula Jacques que j’ai découverte il y a quelques années avec « Gilda Stambouli souffre et se plaint» et plus récemment avec « Au moins il ne pleut pas ».

Dans ce nouveau roman, au titre judicieusement choisi, l’auteure brosse le portrait de Louison Desmarais, jeune femme belle et rebelle.

Dès son plus jeune âge elle se montre têtue, insolente, frondeuse. A l’âge de neuf ans, elle est renvoyée du pensionnat religieux où elle avait été admise après le suicide de sa mère enceinte de son troisième enfant pour avoir osé danser quasiment nue sous le jet d’arrosage mettant à mal la quiétude de la communauté des bonnes sœurs et mis le feu aux sens du jardinier.

Lorsqu’elle tombe amoureuse, Louison fait des pieds et des mains pour rejoindre son amoureux, non sans avoir subtilisé quelques billets dans le portefeuille de son père et s’être approprié les bijoux de sa mère, sans penser à sa jeune sœur.

La ville de Marseille l’accueille sous un bien mauvais jour, tout est bloqué, la ville est occupé par les allemands.

Louison fait la connaissance de Tonton, corse au grand cœur, héros de la résistance pour sa part de lumière, patron de boîtes de nuit de de tripots clandestins pour sa part d’ombre.

La vie s’organise et Louison trouve rapidement sa place, ne cherchant que son bien-être personnel. Elle ne s’embarrasse de personne, même pas de la fillette qu’elle vient de mettre au monde.



Louison est détestable, égocentrique, narcissique, sa motivation principale et unique est d’être heureuse et qu’importe ceux qui restent sur le bord du chemin.

Malgré tous les défauts dont Paula Jacques affuble son héroïne, on ressent une extrême bienveillance à son égard, car au fond d’elle-même la jeune femme ne se rend pas vraiment compte de son attitude.

Elle agit presque innocemment, sa devise étant « Plutôt la fin du monde qu’une écorchure à mon doigt ».



Outre des personnages dépeints avec talent et minutie, Paula Jacques s’attarde sur la ville de Marseille sous le joug de l’occupant et c’est parfaitement réussi.



Un grand merci à NetGalley et aux Editions Stock.



#PlutôtLaFinDuMondeQuuneécorchureàmonDoigts #NetGalleyFrance



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Les gardiens de la lagune
  20 janvier 2019
Les gardiens de la lagune de Viviane Moore
Merci à Babelio de m'avoir acceptée pour lire ce nouvel ouvrage de Viviane Moore, où l'on retrouve avec bonheur Hugues de Tarse. Le rythme d'écriture est fluide (et sans faute, ce qui devient rare), l'intrigue est peu à peu dévoilée avec équilibre jusqu'au final, aux lecteurs si ce n'est à tous les protagonistes. Nous apprenons ce que pouvait être de vivre à Venise, la Sérénissime, bien sûr du point de vue des puissants, même si j'avoue avoir du mal à imaginer ces îles sans pont ou avec de simples planches. Ce n'est ni la Normandie, ni la Sicile mais nous sommes toujours sur l'eau. Il ne me reste qu'à reprendre et terminer la saga de Tancrède que j'avais malheureusement abandonné lors de ses retrouvailles avec son château sicilien d'Anaor. Que de questions encore : Aurons-nous des nouvelles de Laura, Filippo et Andrea? Comment grandiront Clara et Jean? Hugues et Tancrède auront-ils l'occasion de se revoir? Qui est réellement Lena?
Commenter  J’apprécie          00
Petit Lapin va à l'école
  20 janvier 2019
Petit Lapin va à l'école de Harry Horse
J'adore les illustrations de cet album. Elles sont très détaillées, les traits sont fins avec des lapins adorables et la colorisation à l'aquarelle donne un rendu doux. L'histoire se focalise sur la première rentrée de Petit Lapin. Pour l'affronter, il emmène son cheval Billy alors qu'il n'en a pas vraiment le droit. Toute la journée, il ne fait que des bêtises ! A travers son jouet, Petit Lapin peut affronter ses peurs pour finir par grandir et ne plus l'emmener avec lui.
Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2057 critiques

LeFigaro

2056 critiques

LeMonde

2244 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1830 critiques

Bibliobs

1483 critiques

LePoint

774 critiques

LesEchos

918 critiques

Lexpress

3826 critiques

Telerama

2593 critiques

LaPresse

1863 critiques

LaLibreBe...

1180 critiques