AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

René de Ceccatty (Traducteur)Ryôji Nakamura (Traducteur)
ISBN : 2070768120
Éditeur : Gallimard (15/06/2003)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 15 notes)
Résumé :

Un homme se réveille un matin, les mollets recouverts d'une espèce de légume qui ressemble à de la luzerne. Il se précipite chez un dermatologue aussi stupéfait que lui devant ces étranges symptômes. Dès lors, la journée du malade se déroule comme un rêve d'une extraordinaire précision réaliste. Des événements plus incongrus les uns que les autres s'enchaînent... Kôb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
KrisPy
  02 novembre 2016
Un matin, un homme voit ses mollets envahis par l'alfalfa, cette graine qu'on fait germer, qui s'appelle aussi luzerne en français, et kaiwaredaikon en japonais. Cette petite plante pousse sur ses deux mollets, en un parfait petit tapis bien couvrant.
L'homme se rend dans une clinique dermatologique pour y être soigné. On l'envoie en cure de bains soufrés. Pour s'y rendre, il ira en lit roulant, par les égouts puis des tunnels…
Bienvenu dans le monde onirique et symbolique de Kôbô Abe, cet écrivain japonais atypique, dont l'univers décalé ressemble étrangement à celui de Boris Vian.
La maladie, les tracas du monde hospitalier, la solitude, la déchéance, l'euthanasie, c'est ce qui obsédait Abe. Il était malade lui-même, il écrivit ce livre peu de temps avant sa mort, alors qu'il se savait condamné.
Cet étrange récit en forme de voyage onirique n'en recèle pas moins beaucoup d'humour et de dérision malgré la dramaturgie du propos. La maladie, lourde et grave, voit sa réalité allégée par la nature de celle contractée par le « héros », cette violente poussée d'alfafa est plutôt comique, surtout le fait que l'homme doive parfois s'en nourrir et s'en occuper pour qu'il ne s'abime pas…
On le voit, Kôbô Abe est doué pour l'ironie et le double-sens.
J'ai adoré ces moments que j'ai passé avec cet auteur tourmenté, qui, je le répète, est le petit frère nippon de Boris Vian. Je vais sans faute me procurer ses autres livres, et je vous en reparlerai.
Et pensez aux graines germées, excellentes pour la santé ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
LucienRaphmaj
  28 novembre 2012
La nonchalance du déraillement de la réalité dans le récit de ce roman tient du génie. Je m'explique mal cet effet d'hallucination les yeux ouverts. A vrai dire, le livre m'avait un peu ennuyé à sa lecture, puis avec le temps, l'enchaînement incompréhensible des événements du récit semblent une expérience littéraire à part entière. Tout nous tient par une sorte de somnabulisme littéraire.
Soit. Un homme se réveille les jambes couvertes d'alfala (luzerne), il cherche l'avis d'un médecin, l'infirmière lui fait des misères, on le drogue, il se réveille et erre dans l'hôpital avec des perfusions. Puis des souterrains, les berges de l'enfer (japonais, donc plus étrange, effrayant, ver de gris que flamboyant et chrétien), un ferry dans les ténèbres, une discussion avec un réalisateur américain sur les « morts accidentelles », retour dans l'hôpital, rapport avec la folie des pensionnaires, échappée belle.
Autant d'événements balayés, dérapés, glissés, éclipsés, mais cela au sein d'une description d'un supraréalisme qui balaye tout rapprochement à « La Métamorphose » Kafka, aux forfanteries d'un Breton, ou d'un fantastique moderne (genre le fantastique de Murakami H.). A rapprocher de son autre livre, très semblable (encore un méandre d'hôpital et d'enlèvement) « Rendez-vous secret », à distinguer de son célèbre « La femme des sables ».
Le "Cahier Kangourou" est la restitution des malaises et des mouvements des rêves (bizarres) vite tengents aux cauchemars comme peu ont su le faire (combien rasoirs m'ont toujours parus les récits de rêves de Leiris, Bonnefoy, et autres écrivains et poètes).
Inclassable. Voilà. Donc à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bokaiido
  07 avril 2018
Un roman effectivement fluctuant, la lecture n'est pas désagréable mais on finit par se lasser.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
aimeryjoesselaimeryjoessel   07 septembre 2018
Le rythme régulier de la jointure des rails avait un effet soporifique qui ressemblait à une sorte de nostalgie. Dans un trou, je rêvais de tomber dans un trou plus profond encore. Un instant, c'est une image qui pourrait me servir ! Un trou dans un trou. Il y a juste un peu d'obscénité. C'est parfait pour le cahier kangourou. Je voulais prendre des notes. Il fallait que je trouve vite de quoi écrire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   04 avril 2016
Ça devait être un matin comme les autres
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Kôbô Abe (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kôbô Abe
Rendez-vous secret Marque-page 23-06-2011
autres livres classés : littérature japonaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre