AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226402071
Éditeur : Albin Michel (29/08/2018)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 200 notes)
Résumé :
L'Unité Alphabet est le service psychiatrique d'un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d'atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l'Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu'il a abandonné à l'Uni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
MissSherlock
  14 octobre 2018
Aimant beaucoup les Enquêtes du Département V, il fallait absolument que je lise le tout premier roman de Jussi Adler-Olsen.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce bouquin m'a déroutée. Si j'ai tout de suite accroché à l'histoire et aux personnages, j'ai eu du mal avec le style plus froid et sans humour de l'auteur. Aussi j'ai mis du temps à rentrer dans l'histoire.
Ce qui m'a également déroutée c'est l'aspect hybride du roman. La première partie est clairement un roman de guerre (même si l'auteur s'en défend en postface) avec tous les éléments inhérents au genre : espionnage de l'ennemi, captivité, tentative d'évasion, nazis, torture...
La seconde est un polar qui se situe dans les années 70 pendant les JO de Munich.
Le plus étonnant, c'est que ça fonctionne parfaitement et que l'ensemble est cohérent. La première partie n'est pas ma préférée car il y a des longueurs. Il faut attendre 200 pages pour que les choses commencent à bouger.
L'enquête de la seconde partie, même si elle n'a pas un rythme effréné, est haletante et riche en rebondissements.
J'ai aimé les récits croisés et les différents points de vue des protagonistes. Et puis cette partie ressemble plus à ce que l'auteur propose dans sa série du Département V.
Même si ce roman n'est pas mon préféré de l'auteur, je suis ravie d'avoir pu le découvrir.

Challenge Multi-défis 2018
Challenge Pavés 2018
Challenge des 50 objets
Challenge le Tour du Scrabble en 80 jours
Challenge Mauvais Genre
Challenge Les Déductions Élémentaires
Challenge Les Détectives Littéraires
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Elodieuniverse
  13 septembre 2018
Voici le premier roman de Jussi Adler Olsen et c'est un coup de coeur! Vous le connaissez tous pour sa série de livre sur le département V. Il a écrit un roman très dur mais passionnant. J'aime beaucoup tout ce qui a pour sujet la seconde Guerre Mondiale mais ce livre est bien plus. On y parle de bien-sûr de la barbarie nazie mais aussi de maladie mentale, d'amitié, de culpabilité, de trahison. C'est un livre glaçant mais épatant! (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          334
prune42
  13 janvier 2019
En janvier 1944, deux jeunes aviateurs britanniques sont pourchassés par les SS après que leur avion ait été abattu. James Teasdale et Bryan Underwood trouvent refuge dans un train sanitaire de soldats allemands. Ils prennent l'identité de deux responsables SS, Gerhart Peuckert et Arno von der Leyen, puis ils sont transférés dans un hôpital militaire spécialisé dans la psychiatrie. Ils doivent simuler la folie et se taire à tout prix pour ne pas mettre leur vie en danger. Là-bas, ils subissent des électrochocs et des traitements inhumains, d'autant plus qu'ils vont découvrir que d'autres pensionnaires de l'hôpital simulent eux aussi la folie pour échapper à la guerre et qu'ils sont prêts à tout pour ne pas voir leur plan échouer. Bryan réussit à s'enfuir mais sans son ami. 30 ans plus tard, il n'a pas oublié James ; il va avoir l'occasion de retourner en Allemagne et va chercher à savoir ce qu'est devenu James. Il ne se doute pas que ses recherches vont réveiller la violence enfouie…
Je suis une fidèle lectrice de Jussi Adler Olsen et j'ai lu tous ses romans. J'étais curieuse de découvrir celui-ci, présenté comme son premier roman, au thème bien différent.
J'ai un peu moins aimé ce livre par rapport aux autres, bien que je lise beaucoup de romans ayant trait à la Seconde Guerre Mondiale. J'ai trouvé qu'il y avait des longueurs dans ce roman, j'aurais aimé qu'il y ait plus d'action, je pense notamment à la première partie du livre, durant 1944. La deuxième partie m'a plus plu car ça bouge plus justement.
La présence de l'épouse de Bryan et de sa belle-soeur est bien trouvée, elle apporte de la légèreté dans un climat bien tendu.
Je m'attendais, je pense, à autre chose avec L'unité alphabet, peut-être que le roman aborde plus la partie médicale ou expérimentale des ces hôpitaux militaires allemands où il s'est passé de drôles de choses.
J'ai trouvé certains éléments peu vraisemblables comme la "guérison" quasi miraculeuse de James qui a subi des traitements antipsychotiques lourds pendant 30 ans et qui d'un seul coup, retrouve ses capacités.
J'ai bien aimé la fin du livre par contre qui apporte un peu de douceur à une histoire émotionnellement chargée et tendue, c'est un dénouement assez lumineux.
J'ai hâte de retrouver les personnages principaux du Département V, j'espère que J. Adler Olsen va bientôt publier un prochain roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Eroblin
  11 novembre 2018
J'ai lu tous les romans de la série du Département V de Jussi Adler-Olsen, aussi quand ai-je vu ce roman en librairie, j'ai tenu à le lire tout en sachant que ce n'était pas un roman policier et que l'intrigue se déroulait pendant la Seconde guerre mondiale, du moins pendant la première partie du livre. Deux pilotes anglais, amis depuis l'enfance, voient leur avion abattu au cours d'une mission au-dessus du territoire allemand en 1944. Pour éviter d'être tués par les quelques soldats qui les poursuivent, ils parviennent à grimper dans un train sanitaire qui ramène en Allemagne des soldats, des officiers nazis traumatisés par les horreurs vécues sur le front de l'Est. Quand les deux amis décident de prendre l'identité de deux hommes, ils ignorent qu'ils vont basculer en enfer. En effet, ils sont dirigés dans une unité qui se fait fort, par des traitements de choc, de remettre d'aplomb ces soldats pour les renvoyer combattre. Selon la conception nazie, il ne peut pas y avoir d'hommes faibles. Bryan et James se retrouvent pris au piège dont seul Bryan parviendra à se sortir. Presque 30 ans plus tard, Bryan, obsédé par l'idée qu'il a abandonné son ami, jamais revenu de guerre, part en Allemagne à sa recherche. Mais il ne fait pas bon remuer le passé.
J'ai aimé ce roman en général même si j'ai préféré la première partie, celle qui se déroule dans l'Unité Alphabet. L'auteur parvient à instiller une atmosphère d'angoisse et de paranoïa et on tremble pour Bryan et James. On a peur que les équipes médicales comprennent qu'elles ont affaire non seulement à des simulateurs mais encore à des anglais. Parce que, rapidement, James comme Bryan comprennent qu'il y a d'autres hommes parmi eux, qui jouent la maladie et qui sont prêts à tout pour que leur secret soit bien gardé, y compris à tuer. On souffre pour eux car les deux amis subissent des traitements de chocs qui peu à peu les font sombrer dans un état d'abrutissement tel qu'évoquer même l'idée d'une évasion est impossible. Et pourtant Bryan s'enfuit mais cette expérience et surtout le sentiment d'avoir abandonné son meilleur ami, le poursuivent et imprègnent son retour à la vie civile. La deuxième partie qui se déroule au début des années 70 en Allemagne m'a moins convaincue ne serait-ce qu'à cause du rôle joué par James. Sans dévoiler quoi que ce soit, J'ai eu du mal à croire à ce qu'il fait dans cette intrigue. Comment est-ce possible ? Je vous laisse découvrir ce roman bien écrit, au rythme un peu lent (mais le rythme est toujours lent dans ces romans) et qui dévoile un pan d'histoire méconnu jusqu'ici.
Je mets 4 chats

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Stewartjef
  30 octobre 2018
La promesse:
"Je ne te laisserai jamais tomber"
Rien à voir avec l'unité V, même si le titre aurait pu être le même qu'un de la série.
Une promesse, c'est une promesse.
Et la rancune, … peut durer 30 ans.
Une éternité,... seulement 700 pages
Commenter  J’apprécie          271

critiques presse (1)
LeDevoir   01 octobre 2018
Avec le roman de Jussi Adler-Olsen, le lecteur se voit plongé dans l’atmosphère tendue des derniers jours de la Deuxième Guerre mondiale.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliersbrinvilliers   13 janvier 2019
A présent qu'il avait trouvé un moyen de s'évader, il ne fallait surtout pas qu'il prenne le froid, sinon James et lui n'auraient pas le temps de s'enfuir avant la prochaine série d'électrochocs. Il fallait penser vite et bien. Et informer James de son projet. Qu'il le veuille ou non, sans James, pas de plan viable.
Et sans James, pas d'évasion.
Commenter  J’apprécie          70
NatachaENNatachaEN   24 septembre 2018
Les croûtes formées par l'urine et les excréments de la nuit avaient déjà cessé de le brûler, mais sa peau enflait et le démangeait et, cette fois, l'eau glacée fut un réel soulagement. Il aime moins sentir la griffure de leurs ongles sur le peau sensible de ses testicules.
Commenter  J’apprécie          90
bilodohbilodoh   01 novembre 2018
La révélation qu’il fallait être deux pour être amis, mais un seul pour trahir, se posa sur la falaise, oscilla une seconde dans une clarté surnaturelle, puis basculant dans le vide, ne laissant derrière elle que le présent.

(Albin Michel, p. 628)
Commenter  J’apprécie          90
BlackKatBlackKat   15 septembre 2018
Une ville prospère.
Il s'attendait à ce que les façades du centre-ville soient encore défigurées par les bombardements. (...) La ville était animée, coquette, parfaitement restaurée, rebâtie, multiple et accueillante.
Ce constat mettait Bryan mal à l'aise. La dette au passé était encore trop lourde pour autoriser tant de légèreté. Le tribut à la guerre pas assez visible à son goût.
Commenter  J’apprécie          50
FenkyFenky   28 janvier 2019
traduction page 149

Je ne sais pas ce qu'ils ont à dire
Et je m'en fous
Quoi qu'ils racontent, je suis contre
Quoi que ce soit et quel que soit celui qui en a eu l'idée
Je suis contre !
Votre proposition est sûrement excellente
Mais que ce soit bien entendu
Quelle qu'elle soit, je sui contre !
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Jussi Adler-Olsen (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jussi Adler-Olsen
Découvrez trois sorties littéraires immanquables d'août dans notre nouvelle vidéo !
---------------------- Les livres dont on vous parle dans cette vidéo : - L'Unité Alphabet de Jussi Adler-Olsen : http://bit.ly/2KorquD - le supplément d'âme de Matthieu Biasotto : http://bit.ly/2OE0wlG - La tête sous l'eau d'Olivier Adam : http://bit.ly/2MdjMot
Rejoignez notre Bookclub Bookeen : http://bit.ly/2ASauI7 et ne manquez pas notre article sur les 10 immanquables d'août : http://bit.ly/2LZAfjn
---------------------- Vous pouvez également venir parler littérature et lecture numérique avec nous sur : - Twitter : https://twitter.com/Bookeen - Facebook : https://www.facebook.com/Bookeen - Instagram : https://www.instagram.com/bookeen_cafe/
---------------------- Musique de fond : I Will Not Let You Let Me Down (Instrumental Version) by Josh Woodward (licence CC) http://bit.ly/2qSEksB
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Département V

Quel est le grade de Carl Mørck au département V ?

commissaire
vice-commissaire
capitaine
inspecteur

10 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Jussi Adler-OlsenCréer un quiz sur ce livre
.. ..