AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Irène Sokologorsky (Traducteur)Louis Daguinot (Traducteur)
ISBN : 226403680X
Éditeur : 10-18 (19/02/2004)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Après plusieurs années de pérégrinations à l'étranger, Eraste Fandorine est de retour à Moscou en cet été 1882, accompagné du truculent Massa, son serviteur japonais, expert en arts martiaux.
Nommé responsable des missions spéciales auprès du général gouverneur de la ville, le prince Dolgoroukoï, il va devoir se mettre au travail sur-le-champ. En effet, le général Sobolev, héros national et vieil ami de Fandorine, est retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel, ap... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cath36
  01 avril 2013
Voilà de nouveau notre Rocambole russe à l'oeuvre ! Que de péripéties pour démonter un complot dans un complot : il s'agit en effet de démasquer l'assassinat d'un militaire qui s'apprêtait à faire un coup d'Etat.
Enquêtes, déguisements, fréquentation des hautes sphères, faux amis, vrais ennemis, humour, tout y est pour faire de ce polar un bon moment de lecture, et il l'est. On y apprend en outre le passé de l'ennemi récurrent de Fandorine, Akhimas, qui, tel l'Olrik de Blake et Mortimer ou le Rastapopoulos de Tintin renaît sans cesse de ses cendres maudites. Est-il cette fois mort pour de bon ? Seul le Diable le sait....
Commenter  J’apprécie          91
Giwago
  15 avril 2008
Une bonne histoire, efficace, bien écrite, mais le livre ne m'a pas transcendé. La Mort d'Achille reste un roman policier classique, qui ne sort pas vraiment du lot, même si la construction du roman est originale. Bien évidemment on se laisse séduire par le charme de la Russie de la fin du XIXe siècle, envoûtante, mélancolique, tellement attirante…
En fait, seul Azazel, premier roman de la série des « Fandorine » m'a vraiment emballé. J'ai l'impression que Boris Akounine, depuis, n'a fait que « surfer » sur la vague et exploiter un très bon filon. Bref, je suis très mitigé sur ce livre.
Commenter  J’apprécie          30
Bilonico
  21 avril 2014
Quatrième aventure d'Eraste Fandorine que nous retrouvons à Moscou suite à son retour du Japon. Complots, retournements de situations, énigmes à tiroir rythment ce roman sans lasser le lecteur. Un diptyque magistral : l'enquête de Fandorine et la vie d'une ancienne connaissance du héros (je n'en dirai pas plus !...).
Un vrai plaisir de lecture.
Commenter  J’apprécie          40
Florence94
  15 août 2012
En 1882, Eraste Fandorine est nommé à Moscou en tant qu'agent pour les missions spéciales auprès du Prince Dolgoroukoé, gouverneur de la ville. Il devra pour sa première mission découvrir ce qui se cache derrière la mort suspecte du général Sobolev, grand héros de guerre. C'est un livre qui permet de passer quelques heures pour se divertir. Fandorine est un homme parfait, intelligent, jeune, beau, riche, décoré, spécialiste en tout et en plus il a un bon faire-valoir. Beaucoup de choses ne sont pas réalistes.
Commenter  J’apprécie          00
ferdinandcretin
  29 avril 2014
Livre en deux parties.
La première relate l'enquête de Fandorine qui cherche l'assassin d'un héros national russe.
La deuxième relate la vie de l'assassin que Fandorine cherche à démasquer.
Lors de cette deuxième partie, on voit l'assassin suivre Fandorine jusqu'au dénouement final.
Fandorine, héros hyper chanceux n'est pas aussi insouciant que D'Artagnan mais il lui ressemble quand même beaucoup, j'aime bien ce garçon :-).
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Cath36Cath36   01 avril 2013
-Il serait temps que tu apprennes le russe. Pendant mon absence, prends le dictionnaire que je t'ai offert et apprends quatre-vingt mots....
-J'en ai déjà appris deux aujourd'hui : "chéli" qui veut dire "cher monsieur" et "chinois" qui signifie "japonais" en russe.
Commenter  J’apprécie          110
Cath36Cath36   01 avril 2013
Comme l'a observé Confucius, l'homme bien né refuse le chemin facile pour suivre celui qui est pavé d'écueils, raison pour laquelle Fandorine s'obstinait à fixer le maudit bouton dans l'attente d'un résultat.
Commenter  J’apprécie          30
Cath36Cath36   01 avril 2013
Elle ne regardait pas. Ce qui était bien naturel : toute femme normale qui vient juste de voir partir un visiteur et attend l'arrivée imminente d'un autre ne se précipite pas à la fenêtre mais sur son miroir.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Boris Akounine (1) Voir plusAjouter une vidéo

Boris Akounine : Le Gambit turc
Depuis le canal Krioukov à Saint Pétersbourg en Russie, Olivier BARROT présente "Le Gambit turc" de Boris AKOUNINE. le présentateur lit un très court extrait du livre.
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre