AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alcante (Autre)Steven Dupré (Autre)Ken Follett (Autre)
EAN : 9782344043271
104 pages
Glénat (11/10/2023)
4.19/5   169 notes
Résumé :
Au temps des bâtisseurs de cathédrales : redécouvrez la fresque monumentale de Ken Follett dans une saga épique en bande dessinée.

Angleterre, XIIe siècle. Dans un royaume en perdition, morcelé par la guerre et affaibli par la famine, Tom, modeste maître bâtisseur, rêve de construire, un jour, la plus grandiose des cathédrales...
Après avoir perdu son épouse et son nouveau-né durant un hiver des plus rudes, il échappe de peu à une mort certain... >Voir plus
Que lire après Les Piliers de la Terre, tome 1 : Le rêveur de cathédrales (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 169 notes
5
17 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
On sent que cette BD est tirée d'un roman, de par sa construction narrative, qui n'est pas très adaptée à ce format. En effet, on va suivre tout d'abord une famille de pauvres bougres en chemin pour trouver du travail puis ensuite, on va surtout s'intéresser au parcours d'un moine qui va prendre du galon au sein de l'ordre ecclésiastique. J'avoue ne pas avoir aimé cette transition assez abrupte même s'il existe bien un lien de rencontre à un moment donné du voyage.

L'auteur du roman Ken Follett se confie dans la préface qu'il a mis des années à pouvoir vendre son projet de bâtisseurs de cathédrales qui n'intéressait guère les éditeurs dans les années 80. Quand il a fini par y arriver, cela a été le plus grand succès de sa carrière dont il se vante. Oui, parfois les idées originales pour l'époque finissent par payer.

Sinon, de manière générale, j'ai bien aimé même si on va se perdre dans des détails dans la seconde partie sur l'enjeu du pouvoir au sein de l'église anglicane qui commençait à se fracturer à cette époque assez trouble de l'histoire du royaume. le contexte historique est assez bien développé de manière tout à fait crédible. Didier Alcante est de toute manière un très bon scénariste qui arrive à insuffler une dynamique à un ensemble parfois touffu.

Un mot sur le dessin de Steven Dupré pour dire qu'il est magnifique surtout dans la précision de ses décors. On a hâte de voir ce que cela donnera plus tard lorsque la construction de la cathédrale démarrera. On ne peut s'empêcher de penser à Notre-Dame qui a nécessité tant de labeurs pour un résultat hors norme. La beauté peut naître de la souffrance des hommes de basses conditions.

A noter également un bon travail au niveau de la colorisation réalisée par Jean-Paul Fernandez notamment dans la variation de ses couleurs contrastées. On sent toute la rigueur de l'hiver ainsi que la pauvreté qui campagne qui s'oppose au style de vie et de richesse des seigneurs fortunés à l'abri dans leurs châteaux.

Nous avons des personnages assez intéressants à suivre qui sont en phase avec cette époque du Moyen-Age. Nous allons suivre une épopée vers le pouvoir autour de la construction de ces cathédrales.

Bref, il va falloir attendre la suite car cela ne fait que de commencer sur une oeuvre qui s'étale sur plusieurs tomes très riches. Certes, le côté interminable peut faire peur mais il y aura suffisamment de péripéties pour tenir le lecteur en haleine entre construction et destruction perpétuelle.
Commenter  J’apprécie          885
Club N°55 : BD sélectionnée ❤️
------------------------------------

Superbe adaptation des livres de Ken Follett.

Après la série TV maintenant la BD.

Dans cette BD, on sent les gros moyens déployés avec beaucoup d'assistants historiques et techniques.

Une belle réussite et vivement que les autres séries moyenâgeuses de Follett via Alcante arrivent vite !

Aaricia
------------------------------------

Cette BD est aussi passionnante que la série et le roman.

Vivement la suite...

JM
------------------------------------

Une énième adaptation du livre de Follett, pourquoi pas après tout, mais je n'ai pas vraiment été emballé par le dessin, des plus classiques qui m'a rappelé l'Histoire de France en Bandes Dessinées aux éditions Larousse de mon enfance.

Ça manque d'originalité et d'une touche d'auteur, mais est-ce ce que le lecteur vient chercher dans une nouvelle adaptation de l'oeuvre…

Greg
------------------------------------

Lien : https://mediatheque.lannion...
Commenter  J’apprécie          512
C'est l'adaptation en bande dessinée du roman de Ken Follett, considéré comme un classique incontournable du roman historique. On est dans l'Angleterre du XIIe siècle, à la fin du règne de la Maison de Normandie sur le pays, on entre dans une période trouble de luttes de pouvoir, de guerre civile, l'église impose sa position au coeur de ces intrigues. On va suivre le destin d'une famille de bâtisseurs, et celui d'un abbé, dans la dureté de cette société médiévale.

Le graphisme très détaillé, méticuleux et réaliste de Steven Dupré est assez remarquable par son exactitude, sa finesse, sa rigueur, c'est le genre d'illustrations qu'on trouve généralement dans la bande dessinée historique, mettant en valeur les prises de vues d'architectures et de batailles, avec des angles dynamiques.

Le récit fait le juste équilibre entre l'aspect politique et l'aspect social, j'imagine que cela vient du roman d'origine. L'histoire est prenante, avec juste ce qu'il faut de complexité dans ces intrigues de luttes de pouvoir. J'ai trouvé cependant la scène érotique de la page 40 assez maladroite, avec le nu éclairé au feu de bois bien trop mis en valeur, tout droit sortie d'un film érotique des années 1970, la pause “rinçage d'oeil” extraite du kamasutra, ce n'était vraiment pas nécessaire, un peu hors sujet.

Je n'ai pas lu le roman original, je ne suis pas un grand lecteur de roman historique, ni de bande dessinée historique d'ailleurs, mais cette série commence bien, le propos est solide, le graphisme attirant, c'est une bonne bande dessinée qui ravira les fans du genre mais pas que…
Premier tome engageant, soigné, rythmé, je surveillerai avec attention les sorties suivantes.
Commenter  J’apprécie          350
Cela fait des années que j'essaye de faire lire les piliers de la Terre à ma moitié.
Mais pour lui, 1056 pages, c'est plus d'engagement qu'un prêt à la banque sur 20 ans.
J'ai déjà obtenu, il y a 4 ans, qu'on adopte un chat.
Chat qui - ne devait jamais, tu m'entends jamais !, rentrer dans les chambres - et qui dort maintenant avec nous toutes les nuits.
Et c'est vrai qu'un chat, plus un Ken Follet (le livre, pas l'homme, même si les deux doivent, approximativement, occuper autant de place 🤨), ça fait un peu beaucoup dans un seul lit.

La patience aura payé puisque le Pilliers de la Terre vient de sortir en BD.
Et 104 pages, pour ce tome 1, cela paraît tout de suite plus raisonnable pour les non-adeptes des livres de plus de 1kilo.

Il l'a lu.
Je l'ai lu.
Et on a tous les deux adoré.
Ce qu'il n'a pas compris, en revanche, c'est qu'il s'engageait pour 6 tomes.
Et donc 6 ans, dans le monde classique de la bande dessinée.

En 6 ans, il aurait bien eu le temps de les lire, les 1056 pages.
Mais, l'avantage, c'est qu'un chat et une BD dans un lit, cela laisse la place pour un deuxième chat, il me semble, non ?!
Je vous laisse, j'ai quelques négociations à aller mener ! 🙃
Commenter  J’apprécie          272
Monumental est le mot qui me vient à l'esprit au sujet de cette BD, comme l'était le roman éponyme de Ken Follett.
Le format de l'album, plus grand qu'à l'habitude et le nombre de pages, 96, y sont pour quelque chose.

Angleterre XIIème siècle.
La fragilité règne sur ce pays, la royauté est en plein marasme et le complotisme est présent tout autant que l'envie et la corruption.
Le prieuré cherche un nouveau prieur devant succéder au précédent défunt.
Tom le bâtisseur vient de perdre sa femme en couche et, faute d'argent, il abandonne le nouveau né dans la forêt enneigé. L'enfant sera recueilli par un moine. Tom sans le sou rencontre la troublante Elle et son fils Jack. Ils partent en quête d'un emploi ensemble.

Bon, certes j'ai lu le roman, il y a un temps déjà et j'avais été conquis par ces bâtisseurs de cathédrales, mais réaliser une BD du livre semble être un travail de titans et ça l'est car il ne faudra pas moins de six albums pour terminer le roman. Soit, grosso-modo, six ans de travail.
Monumental, colossal sont des adjectifs qui vont bien avec la BD
Le dessin est simple mais agréable à lire, le trait sûr et précis et, comme le livre, certaines scènes sont remarquablement géantissimes (attaque de château, déploiement de la chevalerie...) ainsi que le paysages d'hiver. Couleur chatoyantes allant bien avec les saisons, les habitations et l'ambiance de l'époque.
L'ensemble, vignettes comprises, est remarquable.
Préface de Ken Follett himself.

Le bouquin s'il se lit bien et facilement est un peu lourd pour la lecture. J'ai pris mon lutrin de table.

Un coup de coeur
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          295


critiques presse (2)
Bedeo
06 novembre 2023
Cette version dessinée des "Piliers de la Terre" conserve les points forts du roman de Follett – un récit à hauteur d’hommes et de femme, une intrigue politique, des personnages bien incarnés – et parvient à mettre en image les descriptions du romancier.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest
17 octobre 2023
L'ouverture de cette adaptation BD des "Piliers de la terre" possède les qualités nécessaires pour combler les amateurs d'épopée historique et donner envie de (re)plonger dans le best-seller de Follett - qui signe la préface de l'album. Un bon début, en somme.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Vos ennemis prospéreront et vous vieillirez dans la tristesse et le regret pour mourir dans l'horreur et l'angoisse !
Commenter  J’apprécie          352
Payez-nous d'abord et tuez-moi ensuite !

On ne vous pendra peut-être pas pour ça, mais vous mourrez tôt ou tard.

Moi je serai au paradis, et vous...

... vous irez en enfer !
Commenter  J’apprécie          220
La nuit du 25 novembre 1120, la blanche nef appareilla de Normandie à destination de l'Angleterre, avec un grand nombre de nobles à bord.
Ce navire était un des fleurons de la marine d'alors, mais il sombra brusquement au large des côtes normandes. Il n'y eut qu'un seul survivant.
L'unique fils légitime du roi d'Angleterre Henri Ier périt dans le naufrage, laissant ainsi le souverain sans héritier.
L'Angleterre s'enfonça alors dans une période de chaos connue sous le nom de L'ANARCHIE.

(cette introduction de la BD me rappelle le roman historique "La Blanche Nef" de Marie-Hélène Texier qui relate tout ce qui a mené à ce naufrage :
https://www.babelio.com/livres/Texier-Lannee-de-la-Blanche-Nef/1572843 )
Commenter  J’apprécie          10
-C’est l’heure de dîner, et la charité est un devoir sacré. Voulez-vous partager mon repas ?
-Bien sûr, moine. Nous avons faim !
-Merci encore !
-C’est Dieu qu’il faut remercier, pas moi !
-Merci aussi aux paysans dont la dîme a fourni cette nourriture !
Commenter  J’apprécie          10
Vous voulez que je vous fasse prieur de Kingsbridge...et moi je veux que vous me fassiez évêque !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Alcante (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Alcante
Dans le 171e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Whisky san, que l’on doit au scénario conjoint de Fabien Rodhain et Didier Alcante ainsi qu’au dessin d’Alicia Grande et qui est édité chez Grand angle. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l’album L’honorable partie de campagne que l’on doit au scénario de Jean-David Morvan qui adapte l’ouvrage de Thomas Raucat, mis en dessin par Roberto Melis et édité chez Sarbacane - La sortie de l’album Jusqu’ici tout va bien, adaptation d’un roman de Gary D. Schmidt par Nicolas Pitz et que publient les éditions Re de Sèvres - La sortie de Sous la surface, le deuxième tome de la série Le lait paternel que nous devons à Uli Oesterle et aux éditions Dargaud - La sortie de l’album Les 100 derniers jours d’Hitler, adaptation d’un ouvrage de Jean Lopez par Jean-Pierre Pécau au scénario, le duo Senad Mavric et Filip Andronik au dessin et c’est édité chez Delcourt - La sortie du premier album sur deux de Quand la nuit tombe, un titre baptisé Lisou que l’on doit au scénario de Marion Achard, au dessin de Toni Galmès et c’est édité chez Delcourt - La réédition en couleurs de l’album Orignal que l’on doit à Max de Radiguès et qui est sorti chez Casterman
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (423) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5211 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..