AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070136124
384 pages
Éditeur : Gallimard (07/05/2013)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Cet hallucinant (anti-) conte de fées moderne au rythme endiablé nous embarque aux côtés de Lionel Asbo, 24 ans, voyou répugnant à tous points de vue, et de Desmond Pepperdine, son neveu qui, malgré une relation incestueuse avec sa grand-mère, tente d'échapper à l'horreur de son environnement. Lionel multiplie les frasques et les séjours en prison jusqu'au jour où il gagne le gros lot.

Devenu multimillionnaire, il est saisi par une véritable hystérie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
francoisvaray
  27 août 2013
Lionel Asbo l'état de l'Angleterre, par Martin Amis:
Au départ, il y a une bonne idée: Faire un portrait au vitriol de l'Angleterre d'aujourd'hui, à travers l'opposition entre un délinquant asocial qui gagne des centaines de millions à la loterie, tout en restant un délinquant asocial, et son neveu, un jeune romantique qui toute sa vie se reprochera d'avoir eu des relations sexuelles avec sa grand-mère (il est vrai agée de 39 ans!). Donc, c'est cela l'Angleterre, ses extrêmes, ses turpitudes, ses monstres, son coeur.
Oui, car c'est un livre sur le coeur de l'Angleterre, celle qu'a enfantée la mère Thatcher, celle des dégats collatéraux du libéralisme érudit.
Mais voilà, on n'accroche pas, à cause d'un style trop pesant, de redondances, de brusqueries verbales, d'onomatopismes. Cest dommage, l'idée de départ était intéressante, le livre à l'arrivée s'est perdu dans un excès de modernisme littéraire.
Commenter  J’apprécie          60
lordkossity90
  06 octobre 2014
Ce roman démarre sur les chapeaux de roues dans un style humoristique et corrosif qu'on ne lit que trop peu souvent. Les personnages sont bien pensés. La trame est intéressante. Malheureusement, à l'instar d'une bonne chanson sur un disque rayé, l'histoire begaye après deux cents pages. On sent qu'Amis a dit tout ce qu'il avait à dire mais ne veut pas dévoiler sa chute immédiatement. Une bonne relecture qui s'effiloche...
Commenter  J’apprécie          70
jmb33320
  10 juin 2018
Ce roman pas vraiment tendre ni pour son pays ni pour son époque. Lionel Asbo est un criminel ordinaire, qui vit dans une tour HLM de Londres, en compagnie des ses pittbulls et de son neveu, Desmond, qu'il a pris sous son aile à la mort de sa mère. En prison une nouvelle fois pour violence il gagne au loto une somme énorme. Il deviendra malgré ou à cause de ses actions une sorte de héros de la presse à scandale. Mais il a un compte à régler avec Des, car celui-ci a brièvement couché avec sa grand-mère lorsqu'il avait 15 ans (et elle 39) et s'il est une chose que ne supporte pas Lionel c'est bien que sa mère couche à droite et à gauche. La vengeance couvera jusqu'à la fin du roman... le style est parfois assez inutilement ampoulé, mais chez Amis c'est un défaut récurrent.
Commenter  J’apprécie          30
Bougnadour
  27 août 2016
Dommage, l'idée était bonne : une charge sur une certaine Angleterre populaire gavée de bière et tabloids remplis de bimbos aux gros seins, malheureusement ça tourne en rond et le style fait de dialogues speedés est usant. Reste un humour caustique qui n'épargne personne.
Commenter  J’apprécie          40
sandpic
  05 septembre 2016
Roman beaucoup trop trash pour moi et qui fait du coup perdre le sens du propos sur l'état de l'Angleterre. La violence à l'état pure.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (5)
LaPresse   13 août 2013
Poussée à ce point, la satire donne froid dans le dos. Violence, vulgarité, cynisme, célébrité instantanée, argent entre les mains de brutes amorales. Si c'est cela, l'état de l'Angleterre, on comprend qu'Amis vive maintenant à New York, mais aussi que sa vision sinistre dépasse les frontières de la (pas si) fière Albion.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaLibreBelgique   09 juillet 2013
L’argent et les médias à nouveau passés au vitriol par l’auteur de "Money, Money". Ce, à travers le portrait d’un jeune délinquant dont la vie dérape, bien malgré un fabuleux gain à la loterie.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   10 juin 2013
Le voici régénéré et plus jubilatoire que jamais dans Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre, une charge hilarante et pas très politiquement correcte contre les classes populaires britanniques.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Telerama   02 mai 2013
Romancier virtuose mais esprit pervers, brutal, ricanant, politiquement très incorrect, voilà, pour résumer, les adjectifs qui circulent là-bas, quand il est question de Martin Amis. [...] Misanthrope par refus de la mélancolie ou du désespoir. Ayant fait définitivement le choix d'en rire plutôt que d'en pleurer.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   30 avril 2013
On connaissait la vertigineuse attraction dite des "montagnes russes". Martin Amis, lui, a opté pour sa déclinaison littéraire, que l'on pourrait baptiser "les montagnes russes à l'anglaise", tant son héros Lionel Pepperdine va descendre très bas et monter très haut... mais toujours dans l'abjection.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2017
Ceux qui lui ont fait du mal comprendront un jour tout l’amour et la douleur qu’on ressent à la perte d’un être aimé.
Un nœud dans notre cœur refuse de se dénouer. Une lumière s’est éteinte et a disparu de nos vies.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2017
D’abord, la télé écran plasma qui occupait tout le mur, impressionnante en soi mais quasi impossible à regarder. Pas assez de recul ; les couleurs bavaient ; tous les personnages étaient nimbés d’un halo fantomatique : peu importe ce qu’on regardait, Des avait toujours l’impression de voir un documentaire sur le Ku Klux Klan. Le meuble numéro deux, surnommé la cuve, était une poubelle cuboïde gris acier aux dimensions d’un lave-vaisselle standard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2017
Surfer ou s’embourber, était un moyen de découvrir qui on était vraiment, sur le plan du sexe, de se faire une idée de ce qu’on aimait, qu’on appréciât ou pas ce qu’on aimait.
Qu’aimait-il donc, Des Pepperdine ? Eh bien, d’instinct, de façon rassurante, son âme reculait d’effroi devant quoi ce fût de tordu. De violent. En gros plans houleux et interminables, même la copulation la plus banale paraissait odieuse
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2017
« Selon la loi sur les atteintes à la personne, on distingue “Dommages physiques” et “Dommages physiques aggravés”. Ça dépend, Des, de l’intention de l’agresseur et de la gravité de la blessure. Si tu emploies une arme blanche ou un objet comme une bouteille de bière, c’est “aggravé”. Si on doit faire une transfusion à la victime, c’est “aggravé”. Si tu lui cognes sur la caboche, c’est “aggravé”.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 avril 2017
Dans ce secteur de la mégapole de classe mondiale, la technologie compacte n’avait pas encore totalement supplanté les transmissions à plein volume, les gros radiocassettes et les baffles sur les rebords des fenêtres. Les gens se sont toujours crié après, de toute façon ; désormais, ils se criaient après d’autant plus fort.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Martin Amis (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Amis
Le traducteur Bernard Turle présente "Inside story", le nouveau roman du rand auteur britannique Martin Amis, et répond aux questions de Stanislas Rigot, libraire à la Librairie Lamartine à Paris. Une présentation organisée avec Page des Libraires.
Réalisation Anna Pitou
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
815 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre