AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072793750
Éditeur : Gallimard (08/11/2018)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Elles sont trois, ces dames de la famille Kimoto, avec leurs amours, leurs passions, leurs drames qui nous racontent le destin de la femme japonaise de la fin du XIXe siècle à aujourd'hui.
Toyono, la grand-mère, incarne la tradition, immuable, ancestrale ; Hana, figure centrale du roman, va se trouver déchirée entre le passé et ses aspirations personnelles avant de devoir affronter la génération montante en la personne de Fumio, sa fille, qui, après de violen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  13 mars 2019
À travers une saga familiale sur quatre générations, l'évolution de la condition féminine , du Japon traditionnel de l'ère Meiji de la fin du XIXéme siècle jusqu'après la seconde guerre mondiale.
Chez les Kimoto, une famille ancienne et aisée, elles sont deux femmes , la grand-mère Toyono, 76 ans et sa petit fille Hana, vingt ans. Tradition oblige on doit marier Hana. "On doit", car c'est la famille qui choisit le gendre selon des critères et des superstitions strictes, ici la décision revenant à la grand-mère paternelle autoritaire, la mère étant décédée, et le père soumis à sa propre mère.
Les deux femmes sont très proches et sont " des femmes cultivées ", étant toutes les deux allées à l'école secondaire tout ayant reçues une éducation ménagère et artistique stricte. Ce qui est assez rare pour l'époque et Hana s'en apercevra une fois chez la famille de son mari. Mais même l'école secondaire se donne pour tâche de dispenser à ses élèves une éducation faisant d'elle des bonnes épouses et des mères avisées.....une éducation qui va osciller pour la troisième génération, avec l'avènement de la modernité, précisément pour la fille d'Hana, Fumio. Mais Hana aussi n'y restera pas indifférente, et son intelligence et sa personnalité feront d'elle plus qu'une épouse et une mère avisée. Suivra la fille de Fumio, qui elle, dû à la guerre, n'aura même pas l'opportunité de se faire des examens de conscience pour choisir entre tradition et modernité.
Des femmes qui appartiennent " à la race des forts ", impressionnantes, qui m'ont laissée admirative, surtout le personnage de Fumio que j'ai adoré ( l'écrivaine parle d'une femme trés grande, alors qu'elle précise à un moment qu'elle mesure 1,63 mt.....les femmes japonaises devaient être vraiment très petites de taille à l'époque).
Quand aux hommes l'ère Édo, Meiji, Taisho,....rien n'y change, des machos.
Un livre intéressant sur les nombreuses traditions qui font, frémir,sourire, attendrir.
Comme l'aîné de la famille qui hérite de tous les biens matériels et qui lui seul peut porter le nom de la famille ( un peu comme dans l'Angleterre de l'époque),
Le cadet de la famille qui ne recevant rien, doit se faire adopter par la famille d'une fille, en préférence riche,
La femme enceinte qui se rend au temple pour y accrocher comme offrande des charmes en forme de sein, pour l'accouchement facile et la bonne croissance du nouveau-né......
Les romans japonais du siècle dernier que j'ai lu sont presque sans exception des lectures magnifiques, pleine de poésie et de charme, avec des descriptions de la nature, des personnes, des coutumes et des relations intéressantes et d'une délicatesse infinie, celui-ci ne dérogeant pas à la règle. "S'habiller pour le mariage en tomessodé..."/ le lierre qui symbolise le sexe féminin, parce qu'il s'enroule autour du tronc qui le nourrit / La beauté insolite des dents noircies ( eh oui ! ) /...... des détails émouvants à découvrir dans ce beau livre. Si vous aimez la Littérature japonaise vous ne pouvez pas y passer à côté.
"......et, à l'horizon , il n'y eut plus que l'océan.....l'immense océan à la couleur changeante dans le soleil qui dansait sur les vagues."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          999
Annette55
  02 mars 2019
Voici une très belle histoire pétrie des traditions ancestrales et immuables incarnées par Hana , calme et diplomate, rassurante , intelligente et cultivée « Figure Féminine Centrale du roman, » tiraillée , déchirée entre le passé incarné par sa grand- mère respectée Toyono et ses aspirations personnelles , depuis la fin du XIX ° siècle, au JAPON.
Richement documenté, agréable à lire, de la cérémonie du thé aux arrangements floraux, aux drames et aux passions vécues par quatre générations de femmes cet ouvrage poétique est ciselé et sensible.
L’écriture est dépouillée , raffinée, d’une élégance surannée, subtile et douce .

Cette fresque historique et familiale nous renseigne au plus près avec grâce, volupté, douceur à propos des règles d'usage , des us et coutumes d'une époque charnière de l’histoire du Japon: les étiquettes et les contraintes , les vêtements - carcans, les kimonos de cérémonie mais aussi l’égalité des droits des hommes et des femmes , la liberté de s'épanouir et de s’exprimer , la liberté de l’amour.
Un tableau attachant , subtil et saisissant de la condition féminine au Japon aussi fragile qu'un cerisier en fleurs .....
Quel plaisir la littérature japonaise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          529
palamede
  29 avril 2017
Issue d'une famille très respectée, Hana a été formée et élevée par sa grand-mère, une maîtresse femme qui a choyé sa petite-fille, qui respecte scrupuleusement les enseignements de son aïeule et épouse l'homme qu'elle lui choisit.
Cultivée, intelligente et diplomate, Hana est intransigeante avec ses enfants et soumise à son mari, même si en réalité c'est elle qui contrôle tout. Un rôle de femme soumise dans lequel sa fille aînée, Fumio, une jeune fille brillante et rétive à l'apprentissage des arts traditionnels, refuse de se laisser enfermer. Après avoir choisi ses études, Fumio milite pour la libération des femmes et se marie avec l'homme de son choix. Hana ne trouvera une consolation de cet échec qu'avec sa petite-fille.
Quatre générations de femmes japonaises d'une même famille que l'on voit traverser les conflits, vivre les grands et les petits évènements de la vie. Passer d'une société très codifiée à la fin du XIXe siècle, écrasée par le poids des traditions, dominée par le respect à l'extrême des préséances, par la suprématie de la branche aînée au détriment des branches collatérales et par la soumission des femmes, à un XXe siècle plus libéral - autorisant les femmes à s'exprimer et à décider de leur vie - mais profondément marqué par les guerres.
Un roman à l'écriture dépouillée, délicat et raffiné, que j'ai lu avec beaucoup de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
Mimeko
  15 décembre 2018
En cette fin de dix-neuvième siècle Hana, accompagnée de Toyono sa grand-mère va rejoindre son futur époux Keisaku. Pétrie de traditions ancestrales elle s'accommode de sa nouvelle vie, doit s'intégrer dans cette nouvelle famille et se faire accepter notamment du frère cadet Kosaku, jaloux et toujours sarcastique. Les enfants naissent et Fumio la fille ainée se révèle rebelle, en confrontation constante contre sa mère et surtout contre le poids de la tradition qui cantonne la femme dans un rôle secondaire - uniquement dans la vie domestique. Fumio, elle, veut choisir sa vie et son destin, en faisant des études et s'occidentalisant. Et c'est sa fille Hanako qui, très attachée à sa grand-mère Hana, va renouer les liens entre les femmes de ces trois générations.
J'ai été très séduite par Les dames de Kimoto, ce roman écrit en 1959 qui balaye pratiquement soixante ans de la vie au Japon, en province et à Tokyo, et qui permet de comprendre du point de vue d'une famille, l'évolution d'un pays sanglé dans des us et coutumes stricts, qu'il est difficile de remettre en question. le roman s'attache aux trois personnages féminins , en les resituant toujours dans leur relations avec les membres de la famille, les amis, les évènements qui bouleversent le Japon - guerre contre la Russie, ouverture à l'Occident, affairisme et politique et éducation pour les filles. Avec une écriture simple Sawako Ariyoshi nous permet de comprendre ces évolutions et offre trois beaux portraits de femmes et surtout, elle réussit à tisser les liens qui, malgré les déchirements et les incompréhensions de générations unissent Les dames de Kimoto.
A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Levant
  12 mai 2019
De kimono il est beaucoup question dans cet ouvrage. Il est une toile de fond qui fait de cet ouvrage une fresque colorée. Autant de tons et motifs qui s'harmonisent à la palette des sentiments humains. Le kimono est l'article vestimentaire emblématique du pays du soleil levant.
Fille d'une famille bourgeoise traditionaliste, Fumio refuse pourtant d'endosser le kimono. Ceint du obi traditionnel, il engonce le corps de la femme. Elle l'assimile à la même contrainte de l'esprit. Elle le désigne comme le symbole d'une société patriarcale archaïque qui soumet la femme à un époux choisi pour elle.
Avec une écriture douce et feutrée, Sawako Ariyoshi fait de ce roman celui de la condition féminine dans le Japon de la première moitié du 20ème siècle. Elle se place en porte-parole du féminisme émergeant en un pays qui s'est fourvoyé dans une politique impérialiste.
Les Dames de Kimoto est un très beau roman qui aborde avec talent la remise en question de la soumission de la femme dans une société à la tradition très codifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   27 avril 2017
Hana passait son pinceau-brosse, trempé dans la mixture, sur les incisives de sa belle-mère. Les dents prenaient peu à peu un éclat noir métallique. Hana n'appréciait que depuis peu la beauté insolite des dents noircies. Autour de cette bouche aux lèvres brunes des rides partaient dans toutes les directions et les yeux fermés étaient bordés d'un épais mucus. Le gris des cheveux et des sourcils avait un reflet jaunâtre. Le visage était l'image même de la décrépitude. Seules les dents noires et soignées semblaient manifester une extraordinaire intensité de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
palamedepalamede   28 avril 2017
Quand il s'absentait pour aller à Tokyo [...] Hana en personne s'occupait de toutes les autres activités - assez difficiles à définir - qui incombent à une homme politique. Elle tenait admirablement son rôle d'épouse d'un homme public. Elle était devenue indispensable à son mari, qui prenait très au sérieux ce qu'elle disait : - En effet, tu as raison. On ne peut plaisanter avec ça !
Commenter  J’apprécie          290
BookycookyBookycooky   11 mars 2019
Le soleil éblouissant faisait monter un chaud parfum de la masse des gerbes. Hana se souvint que, dans l'art des parfums, on parlait "d'entendre" un parfum, plutôt que de le sentir. Ici, elle "entendait " l'automne.
p.95
Commenter  J’apprécie          394
palamedepalamede   05 mai 2017
Hana, en silence, s'inclina devant sa belle-sœur pour la remercier de ses compliments. Elle se sentait comblée car, seule, la femme qui avait réussi à se faire aimer par sa belle-mère pouvait se vanter d'avoir conquis sa famille. C'était un exploit dont une femme pouvait être fière.
Commenter  J’apprécie          241
BookycookyBookycooky   13 mars 2019
A quoi rime la politique ? Le vieux parti Seiyukai s’est scindé en deux, et pourquoi ? Il s’agit uniquement de rivalités personnelles, de luttes pour le pouvoir entre les membres du parti Les besoins du peuple n’ont rien à voir là dedans !
p.187
Commenter  J’apprécie          240
Videos de Sawako Ariyoshi (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sawako Ariyoshi
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 25 janvier 2019 :
La Vie rêvée de Margaret de Katherine Center aux éditions Milady https://www.lagriffenoire.com/138069-divers-litterature-la-vie-revee-de-margaret.html
Lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent de Jeannette Bougrab aux éditions du Cerf https://www.lagriffenoire.com/138069-divers-litterature-la-vie-revee-de-margaret.html
Le crépuscule de Shigezo de Sawako Ariyoshi et Jean-Christian Bouvier aux éditions Mercure de France https://www.lagriffenoire.com/129432-divers-litterature-le-crepuscule-de-shigezo.html
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi et Yoko Sim aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/133141-romans--les-dames-de-kimoto.html
Toute la vérité de Karen Cleveland et Johan-Frédérik Hel-Guedj aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/138394-nouveautes-polar-toute-la-verite.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre
.. ..