AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809828191
Éditeur : L'Archipel (12/03/2020)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 31 notes)
Résumé :
En 1928, après son divorce et alors que son ex-mari s'apprête à épouser sa maîtresse, Agatha Christie décide de partir plusieurs mois en Irak pour découvrir la région, trouver l'inspiration de ses prochains romans et, surtout, se changer les idées. Agatha Christie embarque incognito à bord de l'Orient-Express, où elle fait la connaissance de deux femmes, Nancy et Katherine. La première fuit un mari violent et Agatha va la prendre sous son aile. La seconde travaille ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Marie-Nel
  02 avril 2020
Tous les ingrédients étaient réunis dès le départ pour que ce roman me plaise. Il parle de l'Orient-Express, un train mythique, dans lequel j'aurais aimé voyager. Ensuite, le thème ne pouvait que ma plaire, puisque le personnage principal n'est autre que Agatha Christie, l'auteure très célèbre de nombreux polars, et surtout une romancière que je chéris et qui est pour moi la meilleure de tous les temps. Je crois que ses romans sont les premiers que j'ai lus pendant mon adolescence. Alors la retrouver en tant que personnage principal d'un roman ne pouvait que me tenter.
J'ai eu bien souvent l'impression que Lindsay Ashford, l'auteure de ce roman, s'était mise dans la peau de Agatha Christie pour la faire revivre. Sans copier le style de la célèbre romancière, et tout en gardant le sien, elle a su créer une atmosphère digne des histoires de la célèbre auteure. Lindsay Ashford s'est inspirée de faits réels de la vie d'Agatha Christie pour faire la base de ce roman, puisqu'il retrace les moments pénibles après son divorce en 1928 où elle a en effet effectué un voyage à bord de ce train mythique. Deux ans plus tôt, elle avait fait une fugue lorsqu'elle avait appris que son mari Archie la trompait, d'où elle était revenue amnésique.
Lindsay Ashford part donc d'un fait réel avec le véritable voyage à bord de l'Orient-Express. À partir de là, elle a crée une histoire avec certains personnages qui ont réellement existé dans la vie de la célèbre auteure et d'autres qui ont été inspirés.
Ce roman est surtout une histoire de femmes. Agatha est déjà une auteure reconnue lorsqu'elle monte dans ce train, le meurtre de Roger Ackroyd a eu beaucoup de succès. Elle prend donc un nom d'emprunt pour qu'on ne la reconnaisse pas. Son voyage doit la mener jusque Bagdad, et plus particulièrement les fouilles archéologiques d'Ur. Elle va rencontrer dans ce train deux femmes. L'une, Katharine, est une femme de caractère, déterminée et volontaire. Elle part justement au même endroit qu'Agatha où elle doit rejoindre son futur époux, responsable d'un site de fouilles archéologiques. L'autre, c'est Nancy, une jeune femme fragile d'apparence, totalement désemparée par les événements de sa vie. Elle est la maitresse d'un homme marié et elle fuit un mari violent qu'elle n'aime plus. Agatha va partager sa couchette avec Katharine, va sauver Nancy d'un geste désespéré et va ainsi nouer des liens avec chacune d'elles Toutes les trois vont dans la même direction, leurs chemins vont se mélanger, elles vont ainsi traverser le globe terrestre et vivre des mésaventures ensemble qui vont renforcer leurs liens. Agatha ne pourra pas garder son anonymat longtemps, Katharine est très perspicace. Arrivées à Bagdad et sur le site archéologique de Ur, d'autres aventures les attendent qui vont faire qu'elles vont encore plus s'attacher les unes aux autres.
Je ne peux pas en dire beaucoup plus, ce serait dommage de gâcher la surprise. Et pourtant, j'aimerais tellement vous en raconter davantage. J'ai fait un très beau voyage à bord de ce train mythique. L'auteure va très bien dépeindre les paysages. J'ai pris autant de plaisir qu'Agatha de profiter de l'escale à Venise pour aller visiter la place Saint-Marc. Les marchés à Bagdad sont très bien décrits, j'avais l'impression de voir toutes les couleurs, sentir toutes les odeurs. Les mets épicés donnent l'eau à la bouche. le désert et ses tempêtes de sable sont tellement réelles, les caravanes de chameaux, les tentes des bédouins, les femmes Kurdes. Et bien sûr, les découvertes des fouilles faites, avec des objets remontant au temps de la Genèse. Un univers passionnant, des paysages différents tout le long du roman, mais tellement attirants. Je ne peux que relever le talent qu'a Lindsay Ashford pour rendre aussi réels des décors de papier. Et elle a aussi très bien respecté l'époque, il est d'ailleurs tellement étrange de voir cette partie du globe en paix, pas encore terrorisée par les bombes et les destructions. Tout n'était pas forcément rose, mais il n'y avait pas tous les troubles que l'on connait maintenant. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce dépaysement.
Je disais plus haut que ce roman était une histoire de femmes. Mais je dois tout de même souligner qu'il y a deux hommes très importants qui apportent une touche de masculinité non négligeable. J'ai eu du mal avec l'un des deux, assez froid et distant au début, et qui pourtant, révèlera une certaine délicatesse et sensibilité. L'autre, j'ai tout de suite beaucoup aimé sa jeunesse, sa fougue et sa mesure en même temps, son intelligence et sa sensibilité aussi. Celui-ci a réellement existé dans la vie d'Agatha, il sera son second mari, Lindsay Ashford les a juste faits se rencontrer un peu avant la réalité.
Je me suis très vite attachée à tous ces personnages. Pour Agatha Christie, ce n'était pas bien difficile de le faire, étant donné toute l'admiration que j'ai déjà pour elle. J'ai également beaucoup apprécié les autres protagonistes de l'histoire. Ils m'ont tous touchée, certains dès le début, d'autres au fur et à mesure des épreuves qu'ils vivent. Pas un ne m'a déçue. J'ai suivi leurs péripéties jusqu'au bout avec un grand intérêt.
L'auteure fait passer de beaux messages à travers ses personnages, sur l'amitié, l'amour bien évidemment, l'entraide, la solidarité. Elle parle aussi de faits que je ne connaissais pas, et après renseignements, en effet, des cas semblables existent. C'est toujours plaisant quand une lecture pousse à la réflexion et à la recherche sur des sujets méconnus.
Et tout ceci ne serait rien sans le style de Lindsay Ashford, très bon, très fluide. Elle emploie la narration à la troisième personne du singulier, et malgré tout, j'ai réussi à très vite m'attacher à tout le monde. Elle décrit très bien, comme je le disais plus haut, et ceci, sans pour autant alourdir le texte ou créer des longueurs dans le récit. Elle a su mener un certain suspense tout au long des pages, puisque le prologue et l'épilogue se passent beaucoup plus tard, dans lesquels Agatha Christie reçoit la visite d'un jeune homme qui lui fait remonter dans ses souvenirs. Et tout le long du roman, on se demande qui peut être ce personnage, et on ne le saura qu'à la toute fin, comme un point final très bien étudié.
Ma lecture s'est faite avec beaucoup d'intensité et assez rapidement, même si j'avais envie de freiner pour rester le plus possible avec mon auteure chouchou, je ne pouvais m'empêcher de faire défiler les pages pour savoir ce qui allait lui arriver. Dans des notes finales, Lindsay Ashford nous raconte comment elle a mêlé la fiction à la réalité et ses sources d'information. Elle parle ainsi d'autobiographie d'Agatha Christie, et ça m'a donné plus qu'envie de me plonger dedans. Ce livre m'a également donné très envie de relire des romans de cette auteure, et notamment le crime de l'Orient-Express, le meurtre de Roger Ackroyd ou encore Meurtre en Mésopotamie. En cette période de confinement, cela peut être de bonnes pistes de lectures pour occuper son temps libre. En tout cas, ce sera un plaisir de la relire.
Ce roman est le huitième de Lindsay Ashford et le premier traduit en français. Je regrette sincèrement de ne pas savoir lire en VO, car j'aimerais beaucoup la découvrir dans d'autres écrits. Une chose est sûre, je vais la suivre et guetter sa prochaine parution en français car j'aimerais beaucoup la lire à nouveau.
Je pense que vous l'aurez compris, ce livre est un coup de coeur, tellement je l'ai aimé. Je ne peux que vous le recommander, c'est un moment d'évasion, de détente, de voyage. Tout ce qu'on aime dans la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LightandSmell
  24 mars 2020
Agatha Christie, du haut de ses 38 ans, connaît déjà le succès, mais sa vie personnelle semble bien plus chaotique. Toujours blessée par la trahison de son ex-mari qui va bientôt se remarier et désirant oublier un épisode qui n'avait pas manqué de défrayer la chronique, elle s'engage dans un long périple à destination de la Mésopotamie. Un voyage qui, en plus de lui faire découvrir moult paysages, lui permettra de faire la rencontre de deux femmes très différentes l'une de l'autre : la discrète Nancy qui désire fuir son mari et la très charismatique Katharine qui part rejoindre son futur époux sur un site archéologique. Si ces trois femmes n'ont a priori rien en commun, on comprend, de fil en aiguille, qu'elles ont toutes les trois traversées des épreuves difficiles qui ne pourront que les rapprocher et forger entre elles une solide amitié.
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre, mais je dois dire que j'ai été enchantée par la tournure prise par les événements et la manière dont l'autrice s'inspire de la vie d'Agatha Christie pour proposer une oeuvre de fiction passionnante et foisonnante. le voyage pour la Mésopotamie n'est pas de tout repos et offre quelques rebondissements, mais il se révèle surtout l'occasion rêvée pour Lindsay Ashford d'évoquer l'amitié, l'amour, la résilience, le deuil de certaines relations, la féminité, la condition de la femme dans les années 30 sans oublier un sujet très rarement évoqué en littérature... Ce roman est donc, entre autres, une ode aux relations et à l'amitié, une amitié portée par trois femmes pour lesquelles on développe un profond attachement.
Si l'intrigue met à l'honneur Agatha Christie, ses nouvelles amies ne sont nullement oubliées. C'est d'ailleurs, à mon grand étonnement, le destin de Katharine qui m'a le plus marquée. Alors que cette femme était celle avec laquelle j'avais le moins d'affinité en début de livre, son évolution m'a fait changer d'avis à son égard. J'ai peut-être été sensible au fait que sa carapace finit par se briser pour nous permettre de découvrir la vraie Katharine : une personne intelligente, pugnace, en avance sur son temps et bien décidée à s'imposer dans le milieu de l'archéologie dominé par les hommes, mais c'est aussi une personne profondément blessée par la mort de son premier mari et un secret qui la hante…
Nancy, de par sa condition, est celle qui nous semble la plus vulnérable ce qui explique peut-être la rapidité avec laquelle Agatha va la prendre sous sa protection. Son apparente fragilité ne l'a toutefois pas empêchée de faire montre d'une certaine force de caractère, la jeune femme ayant quitté, malgré les conventions sociales et les risques, un mari volage et ombrageux afin de construire une vie qui lui convient mieux. Quant à Agatha, touchante, déterminée, courageuse, généreuse, curieuse et intelligente, c'est une femme pour laquelle on ne peut que développer de l'admiration. Tout comme ses deux amies, elle possède néanmoins ses propres démons et fêlures. On la sent ainsi encore à fleur de peau en ce qui concerne son histoire avec son ex-mari, mais on ne peut que louer son envie d'aller de l'avant quitte à s'éloigner durant quelques semaines de sa fille qu'elle aime pourtant beaucoup.
L'autrice forme le portrait nuancé de trois femmes fortes, chacune à leur manière, avec leurs faiblesses et ces zones d'ombre que l'on découvre au compte-gouttes. Un procédé qui rend d'ailleurs la lecture très addictive puisque l'on ne peut s'empêcher de tourner les pages avec curiosité et cette envie irrépressible de découvrir tous leurs secrets, et la manière dont elles vont réussir, en s'épaulant, à surmonter les blessures du passé et à affronter les épreuves à venir.
Si l'autrice accorde une large place aux personnages féminins, deux de ses protagonistes masculins ont su me séduire. L'un en raison de sa prévenance et de sa gentillesse et l'autre, grâce à la patience et à la tolérance dont il a su faire preuve malgré un caractère un peu rustre, du moins, au premier abord. Vous verrez, en effet, que les apparences sont parfois trompeuses et que la froideur peut simplement cacher une certaine maladresse et un besoin irrépressible de trouver un peu de réconfort dans la chaleur de l'autre…
L'amitié féminine prend une place considérable dans le récit, mais il également question d'amour, de l'amour passionnel, de l'amour qui élève avant de mieux détruire, mais aussi de reconstruction et de la manière dont la vie peut vous apporter une nouvelle chance à condition de savoir la saisir. Je ne développerai pas ce point outre mesure vous laissant le plaisir de la découverte, mais je peux toutefois vous dire que j'ai été touchée par deux personnages qui vont, progressivement et avec beaucoup de naturel et de simplicité, nouer une belle relation faisant fi des convenances et du poids du passé.
La Dame de l'Orient-Express accorde également une jolie place à l'évasion et au dépaysement. On découvre ainsi des paysages, des mets inconnus à nos palets, d'autres cultures et d'ancestrales traditions sans oublier une plongée fascinante dans le monde de l'archéologie et des fouilles. Un point qui m'a particulièrement plu et qui apporte un certain cachet à l'intrigue ! La plume de l'autrice, vivante, fluide et pleine de sensibilité rend, quant à elle, la lecture agréable et immersive d'autant que l'alternance des points de vue et la présence de nombreux dialogues ne manquent pas de dynamiser le récit.
En conclusion, en mêlant avec brio fiction et réalité, l'autrice nous propose un roman vibrant de féminité et de sensibilité qui ne devrait pas manquer de vous toucher et de vous donner envie de découvrir la femme derrière Agatha Christie, la romancière. Ode à l'amitié, à l'amour, à la vie et aux secondes chances, La Dame de l'Orient-Express plaira autant aux amateurs de la célèbre romancière qu'aux personnes souhaitant se laisser porter par une histoire dépaysante et pleine d'émotions.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Analire
  03 mars 2020
C'est en 1934 que paraît le Crime de l'Orient-Express, un des polars phare d'Agatha Christie. Dans son roman, elle nous embarque dans un compartiment du train, au coeur de la traversée mythique de l'Europe. Mais un crime est commis à bord du véhicule, obligeant Hercule Poiroit à mener l'enquête pour élucider ce mystère.
La romancière a réellement voyagé à bord de l'Orient-Express en 1924, ce qui lui a permis d'écrire avec réalisme son récit. Elle s'est également inspirée de faits réels qu'elle avait lu dans les journaux, ou vécu au coeur de sa vie : son divorce par exemple, qui suscita de vives réactions, puisque Agatha Christie disparue pendant une douzaine de jours, mobilisant des milliers de personnes à sa recherche. Lorsqu'elle est finalement retrouvée, elle prétend souffrir d'amnésie et ne rien se souvenir des dernières semaines de sa vie. Un épisode qui a marqué les citoyens du siècle dernier et qui se trouve lui aussi brièvement abordé dans La dame de l'Orient-Express.
Mêlant fiction et réalité, Lindsay Ashford nous offre un récit inédit à bord du célèbre train. Elle place Agatha Christie comme protagoniste et la fait évoluer sur les rails, de capitale en capitale. Dans l'Orient-Express, Agatha Christie rencontrera Katharine, une archéologue en route pour Ur, en Mésopotamie, pour réaliser des dessins des découvertes des différentes fouilles réalisées sur place. Katharine est une jeune femme mystérieuse, mais autoritaire et dépendante, qui sait parfaitement évoluer dans un monde masculin et quelque peu masochiste. Agatha Christie a réellement rencontré Katharine Wooley sur un site de fouille à Ur, mais le reste du récit est une histoire romancée de la vie de cette dernière.
Dans l'Orient-Express se trouve également Nancy, une jeune femme qui fuit sa vie d'avant et ses obligations personnelles. Récemment mariée, elle a appris que son mari la trompait, puis s'est elle-même entichée d'un homme déjà engagé ailleurs… avant de découvrir qu'elle attendait un enfant. Ni tenant plus, elle décide de fuir, désespérée, seule, sans savoir que faire. Agatha Christie se retrouve donc au coeur d'intrigues amoureuses, mêlant tromperie, infidélité et mariage arrangé.
À travers ces histoires et chagrins d'amour, se cache une traversée extraordinaire de l'histoire. Et autant vous dire que le dépaysement est total. J'ai vraiment beaucoup appréciée traverser les pays et les continents, découvrir de nouvelles cultures, comme le village typique des bédouins, perdu en plein désert et leurs traditions ancestrales, qui surprennent mais attisent la curiosité. Les fouilles archéologiques sont également surprenantes. Sur place, le jeune Max et le passionné Leonard nous ont fait traverser d'immenses galeries découvertes très récemment. C'est grandiose, fascinant et totalement déconcertant.
Un roman mêlant fiction et réalité, qui aborde une partie de la mystérieuse vie d'Agatha Christie. Un voyage hors du commun à bord de l'Orient-Express, qui m'a permis d'en découvrir plus sur la célèbre romancière. Un récit historique contenant des intrigues amoureuses et de belles histoires d'amitié : à découvrir de toute urgence !
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Jangelis
  25 mars 2020
Encore un gros coup de coeur, j'ai décidément de la chance en ce moment avec mes lectures.
Ceux qui me connaissent savent que Agatha Christie, c'est ma récréation, ma petite douceur.
J'ai lu presque tous ses romans, j'en relis volontiers, je regarde même quand ça passe à la télé, moi qui ne regarde jamais autre chose. J'ai dévoré son autobiographie, aussi passionnante que ses romans, j'ai apprécié le roman sur sa jeunesse "Agatha" de Françoise Dargent.
Je n'ai donc pas hésité quand on m'a proposé de découvrir ce roman.
Ensuite, je me suis demandé si c'était une si bonne idée : N'est-ce pas un peu dérangeant de prêter à un personnage qui a existé des sentiments, des paroles, des rencontres dont on ignore tout ?
Bien entendu, c'est basé sur un fond de vérité, mais de quel droit raconter des choses inventées sur une vie réelle, sur une personne qui n'est plus là pour se justifier ou protester ?
Et puis, peut-être que cette autrice dont j'ignore tout a une écriture qui m'ennuie, et que mon écrivaine préférée va m'apparaître inintéressante ou déplaisante !
Ça, c'était avant d'ouvrir le livre. Et puis, j'ai lu les premières lignes, et je ne l'ai plus lâché. Passionnant.
Jusqu'à l'épilogue, qui revient à la date du prologue, et je l'ai repris pour le comprendre.
1963, Agatha Christie est une vieille dame (j'ai presque le même âge qu'elle a cette époque !!)
"Assise dans le bosquet de camélias qui surplombe l'estuaire, j'attends le coucher de soleil en observant deux huîtriers au bord de l'eau, tout en essayant de déterminer qui assassinera le major Palgrave."
D'entrée, nous sommes dans l'oeuvre d'Agatha Christie ("Le major parlait trop" paraîtra l'année suivante) et dans l'humour léger du roman.
Un jeune homme vient troubler sa retraite, en quête de réponse autour d'un mystère qui le concerne, armé de deux photos. Après avoir hésité, Agatha va se replonger dans ses souvenirs lointains.
1928, Agatha a écrit une dizaine de romans, et elle est célèbre depuis le Meurtre de Roger Ackroyd.
Son mari vient d'obtenir le divorce, et après sa fugue de 1926 qui a fait les gros titres des journaux, elle n'a qu'une envie, fuir en un lieu où personne ne la connait.
La voilà donc dans l'Orient-Express, en route pour la Mésopotamie, où elle compte notamment visiter les fouilles d'Ur.
Et nous voici en plein roman à présent. Rencontre de deux femmes qui vont changer son voyage, qu'elle imaginait solitaire. L'une totalement désemparée, l'autre qui semble tellement sûre d'elle-même et dominatrice, mais dont les failles se révéleront.
Traversée de l'Europe, et du Proche-Orient, rencontre de Max (un peu plus tôt que dans la vraie vie !) puis arrivée sur les fouilles.
En plus du côté roman, des péripéties, des rencontres, nous faisons avec Agatha un voyage superbe, découverte de lieux enchanteurs, le train d'abord, Venise, Istanbul..., la Syrie, Bagdad.
Un petit pincement au coeur (voire bien plus) en entendant les noms de lieux où une jeune anglaise pouvait à cette époque se rendre presque sans danger (même si parfois il est dit que la situation est un peu chaude) et qui à présent ne nous évoquent plus que la guerre, des ruines, des endroits où on ne risque plus de songer au tourisme.
J'ai tout aimé dans ce roman. L'écriture, l'humour, vivre quelques jours aux côté d'Agatha, et découvrir tous ces lieux. Mais aussi l'histoire en elle-même, à la fois passionnante et émouvante.
Aimé aussi que contrairement à beaucoup d'autres romans, ce ne soit pas la fugue de 1926 qui est mise en scène ici, mais la suite de sa vie.
À présent, il va falloir que je trouve du temps pour lire ou relire : d'abord l'autobiographie de la dame (je vais au moins regarder la période concernée, car l'ensemble fait plus de six cents pages). Puis les romans se déroulant en ces lieux. Que j'ai peu relus car en général, je préférais ceux en Angleterre.
Meurtre en Mésopotamie, Rendez-vous à Bagdad. Bien entendu le crime de l'Orient -Express, qu'on a vu et revu mais dont finalement je conserve peu de souvenirs de l'original.
Et je voudrais aussi relire "Loin de vous ce printemps", signé Mary Westmacott : un train, une femme qui part de Bagdad vers Londres. Un imprévu qui la bloque quelques jours dans le désert, dans un lieu vide, sans grand chose à faire sinon réfléchir à sa vie. Que la plume d'Agatha parvient à rendre étonnamment aussi passionnant qu'un de ses romans policiers.
En attendant, je vous conseille vivement ce très chouette bouquin, en numérique ou pas.
De quoi voyager sans sortir !
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Clem_YCR
  22 mars 2020
Je vais vous avouer une chose : je crois bien n'avoir encore jamais lu (ou même vu) de roman d'Agatha Christie. Mais alors que je referme La dame de l'Orient-Express, qui m'aura permis de découvrir un peu cette grande dame, j'ai plus qu'envie de lire au moins l'un de ses ouvrages ; peut-être bien le crime de l'Orient-Express qui lui a été inspiré par son voyage.
Pour écrire son roman, Lindsay Ashford s'est inspirée d'un épisode de la vie d'Agatha Christie et, en partant de faits avérés, a brodé avec sa plume quelques semaines entre Londres et Bagdad, mettant en scène personnages réels et imaginaires. A la fin du roman, elle nous explique d'ailleurs la part de fiction et de réalité. Elle nous conseille également l'autobiographie d'Agatha Christie si nous souhaitons en apprendre d'avantage.
J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteure, qui nous immerge dans les années 30, alors qu'Agatha vient de divorcer (contre son gré) et se retrouve à bord de l'Orient-Express pour fuir le re-mariage de son mari. Mais tout commence en réalité dans les années 70, alors qu'un mystérieux jeune-homme vient sonner à sa porte avec deux photos, à la recherche de réponses. Ces photos vont la replonger en 1928, à bord du fameux train.
J'ai adoré le voyage en train, la description de l'aménagement, les sensations durant le voyage et les paysages. Au point de me dire que j'aurais bien accompli le même périple ! Agatha apparait très perturbée par son divorce et quelque peu obsédée par son ex-mari ; c'est une femme qui n'a plus confiance en elle, a peur du regard des autres, notamment à cause de la presse qui étalé une version erronée de sa vie privée en première page. Elle voayge d'ailleurs sous un faux nom et s'est grimée pour l'occasion. Deux autres femmes, également passagères du train, sont suivies en parallèle : Nancy, jeune-femme déçue par son mariage, qui projette de s'enfuir avec son amant (des similitudes avec la propre histoire de la mère d'Hercule Poirot sont visibles) et Katharine Wooley, archéologue qu'Agatha a réellement côtoyé dans son existence. Les trois femmes vont se rencontrer et, petit à petit se confier, nouer une amitié, malgré leurs caractères opposés et leurs secrets. Toutes trois très différentes, elles vont s'accepter et évoluer les unes avec les autres. le personnage le plus ambigu est certainement celui de Katharine, qui apparait un peu comme une femme fatale, manipulatrice et aimant dominer voire contrôler les autres. Pourtant, elle cache une lourde blessure et va se trouver transformer par sa rencontre avec Agatha. Nancy, malgré la désillusion de son mariage, apparait sans doute comme la plus naïve, ou en tout cas la plus fragile. Prise sous l'aile d'Agatha, au contact de l'expérience malheureuse de celle-ci, elle verra sa romance avec un homme marié sous un autre jour. Quant à Agatha, il s'agit vraiment d'une femme fascinante. Elle s'intéresse et se documente sur tout ce qu'elle découvre et semble avoir un très bonne culture générale. Lourdement blessée par l'abandon de son mari, au moment où elle avait le plus besoin de lui, elle arrive à s'en détacher et se rendre compte qu'elle est finalement peut-être mieux sans lui. Elle reprend confiance en elle progressivement et donne un nouveau sens à sa vie ; conseillée à la fois par sa maman et son personnage vedette, le grand Hercule.
La dame de l'Orient-Express permet d'avoir un aperçu de la vie privée d'Agatha Christie, mais c'est aussi une histoire de femme, à une époque où les femmes n'avaient pas forcément grande liberté, une histoire d'amitié, d'amour tout de même et également de voyage. Lindsay Ashford nous entraine vers des paysages exotiques, nous confronte à des coutumes différentes, des couleurs, des senteurs… nous replonge dans le passé lointain à travers des fouilles archéologiques et des croyances anciennes. Assurément ce livre nous fait voyager et nous touche, d'autant plus que l'auteure y aborde une maladie peu commune.
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   02 mars 2020
Car le train, comme la vie, doit continuer d'avancer jusqu'à son terminus. Peut-être les paysages traversés ne seront-ils pas toujours très beaux mais, si on baisse le store, la beauté comme la laideur vont nous manquer.
Commenter  J’apprécie          80
AnalireAnalire   27 février 2020
Devenir une femme mariée, ce serait être aussi vulnérable que ces feuilles naissantes. Si pâles, si tendres, exposées aux coups de vent et aux gelées... Et puis, impossible de revenir en arrière.
Commenter  J’apprécie          70
polacritpolacrit   13 avril 2020
Agatha s'assit en tailleur sur le sable. Dès la première bouchée, elle se dit que c'était la nourriture la plus délicieuse qu'elle eût jamais dégustée. Se trouver dans le désert au petit jour, baignée par l'air pur et les couleurs de l'aube -rose pâle, corail et bleu -, conférait à l'expérience une dimension magique. Tout à coup, sa vie d'avant, en Angleterre, lui parut étriquée, insignifiante. Tout ce dont elle avait toujours rêvé se trouvait ici, dans ce paysage aride, loin de tout
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Clem_YCRClem_YCR   22 mars 2020
L'ironie de la situation ne lui échappait pas. Assise dans un train dont elle avait déjà décidé qu'il figurerait dans l'un de ses futurs romans, elle attendait les conseils d'un des personnages qu'elle avait imaginés. Comment était-ce possible de créer un personnage plus intelligent, plus observateur, plus perspicace que soi-même ?
Commenter  J’apprécie          30
JangelisJangelis   25 mars 2020
Les femmes arabes sont timides et pudiques, elles baissent les yeux quand vous leur parlez, alors qu'une femme kurde ne doute pas une seconde être l'égale de n’importe quel homme. Elles parlent à tout le monde, y compris à des étrangers, et quand elles se marient, ce sont elles qui dirigent le couple.
Agatha sourit.
- Formidable ! Je peux m'inscrire ?
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : orient-expressVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

"Les Fleurs du mal" de Baudelaire (2)

Quel est le prénom de Baudelaire ?

Georges
Marcel
Charles
Henri

16 questions
756 lecteurs ont répondu
Thème : Les Fleurs du Mal de Charles BaudelaireCréer un quiz sur ce livre
.. ..