AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918597260
Éditeur : Les liens qui libèrent (03/11/2010)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 34 notes)
Résumé :

Les décideurs européens ont-ils appris quelque chose de la crise provoquée par les dérives de l'industrie financière ? On peut en douter. Pour résorber les déficits provoqués par le sauvetage des banques et la récession, la Commission européenne et les gouvernements appliquent avec une vigueur renouvelée des programmes d'ajustement qui ont dans le passé démontré leur capacité à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
de
  10 octobre 2011
L'introduction de Philippe Askenazy, Thomas Coutrot, André Orléan et Henri Sterdyniak précise la démarche de ce petit manifeste. Ils soulignent que les programmes de réformes et d'ajustements structurels appliqués par les États européens « ont démontré leur capacité à accroître l'instabilité et les inégalités » ; sans oublier que « les hypothèses majeures qui sous-tendent ces politiques sont celles de l'efficience des marchés financiers et du poids excessif de l'État ». Plutôt que d'hypothèses, il conviendrait de parler de fictions ou de déclarations péremptoires d'experts autoproclamés et confiscatoires des choix publics.
Faut-il rappeler que la vision néolibérale (mais aussi de nombreuses visions capitalistes antérieures), invente « un monde fait d'agents économiques individualistes et clairvoyants en concurrence les uns avec les autres » et en déduit que « la libération des marchés devait mathématiquement conduire à la croissance maximale et à l'optimum économique ».
Pour les auteurs, la science économique « doit aussi rappeler qu'il appartient aux citoyens, pas aux experts, de déterminer ensemble par la délibération démocratique les objectifs de l'activité économiques, les critères de son efficacité et les moyens d e s'en approcher ».
Les 10 fausses évidences analysées sont :
Les marchés financiers sont efficients
Les marchés financiers sont favorables à la croissance économiques
Les marchés sont de bons juges de la solvabilité des États
L'envolée des dettes publiques résulte d'un excès de dépenses
Il faut réduire les dépenses pour réduire la dette publique
La dette publique reporte le prix de nos excès sur nos petits-enfants
Il faut rassurer les marchés financiers pour pouvoir financer la dette publique
L'union européenne défend le modèle social européen
L'euro est un bouclier contre la crise
La crise grecque a enfin permis d'avancer vers un gouvernement économique et une vraie solidarité européenne
Des 22 mesures proposées au débat, je ne citerai que la mesure n°9 « réaliser un audit public et citoyen des dettes publiques et connaître l'identité des principaux détenteurs de titres de la dette et les montants détenus ». J'ajoute que tout ou partie de cette dette pourrait alors être considérée comme illégitime et annulée directement ou par un prélèvement fiscal exceptionnel sur les principaux détenteurs.
Un petit livre, qui ne saurait à lui seul suffire à analyser le fonctionnement du système. En sapant les fausses évidences, il permet néanmoins « de rouvrir l'espace des politiques possibles et mettre en débat des propositions alternatives et cohérentes » pour construire des alternatives majoritaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2
  19 mars 2013
10 fausses évidences et 22 mesures à débattre en 60 pages stimulantes...
Publié il y a quelques semaines en ligne, avant de faire l'objet de ce petit opuscule chez LLL (Les Liens qui Libèrent), ce "manifeste d'économistes atterrés" (au nombre des 700 économistes signataires, on trouve notamment Philippe Askenazy, Thomas Coutrot, André Orléan et Henri Sterdyniak) traite de la crise et des dettes en Europe, actuellement, en critiquant 10 fausses évidences, et en proposant 22 mesures en débat.
Les 10 fausses évidences :
1. Les marchés financiers sont efficients
2. Les marchés financiers sont favorables à la croissance économique
3. Les marchés sont de bons juges de la solvabilité des États
4. L'envolée des dettes publiques résulte d'un excès de dépenses
5. Il faut réduire les dépenses pour réduire la dette publique
6. La dette publique reporte le prix de nos excès sur nos petits-enfants
7. Il faut rassurer les marchés financiers pour pouvoir financer la dette publique
8. L'Union européenne défend le modèle social européen
9. L'Euro est un bouclier contre la crise
10. La crise grecque a enfin permis d'avancer vers un gouvernement économique et une vraie solidarité européenne
Tous les arguments proposés ne se valent pas, et certaines des mesures proposées sont par nature beaucoup plus polémiques que d'autres, mais en tout état de cause, voici 60 pages très stimulantes !
Le lien vers le blog correspondant : http://economistes-atterres.blogspot.com/2010/09/manifeste-des-economistes-atterres.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
folivier
  08 juillet 2011
Dans le prolongement de ma lecture de la petite pièce de Frederic Lordon : "D'un retournement l'autre" et pour poursuivre la réflexion ce petit opuscule rédigé par des économistes de renoms dénonçant les fausses vérités sur le système capitaliste "libéral" gouverné par les marchés financiers.
Lecture intéressante qui demande quelques notions d"économie aux néophytes. Les fausses évidences et les mesures proposées permettent d'y réfléchir et d'approfondir sa réflexion en vue des prochaines échéances électorales.
Commenter  J’apprécie          30
Arthemyce
  02 juillet 2018
Ce texte porte bien son nom, c'est un manifeste et donc il a plus trait à une prose militante qu'à un réel exposé en détail de notre situation économique. Comme beaucoup l'ont souligné, ce texte ne cible pas forcément les profanes mais il est en même temps assez sommaire du point de vue d'un initié.
Son attrait particulier se retrouve principalement dans la proposition de contre-mesures et dans le fait de susciter une remise en question de l'ordre économique établi.
Comme bien souvent pour ce genre de lecture, ce ne sont pas ceux qui ont le plus besoin que le lirons, l'orthodoxie ayant pour elle la force du nombre, merci l'hégémonie culturelle. Avec sa trentaine de page, il n'en est pas moins un écrit rafraichissant aidant à mettre en perspective des alternatives aux dérives du totalitarisme économique actuel.
Version PDF lisible ici : http://www.atterres.org/page/manifeste-d%C3%A9conomistes-atterr%C3%A9s
Commenter  J’apprécie          00
Alexis1
  08 septembre 2011
Trés instructif. Parfois un peu compliqué, mais je vous conseil l'écoute de l'émission "la-bas si j'y suis" du 16 novembre 2010, consacré au livre, qui donne quelques outils de compréhension. A conseiller à tous les citoyens.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Actualitte   25 avril 2012
S'appuyant sur dix points énoncés comme autant de « fausses évidences », ils chamboulent allègrement les discours bien ancrés dans le néolibéralisme ambiant et agitent, à l'issue de leur plaidoirie, vingt deux mesures à mettre « en débat pour sortir de l'impasse ».
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
dede   23 mars 2012
se rappeler qu'il appartient aux citoyens, pas aux experts, de déterminer ensemble par la délibération démocratique les objectifs de l'activité économique, les critères de son efficacité et les moyens de s'en approcher
Commenter  J’apprécie          30
dede   23 mars 2012
La dette publique est bien un mécanisme de transfert de richesses, mais surtout des contribuables ordinaires vers les rentiers
Commenter  J’apprécie          40
dede   23 mars 2012
ce sont les entreprises qui financent les actionnaires au lieu du contraire
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Philippe Askenazy (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Askenazy
Une autre répartition des richesses est-elle possible ? Entretien avec Philippe Askenazy, économiste, auteur de « Tous rentiers ! » (Ed. Odile Jacob). 80 économistes français ont signé un appel à « sortir de l’impasse économique ». Philippe Askenazy en fait partie. Il prône un changement radical d’approche en France et en Europe. Un point de vue qu’il explicite dans son dernier livre « Tous rentiers ! » Il y pourfend la pensée politique dominante et les nouveaux monopoles.
autres livres classés : économieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre