AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226252043
285 pages
Éditeur : Albin Michel (30/10/2013)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 30 notes)
Résumé :
UN DOUBLE ASSASSINAT, QUATRE FEMMES, UN CHIFFRE MAUDIT ...

«Consumatum est» : tout est consommé. Deux mots en latin tracés au feutre sur le cadavre d'un homme dans une chambre d'hôtel, une carte de crédit et des cartes de visite au nom de Wim Raes pour seuls indices. Règlement de comptes ? Crime sado-maso ? Vengeance d'une maîtresse éconduite ?
À la veille de son mariage avec Hannelore, le commissaire Van In se retrouve au cœur d'un macabre jeu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
majero
  28 février 2019
Le commissaire Van In et son équipe recherchent une mystérieuse assassine laissant dans la poche de ses victimes la Visa du suivant.
Personnages peu crédibles comme l'incompréhensible attirance de Van In pour la jalouse juge d'instruction Hannelore et récit un peu lourd et plat à l'instar du pays de Bruges , avec ses flamandes au 'beau petit cul' et copieusement arrosé de Duvel (quand même citée 57 fois;-).
Commenter  J’apprécie          230
emi13
  21 septembre 2014
Van In et Hannelore sont à la veille de leurs mariage , entre le choix des alliances , du costume ,etc……. notre commissaire est sur la trace d'un ou une criminelle qui signe son forfait ( tout est consommé ) , tracé au feutre sur les personnes assassinées. Commence pour notre commissaire, un jeu de piste. Un suspect est en vue mais on le découvre lui aussi assassiné, tout est à recommencer . Notre commissaire a fort à faire. En traversant Bruges, il pense être le prochain sur la liste, sera-t-il sauvé ? Pourra-t-il se marier avec Hannelore ?

Commenter  J’apprécie          210
ELBM
  10 avril 2016
Dans cette nouvelle enquête, nous retrouvons bien évidemment le trio van In/Martens/Versavel, car van In sans ses deux acolytes ne serait pas vraiment lui même. van In est une nouvelle fois empêtré dans une enquête qui ne rassemble à aucune autre (c'est tout le génie de l'auteur) et lui pose beaucoup de problèmes. Tout au long de cette enquête, se mêlent tensions professionnelles et tensions personnelles (eh oui, le commissaire est en plein préparatifs de mariage avec sa compagne la juge d'instruction Hannelore Martens). Comme toujours, quand van In ne sait plus où donner de la tête, il fume trop et boit beaucoup trop de Duvel, ce qui le met (parfois) dans des situations extrêmement embarrassantes.
Une fois de plus, j'ai adoré cette enquête. Il y a du suspens, de l'action, des scènes cocasses, et beaucoup d'humour. Je pense clairement que la force de ce roman, c'est l'humour (belge) qui s'en dégage, alors même que c'est un roman policier. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les ouvrages de Pieter Aspe, vous verrez que cela vaut pour tous les romans de la série. Mais c'est aussi le fait que l'histoire ne s'effondre pas au bout de quelques pages. On est surpris, étonné, jusqu'à la fin. Et puis, les personnages sont toujours aussi attachants, alors même qu'on pourrait les détester. Enfin, il y a Bruges , que l'on peut considérer comme un personnage à part entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
saigneurdeguerre
  31 juillet 2018
Le commissaire van In semble très tracassé. Par un meurtre ? Non ! Un serial killer ? Non plus ! Mais par quoi alors ? le malheureux se prépare pour son mariage avec Hannelore, la très sexy juge qui partage sa vie depuis plusieurs années. D'ailleurs, madame la juge est d'une jalousie qui va crescendo vu que son compagnon est incapable de résister aux avances de son assistante, Carine, qui fait tout pour séduire van In…
A ce stade, vous vous demandez si vous ne vous êtes pas trompé de série… Serait-ce une version flamande des Feux de l'Amour ? Que nenni ! Avec tout ça, on oublie les cadavres… Ah, oui, c'est vrai, il y a bien des cadavres, c'est donc un polar et pas un roman à l'eau de rose…
Pieter Aspe insiste peut-être un peu trop sur la jalousie d'Hannelore dans cette aventure-ci. Cela crée des situations cocasses, certes, mais peut dérouter certaines personnes peu sensibles à l'humour belgo-flamand de l'auteur.
Pour ma part, vivant en Belgique et connaissant bien Bruges, je trouve ses personnages très bien campés et je n'ai aucune peine à « visionner » le film de cette histoire dont je ne vous révèlerai rien…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
frconstant
  22 octobre 2016
Sexe (un peu, beaucoup, même trop), humour (pas assez) et suspense (pour le coup, on a presque son compte)... Avec son dosage habituel, Pieter ASPE nous entraîne une nouvelle fois à Bruges et nous la fait vivre dans l'angoisse d'une série de crimes liés au passé du Commissaire van In. Ce dernier est toujours aussi démesurément amoureux de Duvel et de Hannelore avec qui il doit se marier dans les jours qui viennent. Mais qui donc en veut à ce point à van IN, qui veut faire capoter son mariage et pourquoi?
Ce roman de Pieter ASPE est assez pareil aux autres. L'auteur, que d'aucun désignait comme le Simenon flamand, ne renouvelle ni son inspiration (meurtres, sexes et bitures), ni son style (parfait pour une lecture qui fait passer le temps sans se prendre la tête)! A l'inverse de Simenon qui savait si profondément typé un milieu, une atmosphère, une couche de la population et qui variait ses thèmes d'un roman à l'autre, Pieter ASPE reste, confortablement, coincé dans un créneau qui a fait merveille à ses débuts. le fait-il encore? Pas trop, même si c'est gentil, sans plus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   31 juillet 2018
On fait beaucoup de blagues sur les fonctionnaires. Beaucoup d'entre elles reposent sur leur... disons...légère propension à la paresse. Pourquoi, par exemple, les couloirs de l'administration sont-ils divisés en deux par une ligne médiane? La réponse est simple: pour délimiter nettement deux bandes de circulation, de façon à ce que les fonctionnaires qui arrivent en retard au boulot ne foncent pas dans ceux qui le quittent en avance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SharonSharon   16 mars 2016
Les femmes étaient auparavant des êtres paisibles et bien éduqués qui restaient polis en toute circonstance. Désormais, elles ne se comportaient pas mieux que les hommes : elles étaient devenues aussi agressives et indisciplinées qu'eux. [....] Il avait bien conscience que dite à voix haute, une telle remarque lui aurait valu d'être traité d'homme de Cro-Magnon.
Commenter  J’apprécie          50
emi13emi13   18 septembre 2014
Elle avait sacrifié les meilleures années de sa vie à cet homme , pour rien . Elle avait passé des soirées interminables à l'attendre .
Commenter  J’apprécie          80
emi13emi13   18 septembre 2014
Il ne comprenaient pas ces hommes et ces femmes qui juraient leurs grand dieux qu'on ne les y reprendrait pas et qui pourtant se précipitaient dans les bras l'un de l'autre à la première occasion .
Commenter  J’apprécie          40
meknes56meknes56   04 septembre 2019
Elle se faisait rire, comme ça : en tenue d’Ève, avec des gants en latex et un bonnet de douche. En se rhabillant, elle se retourna pour considérer un instant le corps sans vie de l’homme allongé sur le lit.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Pieter Aspe (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pieter Aspe

Pieter Aspe aux déblogueurs en 2013
Pieter était l'invité de saint Maur en poche 2013, il est passé aux deblogueurs pour se présenter et parler de ses polars. Il nous parle aussi de son dernier...
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
347 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre

.. ..