AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Emmanuèle Sandron (Traducteur)
EAN : 9782226188687
304 pages
Éditeur : Albin Michel (03/11/2008)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 100 notes)
Résumé :
(De midasmoorden,‎1996) - Le commissaire Van In, grande gueule au cœur tendre et buveur de bière impénitent, son adjoint, le perspicace Versavel, et la belle Hannelore Martens, substitut du procureur. Un trio de choc pour déjouer une série d’affaires qui sème la panique dans la bourgeoise ville de Bruges.
Une fois de plus, le pas très politiquement correct Van In s’apprête à jeter le trouble en haut lieu, où l’on semble peu pressé de le voir résoudre so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Derfuchs
  08 septembre 2020
Bruges (Belgique) - Epoque contemporaine.
Mon nom est van In, Pieter van In, ainsi se présente le commissaire, comme Bond à qui il fait référence.
Enchanté, moi c'est Derfuchs !
Nouveau commissaire, nouvelles habitudes. On change de marque de bière, ici c'est Duvel, chargée la Duvel, faut pas en boire cinquante. Whisky, rhum, cognac, Campari, de quoi occuper les longues soirées d'hiver...D'autres cigarettes et puis du café, du café, encore du café.
Faut bien faire connaissance.
Autre héros ou plutôt héroïne de l'histoire : Bruges, en hiver, sous la neige et c'est beau Bruges sous la neige.
Van In aime Bruges même s'il est révolté contre les édiles, a des idées sur sa hiérarchie et pratique son métier avec amour, honnêteté et pugnacité.
Nous le comparerons à cet autre écorché vif qu'est John Rebus de Rankin et sa ville d'Edimburg.
Etonnant personnage que ce bonhomme qui vit seul, divorcé ? Poivrot, dépressif, mal fagoté à la limite de la propreté, aidé dans son combat quotidien contre la violence par le brigadier Guido Versavel, navigateur à contre courant, cultivé et dévoué, ainsi que la substitut Hannelore Martens, pour cette enquête, super canon sorti tout droit d'un magazine de mode, dont van In a les faveurs.
L'enquête piétine, on cherche, on investigue, rien, que tchi. Faut prendre le taureau par les cornes dans tous les sens du terme. Alors, secouons quelques puces, ça fait pas de mal, d'autant que le Bourgmestre a reçu des menaces de mort après l'attentat et que pour les touristes ça fait, quand même, désordre une statue sur une Mazda (pas la pile, la voiture !).
Eurêka ! Un bouquin le Chaos, vous savez la théorie, aussi appelée l'effet papillon, selon lequel les ailes de papillon remuées en Nouvelle-Zélande entraîneraient un raz de marée dans les Philippines (Aspe parle du pet d'un péruvien qui entrainerait une tempête.....).
C'est le déclic, on fonce, finis la boisson, les clopes, le laisser-aller et tutti quanti, relève le menton mon gars, hop et c'est parti mon kiki. Plus rien n'arrêtera van In, un rouleau compresseur j'vous dis. Les magouilleurs, les prévaricateurs, les dynamiteurs, les mafiosi et néo-fascistes du groupe Thulé, rené de ses cendres, n'y résisteront pas.
Van In les confondra, évitera le pire et finira dans les bras de la belle Hannelore avec une promotion à la clé.
C'est de façon guillerette que Aspe a écrit ce bouquin, beaucoup d'humour, un commissaire fantasque et sympathique, bourré de défauts et d'emmerdements, une écriture propre, facilement lisible avec une intrigue bien ficelée et des surprises tout au long de l'histoire. C'est certain que plus de vigueur ne m'aurait pas déplu, plus de percutant dans les dialogues, une prose plus colorée, plus bagarreuse. Mais, bon, la balade dans Bruges est jolie, les odeurs puissantes, les descriptions et les effets intéressants.
Un bon moment de lecture sans mal de tête.

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
filippo
  21 mai 2017
Ce n'est pas tous les jours que, dans Bruges la Morte", on fasse exploser une statue !... C'est pourtant ce qui va arriver une nuit à celle du grand poète flamand qu'était Guido Gezelle !... A cela va venir s'ajouter une menace de mort pour le nouveau maire.
L'affaire est confiée à différent services policiers et judiciaires aussi. Mais l'attentat se passe la même nuit que l'assassinat, dans une petite rue, d'un bon citoyen allemand.
Bien sûr l'enquête va être donnée à notre fameux commissaire van In. Et malgré le très mauvais caractère du juge d'instruction en charge, notre superbe et gentille Hannelore, substitut du procureur, ne va pas se gêner pour aider son amant de commissaire.
Celui-ci avance à grands peines dans cet attentat abracadabrant. Qui cherche à déstabiliser la ville pour faire en sorte que la saison soit mauvaise pour le commerce de nos braves bourgeois de Bruges ?
Et voilà que nous apprenons qu'un second attentat, bien plus grave encore, est à l'étude... La petite Belgique n'en demandait pas tant que le premier soupçonné soit un vieux mouvement wallons, datant des années soixante, ayant pour but de déstabiliser les Flamands et leur infâme richesse !
Nous allons à nouveau vivre d'excellents moments avec van In, Hannelore et la Duvel et autres breuvages bien faits pour soutenir un homme dans le pétrin.
Vous vous en doutez cependant, il va trouver la solution aux deux affaires et elle ne sera pas Wallonne !...
Après un démarrage un rien difficile, j'ai eu énormément de plaisir à lire ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
dido600
  12 décembre 2017
Le charme de ce roman L'environnement , simultanément légers et diablement plaisants, tient aussi pour beaucoup au décor : la ville de Bruges (dont la vision est bien éloignée de l'imagerie touristique) que l'auteur connaît sur le bout des doigts - c'est sa ville, il y est né, il y vit - si bien qu'en compagnie de ses personnages, on déambule dans les rues, les tavernes, les places, les quartiers, les canaux, les odeurs, les couleurs, on s'y croirait ! l'intrigue, soigneusement ficelée,
On sort de cette lecture en ayant l'impression d'avoir , bu de la bière la Duvel
A' travers ce polar Pieter Aspe égale a ‘ lui-même digne du sobriquet le Simenon flamand
Commenter  J’apprécie          100
frconstant
  30 janvier 2017
"""
"Le commissaire van In, grande gueule au coeur tendre et buveur de bière impénitent, son adjoint, le perspicace Versavel, et la belle Hannelore Martens, substitut du procureur. Un trio de choc pour déjouer une série d'affaires qui sème la panique dans la bourgeoise ville de Bruges."
"""
C'est ce qu'annonce l'éditeur. Bon, on veut bien! Mais l'auteur éprouve quelques difficultés à entrer dans le vif du sujet - à savoir le cadavre d'un homme d'affaire allemand retrouvé gisant, une photo de la Vierge à l'Enfant de Michel-Ange dans sa poche. L'enquête n'a pas encore eu le temps d'avancer que la statue de Guido Gezelle (poète flamand) est détruite à coups de bombe. le Bourgmestre est menacé, la police n'en mène pas large ... Heureusement van In, Versavel et Hannelore sont là... Mais que de temps passé sur les boires (décidément, il adore la Duvel, ce van In) et déboires privé du commissaire alourdissent un récit dont l'intrigue est assez complexe, avec les relents de guerre communautaire qui font le quotidien de notre petite Belgique. Peut-être faut-il accorder un peu de temps à l'auteur pour installer, dans la dynamique, son personnage ... Il n'empêche qu'on est loin des Wallander de Mankell ou des Rebus de Rankin, Adamsberg de Vargas ou même Brunetti de Leon...
Allons, laissons à Pieter ASPE un peu de marge d'écriture pour nous convaincre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lefelyne
  16 juin 2015
Van In boit un peu trop, la bière coule à flot...mais son esprit reste vif. Pourquoi la banque veut-elle lui piquer sa maison? Dans les vapeurs d'alcool il échafaude sa théorie et petit à petit les choses se mettent en place. "La Vierge à l'enfant" n'a rien à faire dans un décor exotique, cet allemand assassiné était en affaire avec le plus grand tour opérateur de Belgique et qu'en est-il des wallons dans l'histoire? Et ce juge Creytens (lire Crétin c'est plus marrant) dont le père a un peu trop fricoté avec les nazis, pourquoi est-il si empressé à refermer le dossier?
Van In n'est pas notre Maigret national plus sage en amour, mais il est tout aussi tatillon et l'écriture de Pieter Aspe le met bien en valeur. Ce commissaire est décidément très attachant, un peu fragile sous ses airs de vieux loup solitaire.
La double enquête est bien menée, j'ai passé un bon moment.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue   06 octobre 2013
-" Les photos! s'écria Croos en se cachant les yeux derrière ses mains. Je les ai complètement oubliées ! C'est stupide de ma part ! Un instant, je prends immédiatement contact avec Léo Vanmaele", dit-il en saisissant son téléphone pour activer le "système parapluie".
La philosophie de cette discipline érigée au rang de sport national en Belgique est simple : si tu es en difficulté, cherche un subalterne et refile-lui la patate chaude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
kathelkathel   31 janvier 2011
Avant de prendre son service, le Dr Arents avait tiré son coup avec une infirmière au corps de liane. L’appel de Demets n’entama pas son excellente humeur. Il courut au garage avec Ivan Dewilde. Arents se sentait dans une forme olympique. Il plaignait ces pauvres diables qui se laissaient dépérir dans des hôpitaux stériles. Il avait la belle vie, lui : il était jeune, en bonne santé et il se faisait du pognon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Polars_urbainsPolars_urbains   10 mai 2018
L’hôtel de ville et les églises sont d’époque, je te l’accorde, concéda l’Allemand en penchant la tête en arrière. Et le beffroi est unique en son genre mais tous les autres bâtiments sont néogothiques. Dans le meilleur des cas, ils ont été tellement restaurés qu’ils ne sont même plus beaux !
Commenter  J’apprécie          40
dido600dido600   03 novembre 2017
La question que je me pose maintenant est celle-ci : comment un gangster a-t-il réussi à obtenir ce qu’il voulait d’un magistrat du parquet ?
— L’or ! hurla Scaglione. L’or rend les gens fous !
Commenter  J’apprécie          50
dido600dido600   02 novembre 2017
Son témoignage permettait de commencer à y voir clair dans une affaire où une chatte n’aurait pas retrouvé ses petits.
Commenter  J’apprécie          70

Video de Pieter Aspe (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pieter Aspe

Pieter Aspe aux déblogueurs en 2013
Pieter était l'invité de saint Maur en poche 2013, il est passé aux deblogueurs pour se présenter et parler de ses polars. Il nous parle aussi de son dernier...
autres livres classés : brugesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1975 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..