AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782711200474
Éditeur : Les Arènes (13/02/2019)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Sur la presqu’île de Tahiti, la fin de la route est le début de tous les possibles. Chacun vient y chercher l’aventure. Pour les plus téméraires, elle porte le nom de Teahupo’o, la plus belle vague du monde.
La plus dangereuse aussi. Hiro est le surfeur légendaire de La Vague. Après sept ans d’absence, sa sœur Moea retrouve leur vallée luxuriante. Et Birdy, un ancien champion de surf brisé par le récif. Arrive Taj, un Hawaïen sous ice, qui pense que tout lui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Jmlyr
  23 août 2019
Prenez une grande planche de surf, de la Wax et une bonne dose de courage, vous allez affronter la vague de Teahupo'o (prononcez Tchopo), « le mur de crânes ».
Embarquement immédiat pour la Polynésie, ses lagons et leur camaïeu de turquoises, fleurs de tiaré à l'oreille, mais loin des clichés. Ici, vous allez visiter Tahiti, laissant de côté Papeete, ville devenue déjà trop grouillante, souvent embouteillée et aux enseignes de magasins importés, malgré son célèbre marché, superbe tableau aux couleurs et senteurs exotiques.
Vous irez de surprise en surprise sur la presqu'île, partie plus sauvage de Tahiti, surfer, vous mesurer avec les plus grands, et tâter du récif si vous loupez votre « take-off » et que vous vous faites laminer par la lèvre écumant de rage. Teahupo'o se mérite. Mais là n'est pas l'unique sujet du roman, le suspens vous tiendra autant que celui du prochain « surf report » pour savoir si la houle arrive.
Ingrid Astier nous plonge sans concessions de l'autre côté du miroir, celui qui est noir et non plus couleur lagon. Jeunesse alcoolisée et en prise avec « l'ice », une drogue qui fait froid dans le dos. Trafics, rivalités, amours contrariées, enfances malmenées, descentes aux enfers,etc.
Le style m'a beaucoup plu, la plongée dans l'univers polynésien est d'un réalisme absolu, entre descriptions des splendides paysages, de la nourriture, des coutumes, l'utilisation du langage tahitien, si chantant, tout m'a fait voyager.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          763
NathalC
  13 septembre 2019
Livre conseillée par ma bibliothécaire.
Je ne connaissais pas cette auteure. Elle a un talent réel dans l'écriture, c'est incontestable. Avec ce roman, nous voici à Tahiti, île paradisiaque.
Sauf que... Personnellement, je n'ai pas eu envie du tout, avec ce roman, d'aller à Tahiti. Une histoire de surf, de vague extraordinaire, un frère qui retrouve sa soeur, un surfeur hawaïen qui débarque, des amis, des truands, une certaine Reva, un ancien surfeur paralysé, des ados, de la drogue, des armes, de la violence... Tout ce petit monde se croise sur la presqu'île de Tahiti. On se demande où va nous amener cette histoire. On se demande comment cela peut se terminer ? Et au final...???!!!
Et bien de mon côté, la fin m'a noyé, comme une vague qui déferle et emporte tout sur son passage... Une histoire, une fin ? La fin, pas d'histoire ! Je ressors de cette lecture plus que dubitative. Où alors j'ai vraiment loupé un chapitre !! Ou l'auteure a oublié d'écrire la fin !! Ou l'éditeur a oublié d'insérer des pages !!...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          597
iris29
  03 septembre 2019
Duel au soleil...
A ma gauche : Hiro, ( Tahitien habitant dans une vallée de la presque île ), à ma droite : Taj, l' Hawaïen, venu le défier sur ses terres - ( ou devrais- je dire) , sur ses vagues, la plus belle vague du monde , la mythique : Teahupo'o.
Alors que Hiro, vit paisiblement et harmonieusement dans son petit coin de paradis, au menu : surf, pêche cuisine et copains , Taj est plus sombre, plus frime, plus dangereux. Il fréquente un gang de dealers qui répand son poison, la Ice, chez la jeunesse tahitienne...
Tahiti , la lumineuse, est bien esquintée par Ingrid Astier qui choisit de mettre l'accent sur son côté clair/obscur.
Les traditions de l' île menacées par le mal qui arrive d'ailleurs...
Peut- on qualifier de "roman noir", une histoire qui se passe au paradis ? J'ai trouvé ça déroutant...
Un ton qui par instant surjoue , est artificiel . J'ai été étonnée que ce roman soit écrit par une femme...
L'auteur brasse beaucoup de sujets , on sent qu'elle a passé pas mal de temps là-bas et s'est imprégnée des mots, des sublimes paysages, de la cuisine....
Servie par une écriture, elle aussi à facettes, tantôt immensément poétique, tantôt “cash” et facile, des phrases courtes, qui claquent, la Vague est un roman profondément original.
Si vous aimez la nature , le surf , une certaine qualité de vie... alors ce roman est fait pour vous ; si vous recherchez une solide intrigue policière, passez votre chemin, La Vague , c'est une ambiance ...
La Vague, elle s'offre pas au premier venu ...
Challenge mauvais genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Milllie
  18 avril 2020
Une très belle surprise que ce livre ! Ne connaissant pas l'auteur, je ne savais pas trop à quoi m'attendre : un thriller basé à Tahiti au résumé mystérieux... original, non ?
Le décor est posé au début du roman : Teahupo'o , le bout du bout du monde, quelques habitations dispersées dans les montagnes au bout de la route qui relie la presqu'île de Tahiti à la grande île et là où se creuse une vague géante encore relativement méconnue mais qui commence à attirer les légendes du surf. Hiro a grandi ici, il aime ce pays, ces paysages, la nature qu'il respecte et comprend, et surfer la Vague est sa raison de vivre. Alors qu'il se réjouit du retour de sa soeur Moea, qui avait dû s'exiler suite à un drame, sa rencontre avec Taj, un surfeur hawaïen sous l'emprise de l'ice, lui fait comprendre que son univers risque d'être une fois de plus bouleversé.
L'auteur excelle à nous faire partager les sensations et les impressions de ce petit bout de nature encore à peu près préservée, on se promène dans la forêt tropicale avec les personnages, on sent toute la puissance de la vague à laquelle les surfeurs viennent se confronter et on respirerait presque l'odeur des fleurs après la pluie. Elle réussit aussi par petites touches à nous faire partager la complexité de la vie à Tahiti, entre le mythe du paradis sur terre et l'extrême pauvreté, le tourisme qui emporte tout sur son passage et malgré tout des traditions et valeurs encore préservées. Et enfin, elle nous emporte dans une tension croissante qui s'installe au fil des pages, de petits grains de sable s'accumulant, une violence sourde qui filtre et qui fait craindre que le paradis et la vie simple des personnages soient bientôt menacés.
C'est un livre que je n'ai pas pu lâcher, j'ai vraiment été happée par ma lecture et, embarquée à Tahiti, j'ai tourné les pages en tremblant face au drame qui couvait. Paradoxalement, j'ai été déçue par le dénouement, qui m'a semblé beaucoup trop rapide : après avoir noué à la perfection plusieurs trames, après avoir construit toute une atmosphère et des personnages très crédibles, l'auteur résout finalement l'intrigue en quelques pages très, trop, rapides et n'exploite pas à mon avis pleinement le potentiel de l'histoire qu'elle avait mise en place.
Cela reste un très bon livre, original et prenant, et que je vous conseille vivement pour allier évasion, suspense et voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
RomansNoirsEtPlus
  13 mars 2019
Que d'eau ! Que d'eau ! Ingrid Astier , après un périple aérien sur les toits de Paris , revient à l'élément liquide . Et pas n'importe lequel : une vague d'anthologie , insaisissable et dangereuse mais qui donne une telle satisfaction , une telle jouissance quand on a pu la dompter .
Un Graal pour tout surfeur qui se respecte et qui le conduit immanquablement vers ce coin de la Polynésie où se situe ce mur d'eau aux couleurs chantantes avec le reflet de l'astre lumineux qui brille du matin jusqu'au soir : un spot nommé Teahupo'o .
Ce morceau de terre de l'Ile de Tahiti est un bout de paradis synonyme d'un certain art de vivre , où le bonheur est fait de quelques fruits frais ramassés à proximité , partagés avec la famille , les amis autour d'un repas convivial avec à 360 degrés un décor de carte postale comme horizon .
C'est notamment le style de vie qu'a choisi , Hiro , véritable modèle de bienveillance pour beaucoup de ses semblables qui part surfer la vague dès les premières lueurs du soleil posées sur l 'océan avec pour simple objectif de se faire plaisir et de profiter de l'instant présent .Il partage ce style d'existence avec son meilleur ami , Lascar , qui gagne sa vie en organisant des sorties en mer pour les touristes à bord de son bateau et avec un autre surfeur , Birdy , qui a laissé ses jambes lors d'une mauvaise chute . Trois potes , solidaires et toujours prêts à partager leur joie de vivre communicative avec leurs proches .
Pour d'autres , la vague est synonyme de challenge et d'opportunité pour faire du « business » .
C'est le cas du dénommé Taj , un jeune hawaïen , champion international de surf qui a décidé de montrer ses prouesses techniques aux autochtones du coin . Il peut également miser sur sa célébrité pour aider le boss du coin ,un certain Fauvero , à développer son trafic de drogues au delà des frontières de la Polynésie , un terrain déjà bien infiltré par la fameuse « ice » , cette drogue de synthèse addictive et très lucrative .
Hiro , Taj , deux surfeurs aux conceptions du bien et du mal bien différentes et dont La Vague scellera le destin .
L'auteure nous offre ce roman des antipodes où les couleurs et les senteurs transpirent de chaque page . Elle nous décrit ce petit coin de paradis aux deux facettes bien distinctes .
L'une pour laquelle les amoureux de la vie insulaire en plein air , loin de la pollution urbaine , seraient prêts à tout pour larguer les amarres et marcher dans le sable chaud ou découvrir la nature luxuriante des fonds marins .
L'autre beaucoup plus sombre où la drogue fait des ravages parmi une jeunesse désœuvrée , démobilisée , qui a depuis longtemps perdue ses racines . Un peuple qui n'accepte pas la différence et surtout pas ces femmes qui vivent dans un corps d'homme , appelées ici raerae , qui n'arrivent pas à se faire leur petite place au soleil .
Des personnages touchants , émouvants , réalistes que l'auteure a peut être côtoyés pendant son périple polynésien d'où elle nous a rapporté des portraits sensibles mais authentiques comme cette atmosphère chaude et humide bien palpable même à plusieurs milliers de kilomètres ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
Liberation   04 mars 2019
C’est un roman noir plein de lumière, une lumière crue qui creuse les visages et sculpte les corps, aveugle les hommes et enrage les bêtes [...] Une belle envolée, un superbe récit qui déroute autant qu’il envoûte.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeFigaro   14 février 2019
Sensuel et épicé, le roman célèbre Teahupo'o, la mythique vague tahitienne.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
nelly76nelly76   05 mai 2021
Le type monta sur son bateau presque sans un mot et Lascar remarqua d'abord le top en lycra assorti au short.Stars and Stripes. On ne lui avait encore jamais fait le coup.Au téléphone, l'homme lui avait juste dit qu'il voulait surfer Teahupo'o ,s'était vaguement inquiété des conditions météo et avait demandé le prix.Lascar avait hésité. La voix était autoritaire,arrogante,et il avait désormais sous les yeux exactement la personne qui allait avec.Un enfoiré.( page 17) .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NathalCNathalC   11 septembre 2019
Et tu sais quoi ? Ils me font chier aussi avec leur santé. Sans rire, aujourd'hui, c'est une dictature, la santé. Tu dois faire ci... tu dois faire ça... Et tu ne dois surtout pas faire ci et encore moins faire ça... Sans déc', j'ai pas atteint la majorité pour que mon cerveau soit sous tutelle des préjugés...
Commenter  J’apprécie          272
collectifpolarcollectifpolar   22 septembre 2019
Lascar contempla l'arène. Fait singulier, Teahupo’o ne déroulait pas de façon linéaire. Elle s'incurvait en fer à cheval, prête à piéger son guerrier. C'était unique, insensé. Un vrai piège-né. Au moment où Lascar s'apprêtait à vérifier de nouveau ses repères sur la côte, il vit le surfeur se dresser sur la vague qui déferlait. Un take-off rapide qu'il n'avait pas raté. Soudain, Taj fut ce point infime et absolu, ce défi de l'homme à la nature sur une pente à presque quatre-vingt-dix degrés. Lascar en resta bouche bée. L'orgueil traça un sillon blanc dans le bleu virginal tandis que le monstre s'ourlait, épais à souhait, crémeux d'écume. Lascar releva ses lunettes sur sa casquette bleue. Il n'en revenait pas. Le mec avait de l'ambition, de la technique, du courage et du style. Les quatre données réunies qui seules impressionnaient ici.
Bordel, qui il était ? Il lui rappelait... Le joint mettait de la brume dans sa mémoire.
Teahupo’o jeta sa lèvre frangée d'écume en avant et, à ses pieds, le lagon se vidait. En dessous, Lascar vit le récif. Presque mis à nu. Partout, le danger du corail menaçait. Des pointes acérées : même le cuir tanné de ce guerrier n'aurait pu résister. Tandis que le bateau tanguait, Lascar guetta si Taj sortait du tube. Allait-il se faire éjecter comme une balle de flipper ou y rester ? C'était la roulette russe. Il ressortirait peut-être pelé comme une orange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JmlyrJmlyr   18 août 2019
Teahupo'o. Le mirage du bout de la route. La vague. Le rêve de tout waterman digne de ce nom. L'approcher, c'était croiser le diable en robe d'écume. Elle était belle à se damner.
Commenter  J’apprécie          252
JmlyrJmlyr   23 août 2019
Les paroles des Anciens de Teahupo'o le rappelèrent à la sagesse : " Ne va jamais surfer quand tu t'es engueulé avec ta femme, quand tu as fait la bringue ou quand t'es énervé."
Commenter  J’apprécie          232

Videos de Ingrid Astier (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ingrid Astier
Ingrid Astier - célèbre Simenon !
autres livres classés : surfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2093 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..