AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274991387X
Éditeur : Michel Lafon (10/03/2011)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 342 notes)
Résumé :
Dans les interminables plaines du Montana s'étend le ranch des Lykos. Les voisins alentour sont loin de se douter que ses habitants sont les membres de l'un des clans de loups-garous les plus puissants d'Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller, 17 ans.
Né de l'union d'une humaine aux pouvoirs mystérieux et d'un loup-garou, Indiana est le petit-fils et le seul héritier de Karl, le chef de la meute. Se sentant comme un étranger p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (93) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  21 décembre 2017
Ohhhhhhhhhhh yessssssssssssssssss !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J'ai retrouvé la pêche pour mes chroniques. Youpiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bref, aujourd'hui je reviens sur un livre qui m'a fait un peu trop de clin d'oeil depuis son petit rayon. Comme j'étais en train de faire mes courses, et que mister mon homme était présent, je n'ai pas pu aller prendre mon temps dans le rayon livre. du coup, arrivé chez moi, je ne me suis pas faite priée. Connexion internet ok, je suis vite allée faire mon petit tour sur mon forum. Et devinez un peu la suite !!!!!!! Mais oui, j'ai adoré le résumé. Bin sa alors, vous avez l'air de bien me connaitre dite donc ! Un peu trop même ! C'est louche ! Très louche !!!!! Mais non voyons je plaisante. Parce que depuis le temps, c'est tout à fait normal que vous connaissiez mes petites manies d'acheteuse compulsive de livres. Oh que je suis morte de rire. Chiche !!!! Bref, comme je le disais, le livre est un vrai bonheur de simplicité. Bon là vous voyez la photo de la première édition de Michel Lafon, Mais moi je l'ai sous sa réédition en version poche. Simple, avec un jeune homme avec des yeux d'un bleu plein de magie, un regard rempli de mystère … Je craque !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et que dire des créatures qui pullulent le récit. Des loup garous. Oui je sais on en lie énormément, et ces jolies bébêtes à crocs qui possèdent des poils quand ils sont sur quatre pattes. Bin on les connait bien. Mais ici, une nouvelle race fait son entrée dans notre monde, les rebrousse-temps. Alors prêt à faire le grand saut dans ce monde nouveau, où les mômes sont des êtres d'exceptions et où le temps n'est pas ce qu'il semble être ? Alors bienvenu dans le monde d'Indiana ……………………………….
Mais dit donc, je suis sûr que vous allez me dire, dit donc Parole D'une Livrophage, tu vas nous parler d'Indiana Jones le très grand archéologue, qui se sort de toutes les situations possibles grâce à des tours de passepasse comme MacGiver ? ……. Et là j'explose de rire, et me tort de rire par terre au point d'en pleurer tant la remarque est tordante. Ha, ha, ha, ha, ha, ha …………. Une minute, les amis, je reprends mon souffle !!! Mais non, Indiana c'est le héros de ce livre, en fait il se nomme Indiana Teller. Et ce petit synopsis devrait vous mettre l'eau à la bouche. Dans les interminables plaines du Montana s'étend le ranch des Lykos. Les voisins alentour sont loin de se douter que ses habitants sont les membres de l'un des clans de loups-garous les plus puissants d'Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller, 17 ans. Né de l'union d'une humaine aux pouvoirs mystérieux et d'un loup-garou, Indiana est le petit-fils et le seul héritier de Karl, le chef de la meute. Se sentant comme un étranger parmi les siens, il lutte pour trouver sa place dans la hiérarchie codifiée imposée par son peuple : des créatures fantastiques qui vivent cachées au milieu des hommes. En quête d'une vie normale, il rejoint l'université du Montana où il fait la connaissance de Katerina O'Hara et de Tyler Brandkel, le fils d'un éternel rival de son grand-père. Indiana et Tyler savent qu'ils n'ont pas le droit de convoiter une humaine. Mais malgré les avertissements des leurs, ils tombent tous les deux amoureux de Katerina. Peu de temps après, Indiana est victime d'un terrible accident dont il sort miraculeusement indemne en se volatilisant au dernier moment. Cet événement lui révèle une capacité secrète : il peut rebrousser le temps instantanément lorsqu'il est en danger. Voilà un atout précieux, car son accident semble suspect : aurait-il été la cible des Brandkel qui veulent évincer Karl et reprendre le pouvoir ? L'équilibre et la sécurité des loups n'ont jamais été aussi menacés. A l'aide de son nouveau don, Indiana trouvera-t-il la force d'empêcher la guerre ? Oseriez-vous défier les lois du clan ?
Alors vous oserez défier les lois des loups garous ? Parce que moi oui !!!! En commençant par vous parler des personnages.
Indiana Teller est un jeune homme de dix-huit ans. Quand il se décrit lui-même voici ce que cela donne. Des yeux bleu foncé sur l'extérieur, clair au centre ce qui lui donne donne un air de hibou surpris quand il est fatigué. Des cheveux bizarres. Blond doré avec des pointes couleurs noirs d'encre qui réapparaissent automatiquement à chaque fois qu'ils repoussent quand il les coupe. Son prénom lui vient de sa mère qui était fan d'Indiana Jones. Une famille super nombreuse aussi. Seulement, Indiana à certaines particularités. Il voit mieux que la plupart des gens et son ouïe et son odorat également sont meilleurs qu'un humain lambda. Il aime à dire qu'il est un monstre et pour cause. Son père, tout comme la famille de ce dernier sont des loups garous, et sa mère une humaine. du moins c'est ce tous pensaient jusqu'à sa naissance. Durant toute son enfance, voir les autres loupiots se transformer lui faisait un mal de chien, et la question qui en ressortait c'était pourquoi lui n'avait pas un seul poil ? Quand sa nounou lui a expliqué qu'un jour il deviendrait certainement comme sa mère, un rebrousse-temps, et qu'il ne devait pas s'en faire pour ce qu'il ne pouvait devenir car un rebrousse-temps est mille fois plus précieux que tout ce qu'il pouvait imaginer, il décida de devenir le meilleur à l'école, apprendre à se battre, bref à être le meilleur en tout afin que personne ne puisse lui faire du mal. Car Indiana n'est pas n'importe qui. Il est l'héritier. le petit fils d'un alpha qui est lui-même le seigneur loup. Aussi afin d'aider sa famille du mieux qu'il peut, il va demander l'autorisation à sa famille pour le laisser faire des études dans une université. Coté caractère, c'est un jeune homme, charmant, agréable, un peu maladroit, qui ne fait pas étalage de sa fortune à tout va. Il veut plaire à l'élu de son coeur pour ce qu'il est et non pour sa richesse. de plus, c'est un môme qui a un esprit retors comme jamais. Je veux dire par là qu'il réfléchit vite et bien, qu'il est capable de vous préparer un plan en moins de deux. Et puis ce qui n'est pas pour me déplaire, c'est que malgré le fait qu'il ne se transforme pas comme autres, il réagit néanmoins comme l'un des leur. Il se comporte exactement comme eux, au point de renifler les filles qu'il rencontre pour la première fois. En fait lui qui n'a vécu que parmi les loups, va devoir apprendre à s'adapter dans le monde des humains, et avec son petit coté maladroit, on va avoir de véritable crise de fou rire. Bref, c'est un personnage qui a été marqué par la vie, et auquel on s'attache très vite. Il faut le dire aussi qu'il a les bons mots pour cela.
Katherine O'Hara est une belle jeune fille totalement humaine. Elle plait énormément à Indiana, mais aussi à un autre jeune loup. Intelligente, elle m'a cependant à plus d'une reprise, envie de lui donner quelque claque bien sentie. Et pour cause. J'ai eu l'impression qu'elle est une véritable girouette. Elle est charmante, agréable, honnête, douce, rigolote. Mais aussi, elle est plutôt combative, courageuse et n'a pas la langue dans sa poche, et chose étonnante, elle réussit même à tenir tête aux deux loupiots. Ce qui n'est pas chose facile. Mais bon elle m'énerve.
Tyler Brandkel est le fils de l'ennemi du grand père d'Indiana, et donc par extension, l'ennemi d'Indiana. Pourtant ces deux là vous apprendre à s'entendre, même s'ils convoitent tous deux la même jeune fille, ce qui est interdit par la loi des loups. Je veux dire par là, qu'il est interdit de tomber amoureux d'un humain. Tyler est totalement le contraire d'Indiana. Il est beau certes, mais il est un peu crétin sur les bords. Il fait étalage de sa richesse et pour cela il n'hésite pas à payer les dettes de la famille de Katherine avec compte en banque à la clef. Il n'hésite cependant pas à mettre sa vie en danger afin de sauver le jeune loup qui n'en n'ai pas un. Pourtant, il me fait pitié malgré son caractère, surtout quand on entend son père parler de lui comme s'il n'était pas là.
Karl est le grand père d'Indiana, alpha de la meute et seigneur de tous les loups. Il règne au coté de sa femme Amber. Tous deux ont élevé le jeune homme. Ils ont inculpé à notre jeune héros les valeurs et les lois des loups, la galanterie. Mais surtout ils on fait de lui un homme. C'est de son grand père qu'Indiana tient son esprit machiavélique, et de sa grand-mère son amour pour son peuple. A eux deux, ils forment un couple parfait, qui se comprennent, qui se soutiennent, qui s'aiment, et qui n'hésite pas à se battre ensemble.
Jessica est la mère d'Indiana et un rebrousse temps qui a découvert ses pouvoirs le jour de la naissance de son fils. Elle vit à plein temps dans un institut très spécial qui est réservé aux êtres surnaturels. Comme le dit Indiana dans sa présentation, son esprit divague, incapable de discerner présent, passé ou futur. Elle ne sait jamais où elle est. Il arrive qu'elle ne sache même pas qui elle est. La voir lui fend le coeur, du coup Indiana va la voire rarement, car d'une part cinq fois sur six, elle ne se rend pas compte de sa présence, et d'autre part il se sent coupable de ce qui arrive à sa mère, car c'est pour le protéger qu'elle a tué son père quand il avait six ans.
Nanny est la nounou d'Indiana, mais aussi un peu une seconde mère pour lui. Quand ses grands parents ne pouvaient s'occuper de lui, c'est elle qui prenait la relève. Louve stérile, et donc qui n'a jamais pu avoir d'enfant, elle a donné au jeune homme tout l'amour qu'elle avait en elle. Toujours présente dans sa vie, toujours entrain de s'occuper de lui, toujours et encore … Tels est le crédo de la douce louve. Pour elle Indiana est comme son fils, et jamais, au grand jamais, elle ne va l'abandonner. Et Indiana le lui rend bien. Elle est douce, attentionné, bonne cuisinière, sincère, honnête, toujours de bons conseils, etc. Je l'ai adoré cette bonne femme.
Axel est sans doute ce qui se rapporte comme le plus comme le meilleur ami d'Indiana, mais aussi comme son mentor et instructeur dans le combat. Ce loup n'est pas comme les autres. C'est un semi. C'est-à-dire un loup comme dans nos films d'horreur, une grande gueule, grand et qui marche sur ses pattes arrière. Avec lui la signification des paroles du petit chaperon rouge prend toute sa signification ‘'oh grand-mère pourquoi a tu de grande main ? C'est pour mieux t'attraper mon enfant ! – Oh grand-mère pourquoi a tu de grandes oreilles ? C'est pour mieux t'entendre mon enfant ! – Oh grand-mère pourquoi a tu de grandes dents ? C'est pour mieux te dévorer mon enfant !'' Bref vous êtes devant ce loup de cauchemar et la première chose que vous voulez faire, c'est vous enfuir à coup sûr, et je vous comprends parfaitement. Mais Axel n'est pas comme les autres de sa race. Déjà il travail pour le grand père d'Indiana, et ensuite, il sait se contrôler.
Chuck est un jeune loup complètement idiot ou presque. Depuis qu'il est enfant, il a pris Indiana pour Pushing ball. Aussi, c'est l'une des raisons qui pousse les grands parents d'Indiana à faire de lui son garde du corps attitré. Même s'il est un peu idiot sur les bords, il aime sincèrement notre jeune damoiseau comme un frère de meute. Il est capable de mettre en branle un plan afin d'éloigné Katherine d'Indiana. Et le coup de poing majestueux qu'Indiana lui donne en retour au point de le sonner est le moment far de leur relation. Chuck comprend alors que son pushing ball préférer le laisser passer à tabac, et il n'en a que plus de respect pour le môme. Au fond il est plutôt sympa le gros nounours.
Seamus O'Hara est le père de Katherine. Alors lui, si nous n'étions pas dans un livre de loup garous, on dirait direct qu'il est fou. Cependant depuis la mort de son grand père quand il était petit, et aussi parce qu'il entendait les loups hurler, il sait que les loups garous existent. Et il à peur pour la vie de sa fille. du coup entre l'armée et cela, il est devenu alcoolique et a souvent des épisodes psychotiques. Pourtant c'est un homme foncièrement bon, un peu spécial sur les bords, comprenant que pour son propre bien il ne doit pas divulguer ce secret qui ne pourrait lui apporter que la mort.
Serafina est une jeune louve appartenant au clan d'Indiana. Pourri gâtée jusqu'à la moelle, elle n'hésite pas à se servir de ses charmes pour atteindre son but avoir du pouvoir. Cependant, garce comme elle est, elle va finir par être découverte comme étant une traitre, dont elle s'enorgueillira auprès d'Indiana. Et dans tous ses sales coups, elle est rejointe par son complice de toujours Ned avec qui soi-disant elle sort. Malheureusement pour eux, ils vont être bannis.
Louis Brandkel est le grand méchant de l'histoire. Alpha de sa propre meute, père de Tyler, il est prêt à tous les coups tordus pour prendre la place de Karl en tant que seigneur loup. Il aime à traiter son fils comme si qu'il n'est qu'un moins que rien, et n'hésite pas à parler devant lui en mal comme si qu'il était absent de la scène. C'est un être abject, retors, méprisable, et qui n'hésite ni à trahir, ni à monter un coup d'état, et encore moins a créé une diversion afin d'atteindre son but qui n'est autre qu'enlever la mère d'Indiana dont il a découvert qu'elle était un rebrousse temps grâce à la garce de service Serafina.
Voilà c'est tout pour les personnages du livre, on arrive enfin à la partie tant attendue de l'histoire avec le point sur le roman qui comme à son habitude parle de la plume de l'auteur, la romance entre les personnages et bien entendu pour conclure l'intrigue du tome.
Mais tout d'abord, parlons de la plume de Sophie Audouin-Mamikonian. Depuis le temps, vous me connaissez très bien j'adore les belles plumes que nos auteurs ont. Ici la plume de cette autrice qui m'était encore inconnue au bataillon avant de lire ce livre est l'une de celles que j'aime le plume. Elle est simple, fluide, douce, sensible, normale, comique, etc. Il est vrai qu'elle ressemble à bon nombre de plume d'auteur connu, mais cependant, on sent dés le début que cela sera différent grâce au monologue au début du livre qui va donner le ton du bouquin. Sur le coup, on se dit, ça y est on va en apprendre sur la vie d'un gosse qui n'a pas toute sa tête. Par ce qu'à la façon dont est écrit le monologue, en le lisant, on se dit que le pauvre Indy a une ou deux araignées au plafond. Et bien pas du tout. Par ce que passé ce cap, la lecture en elle-même se fait toute seule. Si quelqu'un vient vous chercher des noises, on a tendance à s'énerver tant on n'a pas envie de lâcher le livre. On vogue au gré de l'histoire, on apprend à connaitre les personnages et on a qu'une envie recommencer le livre de nouveau. Et puis il faut bien le dire les actions, rebondissements, quiproquos, retournements de situations, révélations, découvertes, qui pullulent en quantité non négligeable le récit, ne vous laisse aucun répit. du coups les pages défilent rapidement, et quand arrive la fin on reste les deux bras ballant tant l'histoire est prenante et que l'on n'a pas vu venir la fin du livre. Pour le coup c'est avec émotion que l'on referme le livre, et que l'on se remémore toutes les crises de fou rire que nous avons eu avec Indy, ses émotions qui nous sautaient en plein coeur où on avait envi de crier, pleurer, supplier, harceler, aimer en même temps que lui. Les émotions étaient si fortes que même le grand huit ne peut nous laisser ainsi. Même les feux d'artifices ne semblent pas assez magiques pour décrire ce que l'on ressent à ce moment. Les descriptions des lieux, bien que simple, nous décrit des scènes et c'est comme si que les paysages se dressaient là devant nous sur un tableau. Les personnages quant à eux, même si mon chouchou n'est autre qu'Indiana, bon il faut dire qu'il est bien trop chou pour son bien ce petit, sont plutôt bien décrit. A certains, on voudrait faire de gros câlins, d'autres à donner des baffes, d'autres encore les mettre à la porte, ou encore à les haïr. Cependant, le petit plus qui est pas mal c'est que la narration, certes a la première personne du singulier, n'est pas négligeable. On suit les péripéties d'Indy à travers ses yeux, et au lieu de trouver cela barbant, on s'accroche encore plus. Car le personnage parle de façon simple, sans prise de tête, et n'hésite pas à se décrire comme si qu'il était un crétin fini. C'est plutôt plaisant.
Ensuite, pour la partie romance entre personnage, on se retrouve avec encore une fois un triangle amoureux. En règle générale, je ne parle que du couple qui restera principal jusqu'à la fin. Néanmoins ici, je vais changer de tactique. Pourquoi ? Parce qu'autant d'Indiana ou de Tyler, la vie de Katherine changera à jamais. En fait Katherine ne sait vraiment pas ce qu'elle désire réellement. Elle rencontre Tyler, bien avant Indiana, alors qu'elle a raté son bus, et que le snob fait sa grande entrée avec sa Mercedes et lui propose donc de l'amener au campus, vu que c'est aussi son chemin. Delà on suppose que durant tout le chemin il va lui sortir le grand jeu, vu qu'elle glousse comme une idiote à la moindre blague à deux balles de Tyler lorsqu'on les voit pour la première fois ensemble. Alors lui, c'est le genre de type du genre m'a tu vu, qui n'hésite pas à se servir de son argent pour parvenir à ses fins. Seulement voilà, en face de lui, il y a un jeune loup, tout aussi sexy, mais qui utilise plus sa cervelle que son argent. Si on devait les mettre cotes à cotes ne serai ce plus qu'une simple heure, je dirais qu'au bout de cinq minutes, ils joueront à qui pisse le plus loin. du coup Katherine à un autre prétendant au titre de chéri en la personne d'Indiana. Mais elle ressemble plus à une gamine qu'autre chose. Il faut dire qu'elle ne respecte pas ses principes puisqu'elle n'hésite pas à conduire la voiture de Tyler, mais que même si elle grogne un peu parce que son père à accepter ‘'cinquante milles balles'', elle est bien contente de ne plus avoir de dettes. Pourtant dés qu'elle découvre qu'Indiana à de l'argent à profusion, elle va alors péter un câble. En joue énormément au chaud et au froid, ce n'est pas vraiment sympa. Pourtant, de part son caractère tête de mule et celui d'Indiana a l'esprit machiavélique, on sent bien que ces deux là sont fait l'un pour l'autre. Par ce que Tyler au fond, c'est plutôt du genre suiveur. Donc pas vraiment prêt à se battre et encore moins à prendre des décisions importantes. En plus, rien qu'à imaginer la tête qu'il tire lorsqu'il découvre qui est réellement Indiana, ce n'est pas l'envie de rire qui va me laisser m'étouffer.
Enfin parlons un peu de l'intrigue de ce livre qui est un véritable rôti ficelé. En fait, c'est un véritable festin des sens. Par ce qu'en rencontrant Indiana, on va vite s'apercevoir que malgré le fait qu'il ne se transforme pas en bête à crocs poilue sur patte, ce petit est plutôt doué dans une catégorie que peu peuvent s'en vanter. Il utilise sa cervelle avec tellement de finesse, que les portes s'ouvrent toutes seule devant lui. Je veux dire par là, que par le fait qu'il réfléchit, les réponses viennent à lui. Oui je sais, c'est ce dont voulait l'auteur pour notre jeune héros. Mais vous allez comprendre ce que je veux dire par là. Indiana, a vu sa vie défilée devant ses yeux, dés l'instant où cet échafaudage lui est carrément tombé dessus. Bon ok, il a découvert qu'il était comme sa mère à ce moment-là, mais ce n'est pas le plus important dans cette partie de la chronique. Parce que dés l'instant où il découvre que celui qui a fait cela à couvert ses traces avec un mélange pas super super pour l'odorat des loups, il va se poser des questions. Qui ? Pourquoi ? C'est en rentrant qu'il va comprendre que cet attentat était pour savoir s'il était capable de se défendre sans la présence son grand père. Par la suite, le fait que Tyler donne de l'argent pour les dettes à Seamus, sans contrepartie, va faire en sorte
Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Myiuki
  08 novembre 2012
J'ai beaucoup apprécié de plonger dans ce roman original, dont le personnage principal, pour une fois, est un garçon ! Quel plaisir de sortir des sentiers battus en matière de littérature jeunesse et de dire au revoir aux héroïnes habituelles. Ça change et de temps en temps, c'est nécessaire pour ne pas s'engluer dans un schéma trop répétitif. En plus, l'auteur nous fait ici découvrir un monde pas comme les autres, fantastique, intriguant, qui n'aura de cesse de surprendre le lecteur ! Deux bons points dès le départ, alors laissez-moi vous dire qu'en commençant ce livre, j'étais déjà enchantée ...
Quel courage et quel génie de la part de l'auteure de n'avoir pas succomber à le mode vampirique ! Chapeau ! Elle est partie totalement à contre-courant de la mode en nous proposant un livre sur des créatures fantastiques finalement peu usitées en littérature jeunesse, voire en littérature tout court, les loup-garous. C'est clair qu'au début, on peut se demander si l'auteure n'a pas perdu la raison car, sur le papier et dans l'imaginaire collectif, les loup-garous sont loin d'attirer la sympathie des lecteurs ... on a plutôt envie de les fuir à toutes jambes ! Il n'y a que le Professeur Lupin dans Harry Potter qui aura réussi ces dernières années à nous les rendre moins sauvages en leur redonnant un visage humain. Ici, l'auteure va encore plus loin en nous décrivant dans les moindres détails le monde secret et fascinant des loup-garous. Et quel bonheur de se laisser emporter dans cet univers à la fois fantastique et mystérieux ! C'est qu'on fini par s'y attacher à ces "petites bêtes" ! Enfin, les gentilles hein, parce que les autres, eh bien, on a toujours envie de les fuir à toutes jambes !
Grâce au narrateur, Indiana, et à ses explications, on est tout de suite plongé au coeur de la meute. On pénètre ainsi le monde étrange et extrêmement codifié des garous. C'est une leçon de survie et un subtil apprentissage de la politique et du pouvoir qui attend là le lecteur. En raison de son statut particulier de petit-fils du Seigneur des Loups, Indiana nous offre un point de vue unique sur la vie aux côtés du loup alpha. Tout simplement impressionnant ! Moi qui d'habitude n'aime pas les mises en place trop longues, je n'ai pas du tout été dérangée par l'attente de l'action ... Même si les premières pages peuvent paraître un peu "lourdes" parce qu'elles regorgent d'informations, ça m'a tellement fascinée d'apprendre toutes ces choses sur la vie des garous que je n'ai pas vu le temps passé ! Au début du récit, Indiana nous raconte son enfance, enfant métisse, né d'un garou et d'une humaine, il n'a pas développé comme ses petits camarades ses "pouvoirs" de garou et se retrouve donc à part du reste de la bande tout en en faisant partie. Un peu compliqué mais en fait c'est très clair ! Il nous raconte donc comment il a appris à se comporter comme un garou, à adopter leurs codes, à les côtoyer, les apprécier, les comprendre, alors qu'il n'en est pas un. D'ailleurs, quand il parle des garous, il dit toujours "nous". Après tout, il est le petit-fils de l'alpha, il appartient au clan, même si sa différence est marquée. Il nous apprend comment les garous vivent entre eux, leur hiérarchie, leurs coutumes, il met un terme aux idées fausses que l'on peut se faire sur ces créatures qui, d'un seul coup, deviennent plus humaines. J'ai adoré me plonger dans ces explications qui nous ouvrent les portes d'un monde peu connu mais plein de ressources !
Mais le coeur du roman, c'est surtout le personnage d'Indiana. Ah, bon alors là, je suis fan ! Déjà, du fait qu'il soit "différent" le rend finalement plus fort, plus intéressant, car sa situation si particulière amène beaucoup de rebondissements dans le roman, ce qui n'est pas négligeable. Ensuite, parce que j'apprécié beaucoup qu'un narrateur qui nous raconte sa vie à la première personne ait le sens de l'humour ! Et là, on est servit ! J'aime quand le héros sait faire preuve de dérision pour détendre l'atmosphère et alléger un peu le côté pesant du récit. Il m'a fait un peu pensé à Jasper dans "A comme Association" mais en nettement mieux ! Je me suis souvent prise à rire devant les pages de ce roman ! Un vrai bonheur ! En outre, le personnage d'Indiana a tout pour plaire ! Il a des cheveux "bizarres", il renifle les filles quand il les rencontre pour la première fois, il fait office de punching-ball, non vraiment, craquant je vous dis ! Bien sûr, son enfance n'a pas vraiment été toute rose et du coup, c'est un personnage marqué par la vie que nous a choisi l'auteur. Les personnages qui souffrent, on s'y attache toujours plus vite. Ici, ça a été immédiat. On voit Indiana essayer de s'adapter, ensuite de grandir pour enfin devenir un homme ... Son enfance au ranch est surtout un long apprentissage. Il va apprendre aux côtés de son grand-père à comprendre les garous, aux côtés de ses "amis" à subir les attaques et les coups, aux côtés d'Axel, le semi, il va apprendre à les rendre et à se battre. Tout cet apprentissage lui a permis de s'endurcir quelque part mais aussi de se révéler ...
Arrive au sortir de l'enfance, le moment fatidique ou le héros devient grand. Ici, c'est l'heure pour Indiana d'intégrer le monde des humains, à l'université. Et c'est là que vont vraiment commencer ses aventures. Seul dans le vaste monde, il va devoir affronter bien plus de dangers qu'il ne le pensait. Mais avant ça, il va rencontrer Katerina. Ah, évidemment, c'est un roman, il faut donc un peu de romance ! Et là, on est tombé sur le garçon le plus fleur bleue de la planète, oui mesdames ! J'ai bien ri en tout cas, c'était trop mignon. Non sérieusement, j'ai beaucoup aimé voir notre Indiana tombé amoureux ... d'une humaine ! Chose totalement interdite par son clan justement depuis sa naissance ! On ne se refait pas ! le pauvre, il tombe sous le charme de la "seule" fille qui lui est interdite. Pas facile tout ça. Alors, il essaie tant bien que mal de résister mais le mal est fait au premier regard. J'ai adoré voir leur relation évoluer, d'autant que le personnage de Katerina a elle aussi une vie pas facile qui la rend attachante ... de même, elle est plutôt combative, courageuse et n'a pas la langue dans sa poche. Elle lui tient tête en quelque sorte et ensemble, ils forment vraiment un couple intéressant et loin de nous ennuyer ! Il se passe toujours quelque chose avec eux ! J'ai d'ailleurs adoré la fin, dans l'arène et juste après, mais je ne dis rien ... On a hâte de les voir ensemble ces deux-là pour de bon, même si c'est interdit, après tout, certaines règles sont là pour être enfreintes pas vrai ?
A côté de ça, le personnage d'Indiana monte en puissance une fois en "liberté". C'est très intéressant de le voir prendre conscience de ses "pouvoirs". Il a beau ne pas être un garou à part entière, il a le sang d'un garou dans les veines ! Ca laisse des traces. Peu à peu l'action s'accélère, le roman prend de la vitesse et il devient impossible de le lâcher. Tout se déroule si vite, les évènements s'enchaînent vite et l'ensemble forme une intrigue palpitante. On sent le danger, la menace, en permanence, c'est oppressant par moments mais dans le bon sens, car ça accroche le lecteur, on a envie de savoir qui a tenté de tuer Indiana, pourquoi, qu'est-ce qui va se passer ensuite ? Tant de questions et si peu de réponses ... tout ça viendra dans le tome 2 je suppose. Quel suspens ! L'auteur sait entretenir l'intérêt du lecteur avec talent ! On découvre ainsi les nouvelles capacités d'Indiana, que lui-même ignorait pour la plupart, on le voit prendre de l'assurance, se comporter presque comme un alpha, finalement, il devient une sorte de chef de clan à son tour, il prend de l'autorité et ça lui va bien. C'est un personnage que l'on prend plaisir à suivre, à voir grandir, surtout que ce qu'il devient semble logique, prédestiné. Voilà, c'est ça aussi qui m'a plu dans ce livre, le côté réaliste. Rien ne m'a paru farfelu ou hors sujet, tout était vraiment bien cadré, ancré dans un réalisme étonnant, tout concordait, rien n'était de trop. Tout était juste, mesuré, du coup, je trouve que ça donne un côté plus "puissant" au texte, car tout de suite, le lecteur est intrigué, happé par l'histoire, elle semble plausible, rien n'est trop gros pour que la lecture soit gâchée. C'est juste idéal !
J'allais oublié de vous parler des autres personnages du livre, que j'ai beaucoup aimé aussi car, pour une fois, je les ai trouvé chacun à leur manière très bien développés et pas du tout instrumentalisés ! D'abord, il y a Nanny, une louve qui veille sur Indiana depuis sa naissance, c'est sa mère en quelque sorte, je l'adore ! Très protectrice envers son petit, elle lui apporte le côté "sentimental" dont il a tant besoin et lui donne parfois quelques réponses aux questions qu'il se pose. Elle m'a fait beaucoup rire quand elle a rencontré Seamus, mais chut ! Ensuite il y a Chuck, j'aime beaucoup ce personnage, auquel on s'attache fatalement, partagé entre son amitié sincère pour Indiana et les ordres qui lui viennent de son alpha, il n'a pas un rôle facile mais il s'en acquitte en apportant une dose supplémentaire d'humour et de légèreté au texte, ce qui n'est pas négligeable, même s'il sait être sérieux quand c'est nécessaire. Il y aussi Axel, le semi, mi homme mi garou, qui entraîne Indiana et qui lui apprend à se battre. Il cache un lourd passé aussi, il est l'esprit vengeur du texte et on sent qu'il va sans doute apporter quelques surprises supplémentaires dans le tome suivant. Un noir vêtu de cuir noir, baraqué, dangereux, c'est le seul qui m'est paru un peu cliché dans le texte au départ ... Il y a aussi Tyler, le prétendant de Katerina et accessoirement le fils du pire ennemi d'Indiana ... que dire ? Que j'aurais aimé que ces deux-là deviennent amis ? En tout cas, le personnage de Tyler est complexe, lui aussi, et je pense qu'il a encore pas mal de choses à nous révéler ! Pour finir, je vous parlerai des grand-parents d'Indiana, le personnage de la grand-mère finalement est peu développé, c'est surtout le grand-père, le chef, qui est mis en avant, logique. J'ai beaucoup aimé chez lui l'opposition entre le chef implacable et le grand-père affectueux. Un personnage très attachant aussi ... Décidément, ils le sont tous ! Forcément, ces personnages sont vraiment bien construits et on a tout de suite envie de les connaître un peu plus ... surtout qu'ils ont tous des petits secrets à nous révéler ! J'adore cette galerie de personnages créée par l'auteure, c'est un régal !
Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman qui m'a plongée dans un monde fantastique et méconnu, qui m'a appris à mieux connaître ces créatures mal-aimées et pourtant attachantes, et qui m'a permis de rencontrer un héros intriguant et unique. J'ai tout simplement hâte de lire le tome 2 pour voir ce qui va se passer par la suite pour Indiana. L'auteure a fait monter la pression tout au long de ce premier tome et la fin laisse présager de nouvelles aventures palpitantes pour la suite ! Si vous n'avez pas encore lu Indiana Teller, je vous conseille de le faire, vous ne le regretterez pas !
PS : vous pensez qu'on peut avoir un loup-garou comme animal de compagnie ? Non, c'est bien ce que je pensais ...
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Saiwhisper
  15 mai 2018
Oh, l'agréable surprise que voilà ! J'ai pris ce premier tome plus ou moins par hasard, dans le cadre d'une offre promotionnelle en librairie. La couverture était intrigante, le nom du héros m'a arraché un sourire et le fait que l'histoire tourne autour des loups-garous m'avait plu… Il faut dire que j'ai toujours été fascinée par ces créatures hybrides aux instincts sauvages ainsi qu'à l'idée de meute avec toute une hiérarchie. J'ai donc décidé de laisser sa chance à Indiana… Cela dit, même si j'ai lu ce roman sans réellement avoir d'attentes, j'avais tout de même reconnu le nom de l'auteure : Sophie Audouin-Mamikonian à qui on doit la célèbre saga pour ados « Tara Duncan »…
Je suis ressortie conquise par ma lecture au point que j'aurais pu enchaîner avec la suite si je l'avais eue sous le coude ! Cette série bit-Lit masculine est très chouette ! Tous les éléments sont réunis pour plaire aux garçons comme aux filles : un héros déterminé qui, même s'il est faible au début, va tout faire pour devenir fort, une ambiance de fac américaine, de l'action, un bestiaire apparemment riche même si on se concentre sur les êtres lupins, du suspense et de la romance. Indiana est un garçon plein de ressources. J'ai aimé le fait qu'il soit puissant mais pas trop, intelligent mais naïf par moment, amoureux mais pas niais pour autant et qu'il ait du répondant. L'auteure a su trouver un juste milieu et proposer un héros crédible. de plus, notre jeune narrateur emploie un peu d'auto-dérision, ce qui est agréable !
En commençant ma lecture, j'ai pourtant eu des doutes… En effet, le début est lent et il a fallu beaucoup de chapitres pour que les choses s'accélèrent peu à peu. J'aimais le fait que Sophie Audouin-Mamikonian prenne le temps de planter son décor, de creuser le passé d'Indiana et de développer les personnages secondaires cependant, je ne pensais pas que l'action arriverait seulement à la moitié du livre… Ainsi, même si j'appréciais ce que je lisais, je trouvais que l'histoire commençait de façon banale avec un énième trio amoureux, une ambiance universitaire où évoluent les jeunes héros, des pouvoirs surnaturels à assimiler et à cacher ainsi que l'idée de guerre entre divers clans… Heureusement, le pouvoir d'Indiana a changé la donne, car il est vraiment original. Finalement, on ne se retrouve pas face à une simple querelle entre deux meutes ! Les choses sont plus compliquées que cela… de plus, les loups ne sont pas les seuls concernés par cette guerre imminente ! Ajoutons à cela une bonne tension avec l'arrivée d'une tentative de meurtre à l'encontre d'Indiana. Après avoir échappé au pire, le jeune homme va réaliser qu'il est réellement en danger et que quelqu'un brouille les pistes… Pour une fois, j'étais tellement prise par l'évolution de caractères de chaque personnage que je n'ai pas cherché à savoir qui agissait dans l'ombre. du coup, je reconnais avoir été surprise par une révélation… Il est d'ailleurs à noter que si le rythme monte crescendo, le dernier tiers est, à l'inverse, véritablement haletant, sombre et plein de retournements de situation.
Les personnages secondaires sont intéressants. Certains se démarquent très vite comme la fougueuse Serafina, la gardienne Nanny aussi sympathique que protectrice, Chuck qui commencera à être un rival puis qui ouvrira les yeux, Axel le semi qui est à la fois taquin et dynamique, les grands-parents d'Indiana, ou encore Tyler qui va devenir LE rival amoureux. Cela va paraître idiot mais, par contre, je n'ai pas accroché à Katerina, celle dont le jeune rebrousse-temps tombera amoureux. Son caractère n'est pas remis en cause, car elle est à la fois douce, franche, entêtée et agréable, toutefois je n'ai pas aimé le fait que deux à trois garçons succombent à son charme naturel. Parmi toute la faculté, il faut vraiment qu'une seule demoiselle fasse chavirer les coeurs ?! J'ai trouvé cela peu réaliste… de ce fait, je n'ai pas accroché à son personnage.
Après toute cette action et les twists de dernière minute, honnêtement, j'en redemande ! Je suis vraiment curieuse de découvrir davantage les meutes, les semis (humains mordus par des loups-garous qui deviennent souvent des créatures sanguinaires), mais aussi les autres races dont l'auteure fait allusion… J'espère également que certaines choses seront un peu moins prévisibles, notamment en ce qui concerne Katerina (les grands-parents d'Indiana lui interdisent d'aimer une humaine et, comme par hasard, il flashe sur elle dès qu'il arrive à l'université). Il ne manquerait plus qu'elle devienne un semi, histoire de renforcer l'idée d'amour interdit et impossible ! (Si c'est le cas, ne me spoilez pas ; je n'ai pas lu les quatrièmes de couv' des autres tomes…) Bref, ce premier tome a su éveiller ma curiosité et saura plaire aux adolescents adeptes de récits fantastiques.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
iz43
  25 octobre 2017
Ahouououh ! (c'est sensé être un cri de loup).
Je viens de dévorer ce tome 1 d'Indiana Tellers. Pourtant, je ne m'attendais pas à adorer cette lecture puisque je ne suis pas parvenue à lire la moitié du tome 1 de Tara Duncan. J'étais donc très méfiante n'ayant pas du tout accroché à la lecture de tara (mais peut être n'étais-je pas dans de bonnes dispositions).
Et bien parfois c'est bien de laisser ses a priori de côté et de se secouer un peu sinon j'aurais vraiment manqué quelque chose de bien.
L'univers d'Indiana m'a beaucoup plu. Indiana Teller est un jeune homme de 17 ans, petit fils de Karl Teller le chef de meute de 600 loups garous. Indiana qui vit au milieu de ce clan et de ses loups puissants (quand ils sont transformés), se sent bien petit mais il n'a pas hérité du côté loup de son père mais du côté humain de sa mère. D'emblée Indiana m'a paru très touchant et sympathique.
Le début du roman est consacré à la vie d'Indiana dans son clan. On y apprend plein de choses sur les loups garous mais aussi sur l'existence de semis (des humains qui ont été transformés en loup garous en étant mordus).
J'ai trouvé le roman original. D'habitude les loups garous ne sont pas des personnages sympas et sont plutôt isolés. le roman introduit aussi le concept de rebrousse temps: capacité qu'a la mère d'Indiana de se déplacer dans le temps.
Le fragile équilibre est rompu lorsqu'Indiana obtient l'autorisation de se rendre à la fac où il rencontre d'autres loups garous et qu'il comprend que la hiérarchie est menacée.
Roman qui se lit très bien avec plaisir et dont les derniers chapitres m'ont tenus en haleine : amour, action, guerre, stratégies. Et puis surtout , Indiana m'a rappelé Percy Jackson par son humour. le roman est truffé de remarques vraiment drôles, de clins d'oeil.
Très amusant et passionnant. J'espère que dans deux ou trois ans mon fils aimera autant Indiana que moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Melisende
  06 mars 2011
Lorsque Camille des éditions Michel Lafon, m'a proposé ce premier tome des aventures d'Indiana Teller de Sophie Audouin-Mamikonian, je n'ai pas hésité une seconde, ravie de pouvoir enfin découvrir la plume de la créatrice de Tara Duncan.
Et c'est un énorme merci que je lance à Camille, à Michel Lafon et évidemment à Sophie car cette lecture a été un véritable bonheur, un vrai coup de coeur !
Et si Tara Duncan est une saga aussi riche, autant dire que je vais me jeter dessus le plus vite possible !
Indiana, jeune garçon de 17 ans, vit avec ses deux grands-parents et sa Nanny depuis la mort de son père, poignardé par sa mère, celle-ci dorénavant enfermée dans un hôpital spécialisé. La vie d'un adolescent banal n'a rien de drôle, mais Indiana est loin d'être banal…
Fils et petit-fils de loups-garous, le jeune homme a grandi au sein de la plus grande et de la plus puissante meute des Etats-Unis. Malheureusement pour lui, il n'a jamais développé la moindre caractéristique lupine ; toutes ces années il a donc dû subir les moqueries de ses camarades loups-garous, les violences de ceux-ci et par-dessus tout, une grande solitude… Malgré tout, grâce à un allié insoupçonné, Indiana a trouvé les années précédentes, un ami et un entraineur de choc !
A l'aube de l'âge d'homme, se sentant plus que jamais de trop dans la meute et se sentant prêt à affronter le monde extérieur, il parvient à gagner l'accord de sa famille pour aller étudier à l'université du Montana. Là-bas, il doit réfréner les habitudes prises avec les loups-garous et se comporter comme l'être humain normal qu'il est… le premier jour, il fait la connaissance de Katerina O'Hara - belle petite brunette - et de Tyler Brandkel - petit-fils de l'alpha de la meute adverse -, qui ne manquera pas de devenir son ennemi « politique » et son rival « amoureux » pendant cette année scolaire….
Les évènements s'accélèrent et prennent un autre tournant lorsque quelqu'un tente de tuer Indiana sur le campus…
Après les vampires, la mode glisse doucement mais surement du côté de leurs comparses plus poilus. En voyant le résumé, je me demandais si Sophie Audouin-Mamikonian réussirait à innover, et de quelle façon. J'avais un peu peur de tomber sur des redites… mais j'ai été très agréablement surprise !
L'auteure nous offre une « mythologie » autour du loup-garou qui, sans être totalement originale, est maitrisée et travaillée. On apprend donc que les loups-garous « purs » ne naissent que de deux parents eux-mêmes lupins et que ce que la littérature et le cinéma contemporains appellent loups-garous, c'est-à-dire les hommes qui se font mordre, sont en fait appelés « semis » ici. Ces derniers sont la plupart du temps incontrôlables et extrêmement dangereux, aimant dévorer leurs « proies ».
Le lecteur apprend que les américains, en plus d'être entourés de lycanthropes, vivent sans le savoir, avec des vampires, des fées, des elfes, des sorcières et sorciers… Faire référence à d'autres créatures laissent une belle marche de manoeuvre à Sophie Audouin-Mamikonian pour les tomes suivants, et j'ai hâte de lire ça !
L'intrigue, de son côté, se transforme rapidement en une sorte d'enquête sur fond fantastique, un peu à l'image de la fantasy urbaine de ces dernières années. Si la recherche du coupable et l'enquête en elle-même ne sont pas très complexes, les révélations sont bien amenées et le rythme est tel qu'on parvient aux dernières pages sans s'en être rendu compte !
J'ai beaucoup aimé la première centaine de pages qui pose le décor, présente les personnages et met en place les bases de l'intrigue. On pourrait croire que cette première « partie » sans vraiment d'actions, est lente et ennuyeuse, mais pas du tout ; je l'ai trouvée absolument passionnante et très bien traitée. Les informations sont données « intelligemment », ni trop peu ni pas assez d'un coup.
Mais ce qui a transformé ma lecture en coup de coeur, c'est le personnage principal, Indiana. Ce jeune homme est hyper attachant, je l'ai adoré dès les premières pages ! J'ai été émue en découvrant son enfance et ses années auprès de la meute, j'ai vibré et souhaité ardemment avec lui que Katerina le remarque… Au premier abord, il apparaît comme le « maillon faible » de sa famille, n'étant pas un loup-garou ; mais il développe d'autres aptitudes car il est courageux et déterminé… et en plus il cache un lourd secret !
Indiana est tellement rayonnant que les personnages secondaires font un peu pâle figure à ses côtés. Katerina est sympathique, mais je n'ai pas eu le coup de foudre pour ce personnage, ni pour les autres d'ailleurs ; Indiana a attiré toute mon attention ! Cela dit, j'ai tout de même apprécié des figures d'Axel (je ne vous révèle pas son rôle…) et celle de Chuck, le loup-garou pataud et un peu bêta, mais qu'on a envie d'aimer comme un gros nounours tout doux !
Ce que j'ai également beaucoup aimé avec cette lecture, et qui m'a rappelé 16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl par ce côté, c'est le fait de choisir un narrateur masculin. Ici, Indiana tient ce qu'on pourrait qualifier de journal intime (même si ça n'en est pas un) et utilise donc la première personne du singulier. Une proximité avec le lecteur et la sympathie dégagée par le jeune homme ; il ne m'en fallait pas plus pour que je tombe sous son charme !
Certaines de ses réflexions sont très amusantes et très naturelles. Malgré les loups-garous qui l'entourent, la figure d'Indiana avec ses pensées et ses réactions, est très vraisemblable ; c'est un héros auquel on peut s'identifier ou qu'on adorerait avoir comme ami !
J'ai noté pas mal de références à notre monde que ce soit dans le domaine du cinéma ou dans celui de la littérature fantastiques ; et j'ai souri plusieurs fois à celles-ci ! Bien sur, je n'ai pas l'ouvrage sous les yeux pour vous les citer exactement, mais c'est du genre Underworld et Dracula…
Inutile, après tout ce que j'ai déjà raconté, de vous affirmer que Sophie Audouin-Mamikonian écrit très bien, que la lecture est plus qu'agréable et que ça vaut le coup !
Pendant cette lecture, à plusieurs reprises, j'ai pensé à la saga Mercy Thompson de Patricia Briggs, qui met également en scène des loups-garous ; saga qui pour moi, est une des meilleures du genre.
A mon goût, la qualité de ce premier tome d'Indiana Teller est similaire à cette dernière, seul le « public » visé peut légèrement varié, notamment en rapport à l'âge des héros et donc à leurs préoccupations. Indiana a 17 ans et entre à l'université, Mercy a la trentaine et est mécano, mais ils se ressemblent par bien des aspects (leur solitude du fait de leur différence dans la meute, par exemple).
J'arrête là mon blabla en remerciant une nouvelle fois Camille, Michel Lafon et Sophie Audouin-Mamikonian et en vous conseillant de vous jeter sur ce premier tome à sa sortie dans quelques jours, le 10 mars. Lisez aussi Mercy Thompson, si vous avez l'occasion…
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
LefsoLefso   10 avril 2011
Malgré la douleur, je roulai longtemps, porté par la rage sous les rayons de la pleine lune montante. Et ne réalisai que trop tard ce que j'avais fait.
J'avais franchi les limites de notre territoire. Celui-ci était immense ; si j'étais parti dans l'autre direction, rien de cela ne serait arrivé. Mais dans ce sens, il ne fallait qu'une vingtaine de kilomètres pour arriver chez nos voisins.
Il était inutile de mettre des poteaux ou des clôtures. L'odeur des loups marquait les arbres. Sauf que mon odorat n'était pas assez puissant pour percevoir la différence.
C'est la raison pour laquelle je ne m'attendais pas une seconde à ce qu'un machin poilu et furieux me tombe dessus, m'arrache à mon quad et me propulse à trois mètres de là, me coupant le souffle.
Le temps que je réapprenne à respirer, sa gueule monstrueuse était à dix centimètres de la gorge.
Sans vouloir être désagréable avec Axel, il puait. Il venait sans doute de manger de la chair fraîche et cela se sentait. On avait aussi l'impression qu'il s'était roulé dans du crottin. Je respirai et le regrettai. Non, pas du crottin. De la bouse de vache.
Sachant ce qu'il était, un semi, je ne fermai pas les yeux. J'étais suffisamment courageux, ou stupide, au choix, pour affronter la mort en face.
Soudain, il souffla. Je retins ma respiration. Beurk.
- Tu sens l'odeur des loups, dit-il, articulant avec difficulté tant il se retenait pour ne pas mordre.
D'accord, j'étais doublement mort. Les semis haïssent les loups et vice versa.
J'avais trop mal et j'étais trop fatigué pour résister.
- Vas-y, lui dis-je, finissons-en.
Ses yeux étrangement noirs s´écarquillèrent.
- Tu veux que je te mange ?
- Pas spécialement, non. Mais je serais bien incapable de t'en empêcher.
Le poids qui pesait sur ma poitrine disparut. Je levai les yeux. Il se dressait devant moi, immense. Et son pelage était sombre sous la lune argentée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
mathilde08mathilde08   30 juillet 2013
Normalement, dans les films, lorsque le héros se réveille, il est propre, dans un lit et une jolie fille se penche tendrement sur lui. En général, elle dit que tout va bien, qu'il est évanoui depuis plusieurs jours, mais que du coup, tout a été nettoyé et réparé pendant qu'il roupillait.
Pas moi.
Lorsque je me réveillai, ce fut le visage, certes familier mais pas particulièrement ravissant, de mon grand-père qui se penchait sur moi. Il était verdâtre, couleur intéressante mais inhabituelle.
J'étais toujours par terre, au milieu d'une pagaille totale. Et tout mon corps me faisait un mal de chien.
- Où sont le lit et la jolie fille ? murmurai-je.
- Mon Dieu, Karl, il délire ! fit la voix très inquiète de grand-mère derrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iz43iz43   11 octobre 2017
Bon, au moins il m'avait reconnu, je n'allais peut-être pas mourir tout de suite finalement. Je me frottai la tête là où la douleur me lançait.
- La vache, ce serait un peu compliqué comme machination. Mon grand-père n'a pas besoin de prétextes pour boxer ton cul poilu !
Il grogna.
- Me provoquer ne me semble pas une bonne technique de survie.
- Me bouffer n'en est pas une non plus.
Commenter  J’apprécie          150
StellabloggeuseStellabloggeuse   25 juin 2012
Mes réactions lupines me trahissaient. J’avais donc à regret dû arrêter de renifler ma nourriture (Katerina avait failli s’étouffer), de haleter comme un imbécile, ou encore de retrousser les babines dès que je n’étais pas content. Mes réactions humaines n’étaient pas moins pathétiques. Je coupais des fleurs dans le jardin, qui mouraient environ deux secondes et demi après que je les ai cueillies. Vingt fois par jour, je me décidais à lui déclarer ma flamme. Et vingt fois, je renonçais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ParoledunelivrophageParoledunelivrophage   21 décembre 2017

Je me retournai et mon regard fou se fixa sur la voiture. Chuck avait disparu. Je fonçai et me jetai au volant. Dans une brume rouge, je rentrai à la maison. Chuck était là, en train de m’attendre sur la pelouse bien rasée. Il s’était transformé.

Il s’avança vers moi, les mains ouvertes, le regard suppliant.

— Indiana, c’était pour ton b...

Je lui collai la plus belle droite de ma vie. Utilisant mon entraînement avec Axel, j’avais mis tout mon poids, tous mes muscles dans ce coup. Il fut si violent que Chuck bascula en arrière.

Il ne bougea plus.

Pour la première fois de ma vie, je venais d’assommer un loup-garou.

Sans un regard pour sa masse effondrée, je passai devant lui. Nanny avait dû sentir ma fureur d’alpha, car elle surgit, le regard inquiet.

Un seul coup d’œil à mon visage fermé et elle se ressaisit. Elle vit Chuck effondré au milieu de la pelouse et haussa un sourcil.

— Que s’est-il passé ?

— Rien, répondis-je sèchement.

— Tu l’as frappé ?

— Oui.

— Avec quoi ?

Je désignai mes mains.

Son second sourcil se haussa.

— Tu as utilisé quelque chose ? Un bout de bois, une brique ?

— Non, grognai-je.

Elle me dévisagea, intriguée.

— Tu veux dire que tu as assommé Chuck juste avec tes poings ?

— Non.

— Ahhh, je me disais aussi...

— Avec un seul.

Et pendant qu’elle me regardait, bouche bée, je montai dans ma chambre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sophie Audouin-Mamikonian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Audouin-Mamikonian
la saga de tara Duncan n'est pas finie interview par de jeunes lecteurs
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





.. ..