AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081377721
368 pages
Éditeur : Flammarion (09/11/2016)
3.52/5   53 notes
Résumé :
Présentation de celle qui fut la mère de Marie-Antoinette, héritière des Habsbourg, épouse d'un mari volage, mère de seize enfants et souveraine d'un immense empire.
L'historienne tente de comprendre comment cette femme toute puissante a pu ou non concilier ses différents statuts.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 53 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
0 avis

LabiblideVal
  21 novembre 2016
Difficile de rédiger une critique sur un livre que l'on n'a pas apprécié autant qu'on l'espérait au départ...
Le récit de la vie de Marie-Thérèse d'Autriche m'attirait pourtant lors de sa sortie: une femme qui, sous le siècle des Lumières, avait réussi à régner sur son royaume d'une main de fer, tout en donnant naissance à seize enfants, sans pour autant négliger l'épanouissement de sa vie intime (elle partagera la couche de son mari jusqu'au décès de celui-ci, ce qui à l'époque, n'est absolument pas habituel).
Et effectivement, les passages relatant la vie personnelle de Marie-Thérèse m'ont plu car la plume d'Elisabeth Badinter est simple et fluide.
Mais les passages dédiés aux magouilles des ducs, princes, rois des royaumes d'Angleterre, de France, de Germanie m'ont profondément ennuyée... Je n'ai décidemment pas l'âme d'une historienne. Les tactiques des uns et des autres pour empiéter sur le territoire de Marie-Thérèse ne m'ont vraiment pas intéressée, même s'ils ajoutent du mérite au destin de Marie-Thérèse.
Une lecture à réserver donc aux férus de l'Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
marieclaude64
  19 décembre 2016
Que sait-on sur Marie-Thérèse d'Autriche sinon sa correspondance avec sa fille Marie-Antoinette ? C'est cette très riche personnalité qu' Elisabeth Badinter nous fait découvrir dans son passionnant ouvrage.Son livre n'est pas une biographie classique mais une réflexion sur les trois aspects de la reine, ces trois corps : le corps de la femme, le corps de la souveraine, le corps de la mère.
le corps de la femme, c'est Marie-Thérèse amoureuse de son mari le duc de Lorraine François. Leur union est basé sur l'amour ce qui est très rare à l'époque en particulier chez les souverains. Toutte sa vie, elle reste fidèle et amoureuse de François, homme léger , avec de piètres qualités militaires et politiques. Prendre sa défense la met souvent en contradiction avec son rôle de souveraine. Elle sait aussi user de ses atouts féminins car très belle, son pouvoir de séduction est grand.
le corps de la souveraine, c'est le pouvoir absolu qu'elle fait régner dans ses états. Elle s'impose par sa volonté, son opiniâtreté, son intelligence aux souverains en particulier à Louis XV et Frédéric II de Prusse. Elle veut tout savoir, tout décider jusqu'au plus petit détail. Elle contrôle étroitement les moeurs de ses sujets. Son mari est élu empereur des états germaniques, titre plutôt honorifique. Mais, elle refuse de se faire couronner « «  impératrice consort « . Elle préfère le titre de « Reine de Hongrie et de Bohême «  mais est rapidement appelée l'impératrice.
le corps de la mère, c'est Marie-Thérèse entourée de ses enfants. Se faire représenter avec son mari et ses onze enfants est un acte «  révolutionnaire « . Etre mère, c'est pleurer la mort d'enfants, craindre pour leur vie quand ils ont la petite vérole. Elle s'occupe de très près de leur éducation. La vie d'une bourgeoise à Vienne au 18 ème siècle. Mais, être mère, c'est aussi se heurter à son fils qui devient corégent : Joseph II. Joseph a un caractère difficile. Il se heurte avec sa mère souveraine. Il lui reproche son autoritarisme. Et leurs divergences politiques n'arrangent pas leurs relations. Pourtant, mère et fils s'aiment et s'estiment.
E.Badinter dévoile aussi le côté sombre de l'impératrice., sa dépression, ses découragements, sa tentation de tout abandonner. Ces effondrements nous la rendent plus humaines.
E. Badinter s'appuie sur des textes d'archives qu'elle cite et dont elle fait la synthèse. Son livre est clair, précis, jamais ennuyeux. Etudier les trois corps de la reine est une question qui touche les femmes d'aujourd'hui tiraillées entre leur carrière professionnelle et les exigences d'épouse et de mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mjaubrycoin
  08 décembre 2020
L'année 2017 marquant le tricentenaire de la naissance de Marie-Thérèse a été en Autriche, l'occasion d'offrir au public de nombreuses expositions toutes plus passionnantes les unes que les autres qui ont permis de découvrir l'oeuvre immense de cette souveraine qui a tant marqué son pays.
En France, elle est davantage connue comme la mère de Marie-Antoinette, celle qui ne cessait de harceler sa fille en transmettant par la voie diplomatique de multiples conseils que la jeune femme s'empressait d'ailleurs de ne pas suivre.
Marie-Thérèse, femme propulsée par la volonté de son père, à la tête d'un immense empire, dut dès son accession au pouvoir alors qu'elle n'avait aucune expérience politique, faire face à la férocité de ses voisins et notamment de Frédéric II, certes encensé par Voltaire comme le parangon des despotes éclairés, mais particulièrement retors et guerrier.
Alors qu'elle défendait becs et ongles ses territoires, et ses peuples, elle a quand même trouvé le temps de lever des fonds pour ses armées, de réformer l'administration, de mettre au monde 16 enfants et de s'occuper de leur éducation.
Avec son talent d'historienne, Elisabeth Badinter a su instruire le lecteur sur les grandes lignes de la politique internationale de la période avec une pédagogie souriante et érudite.
Mais elle a surtout tracé le portrait d'une femme confrontée à des conflits intimes qui parlent encore aux "executive women " d'aujourd'hui. Comment concilier l'amour qu'elle vouait à son mari avec l'intérêt bien conçu de l'Autriche qu'il paraissait bien ignorer sans doute par manque de lucidité et d'expérience militaire ? Comment empêcher son fils de mener une guerre perdue d'avance sans blesser sa fierté ? Les deux hommes de sa vie, son époux tendrement aimé et Joseph le fils qui lui succèdera, lui ont donné bien du fil à retordre et loin de l'autocrate que l'on croyait trouver, c'est une femme soucieuse de ménager les susceptibilités que l'on voit à l'ouvrage.
Elle est parfois hésitante, elle prend aussi à quelques reprises les mauvaises décisions, elle connait des coup de blues, elle s'en veut de ne pas consacrer assez de temps à sa nombreuse progéniture...Bref c'est une femme de notre temps !
Le portrait qu'Elisabeth Badinter dresse de la souveraine est remarquablement documenté historiquement car elle s'est appuyée sur les correspondances conservées dans les archives nationales ou au Ministère des Affaires étrangères. Il n'est pas hagiographique car les travers et les faiblesses de Marie-Thérèse ne sont pas occultés, comme sa jalousie même justifiée et son insupportable bigoterie à la fin de sa vie. C'est un récit vivant et enlevé qui se lit avec plaisir et qui retrace avec beaucoup de précision plus de quarante années d'histoire européenne.
Cette lecture peut utilement être complétée par l'essai qui vient de paraître et qui est consacré aux rapports entretenus par Marie-Thérèse avec ses enfants tout aussi passionnant et érudit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
topobiblioteca
  12 juillet 2017
Elisabeth Badinter, femme profondément engagée pour la cause féminine traite ici d'une femme méconnue : Marie-Thérèse Walburge Amélie Christine de Habsbourg, ou Marie-Thérèse d'Autriche, la mère de la future Marie-Antoinette. Si nous connaissons aujourd'hui plus la fille, le destin de sa génitrice est tout aussi impressionnant si ce n'est plus.
Une vie atypique qui commença dès son enfance lorsque son père, l'empereur Charles VI qui n'avait pas de fils, la désigna roi à sa suite et non reine, car la dénomination ne valait, à cette époque, que pour l'épouse du souverain. C'est ce qu'on l'on appelle »la pragmatique sanction » qui vise l'aîné des enfants, quel que soit son sexe, à gouverner. Un titre qui lui donna des responsabilités et un amour inestimable pour son pays. Une femme à la seule tête d'un pays pour le XVIIIeme siècle, c'est peu commun ! Son mariage est également atypique car elle fera un mariage d'amour avec François-Etienne de Lorraine. Un amour passionnel qui lui vaudra bien des railleries, car l'homme n'est pas apte à gouverner, mais un amour qui défiera tout et surtout le temps incertain, les guerres et la perte de nombreux enfants.
Un livre traitant de la façon dont Marie-Thérèse rempli son rôle de reine, de femme et de mère. La façon dont elle utilise se que la philosophe Elisabeth Badinter nomme »les trois corps de la reine ». En effet, à l'époque, la tradition voulait que le roi est un corps mortel et un corps spirituel incarnant le pouvoir de gouverner. A la mort d'un souverain le corps spirituel se transmet dans son successeur, d'où l'adage »le roi est mort, vive le roi ! ». Mais ici, ce ne serait plus deux mais bien trois corps que Marie-Thérèse incarnerait, car étant femme elle porte le pouvoir maternel. Une fonction de plus qu'elle assumera pleinement et qui la démarquera des femmes de son temps, car elle ne se soustraira pas au rôle de mère ni à celui de mère de sa patrie.
C'est également un livre sur la politique de l'Autriche au XVIIIeme siècle. L'auteur détaille les secrets et manipulations des différents chefs d'états et suivants à l'aide d'une correspondance abondante retrouvée dans les archives. En effet, Marie-Thérèse eu du mal à se faire reconnaître comme souveraine par les états voisins, ce qui conduisit Frédéric II de Prusse à déclencher »la guerre de Succession d'Autriche ». Un conflit qui durera quasiment la totalité de leur vie, entre armistice et reprise des combats. Un livre historique qui peu s'avérer complexe, car nous suivons les intrigues de cour et la politique de l'état parfois dans ses détails les plus infimes. Mais il est fort intéressant de se rendre compte que la société n'a pas tant changé ! Un constat écrasant de vérité…
Plus qu'un simple portrait, c'est une vision de la femme à une époque où son rôle était moindre, qui est dépeinte. C'est le pouvoir qu'une femme peut apporter à la tête d'un pays et les obstacles qu'elle doit subir du fait de son sexe. Une place qu'elle doit acquérir comme un homme pour se faire accepter en tant que femme. Quelles conclusions en tirer ? Que depuis tout ce temps, les choses se passent toujours ainsi. le fait est, certes, amoindri, mais certains milieux restent fermés aux femmes. Montrons leur qu'ensemble nous pouvons faire des merveilles !
En bref, un livre qui met en lumière une femme qui joua un rôle prépondérant pour l'Autriche au XVIIIeme siècle. Un livre féministe décrivant une femme aux multiples facettes qui incarne avant l'heure l'essence même de notre société contemporaine !

Lien : https://topobiblioteca.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KRISS45
  25 février 2017
Factuel, didactique, ce récit très documenté est presque trop académique et tient en permanence le lecteur à distance.
Elizabeth Badinter s'est focalisée sur l'action politique complexe de la souveraine, faite d'alliances, coups-bas, contre alliances au sein d'une Europe en perpétuelle mutation. La deuxième préoccupation de l'auteure porte sur la difficile relation que Marie-Thérèse entretient lors de la cogérance avec son fils impatient de régner avec les pleins pouvoirs, à la mort de son père.
Rien sur l'attention qu'elle a pu porter à Marie-Antoinette devenue reine de France et c'est dommage.
J'ai trouvé cette lecture un brin laborieuse mais néanmoins instructive sur le plan historique.
Commenter  J’apprécie          121


critiques presse (4)
LaLibreBelgique   27 novembre 2020
Dans un nouveau livre, Élisabeth Badinter revient sur la personnalité et la vie extraordinaire de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. Comment elle a pu être à la fois une femme ultra-puissante et une mère très attentive (pour son époque !) à ses seize enfants.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   12 décembre 2016
Élisabeth Badinter exhume l'histoire de l'impératrice-reine Marie-Thérèse d'Autriche dans le captivant portrait d'une femme d'influence au XVIIIe siècle, qui sut concilier maternité, amour et pouvoir absolu.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Lexpress   21 novembre 2016
Il fallait bien la subtilité de la philosophe, spécialiste des Lumières, et féministe Elisabeth Badinter pour prendre la mesure de ce personnage hors du commun.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   17 novembre 2016
C'est un portrait de femme à la personnalité multiple et complexe, tour à tour exaltée et mélancolique qu'Élisabeth Badinter propose à ses lecteurs.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LabiblideValLabiblideVal   20 novembre 2016
Elle a fait l'expérience de la duplicité des politiques, mesuré l'incompétence et parfois la lâcheté de son entourage, et s'est durcie. L'aimable princesse ne dissimule plus ses humeurs, se laisse aller à des colères et affirme de plus en plus son autorité.
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   22 septembre 2020
Le siècle des Lumières apporta un éclatant démenti au crédo de l'incapacité féminine. Cinq femmes montèrent sur le trône des deux plus vastes empires européens.
Commenter  J’apprécie          20
LabiblideValLabiblideVal   20 novembre 2016
Aux rôles de souveraine et de mère, il faut encore ajouter dans son mode de gouvernement celui de femme.
Commenter  J’apprécie          20
DrAgnodiceDrAgnodice   20 février 2021
Marie-Thérèse a exécuté l’exercice avec une maîtrise parfaite, faisant ainsi la démonstration de sa force virile et qu’une reine peut être un roi.
Commenter  J’apprécie          10
DrAgnodiceDrAgnodice   20 février 2021
Quoique femme, le courage ne me manque pas.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Élisabeth Badinter (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Élisabeth Badinter
[EMISSION] LES COUPS DE COEUR DES LIBRAIRES 12-12-20
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Impatientes - Prix Goncourt des Lycéens 2020 de Djaïli Amadou Amal aux éditions Emmanuelle Collas https://www.lagriffenoire.com/1052180-divers-litterature-les-impatientes.html • Ce qu'il faut de nuit de Laurent Petitmangin aux éditions Manufacture de livre https://www.lagriffenoire.com/1049859-divers-litterature-ce-qu-il-faut-de-nuit.html • L'anomalie - Prix Goncourt 2020 de Hervé le Tellieraux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1049873-divers-litterature-l-anomalie.html • Les conflits d'une mère : Marie-Thérèse d'Autriche et ses enfants de Elisabeth Badinter aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1059966-encyclopedie-les-conflits-d-une-mere---marie-therese-d-a.html • le Pouvoir au féminin de Elisabeth Badinter aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/107847-encyclopedie-le-pouvoir-au-feminin-----marie-therese-d-autriche-1717-1780--l-imperatrice-reine.html • Lettres de l'Imperatrice Marie-Therese à Sophie d'Enzenberg (1746-1780) - "le Soleil Mem de Jean-Pierre Lavandier, Marie-Thérèse d'Autriche aux éditions Champion • L'Aiglon : le rêve brisé de Napoléon de Laetitia de Witt aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/1050871-encyclopedie-l-aiglon-----le-reve-brise-de-napoleon.html • Plus fort qu'elle de Jacques Expert aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1056336-nouveautes-polar-plus-fort-qu-elle.html • Les enfants du secret de Marina Carrère d'Encausse aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/1054950-divers-litterature-les-enfants-du-secret.html • le grand livre de la cuisine française: Recettes bourgeoises et populaires de Jean-François Piège ux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/1065730-livres-de-cuisine-le-grand-livre-de-la-cuisine-francaise---recettes-bourgeoises-et-populaires.html • Encyclopédie du Film policier Français 1910-2020 de Patrick Brion aux éditions Télaque https://www.lagriffenoire.com/1064817-livre-sur-le-cinema-encyclopedie-du-film-policier-francais--1910-2020.html • L'intégrale 1969-2018 : Coffret en 2 volumes de Claire Bretécher, Marie-Ange Guillaume aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/1064274-achat-bd-bretecher-----integrale-----1969-2018.html • En direct de la morgue de Michel Sapanet aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/1031515-livres-entreprise---management-en-direct-de-la-morgue.html • La mort n'est que le début... de l'enquête du médecin légiste de Silke Grabherr, Adelita Genoud aux éditions Favre https://www.lagriffenoire.com/1060465-livres-entreprise---management-la-mort-n-est-que-le-debut-de-l-enquete-du-medecin-legiste.html • Paris Lockdown - 100 pho
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1190 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..