AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laure Joanin-Llobet (Traducteur)
ISBN : 2749912660
Éditeur : Michel Lafon (09/09/2010)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 16 notes)
Résumé :
S’étant fixé pour mission de contrôler les dérives du pouvoir américain, le Camel Club et son fondateur Oliver Stone se sont fait quelques alliés et surtout beaucoup d’ennemis, dont certains sont prêts à tout pour camoufler leurs activités illégales.
Et Stone s'y connaît en activités illégales ! Quand il était à la CIA, sous le nom de Jason Carr, il a dû "liquider" des traîtres communistes durant la Guerre froide. Mais le fils de l'un de ces prétendus traître... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  19 septembre 2010
Je remercie tout d'abord l'équipe de BoB (Blog-O-Book) pour le travail formidable qu'elle fait ainsi que les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.
Résumé du livre: S'étant fixé pour mission de contrôler les dérives du pouvoir américain, le Camel Club et son fondateur Oliver Stone se sont fait quelques alliés et surtout beaucoup d'ennemis, dont certains sont prêts à tout pour camoufler leurs activités illégales.
Et Stone s'y connaît en activités illégales ! Quand il était à la CIA, sous le nom de Jason Carr, il a dû "liquider" des traîtres communistes durant la Guerre froide. Mais le fils de l'un de ces prétendus traîtres s'est juré de venger son père.
Un à un, les proches d'Oliver Stone succombent. Sa seule chance: que le tueur ne découvre pas sa nouvelle identité car, officiellement, Jason Carr n'est plus qu'un cadavre...
Mon avis:
Un avis en deux teintes. Commençons par les aspects positifs. Ce gros roman se lit vite, et ce, pour deux raisons: l'écriture est mimétique de la lecture. Rapide, enlevée, elle attache le lecteur à l'histoire. Et cette dernière, justement, est agréable bien qu'un peu complexe dans son agencement. Et voici justement le premier point négatif qui se détache. Pourquoi avoir scindé outre mesure le roman ? Je n'ai jamais vu, je crois, autant de chapitres. Ils sont courts, ne comportant pas plus de deux à trois pages chacun. N'eut-il pas été plus judicieux d'en regrouper certains ? Je parlais du style dans les points positifs, ce style limpide qui rythme la lecture. Il est dû aux nombreux dialogues qui ponctuent toute l'oeuvre. Aussi, bien qu'étant très agréable, je le répète, je me suis plus imaginée face à un scénario. Ceci dit, ce n'est pas gênant dans ce cas-là. Les personnages, enfin: j'aurais aimé qu'ils aient plus de profondeur, que l'on en sache plus sur eux, que l'on creuse leurs pensées. Mais peut-être en apprend-on un peu plus dans d'autres enquêtes du même auteur ? Pour ma part, il s'agit du premier roman de Baldacci que je lis.
Terminons tout de même par une note positive: le fameux mot de la fin, "à ne pas lire avant d'avoir fini le livre". Geste original mais qui dénote également une volonté d'être pris réellement au sérieux.
Un roman à découvrir et à lire avec plaisir.
Lien : http://promenades-culture.fo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
sassenach
  13 décembre 2010
Harry Finn semble être un homme comme les autres, avec une famille typique mais son travail consiste à tester la sécurité de certains organismes d'état américains. Mais il a aussi un planning personnel : il traque certains anciens agents de la CIA pour les éliminer. Mais Oliver Stone, membre fondateur du Camel Club, est lui aussi un ancien agent d'un style un peu particulier et s'il est pour l'instant occupé à aider une de ses amies en fâcheuse posture, il va vite se rendre compte que son passé est en train de le rattraper …
Pas facile de faire un petit résumé du début qui se tienne sans trop en révéler mais en restant suffisamment tentante ! Je veux rester la tentatrice pour ceux qui aiment les thrillers car celui-ci est particulièrement bien mené et très prenant. Je me rappelle avoir lu un roman de David Baldacci il y a bien une dizaine d'années et je me souviens surtout d'avoir lu un « legal thriller » à la John Grisham. C'était bien mais assez lent et ne m'avait quand même laissé un souvenir inoubliable. Par contre, avec « Des cadavres trop bavards », l'action est présente presque à chaque page et les courts chapitres favorisent la rapidité de lecture. Mais de toute façon, je n'avais pas envie de reposer mon livre et je l'ai dévoré aisément en un ou deux jours. Il n'y avait pas non plus trop d'invraisemblances, comme dans ce genre de livre et j'ai vraiment apprécié ! Les personnages sont assez nombreux mais ils sont tous intéressants et on découvre plusieurs milieux : celui des casinos, des arnaqueurs, des politiciens, des agents secrets et des espions et tout ce petit mélange est bien accrocheur. En fait, il y a deux histoires développées en parallèle : celle de l'amie d'Oliver Stone, qui implique les casinos et celle d'Harry Finn, qui parle d'espions, de manipulation, de pouvoir et de choses pas très claires. C'est cette deuxième histoire qui m'a le plus intéressée car elle dénonce tous les abus de pouvoir (même si cela reste quand même de la fiction). Maintenant que je suis tombée sous le charme du Camel Club et de ses membres, je compte bien lire les autres livres de cette série et je ne peux que vous recommander chaudement « Des cadavres trop bavards » !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
soleil
  08 octobre 2014
L'histoire :

Des hommes dont on ne connait pas grand-chose hormis que l'un est marié, père de famille et vérifie la sécurité de lieux sensibles. A l'occasion, il tue.
L'autre est à la tête d'un petit groupe dont les membres semblent somme toute ordinaires alors que leur chef a quand même déjà dézingué au moins une personne. Pour autant, il n' a pas de lien avec le premier.
Vous y ajoutez une femme vengeresse qui a escroqué un escroc, lequel la recherche activement.
Vous saupoudrez de CIA, de sécurité intérieure, d'espions russes ou américains, de poursuites automobiles, de morts qui ne le sont plus, de "grosses ficelles" et vous aurez le roman.

Mon avis : bon, comme vous avez dû le percevoir à mon ton un peu plus haut, j'ai peu aimé. Il y a bon nombre de personnages qui affluent non-stop et j'ai dû prendre un papier pour noter qui faisait quoi. Quand se sont ajoutés les vrais noms des gens, ça s'est corsé cammarade ! Je ne vous parle pas du congrès, de la sécurité intérieure, du FBI, de la CIA....J'ai coulé parmi toutes ces institutions.
Enfin, des morts qui ne le sont plus, des cascades de voitures peu crédibles dont on réchappe miraculeusement et ça m'a achevée.
Bien dommage car au début du roman, cherchant les liens entre les protagonistes, j'étais intriguée et finalement c'est au moment où la lumière se fait et que cela devrait être intéressant qu'il y a trop de nouvelles inattendues qui surgissent et qui font que trop c'est trop. C'est "too much". COmme un trop plein de chantilly sur une glace, sur laquelle on aurait ajouté du chocolat, des amandes, des fruits, un coulis, des noix.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
delcyfaro
  21 septembre 2010
Ce roman m'a été offert dans le cadre d'un partenariat
L'auteur m'etant totalement inconnu , j'ai été intriguée par la 4 ème de couverture qui promettait un roman bien interessant.. et effectivement ce fut le cas.
Au depart j'avoue avoir eu un peu de mal avec la presentation des personnages, le tout me semblait un peu confus et difficile à suivre ca les differents protagonistes n'avaient pas de lien et les histoires pas de point commun mais bien vite l'action prend toute sa mesure, les personnages trouvent leur place et l'histoire se deroule de façon passionnante.
Nous sommes confrontés à la vengeance d'un fils pour laver l'honneur de son pere accusé d'être un traitre à la patrie. A côté de cette histoire se retrouve melée celle d'une arnaqueuse et de sa bande d'amis. Tout le talent de l'auteur est de nous distiller les ingredients de l'histoire et de sa trame petit à petit et de nous emmener vers la fin du livre en menageant de nombreux suspens et de nombreux moments trés forts.
J'ai beaucoup aimé egalement la psychologie des personnages, beaucoup ont une double personnalité.. ils ont été entrainé ur un chemin difficile et hors la loi par les circonstances de la vie mais n'ont pas un "fond" mauvais. On le voit parfaitement avec le personnage de Harry Finn qui est à la fois un assassin par "obligation" et un merveilleux père de famille..
Un point amusant, j'ai noté une erreur (coquille ou erreur de frappe) sur le résumé de la cuverture dans lequel l'un des personnages s'appelle Jason Carr alors que dans le livre il est nommé John Carr...
Pour résumer le tout , je dirai que j'ai fait une trés belle decouverte et une lecture trés agréable avec ce roman et que ceci m'a donné trés envie de decouvrir les autres romans de cet auteur..
Encore un grand merci à BOB et aux Editions Michel Lafon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
PierreF
  13 mars 2011
J'avoue avoir eu un peu de mal dans les trente premières pages, car David Baldacci nous donne plein de noms, nous explique rapidement les situations, passant d'un personnage à l'autre. Et comme je n'ai pas lu les précédentes aventures du Camel Club, c'est peut être pour ça. Une fois que j'ai dépassé les trente premières pages, une fois les personnages installés, je me suis laissé prendre par cette lecture, car le style est très plaisant et le rythme relevé.
La construction du livre y est pour beaucoup^. le livre fait 400 pages et il y a 99 chapitres. C'est dire s'ils sont courts. David Baldacci nous fait passer d'un personnage à l'autre, et comme ils sont bien dessinés (il y en a tout de même une petite dizaine), cela se lit sans aucune difficulté. Evidemment, on nage en plein milieu des méandres de la politique américaine, mais sans cibler de période bien précise, juste pour servir le rythme de l'intrigue. N'y attendez pas de révélations époustouflantes, les politiques sont menteurs, les méchants sont méchants mais pas trop, les gentils sont gentils mais pas trop.
On finit par suivre aisément l'histoire, les personnages, car leur psychologie est bien décrite sans que cela soit voyant. Oliver Stone est un personnage auquel on s'attache aisément, même si ce n'est pas le seul héros de cette histoire. C'est un livre que j'ai lu très vite, dès que j'avais cinq minutes de libre, réalisé par un auteur qui maîtrise parfaitement les règles du best seller, et c'est très réussi. L'ensemble en fait un bon page-turner, qu'il faut prendre pour ce qu'il est : un bon divertissement très prenant.
Lien : http://black-novel.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   19 septembre 2010
Finn pénétra dans le terminal, se dirigea vers les toilettes où il se débarrassa de sa veste, de ses écouteurs et de son badge. Après avoir passé un rapide coup de fil, il gagna d'un pas alerte le bureau de la sécurité de l'aéroport.

- J'ai déposé un sac avec une bombe à bord d'un A320 au National Airport ce matin, expliqua-t-il à l'homme de permanence. Et je viens de voyager dans la soute d'un 737 depuis Washington DC. J'aurais pu faire exploser l'avion n'importe quand.

Stupéfait, l'officier bondit par-dessus son bureau. Finn esquiva l'attaque d'un subtil pas de côté, et le type tomba à plat ventre sur le sol en criant au secours. Jaillissant en courant de l'arrière-salle, d'autres agents s'avancèrent alors vers Finn, l'arme au poing. Cependant, Finn avait sorti son accréditation avant même l'apparition des revolvers.

La porte du bureau s'ouvrit à la volée, laissant apparaître trois hommes, leurs badges fédéraux brandis comme le sceptre d'un roi.

- Sécurité intérieure, aboya l'un d'eux en direction des gardes. (Il pointa un doigt sur Harry Finn.) Cet homme travaille pour nous. Et il y a quelqu'un qui va se retrouver dans une sacrée merde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
bbpoussybbpoussy   17 octobre 2016
- On a les dernières nouvelles de Tony Wallace ?
- On a quelqu'un sur le coup à l'hôpital, au Portugal. Il est toujours dans le coma. Mais, même s'il en sort, on n'obtiendra rien. D'après notre indic, le type est devenu un débile total.
- Il était débile avant qu'on mette la main dessus !
- Vous savez, patron, on aurait dû le tuer comme les autres.
- Je lui ai donné ma parole. il m'a dit ce qu'il savait, donc, il devait vivre. C'était le deal. Selon mes règles personnelles, même avec un cerveau bousillé, on est toujours vivant. Plein de gens tiennent quarante ou cinquante ans comme ça. On te nourrit avec un tube, on te torche le cul tous les jours et tu joues avec des cubes. D'accord, c'est pas une vie, mais je ne renie jamais mes promesses. Les gens disent que je suis violent et que j'ai mauvais caractère, mais ils ne peuvent pas dire que je manque à ma parole. Tu sais pourquoi ?
Le chef de la sécurité secoua la tête prudemment. Il ignorait si son patron désirait une réponse ou pas.
- Parce que j'ai des exigences, voilà pourquoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bbpoussybbpoussy   19 octobre 2016
- On s'inquiétera de ça demain. Pou l'instant, reste ici et détends-toi.
- Me détendre ! Après avoir été kidnappé et presque assassiné ? Après avoir été viré de ma maison et de mon boulot à cause d'un maniaque qui me court après ? T u espères que je me détende ?
- Ecoute, c'est ça ou tu t'ouvres les veines. Je te laisse choisir, riposta Stone en se dirigeant vers la porte.
- Où vas-tu ?
- Voir notre amie.
- Génial. Tu peux dire à Annabelle qu'une amie comme elle m'est aussi utile qu'une coloscopie sans anesthésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bbpoussybbpoussy   17 octobre 2016
Gray le fixa d'un air impassible.
Puis, en souriant, il brandit sa grosse médaille brillante.
N'ayant rien à lui montrer, Stone opta pour le doigt d'honneur. Le sourire de Gray vira au rictus et la vitre remonta. Stone fit demi-tour et reprit à pied le chemin menant à son cimetière. Il avait le sentiment de ne pas s'être déplacé pour rien.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de David Baldacci (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Baldacci
David Baldacci | 2017 National Book Festival
autres livres classés : casinoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1684 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre