AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755684803
363 pages
Hugo Poche (08/10/2020)
4.21/5   279 notes
Résumé :
Elle n'a jamais cru au Père Noël.
Il n'a jamais cessé de l'attendre.

Devi n'aime pas Noël. Chaque année, elle a hâte que cette période se termine, que les gens autour d'elle cessent de se comporter comme des elfes surexcités et redeviennent des adultes. Alors, quand elle perd son emploi quelques semaines avant le réveillon, c'est sans joie aucune qu'elle postule... au magasin de jouets de son village d'Alsace. Sur les conseils de Louise, sa mei... >Voir plus
Que lire après N'oublie pas les chocolats !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (116) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 279 notes
5
52 avis
4
45 avis
3
10 avis
2
2 avis
1
0 avis
Toujours dans ma période romance de Noël, je continue avec N'oublie pas les chocolats qui me faisait de l'oeil depuis 2021 (j'allais dire l'année dernière, mais non, le temps passe vite). Il faut dire que nous présenter une héroïne qui n'aime pas vraiment Noël pour une romance du même genre, c'était plutôt original, et je m'attendais clairement à de l'humour, ce que j'adore. Je ne suis pas trop prise de tête dans la romance, et les situations un peu cocasses, j'adore. Donc, en commençant le roman, j'étais clairement sereine et ce sentiment ne m'a pas lâché de toute ma lecture.

Devi n'est pas une grande fan de Noël. Il faut dire que ses parents sont contre la société de consommation et n'ont jamais inculqué à leur fille la magie de cette période. Notre héroïne est donc plutôt hermétique aux guirlandes, sapins, chants, marchés, films... et tout ce que vous pouvez associer à cette fête. Elle ne va pas non plus vous sauter dessus si vous arborer un pull de Noël pour vous l'arracher, mais lorsqu'on la découvre au début du roman, elle nous fait clairement comprendre que non, Noël, c'est pas son truc. Devi, elle, elle aime les serial killers ! Dans le genre où elle regarde des émissions sur ces derniers et qu'elle a aussi des biographies. Elle aime comprendre les tueurs en série, et franchement, elle ne s'en vente pas trop, mais je suis certaine qu'elle pourrait créer le crime parfait ! Alors bien entendu, quand elle se retrouve à travailler dans le plus grand magasin de jouets de sa ville, et que le directeur (canon) est un fan inconditionnel de Noël, c'est un peu le choc des cultures.

Et c'est là que je me suis dit que N'oublie pas les chocolats allait me plaire sans aucun doute. Surtout que Gabriel, notre héros, est bien décidé à convertir Devi (à Noël et aussi à sa personne 😉 ) et que la mission va peut-être être plus ardue que prévue. Parce que faire aimer Noël à Devi, c'est aussi la comprendre et briser la carapace qu'elle s'est construite au fil des années. Pour cela la romance est très mignonne. Il y a plein de petits moments tendres, de premières fois, de petits pas à première vue mais qui sont bien plus. Les deux personnages s'apprivoisent rapidement et on apprend vraiment bien à les connaître. La passion de Devi pour la création de chocolats était aussi une touche fort sympathique. Idéale pour la saison, mais qui permet aussi de mettre en avant la carrière de la jeune femme et les choix qui s'offrent à elle.

Comme je l'ai dit au début, il y a aussi de l'humour, et moi j'adore. La passion de Devi pour les tueurs en série (je juge pas, une de mes meilleures amies à la même passion, ce qui m'a d'ailleurs bien fait rire) revient de temps à autre et toujours avec des touches très drôles. C'est totalement décalé pour une héroïne de comédie romantique de Noël, mais c'est Devi, un petit personnage hors norme qu'on adore dès le départ. Sa franchise et parfois sa maladresse ajoutent aussi à ce côté humour sans jamais entrer dans la moquerie (ce que j'aime beaucoup moins). Il y a quelques petits moments plus intenses en émotion, mais pour moi N'oublie pas les chocolats est surtout un roman feel good qui ne développe pas que la partie romance. Les personnages secondaires ne sont donc pas en reste. Louise et Johan sont très présents, et j'ai particulièrement aimé le développement du second personnage que j'ai fini par apprécier. M. Zimmermann est juste excellent et ces quelques apparitions m'ont toujours donné le sourire. Et puis, il y a aussi Ilda et Zoé dont la bienveillance fait chaud au coeur.

N'oublie pas les chocolats est donc une romance comme je les aime, drôle et tendre à la fois, saupoudrée de gourmandises. Moi, j'en redemande.
Commenter  J’apprécie          350

" - Je ne vois pas pourquoi être un mec qui aime noël, c'est plus étrange que lorsque c'est une femme.
- Tu as sûrement raison. Bref, c'est quoi, son truc à elle ?
- Les tueurs en série...
- OK... bon, on vient lui dire stop aux préjugés, mais un gars fan de Noël et une nana passionnée de tueurs en série, on est clairement dans le stéréotype des opposés qui s'attirent, non ?

Un déménagement, une livraison de pizza, garder son âme d'enfant, une altercation, un stand au marché de Noël, avoir une furieuse envie de chocolat, une lueur amusée dans le regard, une soirée au bowling, avoir des parents qui vivent des aventures, un gémissement appréciateur, le syndrome du lutin de Noël, faire quelque chose de bien, des Bouddhas dans un jardin, le coeur qui saigne pour quelqu'un, une crise de panique, une chemise à carreaux, décorer son premier sapin, un mystère à élucider, un silence apaisant, le souvenir d'un après-midi délicieux...

Gabriel est perfectionniste, adore son travail, il trouve Devi curieuse, avec un côté un peu bougon. Il est intrigué.

Devi déteste à peu près toutes les corvées, elle est casanière, elle dit parfois des trucs qui lui passe par la tête.
Finalement, elle trouve que Gabriel n'est pas si horrible que cela.

Le magasin au "Paradis du jouet " va-t-il les réunir ?

Je découvre l' auteure Tamara Balliana avec cette comédie romantique sympathique et enthousiaste parfumée à la magie de Noël !


Commenter  J’apprécie          260
Quel doux moment ! J'avoue que j'ai tardé à acheter et à lire cette romance de Noël, car je trouvais la couverture aussi kitch que drôle. Mais, avec du recul, elle colle assez bien au récit, en particulier avec le pull immonde que va porter l'héroïne. Si vous cherchez un titre de saison pour vous mettre dans l'ambiance avant le réveillon, alors « N'oublie pas les chocolats » répondra parfaitement à cette demande. On a là une jolie comédie romantique avec de belles valeurs comme la générosité, la famille, la sincérité, l'amitié et la confiance. Il y a également un soupçon d'enquête avec une étrange affaire de vol facile à comprendre, mais qui apporte du peps au récit. Je me suis régalée non pas de cacao ou de pralinés, mais de la plume efficace, simple et teintée d'humour de Tamara Balliana.

L'intrigue est assez classique néanmoins, elle est très plaisante. On suit les mésaventures de Devi avec le sourire aux lèvres. La jeune femme est une « Grinchette » : en raison de son éducation, elle a une réelle aversion pour Noël. Tout ce qui est téléfilm idiot, déguisement ringard, retrouvailles autour d'une boisson chaude ou décorations lumineuses la dégoûte. Son truc à elle, c'est plutôt les histoires de tueurs en série ou les polars. Par ailleurs, elle a un certain don pour faire des chocolats qu'elle n'hésite pas à offrir quotidiennement à son entourage. En quelques pages, j'ai été sous le charme de cette demoiselle franche, gaffeuse, cynique, bourrue, entêtée et dynamique. Quand une chose ne lui plaît pas, elle n'y va pas par quatre chemins et accorde difficilement sa confiance toutefois, c'est une personne entière et attachante. J'avoue partager quelques-unes de ses remarques concernant Noël, une fête malheureusement de plus en plus commerciale qui a tendance à perdre ses valeurs d'origine… (Mais aura-t-on le temps de se poser la question cette année ?) Pour en revenir au roman, la pauvre Devi va travailler dans un magasin de jouets où le beau Gabriel en est directeur. Ce dernier est un homme plutôt classique dans les romances contemporaines : il est à la fois sympathique, honnête, travailleur, respectueux, patient, enthousiaste et taquin. Bref, un « mec bien ». du déjà vu, certes, cependant, on l'apprécie aisément et on lui souhaite de percer la carapace de sa nouvelle employée sans trop d'accrocs.

Les deux protagonistes vont être tour à tour narrateurs. Or, même si Devi aura plus souvent la parole, j'ai aimé le fait d'avoir le point de vue du jeune directeur. Cela permet de voir l'héroïne sous un autre oeil. de plus, cela permet de mieux cerner le caractère ainsi que les attentes du jeune homme. Leur relation va évoluer aussi doucement que tendrement. On ne ressent aucune lassitude et on ne bascule jamais dans le vulgaire. En outre, pour une fois, la relation boss/employée ne m'a pas dérangée, car il n'y a là aucun fantasme. Au contraire, les choses se font en dehors du lieu de travail et leur rapprochement est aussi sincère que naturel. Globalement, cet ouvrage est une pluie de petits instants délicats, drôles et agréables qui collent parfaitement à l'atmosphère de décembre. de plus, j'ai adoré le fait que le scénario se déroule près de chez moi. Pas en Lorraine, mais en Alsace, avec le St Nicolas, les beaux marchés de Noël et plusieurs spécialités culinaires que je dévore de temps en temps ! Quel plaisir de voir une histoire dans ma région ! Voilà un petit bonbon à savourer si l'on cherche une lecture hivernale à lire sous un plaid.
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          203
Novembre, il est temps de se plonger dans Noël, et plus encore cette année où la moindre parcelle de bonheur et de réjouissance est à prendre. Donc je sais que mes lectures vont être en alternance avec ce type de romances qui font un bien fou au moral !

La particularité de ce roman, c'est que tout du long, on a l'impression d'embaumer et de déguster du chocolat, c'est très plaisant pour les papilles ! et c'est très gourmand que l'on en ressort, si vous n'avez pas de chocolat sous la main, tristesse pour vous. Bon d'un autre côté, autre frustration pour ma part, je ne ressens plus le goût du chocolat (merci le Covid), imaginez ma peine, mais bon Tamara a su faire rêver mes papilles avec tous ces chocolats donc je me suis délectée de cette lecture.

L'héroïne de ce roman, n'aime pas Noël, cela arrive souvent dans les romances de Noël de confronter un personnage qui n'aime pas Noël à quelqu'un qui l'adore, ici c'est le cas, car lui adore Noël. Mais il y a quelques points qui font la différence avec d'autres romances sur ce type de schéma narratif : déjà c'est elle qui n'aime pas Noël, souvent c'est l'homme qui déteste cela. Puis les raisons pour lesquelles elle n'aime pas Noël, sont assez intéressantes car elles font aussi la particularité de ce personnage féminin. Devi a été élevée dans une famille assez peu conventionnelle, disons que ses parents sont un peu à part, différents et que leurs différences ont occasionné une éducation inhabituelle. Devi n'a donc jamais été habituée à la normalité de la vie, et les fêtes en font parties. Devi est un personnage que j'ai beaucoup aimé, elle n'est pas aigri ou encore désagréable, non elle est plutôt authentique, elle ne ment pas sur qu'elle pense et ressent et cela donne lieu à quelques moments plutôt distrayants.

L'histoire débute avec Devi qui perd son job d'agent immobilier, un métier qu'elle n'aimait pas mais qui lui permettait de vivre convenablement. Là voilà donc à devoir trouver un autre job ! C'est ainsi qu'elle va se retrouver à postuler pour travailler dans un magasin de jouets, et ce en pleine période d'achats de Noël, on peut dire que l'on ne l'aurait pas forcément imaginée faire ce métier. D'autant plus que quand elle rencontre le patron et elle démarre en l'envoyant balader et ce avant même son entrevue d'embauche, un peu à sa façon, but de décoffrage et sans réfléchir à ce qui sort de sa bouche. Je l'adore d'ailleurs pour cela, zéro filtre et ses pensées sont délicieusement drôles. Devi n'a pas de réelles ambitions, elle n'a jamais réellement réfléchi à ce qu'elle voulait faire de sa vie, si ce n'est avancé pas à pas, selon ce qui se présente, elle n'est pas non plus difficile, ni capricieuse, ni emmerdante faut le dire, quelque part, elle est plutôt facile dans sa façon d'être. Mais il y a une chose qu'elle aime par dessus tout, c'est faire des chocolats et elle en fait tous les jours, pour notre plus grand plaisir. Devi, c'est un peu la fille en chocolat, d'ailleurs je suis sure qu'elle doit sentir le chocolat. Quand elle fait des chocolats, elle oublie tout et elle est heureuse !

Lui, Gabriel est un homme jovial, enjoué et toujours dans la bonne humeur. Il respire l'esprit de Noël et tout de suite, il est interpellé par la personnalité de Devi. Cette femme est pourtant tout son contraire, c'est étonnant de voir comment les opposés s'attirent. Il est patron de ce magasin de jouets qui tient une place particulière dans son coeur, et il vit entouré de personnes tout aussi joviales que lui, et qui aiment Noël. C'est un bon patron, apprécié de ses employés et il a beaucoup de charme, il est difficile de ne pas succomber à sa personne, Devi aura bien du mal d'ailleurs, malgré qu'elle tente de garder ses distances avec lui. Gabriel est décidé à lui faire aimer Noël, car pour lui c'est inconcevable que l'on ne puisse pas aimer cette période. C'est un personnage très entrainant et très plaisant à découvrir.

C'est ainsi que de patron à employée, ils vont finir par partager d'autres moments, certains dans le cadre de leur travail et d'autres plus dans le cadre personnel, en se rendant service et de fil en aiguille, en passant tout simplement du temps ensemble pour le plaisir. Gabriel va réussir à séduire Devi, malgré leurs différences, il faut dire qu'il est tellement avenant comme homme que cela ne lui est pas difficile. Il découvrira ainsi qui est cette jeune femme spéciale, qui aime le chocolat et les tueurs en série. La façon dont ils vont tous deux se rapprocher, se fait de façon naturelle et j'ai beaucoup aimé découvrir leurs deux personnalités aux antipodes l'une de l'autre.

A côté de cela, on plonge littéralement dans cette période de Noël. Nous sommes en Alsace, et je peux vous dire que l'on a réellement l'impression d'y être, Tamara nous dévoile la magie du marché de Noël, ça sent bon le chocolat, le pain d'épices, on imagine parfaitement bien les chalets, les vendeurs emmitouflés dans leurs couches de vêtements avec leur bonnet de Noël, et cette ambiance un peu féérique avec les lumières, les sons et les odeurs. Elle m'a vraiment donné envie d'aller en Alsace pour découvrir cette magie de Noël. Comme dans chaque romance de Noël, nous retrouvons les personnages typiques : il y a ceux qui respirent la bonne humeur et semblent être fait pour représenter Noël. Mais il y a aussi les grincheux, ceux qui ne sont pas forcément agréables mais que l'on supporte, et certains d'entre eux sont plein de surprises. C'est peut être ça aussi la magie de Noël, puis comment résister à Devi, ce personnage atypique mais tellement attachant en fin de compte.

La romance tient donc une place essentielle dans cette histoire, mais elle se fait en nous offrant des personnalités vraiment très attachantes et originales. C'est ainsi que la découverte de qui ils sont, de ce qu'ils ont vécu et de la façon dont ils conçoivent tous deux leurs vies, tout cela est très entrainant et passionnant. le texte est plein de peps, les situations occasionnées par les excentricités de l'un, tandis que l'autre tente de le convaincre du contraire sont pétillantes, pleines d'humour et dynamiques. La double narration apporte beaucoup à notre perception des choses, c'est plaisant de voir de quelles façons Gabriel voit Devi, il a su de suite détecter un quelque chose en elle qui l'a fasciné. On dirait que quand il la voit, le sourire lui vient de suite, tellement il se sent bien avec elle, comme une évidence. Les pensées de Devi valent le détour, elles sont coquines par moments, à d'autres plus folles, c'est vraiment une héroïne de comédie romantique comme j'aime lire.

Tous comme les chocolats, ce roman est fondant, mais réserve quelques belles surprises : du peps, de la bonne humeur, des jolies attentions et de la magie de Noël. N'hésitez pas à craquer pour ces deux personnages qui m'ont conquise, l'un comme l'autre je les ai juste adorés ! La plume de Tamara Balliana s'ajuste à merveille à cette romance de Noël.
Lien : http://www.livresavie.com/no..
Commenter  J’apprécie          30
Que dire, j'ai succombé dès que j'ai vu le titre (si il ne m'était pas prédestiné) et la couverture mais j'attendais le bon moment pour apprécier ma lecture. C'est ma première romance de Noël et elle est juste "Wow". J'ai tous les romans de Tamara Balliana mais c'est le premier que je lis, j'ai eu un véritable crush en voyant la couverture. Dévorée en presque deux jours, je me suis régalée de la première à la dernière page. C'est "la romance de Noël" à lire et/ou à offrir cette année. Inutile de préciser que c'est un véritable coup de coeur, il faut dire que je me suis tellement reconnue en Devi, de son caractère à son manque de confiance en l'être humain, en la société et ses traditions de Noël... C'est addictif, sans temps mort, le style d'écriture est juste dingue, les chapitres sont courts... J'ai adoré découvrir l'Alsace à travers une romance aussi addictive. Placée sous le signe du chocolat, mes pupilles étaient au rendez-vous au fil des pages.

Devi déménage et ce n'est pas de tout repos quand on sait que l'ordre et elle ça fait deux.

Agent immobilière, Devi est la pire vendeuse et malgré sa bonne volonté, elle se retrouve virée.

Gabriel est le nouveau directeur du magasin "Le paradis du jouet" et espère réussir son premier Noël faisant ainsi la fierté de celui qui fut son mentor, aujourd'hui décédé.

Pour cela, il compte sur le marché de Noël de Ilwiller où il tiendra un stand mais avant il doit recruter de nouveaux vendeurs.

Grâce à sa meilleure amie Louise, c'est ainsi que Devi va réussir à être embauchée... Un boulot comme un autre sauf... Quand on déteste Noël.

La rencontre entre Devi et Gabriel va débuter sur un malentendu, leur amour sur un pari.

Quand on hait Noël, postuler pour travailler dans un magasin de jouets et se pointer à l'entretien avec un pull de Noël n'est pas la plus brillante idée de Devi mais sa vie est constituée de catastrophes en cascade.

Se faire des amis en amenant des chocolats fait maison a eu l'effet escompté, ne pas montrer sa vraie nature relève du défi mais si jouer la comédie lui permet de garder son travail, Devi est prête à tout même à côtoyer Johan, le petit-ami de Louise qui lui voue une haine féroce et réciproquement.

Inutile de mentionner l'uniforme de lutin, Devi vit son pire cauchemar.

Le défi de Gabriel : il a 25 jours pour faire insuffler l'esprit de Noël chez Devi.

Sans se douter que sa mère et sa soeur vont lui donner un coup de pouce pour les faire se rapprocher.

Son âme-soeur, il l'a trouvé dès leur première rencontre, Devi saura-t-elle accepter son amour ?  

Quand le destin s'en mêle, rien n'est impossible à condition de croire... en la magie de Noël !

Devi est tête en l'air, un brin désorganisée, dit tout haut ce qu'elle pense quand elle est de mauvaise humeur mais a un coeur en or, toujours prête à aider les autres, passionnée par la fabrication de chocolats et les série sur les crimes, elle collectionne les biographies des tueurs qui côtoie des romances. Ayant du mal à accorder sa confiance envers autrui, elle a peu d'amis et a quasiment en permanence son portable déchargé. Vous n'avez rien vu, elle déteste Noël (merci papa/maman) et est une véritable énigme pour Gabriel.

Gabriel est passionné par son métier et Noël, il a l'esprit de famille (et de Noël) et d'après Devi, sa fossette et ses tablettes de chocolat la font craquer. Devi est pour lui un défi qu'il espère bien remporter.

Entre gourmandise et esprit de Noël dans les plus pures traditions alsaciennes, "N'oublie pas les chocolats" est la romance de Noël... A consommer sans modération !

Un miracle de Noël est-il encore possible ?

Qui a dit que les contraires ne s'attirent pas ?

De situations aussi inattendues que rocambolesques, Devi n'est pas au bout de ses surprises quand on essaie de l'accuser d'une faute qu'elle n'a pas commise mettant en péril le bonheur qu'elle venait enfin d'accueillir dans sa vie !

Un style addictif, des situations aussi cocasses que rocambolesques, les lecteurs partent à la découverte des traditions alsaciennes et de l'Alsace.

Tamara Balliana met à l'honneur tout ce qui fait le charme des fêtes de fin d'année, l'esprit de famille, de partage et les valeurs d'entraides dont on a tant besoin à l'heure actuelle.

Découvrez l'histoire de Devi et Gabriel et partez à la recherche de la magie de Noël, made in Alsace !
Lien : https://leboudoirdulivre.wor..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Je refuse de trop y penser, encore moins d’en discuter avec lui ou même Louise. Mais quand il me tient dans ses bras comme maintenant, ou même lorsqu’il est loin et qu’il me manque, je ressens cette chose au fond de ma poitrine, au plus profond de mon être. Et je crois bien qu’il s’agit de ça : d’amour.
Ou alors j’ai attrapé une maladie tropicale.
Mais en décembre et en Alsace, je penche sérieusement pour la première solution.
Commenter  J’apprécie          160
Je me fais la réflexion que son boulot de directeur d'un magasin de jouets serait une couverture parfaite pour Gabriel Webel s'il était un tueur en série. Qui irait suspecter un homme qui aime travailler entouré de jouets et d'enfants ? C'est un peu comme être boucher et végane, ça ne marche pas ensemble.
Commenter  J’apprécie          80
Ok... bon, on vient de dire stop aux préjugés, mais un grand fan de Noël et une nana passionnée de tueurs en série, on est clairement dans le stéréotype des opposés qui s'attirent, non ?
Commenter  J’apprécie          110
- Là, je te parle d'aller vendre des jouets. Ce n'est pas super compliqué, surtout en période de Noël ! Les gens en réfléchissent pas pendant des jours à la décision à prendre sachant qu'ils vont s'endetter sur minimum vingt ans. Tu as juste à les persuader d'acheter la Barbie que tu as en stock, sachant que de toute manière on s'en fiche que ce soit la sirène ou la princesse, car le premier truc que le gamin va faire en la recevant, c'est la mettre à poil !
- Je n'y connais rien en barbie, maronné-je. Moi, j'avais des poupée faites main par des Péruviennes prétendument aveugles, qui étaient suffisamment malignes pour convaincre mes bobos de parents.
Commenter  J’apprécie          20
-On va faire une balade en forêt…
Ok, donc peut-être que ce mec est réellement un serial killer et qu’il va tenter de se débarrasser de moi. Est-ce que je dois sauter de la voiture en marche?...
-Tu m’emmènes dans les bois avec une scie et de la corde? demande-t-elle d’une voix blanche.
Elle a l’air vraiment effrayée maintenant. J’ai une seconde de de confusion, puis je comprends et éclate de rire.
-Devi, je t’emmène en forêt pour, pour…
Je ris tellement que j’ai du mal à finir. Elle me regarde curieusement, comme si elle avait compris qu’il s’agissait d’un quiproquo mais qu’elle n’en était pas tout à fait sûre non plus.
-Tu devrais arrêter de lire des biographies de tueurs, reprends-je, une fois calmé. Je ne sais pas ce que tu crois que je vais faire avec toi dans les vois avec une scie, mais crois-moi, tu en ressortiras vivante.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Tamara Balliana (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tamara Balliana
Tamara Balliana nous revient avec un nouveau roman qui vous fera découvrir la new romance façon dolce vita ! https://www.hugonewromance.fr/leschagrinsdamourfontdebelleschansons/
autres livres classés : noëlVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (597) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5287 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}