AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755641837
240 pages
Hugo Publishing (13/06/2019)
4.16/5   304 notes
Résumé :
"Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ?"
"Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ? J'ai été élevé dans les marécages du sud-est du Texas, sur ces terres rouges où règnent les vrais Cajuns. Maintenant que je suis "en cage', je passe le plus clair de mon temps à imaginer ce qui se passe à l'extérieur. " Zach

New York. Zach est enfermé dans une cellule, il paie sa dett... >Voir plus
Que lire après La sirène et le scaphandrierVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (102) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 304 notes
5
52 avis
4
36 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
2 avis
Ceux qui aiment l'univers Grimaldi, Moyes, Vareille avec une pincée de Mourlevat devraient être servis par ce premier roman ode à la vie et à la renaissance.

Hanna est agoraphobe. Zach est en prison. Chacun ses barreaux. Sauf que ces deux-là vont s'entraider à travers des échanges épistolaires sous forme de lettre. Hanna vit à Londres, Zach groupit à New-York. Ils se prennent vite d'amitié l'un pour l'autre.

Un roman qui déborde de citations optimistes, édulcorées, où tout semble simple et facile. On passe d'une difficulté à une solution au chapitre suivant, c'est un peu naïf certes même si la magie opère grâce à ce tandem optimiste qui en vient très vite (trop vite!) à croire qu'on peut réussir sa vie malgré ses peurs et ses erreurs. Pour un premier roman, c'est déjà pas si mal, Samuelle Barbier s'en sort plutôt bien.

Amateurs de littérature d'été, de fraîcheur et de bonbon rose, La sirène et le scaphandrier vous attend.
Commenter  J’apprécie          846
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce premier roman de Samuelle Barbier, lauréate d'un Prix littéraire organisé par le magazine Télé Loisir et dont le jury était présidé par Virginie Grimaldi. On retrouve d'ailleurs un peu l'univers de cette auteure, ce mantra qui nous susurre que même si tout va mal, même si on se sent au fond du gouffre, il existe quelque part une lueur, portée par une personne, capable d'éclairer notre sombre vie d'un éclat nouveau.
Dans « La sirène et le scaphandrier », nous sommes en présence de deux âmes en peine : Hannah, jeune londonienne qui vit cloîtrée dans l'appartement familial depuis qu'elle souffre d'agoraphobie, et Zach, jeune Texan incarcéré dans une prison de New-York.
Poussée par son psychiatre, la jeune femme s'inscrit à un programme de correspondance avec des prisonniers pour tenter de rompre son isolement, et c'est à Zach qu'elle va envoyer sa première lettre. Enchanté par la perspective de « s'évader » de son univers violent et déprimant, celui-ci va se prendre au jeu et nouer peu à peu une relation particulière avec sa correspondante anglaise.
A force d'encouragements et de défis, ils vont s'apercevoir qu'une certaine forme de liberté, inespérée pour chacun, devient possible. Et à tant partager, découvrir qu'à deux, on peut plus facilement relever les obstacles qui se dressent sur leur chemin.

C'est, au final, un roman plein d'espoir, qui se lit très vite du fait de l'attachement que le lecteur ne peut s'empêcher d'éprouver pour les deux protagonistes de l'histoire. Sa forme épistolaire en fait un écrit original et captivant, puisqu'il permet de distiller les éléments du passé et du présent des personnages au compte-gouttes. L'écriture est fluide, ponctuée de pointes humoristiques. On pourrait certes reprocher à l'auteure une certaine légèreté dans son approche de la maladie d'Hannah et dans la personnalité de Zach, prisonnier tout gentil et tout mignon, mais c'est un roman qui est là avant tout pour faire du bien au lecteur, pour le sortir du marasme actuel en ces mois d'été. Et sur ce point, il remplit tout à fait son rôle.
Commenter  J’apprécie          211
Hanna n'ose plus sortir de chez elle. Zach ne peut plus. Elle est agoraphobe. Il est en taule.

Le psy d'Hanna lui conseille d'écrire à un détenu. Zach crée un profil à la bibliothèque de Rikers (New York) dans le cadre d'un programme de réinsertion de détenus. Ainsi démarre un roman fortement épistolaire.

Ils s'écrivent. Ils se plaisent. Il lui fixe des défis. Elle les accomplit. Il lui demande de sortir de chez elle et de venir aux USA. Elle le fait. Elle est belle. Lui aussi. Ils ont le même âge. Ils tombent amoureux. Etc.

J'ai tellement peu aimé ce "truc", ce machin, ce bidule, ce trigü... que j'ai envie de spoiler un maximum, histoire que personne ne le lise. Et dire que ce roman a obtenu un prix... Incroyable. OK, cette chick litt fonctionne. Barbier sait jouer sur la corde sensible. Cela dit, je suis "bon public" comme on dit. Même dans Jumbo, j'ai la larme à l'oeil. N'essayez pas de me faire regarder Bambi... Mais ici, c'est trop gros. Les lettres d'Hanna et de Zach ne se distinguent pas. Même syntaxe, même ton. Un bouseux texan qui cite le Petit Prince, ou fait une référence à Ruy Blas, mais n'arrive pas à épeler "dichotomique"... Si vous avalez cela, Samuelle Barbier en a d'autres à vous servir. Personnellement, plus on avançait dans le roman, plus je voulais croire à un rebondissement, un truc inédit, inouï, quelque chose qui fasse wouaw... Mais non, rien n'a fait wouaw... par contre le chien d'Hanna a fait wouaf...

Je pense que la chick litt n'est pas faite pour moi... ou alors je vais ramer sérieusement pour en trouver de la bonne. Je pense que ce genre de littérature ne vole pas beaucoup plus haut que la collection Harlequin, et que l'impression de ce roman doit beaucoup à sa publication sur site Fyctia "l'application sociale d'écriture et de lecture qui révèle les talents"... Un éditeur préférera certainement publier une daube qu'il sait vendable, qu'un bon roman qu'il devra pilonner dans 6 mois.
Commenter  J’apprécie          140
Ce n'est pas la première fois que je lis ce roman. Mais lorsque je l'ai découvert il y a de ça plusieurs années maintenant, c'était complètement par hasard. Je ne connaissais pas du tout cette histoire avant de poser mes yeux sur le roman dans ma bouquinerie d'occasion. Elle faisait une opération sur des romans Hugo à 3e alors je dois bien avouer que je n'ai pas hésité. Je n'ai même pas lu le résumé, juste le titre et la couverture m'ont donné envie de le découvrir. Au final, aujourd'hui ce roman fait parti de mes romans préférés. Je pourrais le relire encore et encore et encore, je crois que je ne m'en lasserais jamais.

Me replonger dans ce roman m'a fait le plus grand bien. La première fois que je l'ai lu, ça remonte à 2020 si je ne me trompe pas. Et ça avait été un énorme coup de coeur. J'avais vraiment été incroyablement touché par cette histoire. J'avais même versé quelques larmes d'ailleurs. Cette relecture m'a fait le même effet que la première fois. J'avais même l'impression de le redécouvrir pour la première fois puisque j'avais oublié quelques points de l'histoire. C'est pour ça que j'aime autant relire les livres que j'aime par dessus tout, ça me fait tellement de bien puisque je sais que quoi qu'il arrive je vais grandement apprécier ma lecture!

La plume de Samuelle Barbier est une plume tout simplement merveilleuse que j'ai découvert avec ce roman puisqu'il s'agit de son premier roman. J'ai été subjuguée de la première à la dernière page. C'est fluide mais c'est surtout incroyablement addictif. Une fois qu'on pose notre nez dans cette lecture, c'est impossible d'en ressortir avant d'avoir tourné la dernière page. Deux fois que je lis ce roman, deux fois que je le lis d'une traite sans jamais m'arrêter parce que j'en suis incapable. On est tellement à fond dans l'histoire qu'on ne veut pas les quitter. de plus, les chapitres sont si courts qu'on ne les voit clairement pas défiler. Et on arrive tellement vite à la dernière page..

Dans ce roman, nous allons suivre d'un côté Zach. Cet américain est actuellement en prison et paye sa dette envers la société. Pour espérer faire passer le temps plus vite entre ces quatre murs, il s'inscrit à un cours et finit sur un site de correspondance. de l'autre côté de l'océan, à Londres précisément, on a Hanna. Cette jeune anglaise est elle aussi prisonnière d'une autre façon. Souffrant d'agoraphobie, il est impossible pour elle de sortir de chez elle, ne serait ce que sur son palier. Sur les conseils de son psy, elle va s'inscrire sur un site de correspondance. Et voilà comment Zach et Hanna commence à s'envoyer des lettres qui vont changer leurs vies, mais ça ils ne le savent pas encore.

Je ne pourrais jamais oublier l'histoire de Zach et Hanna, elle est encrée en moi pour toujours. Cette histoire a été et sera toujours un énorme coup de coeur, une histoire qui m'a touché au plus profond de moi, au plus profond de mon coeur. Je pourrais avoir les larmes aux yeux rien que de parler de ce roman, c'est pour vous dire à quel point je le porte dans mon coeur. Je pourrais en parler des heures et des heures tant j'ai aimé cette histoire. L'avoir relu m'a vraiment fait le plus grand bien et ça m'a permis de me rappeler, en quelque sorte, à quel point j'avais aimé cette lecture. L'histoire est tellement belle, un brin triste tout de même mais tellement belle au fond.

Concernant les personnages, j'ai adoré Hanna. Cette jeune anglaise est agoraphobe et c'est impossible pour elle de sortir de chez elle. Et ça la tue à petit feu au final.. C'est une jeune femme vraiment touchante qui m'a fait de la peine. Elle suit une thérapie avec un psychologue un peu particulier selon elle. Il lui propose de réaliser des défis qui lui. sont insurmontables et plus d'une fois elle remet en cause ses conseils. Mais elle va finir par accepter d'en réaliser un: celui de s'inscrire sur un site de correspondance avec des prisonniers. C'est là qu'elle va faire la rencontre de Zach. Impossible de ne pas tomber sous le charme de Zach d'ailleurs. J'aime énormément ce personnage. On ne découvre pas tout de suite ce qu'il a fait pour se retrouver en prison, du coup je ne dirais pas la raison, à vous de la découvrir. Zach s'en veut énormément et il compte bien rester calme en prison pour pouvoir espérer sortir plus tôt pour bonne conduite. Alors il se tient à carreau. Il s'inscrit pour aller à la bibliothèque, au moins ça lui permet d'avoir une occupation pendant ses heures de libertés au sein de la prison. Là bas, on va lui proposer de s'inscrire sur un site pour entamer une correspondance.

Qu'est ce que j'ai aimé découvrir la correspondance entre les deux. Dès les premiers mots de Zach, Hanna a de suite été intrigué et a jeté son dévolu sur lui. Ce que j'ai le plus aimé dans leur correspondance c'est Zach. Il est d'une vraie aide pour Hanna et va lui donner des petits défis pour qu'elle arrive à surmonter son agoraphobie. et c'est fou à quel point il va vraiment l'aider. Zach est vraiment un personnage adorable et extrêmement touchant. Son histoire m'a fait beaucoup de peine. Plus le temps passe et plus Zach et Hanna finissent par se rapprocher et leur relation s'intensifie. Ça peut paraître étrange dis comme ça puisqu'ils ne se sont vu qu'en photo mais je ne peux m'empêcher de trouver leur histoire beaucoup trop mignonne. C'est peut être aussi rapide mais je trouve que ces deux là se sont au final super bien trouvé. Ils s'aident mutuellement bien qu'ils ne soient même pas sur le même continent. Ils sont un vrai soutien l'un pour l'autre, s'aident à avancer dans la vie et c'est tout simplement merveilleux.

Cette histoire est pour le moins originale, je n'avais jamais lu une histoire comme celle ci. Comme je l'ai déjà dit, je pourrais passer ma vie entière à le relire éternellement tant j'aime ce roman. Je suis tombée dessus par hasard, je n'en avais jamais entendu parler et au final il fait partie de mes histoires préférées. Zach et Hanna se sont trouvés à l'autre bout du monde l'un de l'autre pour ne plus jamais se quitter. Leur correspondance est si mignonne, la façon dont Zach va aider Hanna, j'ai trouvé ça incroyable. Hanna va beaucoup aider Zach aussi à sa manière. Ces deux là sont pour moi des âmes soeurs, ils se sont trouvés et c'est beaucoup trop beau. Comme je l'ai dis plus haut aussi, je pourrais parler de ce roman pendant des heures et des heures tant il m'a émue et touché. Mais il faut bien s'arrêter à un moment ou un autre. Un grand merci à Samuelle Barbier pour avoir écrit cette histoire, pour nous avoir offert Zach et Hanna, je les aime du plus profond de mon coeur.
Lien : https://enairolf.home.blog/2..
Commenter  J’apprécie          30
Très beau roman ... plein d'espoir et d'amour entre un prisonnier de New York et une jeune femme agoraphobe. Tous deux prisonniers au sens physique et littéral du texte, ils vont commencer une correspondance suivie qui leur permettra de vivre mieux et d'évoluer dans une société qui ne les accepte pas. Les personnages sont touchants ,l'histoire captivante, le récit simple et les nombreuses lettres bien écrites. C'est un roman sympathique qui saura réjouir votre été. Il est facile à lire et L'histoire bien que naïve, reste fraîche et réaliste ...à découvrir pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de le Lire ...
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
Le visage de Zach reste dans le flou, mais c’est un flou souriant. Quand j’imagine Zach, il sourit toujours.
Zach est un porteur de lumière, c’est comme ça que je le vois. Mon aura à moi, elle est d’un gris terne, mais la sienne doit être brillante, éclatante. Je ne le connais que par ses mots, mais ce sont des mots qui donnent chaud, qui rassurent. Lire une lettre de lui, c’est comme si quelqu’un vous tenait bien serré contre lui. Et ne vous lâchait pas.
Commenter  J’apprécie          286
Ça fait du bien d’être responsable de quelqu’un d’autre que de soi-même. Il faut que je sorte, pour promener Monkey, je n’ai donc plus le choix, je fais de nouveau pas dehors tous les jours. Je retournerai au refuge, de temps en temps. Comme bénévole cette fois.
On devrait nous dire plus souvent qu’aider les autres permet de se sentir mieux. Ça fait un bien fou.
Commenter  J’apprécie          302
« Je me suis promis que je n’irai plus jamais dans un aquarium. Ou dans un zoo. Ce n’est pas la place des animaux parqués pour notre bon plaisir. Ils devraient être libres. »

Elle a raison. Mille fois raison. Comme d’habitude.
Commenter  J’apprécie          293
L’orage, c’était un spectacle pyrotechnique divin. C’est Dieu qui chante du gospel et les anges qui entrechoquent toutes les casseroles de la cuisine du Paradis
Commenter  J’apprécie          306
On a tous une place dans le monde. On a tous quelque chose à offrir. Du bon, du mauvais.
Commenter  J’apprécie          315

Video de Samuelle Barbier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuelle Barbier
Avis sur La sirène et le scaphandrier à 0:17
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (649) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5199 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..