AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266317689
416 pages
Éditeur : Pocket (10/06/2021)
4.11/5   70 notes
Résumé :
Après tant d'années allongé dans un lit d'hopital, Damien doit maintenant repartir de zéro pour redevenir celui qu'il était. Mais est-il vraiment sûr de le vouloir ?

2008. Damien Lenseigne est un homme comblé. marié à une femme etraordinaire, père de deux superbes enfants en bas-âge, ce jeune et brillant chirurgien est en passe de devenir chef de service dans son hopital.



2020. Damien Lenseigne n'est plus que l'ombre de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 70 notes
5
18 avis
4
19 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

stokely
  08 septembre 2020
Damien se réveille a l'hôpital, très rapidement il va ressentir une sensation de malaise ou de déjà vu, en effet vu ce qui l'entoure dans sa chambre il comprend rapidement qu'il est a l'hôpital depuis un moment.
Cela sera confirmé par les infirmières et les médecins , Damien étant dans le coma depuis 12 ans, celui-ci etant neuro-chirurgien certains aspects de sa vie d'avant son accident de voiture reviennent a sa mémoire. Il questionne également le personnel médical afin de savoir s'il avait une femme et des enfants car il n' a aucun souvenir à ce sujet.
Il va peu a peu faire leurs connaissances mais cela est plutôt compliqué car il est a l'hôpital depuis que ses jumeaux sont bébés et ils sont desormais presque adolescent, il va également renouer à nouveau avec sa femme.
Le décalage avec la technologie est egalement flagrante durant ce nombre d'annees pour Damien qui doit tout réapprendre , la partie la plus interessante à mes yeux étant ses souvenirs de l'epoque ou il etait neurochirurgien qui lui reviennent en memoire au fur et à mesure du recit.
Certains aspects m'ont parus assez facils cependant dans le récit mais la lecture a cependant été interessante, une jolie decouverte qui nous permet de relativiser notre quotidien en nous faisant comprendre que tout peux basculer du jour qu lendemain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
DragonLyre
  24 décembre 2020
Contrairement à ce qu'ont voulu nous faire croire les scénaristes du film Volte/Face, qu'il soit de six ou de douze ans, on ne sort pas d'un coma en bondissant sur ses deux jambes, prêt à reconquérir le monde. Grâce à la profession exercée par son auteur, Damien Lenseigne en est la preuve. En effet, Richard Colombo nous confronte d'emblée à la terrible réalité. Celle d'un corps trop longtemps déconnecté qui a oublié comment se mouvoir, de cordes vocales qui peinent à vibrer, de la chair meurtrie par les escarres à rester alité pendant des années. Ajoutez à cela les séquelles du mal qui l'a foudroyé et vous comprendrez que rien n'est gagné pour Damien.
Neurochirurgien en passe de devenir le prochain chef de service, celui-ci était promis à un brillant avenir. Marié et père de deux jeunes enfants, habitant une belle maison en région parisienne, stimulé à la fois par un mentor faisant office de figure paternelle et par sa rivalité avec Jeanclin, il avait tout pour être heureux. Il se croyait invincible, pensait avoir toute la vie devant lui… Victime d'un AVC en 2008, il a pourtant tout perdu. Ce détail est assez ironique quand on y réfléchit, il illustre à merveille le dicton qui veut que les cordonniers soient généralement les plus mal chaussés.
En 2020, alors que tous s'étaient plus ou moins résignés, Damien va déjouer les pronostics et s'éveiller dans l'aile de réanimation de l'hôpital qui l'employait. À partir de là, il va devoir engager un véritable bras de fer contre sa condition. La lutte est à la fois physique : il lui faut recouvrer sa voix, sa masse musculaire, sa mobilité, son autonomie, au fil d'intenses séances de kiné et d'orthophonie. Et psychologique : il lui faut faire le deuil de cette décennie envolée, lâcher prise, apprendre à se redéfinir, en sachant que sa mémoire lui fait défaut, qu'il ne pourra sans doute plus jamais pratiquer la chirurgie, que sa femme a peut-être refait sa vie, que ses jumeaux Paul et Clotilde sont désormais des adolescents, et par le biais des circonstances, des étrangers…
Les flashbacks constituent d'ailleurs un des points forts de ce récit tant ils jouent sur la relation que l'on noue avec le protagoniste. Au départ, on ne peut que compatir avec Damien, pour ce calvaire qu'il subit à tant de niveaux. Actualités, politique, avancées technologiques… tout est pour lui à la fois source d'émerveillement et de douleur. Comme un rappel constant qu'aussi important et unique que l'on soit, on est tous quelque part remplaçable. Si une épreuve vous met sur la touche, le monde continuera néanmoins de tourner. Mais au fur et à mesure que des fragments de son passé lui reviennent, comme les pièces d'un puzzle qu'il rassemble par la force de sa volonté, c'est un tout autre Damien qui émerge. Alors, entre ces deux versions de lui-même, laquelle est la plus authentique ? Qui va prendre l'ascendant et façonner les bases de ce qu'il doit rebâtir avec ses proches, collègues et amis ?
Richard Colombo aborde des thèmes puissants, en plus des conséquences d'un tel coma sur l'identité d'un individu. Il évoque la hiérarchie implacable qui règne au sein des services hospitaliers, les rapports de force qui s'y installent, nous parle d'un deuil qui ne peut être fait, de coups bas et de rêves brisés, sans jamais tomber dans le pathos. le personnage de Damien est nuancé, tiraillé entre ces deux chemins qui s'ouvrent à lui. Il remet en question tous ses acquis, ses certitudes, n'hésite pas à s'excuser en prenant le recul nécessaire. Il est très humain en cela, vulnérable et imparfait.
D'autres en revanche sont plus stéréotypés, comme Jeanclin qui reste obnubilé par son rival de toujours – qu'il soit présent de corps et d'esprit ou non. Robert, le patient bourru, passionné par ses chiens et surtout par sa bouteille de pinard (mais on ne peut qu'apprécier la touche d'humour dans chacune de ses interventions). Ou bien encore le collègue de Béatrice qui vogue en second plan, mais paraît un peu lisse, terne, en comparaison. Autre bémol : à mi-parcours, le roman connaît un moment de flottement, Damien ressassant les regards de travers qu'on lui lance tout en enchaînant les séances de rééducation. Quant au dénouement, il peut paraître facile au vu de ses déboires préalables, un peu trop beau pour être vrai.
Le bandeau mentionnant un récit feel-good m'a laissée perplexe. Même si on nous parle de résilience, de reconstruction de soi, de nouveau départ, je n'y ai pas trouvé la touche estivale qu'on est en droit d'espérer d'un « roman de l'été ». Selon moi, Comme les pièces d'un puzzle relève davantage de la littérature contemporaine. Cela reste un détail, bien entendu, mais je tenais tout de même à le mentionner, car ce chevauchement entre deux genres pourrait égarer les lecteurs qui l'aborderaient avec des attentes bien précises.
Cela n'enlève rien à la qualité de la plume de Richard Colombo, qui nous dépeint les péripéties de son héros alité dans un style soigné, fluide, qui expose les faits les plus crus avec sobriété, sans jamais verser dans le catalogage de données médicales. Une belle aventure humaine qui nous prouve qu'il n'est jamais trop tard pour revoir ses priorités et changer de vie.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vratajczak257
  05 août 2020
Un livre que l'on ne lâche pas dès la première ligne ... on y rencontre Damien, un neurochirurgien ayant vécu ses douze dernières années dans un coma suite à une rupture d'anévrisme. On suit son évolution, ses peurs, ses doutes. On le suit dans sa rééducation mais aussi dans le retour dans la vie quotidienne. Il réapprend à connaître ses deux enfants et sa femme Beatrice. C'est un roman agréable, bien écrit, intéressant du point de vue de l'histoire et des personnages. Ce livre a d'ailleurs reçu le prix Télé Loisirs du roman de l'été 2020. 340 pages qui permettent au lecteur de suivre ce personnage qui a vécu un terrible traumatisme et qui se rend compte avec le recul de la personne qu'il était devenu ... et des changements qui en découleront. A lire absolument ! Une belle découverte que ce romancier et cette maison d'edition. Merci à NetGalley pour le prêt de ce roman.
Commenter  J’apprécie          110
chutmamanecrit
  16 juin 2020
12 ans, 4 380 jours, 105 120 heures, 6 307 200 minutes. Est-il possible de mesurer l'absence, soudaine, brutale et interminable de l'être aimé. de mesurer l'espoir, le doute, l'angoisse de l'inéluctable ?
1 seconde, un battement de cils. L'impression de fermer les yeux pour les rouvrir l'instant d'après. C'est la sensation qu'éprouve Damien Lenseigne lorsqu'il se réveille, pétrifié, sur son lit d'hôpital. Hier, c'était le dimanche 13 avril 2008, il s'en souvient bien. Il avait une femme, des jumeaux, il était chirurgien. Un très bon chirurgien, le meilleur. Aujourd'hui, nous sommes le 16 octobre 2020 et Damien n'est plus qu'un patient un peu exceptionnel qui vient de se réveiller d'un très long coma.
Bouleversant, c'est le mot qui me vient en premier à l'esprit quand je repense à ma lecture. Richard nous touche en plein coeur avec cette renaissance. Au delà de la reconstruction physique, c'est à la reconstruction mentale de Damien que l'auteur nous attache. A ce passé dont le médecin ne veut se défaire, auquel il s'accroche désespérément en tentant de rassembler les fragments de sa mémoire éparse.
Qui était-il vraiment ? Est-il toujours le même ? Malgré les séquelles, les pertes de mémoires ? le cours d'une vie suspendue peut-il se reprendre facilement ? A t-on le droit d'en vouloir à ceux qui nous ont abandonné en route alors même qu'il n'y avait plus d'espoir ?
Autant que Damien, on se pose des questions, et si douze ans de nos vies nous étaient enlevées en un claquement de doigts. Sans aucun coupable sur lequel passer notre colère, serions nous capable de nous relever ? Tenterions nous de redevenir celui/celle que nous étions ? Ou ne serait-ce pas là une merveilleuse opportunité pour devenir quelqu'un d'autre. Quelqu'un de mieux ?
Le temps perdu ne se rattrape pas, nous le savons bien, nous avons tous des instants de nos vies que nous aimerions revivre pour pouvoir en profiter plus, et Richard nous le fait que trop bien ressentir à travers Damien. Et si "Comme les pièces d'un puzzle" était une façon de nous dire : profitez ! Profitez maintenant pour devenir celui/celle que vous êtes vraiment ! Parce que demain, il pourrait être trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ciloune28
  13 septembre 2020
Aborder le thème du coma, et notamment du réveil après une dizaine d'années était un sacré challenge. Surtout sans tomber dans le mélo-dramatique. C'est vraiment ce que j'ai apprécié dans cette lecture. L'auteur aborde son sujet avec finesse et humour. Si jamais on s'apitoie sur le sort de Damien, ce n'est jamais très long. C'est Damien lui-même qui nous narre son histoire et même s'il passe par des phases de dépression, il finit toujours par rebondir.
Tout le long du roman j'ai été stupéfiée par la connaissance de l'auteur sur le milieu médical. Il décrit avec énormément de précision toutes les étapes de guérison du personnage principal, connait toutes les professions liées de près ou de loin à la médecine. Et à la fin du livre, quand viennent les remerciements, nous apprenons que l'auteur est lui-même médecin généraliste.
Malgré tout, il a su ne pas faire de son roman un catalogue de données médicales. Et nous ressortons de cette lecture avec le sentiment d'en savoir vraiment plus sur la manière dont on se reconstruit après une telle épreuve.
A travers son roman, l'auteur rend hommage à toutes ces personnes indispensables dans les hôpitaux, qu'on nomme les blouses blanches.
Le narrateur, neuro-chirurgien, réalise qu'il a souvent été condescendant avec le personne médical par le passé. Il les prenait de haut, estimant que son statut de médecin le rendait supérieur. Son nouveau statut de patient lui fait comprendre l'importance des nombreuses personnes qui travaillent dans l'ombre des médecins. le personnel médical, toutes professions confondues, étant indispensable à la guérison des malades.
Infirmières, psychologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes ... L'auteur nous montre à que point toutes ces professions sont nécessaires.
L'auteur a su se concentrer sur l'humain et sur ce que l'on pourrait ressentir dans cette situation : sa famille a continué à vivre, à se construire sans lui. Ses enfants ne l'ont jamais vraiment connu, vu qu'ils étaient bébés au moment de son accident. le narrateur doit apprendre à refaire connaissance de sa femme qui n'est plus la même que celle qu'il a laissée douze ans auparavant. Il doit apprendre à connaitre ses enfants devenus adolescents, pour qui ce réveil doit également difficile à vivre, avec tous les questionnements que cela entraine.
Le bandeau l'annonçant comme roman de l'été est dommage selon moi. Un roman de l'été est une lecture légère à mon avis. Ce n'est pas le cas ici. Malgré une écriture fluide et humoristique, le sujet abordé est profond et sérieux. C'est une lecture touchante à tel point on voit le personnage principal évoluer au fil du temps. Et pourtant, je me répète, on ne s'apitoie quasiment jamais sur le sort de Damien. L'auteur a vraiment su aborder le sujet sans nous tirer des larmes.
Lien : http://www.serialectrice.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
LadoryquilitLadoryquilit   29 juillet 2021
Nos souvenirs sont comme les pièces d'un puzzle que l'on éparpille sur une table. Certains sont à l'envers, d'autres à l'endroit, plus ou moins identifiables. Ils semblent parfois s'emboîter sans souci, à l'exception près d'une couleur, d'une odeur, d'une image légèrement différente.
Commenter  J’apprécie          20
leslivresmapassionleslivresmapassion   04 décembre 2020
Comment appréhendez vous ce nouveau rôle de père ?
Il me fascine et il m'effraie en même temps. Je regrette de ne pas avoir pu tout enregistrer pour me repasser la bande. Comme j'aimerai avoir une machine à remonter le temps ! Jamais je ne la verrai grandir, faire ses premiers pas, je ne l'accompagnerai pas à l'école. Je ne lui ferai pas réciter ses poésies ni apprendre ses leçons. Jamais je ne partagerai ses rires et ses pleurs, ses joies et ses chagrins d'enfant. Jamais je ne jouerai avec elle au monstre aux chatouilles, à cache-cache, à la dînette. Tout ce que j'ai perdu défile devant mes yeux; et je me remets à pleurer, sans honte. Pas besoin de larmes artificielles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2020
Je crois connaître cette femme, mais dans mes souvenirs, elle ne ressemble pas à cela. Elle a les cheveux courts, légèrement ondulés, avec des reflets de teinture rousse, là où je m’attendais à voir des cheveux longs, l’éternel sujet de dispute entre nous. Ses yeux s’ornent de légères pattes d’oie, sa bouche s’est un peu affaissée, ses traits se sont un peu amollis avec le temps. Elle a la peau discrètement bronzée. J’essaie de la reconnaître, mais c’est un choc. Douze années se sont écoulées.

Béatrice. Ma femme. C’est elle sans l’être tout à fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
boulou7797boulou7797   09 août 2020
-C’est drôle ! Lâche-t-elle entre deux reniflements. Je ne pensais pas que ça se passerait comme ça !
- Et ...pensais...quoi ?
- Je ne sais pas. Pendant des années, maman nous a parlé de toi. D’abord en nous disant que tu étais à l’hôpital, puis, quand nous avons été plus grands, de ce qui t’étais arrivé. Que tu étais inconscient et que tu ne pouvais pas nous entendre ni nous voir. J’ai lu des tas de trucs sur le coma, j’ai voulu comprendre, j’ai appris que quelqu’un dans cet état pouvait ressentir des émotions mais…
- Clotilde ! lançe sa mère.
- Je n’y crois pas ! Je réalise pas encore que tu es là ; que tu existes vraiment ! c’est dingue !
« Dingue » voilà une expression à laquelle je ne m’attendais pas. Ma vie suspendue se résume à une expression : c’est dingue. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 juillet 2020
Laissez-moi vous dire quelque chose, Damien : à force de vouloir vous prendre pour le meilleur d’entre nous, vous en oubliez l’essentiel. Vous êtes peut-être devenu un as de la chirurgie, vous me surpassez sans problème, je le reconnais, mais il y a quelque chose qui vous fait défaut : humainement, vous êtes inexistant. Il ne se passe pas une seule journée sans que Desnoyers me rapporte des problèmes avec le personnel. Plusieurs infirmières et infirmiers de bloc ne veulent plus travailler avec vous, et dans le service, c’est la même chose. J’ai deux arrêts de travail et une demande de mutation. Cette fois, c’est allé trop loin.



— Il faudrait savoir ce qu’on attend de moi : être performant et valoriser le service, ou passer mon temps à écouter les pleurnicheries.



— J’opère et j’écoute. Vous n’étiez pas encore étudiant que c’était déjà ma ligne de conduite. Je vous ai dit tous les espoirs que je plaçais en vous, Damien. Que vous étiez sans aucun doute le plus à même de me succéder. Mais pas de cette façon. Continuez ainsi et je devrai reconsidérer ma position…


 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : comaVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (204) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2605 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

.. ..