AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917689498
Éditeur : Actusf (21/06/2013)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Des machines gigantesques mues par la vapeur, des héros en hauts-de-forme et monocles, des héroïnes en crinolines et ombrelles... L’imagerie du steampunk ne cesse de fasciner depuis la création du genre dans les années 1980. Mais, quelles en sont les origines ? Et quelles sont les oeuvres majeures en littérature, au cinéma ou en bande dessinée ?
Rédigé par Étienne Barillier, spécialiste incontournable du genre, et Arthur Morgan, cofondateur de la communauté... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  04 mai 2019
Merci Babelio, Merci Masse Critique, Merci Actu SF !
Il faut se superméfier des ouvrages sur les genres de l’imaginaire, car trop souvent s’y retrouve le monde de l’entre-soi des inquisiteurs culturels, des commissaires littéraires et autres prescripteurs d’opinion qui alternent renvois d’ascenseurs, enfonçages de portes ouvertes, préjugés des familles, et mépris de classe en bonnes et dues formes puisqu’on met en avant la moindre œuvre appartenant à la culture optimates pour mieux oublier des pans entier de la culture populare... Tel n’est pas le cas ici (ou presque) : Etienne Barillier et Arthur Morgan connaissent leur sujet qu’ils aiment passionnément (et en préface/postface ils ont eu l’honnêteté d’actualiser leur travail). Ils commencent par la définition du genre à travers les 3 compères californiens qui ont donné naissance au genre (James Blaylock, K.W. Jeter et Tim Powers, tous les doublés en beauté par Michael Moorcock). Et ce n’est finalement n’est pas si compliqué que cela : le steampunk c’est le rétrofuturisme (« le passé qui aurait pu être si le futur était arrivé plus tôt ») appliqué à l’Âge Industriel (qui ne se limite à l’Angleterre Victorienne, le fameux « Londres 18XX », que pour les tâcherons sans imagination), qui permet le dépaysement tout en restant accessible mentalement aux lecteurs d’aujourd’hui (ce qui permet également d’aborder des thématiques très actuelles comme la lutte des classes, l’exploitation de l’homme par l’homme, et la pollution et l’écologie, l’exploitation de la nature par l’homme). Revisiter ainsi le passé nous amène sur les terres de l’uchronie, et les genres de l’imaginaire s’exprimant par les voix de la Science-Fiction, du Fantastique et de la Fantasy on pourrait différencier les uchronies scientifiques, les uchronies fantastico-horrifique (qui viennent d’être renommées récemment Dreadful Punk) et les uchronies magiques (qui ont été nommées Gaslight / Gaslamp quand elle se limite à l’Angleterre Victorienne, et qui sont nommés Arcane Punk quand elles ne se limitent pas aux Images d’Epinal anglo-saxonnes).
Ils abordent le genre par le biais littéraire et dans l’ordre chronologique (proto-steampunk, la naissance du steampunk, le steampunk contemporain, et la mise en avant du steampunk francophone et ses communautés vaporistes), avant d’aborder les autres médias (BD, comics, manga, cinéma, télé, jeux et tutti quanti) : c’est très bien même si personnellement j’ai un peu lu en diagonale les parties Do It Yourself, cosplay et musique… La succession des fiches de lecture pourrait paraître répétitive voire fastidieuse, mais c’est le moyen d’avoir très rapidement une vue d’ensemble sur le genre (sans parler de très nombreuses idées de lecture / visionnage). Il est possible que les nombreux entretiens qui parsèment le livre soient là pour que l’ouvrage ne soit pas uniquement un catalogue, mais j’ai trouvé que cela hachait sa lecture : peut-être aurait-il fallu regrouper les témoignages à la fin de guide de 375 pages (ou pas, c’est selon tout à chacun)… Du bon boulot, mais je vais quand rouspéter sur un truc : d’un côté on a une partie manga est assez faiblarde alors la culture populaire japonaise nourrie quasiment le genre Arcanepunk à elle toute seule, et d’un autre côté on a une partie comics plus fournie en étant alimentée par les « What If ? » de DC et Marvel. Méconnaissance du sujet ou occidentalo-centrisme inconscient ? La question est posée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          636
Dionysos89
  20 juillet 2013
Relancé récemment sur la piste du steampunk (notamment en suivant les Voies d'Anubis de Tim Powers), je dois remercier ma chère et tendre de m'avoir offert ce guide qui y est dédié. C'est un des quelques petits guides dont ActuSF est de plus en plus adepte, mais qui cette fois-ci fait la part belle à un genre en forte transformation au sein des littératures de l'imaginaire.
Étienne Barillier et Arthur Morgan se complètent parfaitement dans leur approche respective et multiplie les entrées possibles dans ce genre si particulier. Théories, bibliographies et fiches de lecture s'enchaînent à profusion, d'une manière très pédagogique, pour les novices comme pour les passionnés. Que dire de plus quand on découvre de magnifiques interviews des pontes de ce mouvement steampunk ? Même si certaines questions sont vraiment récurrentes (comme la fameuse « quelle est votre définition du steampunk ? », que cela fait plaisir de lire des interviews de Tim Powers, de James Blaylock, de nombreux auteurs français, jusqu'au leader du groupe Abney Park ! C'est certes dommage de ne pas bénéficier de quelques illustrations, d'autant que l'esthétique tire vraiment la couverture du steampunk à elle, mais le format poche ne peut pas jouer sur tous les tableaux.
Un guide pratique et complet donc, un peu long au bout du compte mais tellement riche, et dont le principal défaut est surtout de faire grossir notre future Pile à Lire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          483
Musardise
  04 août 2018
Le livre qu'il me fallait ! J'ai plusieurs fois été bien déçue par certaines productions steampunk, mais, d'un autre côté, j'aime cet environnement à l'oeuvre, et je tombe aussi par moments sur des romans ou nouvelles que j'apprécie vraiment : j'ai beaucoup de plaisir à lire Mark Hodder, par exemple. J'avais cherché à approfondir le sujet, d'abord avec Steampunk ! , du même Étienne Barillier qui nous a commis le guide dont je vous parle à l'instant, mais dont le style était lourd et un peu indigeste, donnant l'effet d'un catalogue de toutes les productions steampunk (et en plus j'avais la version en noir et banc). Je m'étais par la suite attaquée à La bible steampunk de l'hyper-prétentieux, adulé mais quelque peu inculte Jeff VanderMeer, dont le livre était tellement américano-centré que Donald Trump a l'air d'un apprenti à côté de lui. Ajoutez à cela qu'il est impossible de dégoter certains titres steampunk plus du tout édités, comme Machines infernales de K.W.Jeter, que d'autres ne sont pas à ma portée, financièrement parlant (même en occasion, je ne peux pas me payer La trilogie steampunk de di Filippo, et la bibliothèque ne veut décidément pas l'acheter), et, surtout, que j'étais un peu perdue pour me repérer dans la sphère littéraire steampunk, ne connaissant pas la plupart des auteurs, et n'osant pas me lancer à lire certains autres.
Bizarrement, alors que ce livre n'est autre qu'un guide pur et simple, donc pas spécialement avenant au premier regard, je le trouve beaucoup mieux conçu que Steampunk !, que j'ai mentionné plus haut. La structure est simple mais efficace : on y aborde le steampunk côté littérature (c'est la partie la plus importante), côté BD (c'est assez bien développé également), côté media (cinéma, télévision, jeux et musique) et côté costumes (forcément), avec un petit saut du côté du Net. Ce sont clairement les deux premières parties qui m'intéressaient le plus, notamment la toute première, et je trouve que ce sont les mieux développées.
Je vais m'attarder essentiellement sur la partie littérature, car si je reprenais toutes les thématiques une à une, ce serait très fastidieux. Néanmoins, on débute par une présentation du steampunk avec le chapitre intitulé "Comprendre le steampunk en 10 questions". En règle générale, je n'aime pas tous ces articles insipides de presse, du style "5 raisons pour aimer gnagnagna" ou "Le trucmuche en 7 points", mais là, c'est très bien conçu et très bien écrit, si bien que, si vous ne saviez pas ce qu'était le steampunk avant d'y mettre le nez, vous aurez saisi l'essentiel du mouvement après lecture, et que vous pourrez peut-être même glaner quelques infos si vous êtes déjà un peu amateur. Suit un historique de la littérature steampunk, de la genèse à la nouvelle vague en passant par le proto-steampunk, et la naissance du steampunk, mondial et français. Vous aurez droit ensuite à un guide lecture en bonne et due forme, qui explore à peu près toutes les voies du mouvement. Pour ne pas lasser le lecteur, Étienne Barillier et Arthur Morgan ont jugé bon de faire alterner fiches de lecture - composées d'un résumé succinct, d'une rapide mais efficace analyse de l'oeuvre et d'un petit paragraphe intitulé "Pour aller plus loin" (j'y reviendrai) -, et entretiens avec des auteurs de steampunk. On appréciera la différence de points de vue de l'un à l'autre, ce qui montre que le steampunk est loin d'avoir une image figée. On appréciera encore davantage de comparer les entretiens des trois auteurs considérés comme les fondateurs du steampunk, Blaylock, Jeter et Powers. C'est marrant de voir comment Jeter prétend qu'il n'y avait aucune collaboration entre eux trois, alors que Blaylock et Powers évoquent avec plaisir leurs moments de connivence à trois... On sent d'ailleurs Jeter aigri et un brin prétentieux, alors que que les deux autres sont beaucoup plus accueillants et heureux de parler de leurs années de jeunes auteurs. Et on ne s'étonnera pas de l'éternelle attitude prétentieuse de Mathieu Gaborit - je n'oublierai jamais que ce type a un jour répondu d'un air blasé sur FB à un de ses admirateurs, tout content, qui venait d'acheter un de ses bouquins chez France Loisirs (oui, bon, c'est pas la référence en matière de librairie, on est d'accord) : "Ah oui, c'est vrai, j'avais carrément zappé que mes bouquins étaient chez France Loisirs". Eh bien dans le guide steampunk, j'ai retrouvé mon petit Mathieu Gaborit intact, toujours aussi reconnaissable à son arrogance. Comme quoi c'est un guide honnête que nous avons là !
Les autres chapitres fonctionnent peu ou prou, selon le thème, d'après la même structure. Je me suis moins intéressée aux derniers, mais j'ai trouvé ce que je cherchais depuis un moment : un livre qui me permette de savoir que tel ou tel bouquin relève, plus ou moins selon les cas, du steampunk, et des idées de lecture. Ce qui m'a même permis de me lancer parmi des auteur qui ne sont pas mentionnés dans le guide. Et ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est que les auteurs incitent régulièrement leurs lecteurs à ne pas se limiter qu'au steampunk et conseillent, par exemple, la lecture de Verne ou de Wells, ce qui est somme toute logique, mais aussi de Dickens et d 'autres "classiques". J'aurai juste un petit bémol : on ne fait le tour que de la littérature steampunk occidentale, alors que j'imagine -peut-être que je me trompe - que le mouvement s'est tout de même exporté. Il est vrai que le steampunk est étroitement lié à l'Histoire de l'Occident et à sa Révolution industrielle... Pour finir, il me semble que c'est un guide destiné essentiellement aux lecteurs dilettantes de steampunk, à ceux qui veulent parfaire leur culture steampunk, à ceux qui découvrent le mouvement. Les grand amateurs n'y apprendront sans doute pas énormément, même s'ils pourront se faire plaisir avec les entretiens.
Décidément, je trouve qu'ActuSF se débrouille bien avec ce type d'ouvrage : bien conçus, pas ennuyeux, efficaces. À voir si le guide Lovecraft sera du même acabit. (Et merci à la bibliothèque municipale qui a acquis ce livre !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Aelinel
  16 mars 2016
Le Steampunk est pour moi quelque chose de très nouveau. Certes, je sais en reconnaître l'esthétique que ce soit au niveau des accessoires, des costumes ou des dessins. Mais, j'ignore tout de ce mouvement : comment est-il né? À quelle période? Comment se caractérise-t'il? A-t'il évolué? Quelles sont les premières oeuvres littéraires, à l'origine du Steampunk? Ou quels sont les auteurs les plus représentatifs du genre? Etc...
En France, difficile de trouver des documentaires. Et ceux qui existent sont exagérément chers : je suis désolée mais une Bible du Steampunk à trente euros, aussi beau que le livre soit, mon porte-monnaie va me faire la gueule! Ceci dit, ne jamais dire Fontaine, je ne boirai pas de ton eau...
Et puis, j'ai vu que ce petit guide Steampunk, publié chez les éditions ActuSF, faisait partie de la sélection d'une Masse critique de Babélio. Je ne l'ai pas remporté à cette occasion mais je l'ai gardé en tête. Au prix de dix euros seulement, je me suis dit que cela valait peut-être le coup d'investir : depuis, je ne regrette pas mon achat.
Le guide Steampunk est un condensé très exhaustif : la première partie aborde les origines du genre (né dans les années 80, à l'initiative de trois jeunes écrivains américains : Tim Powers, James P. Blaylock et K.W. Jeters), leurs influences littéraires (Wells, Verne, Shelley, Lovecraft, Stoker, Dickens, et bien d'autres) et ses caractéristiques (l'auteur souligne bien qu'il ne se limite pas au XIXème siècle victorien!). Cette partie est très claire et pédagogique : elle pose parfaitement bien les bases.
La seconde partie fait état d'une bibliographie assez fournie sur les ouvrages fondateurs et les plus intéressants. Chaque livre est accompagné d'un résumé, d'une petite critique et d'une ouverture vers d'autres oeuvres. Les interviews des auteurs sont également très intéressantes et permet de savoir comment il se placent par rapport au Steampunk.
Enfin, tous les supports du Steampunk sont abordés avec des références sur le cinéma, les séries télévisées, la musique, le jeu, le costume et les artistes, présents sur Internet. le seul reproche que j'aurais à faire sur cet ouvrage est qu'il manque d'illustrations notamment pour la partie sur le costume. Heureusement, j'avais ma tablette à portée de main.
En conclusion, le guide Steampunk de Barillier est une mine d'informations : il est très exhaustif et en même temps il est simple, clair et concis. Je pense y revenir souvent, notamment pour définir de futurs choix de lectures. Je le conseille donc pour tout débutant et pour les plus confirmés, il me semble être un MustHave dans sa bibliothèque.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2618
IreneAdler
  15 juillet 2013
Là, je vais avoir un hénaurme problème : je voulais une bibliographie, je suis servie ! Mais quand pourrais-je lire tous ces titres ? Quand ?
Bon, qu'est-ce que le steampunk ? C'est un genre protéiforme, qui se propose de réfléchir sur notre époque par le biais d'un retour dans le passé. Mais un passé alternatif, qui connait des avancées technologiques presque aussi importantes que les nôtres niveau machines (la technologie de l'époque avec un petit truc en plus, ou rétro-futurisme), qui interroge la science, la société... Mais qui connait une légère tendance à oublier le "punk" pour ne garder que le "steam" : esthétisation et "pasteurisation", surtout dans la littérature young adult (surtout, on ne choque pas !) Tout n'est évidemment pas à jeter dans cette production ; comme partout, il faut faire un tri. C'est un peu la rançon de la gloire...
Et sinon ? Des interviews des "pères fondateurs" du mouvement dans les années 1980 (James Blaylock, K. W. Jeter et Tim Powers ; et dire que tout ça a commencé comme une blague), des fiches de lecture avec résumé, commentaires et lectures additionnelles (c'est varié et pas limité au domaine anglo-saxon), des interviews d'auteurs emblématiques (Français, Britanniques, Américains).
Mais le steampunk, c'est aussi : de la BD dessinée, des illustrations (dans les ouvrages, ex-nihilo...), cinéma. Et sans doute unpeu moins connu : musique, jeu (de plateau, de rôle, grandeur nature...). Et surtout, surtout, ce qui est le plus connu du grand public : le costume et l'esthétique.
Un guide qui permet de se faire une bonne vision d'ensemble du mouvement. Petit bémol, mais je chipote : un index ou une bibliographie/webographie pour les titres et sites cités hors fiches de lecture (sinon, on peut aussi mettre des marque-page. Plein).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   23 juin 2018
Quelles sont les principales caractéristiques du steampunk ?
On peut en compter trois. Tout d'abord, le steampunk tient de l'uchronie en ce qu'il propose une histoire alternative, une réinvention de l'Histoire telle que nous l'avons connue, avec comme point de rupture une évolution différente de la technologie. Ce point de rupture est important dans une uchronie parce qu'il marque le moment d'une nouvelle ligne temporelle. Par contre, contrairement à l'uchronie traditionnelle, le steampunk peut adopter des points de rupture liés aux genres de l'imaginaire (magie, invasion extraterrestre, substance aux capacités fantastiques, etc.)... et ne pas toujours chercher à les expliquer ![...]

Comprendre le steampunk en 10 questions
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MusardiseMusardise   23 juin 2018
Quelle est l’importance alors de Jules Verne et de H.G. Wells ?
[...]Le steampunkest une reconnaissance majeure de ces deux auteurs : reconnaissance de leurs œuvres, mais aussi de leur imaginaire. Le steampunk reprend et développe des thèmes issus de leurs romans tout en les citant et parfois en les réinventant : maîtres du monde, machines extraordinaires, invasion extraterrrestre, etc. Leur présence est aussi un formidable hommage à la puissance littéraire de leurs imaginaires. [...]

Comprendre le steampunk en 10 questions
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MusardiseMusardise   29 juin 2018
Nous désignons par le terme proto-seampunk ces romans qui auraient pu être steampunk, qui auraient pu créer le steampunk... si seulement le mot avait existé au moment de leur publication ! Hasard ?Manque de chance ? Incompréhension du public de leur profonde originalité ? Ces textes ont été publiés alors que la science-fiction explorait résolument le futur, dominait le marché et ne leur laissait pas de place. Ils ont été vus comme des fictions victoriennes irrévérencieuses, amusantes et parfois délicieusement rétro. Ce que l'on n'a pas perçu alors, c'est que ces mêmes textes étaient en train de poser les bases d'une modernité et que - loin d'être de nostalgiques passades - ils annonçaient une révolution à venir.

Le proto-steampunk
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AelinelAelinel   12 mars 2016
"Nous réfutons l'idée que le Steampunk doit exclusivement être fixé sur le XIXème siècle victorien. Il a pu l'être au moment de la parution des premiers romans. Aujourd'hui encore, il peut-être victorien, et l'est très souvent. Mais, il ne peut pas être que cela. Il a un jeu sur l'espace, le temps, la forme et la culture, à la fois fluide et mobile, ce qui le rend, somme toute, aussi difficilement définissable qu'immédiatement compréhensible." (P. 27)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
AelinelAelinel   13 mars 2016
Interview de Mark Hodder :
"- Les classiques de la littérature gothique mettent en cause la science, parce qu'à l'époque, la science, en tant que discipline, commençait enfin à avoir une réelle influence sur la vie des gens. La science leur faisait peur car c'était une discipline nouvelle qui questionnait leur façon habituelle de penser, basée sur la religion. Moi, je propose de faire l'inverse, de substituer la science à la religion. La science est rationnelle. La science offre des solutions. La religion, au contraire, est désuète, extrêmement dangereuse et donne le cancer. Regardez l'histoire de la religion! Nous devons mettre en cause son utilité." (P.120-121)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Videos de Etienne Barillier (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Etienne Barillier
Une conférences des Rencontres de l'imaginaire de Sèvres le 25 novembre 2017.
L'exploration de planètes géantes hier et aujourd'hui: Olivier Enselme-Trichard, Dogan Oztel, Laurent Genefort, Etienne Barillier, animée par Jeanne A. Debats.
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2807 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre