AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791025603468
Éditeur : Editions Thélème (22/02/2018)
Édition audio (Voir tous les livres audio)
4.16/5   10371 notes
Résumé :
Dans l'immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace...
Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?

"La nuit des temps", c'est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un gran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (799) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 10371 notes

Gwen21
  14 septembre 2013
Je viens d'achever la lecture de ce petit livre qu'on me décrivait comme l'un des dix livres de science-fiction à lire dans sa vie sous peine de mourir idiot.
Je viens d'achever la lecture de ce merveilleux roman et mon petit coeur est aussi glacé que la banquise sous laquelle ont reposé pendant 900 000 ans deux amants maudits aussi émouvants que Roméo et sa Juliette.
Je suis encore novice dans le domaine de la science-fiction cependant, il y a une chose que j'ai cru comprendre, c'est que lorsqu'on parle de science-fiction, soit on parle de dystopie, de conquête de l'espace, de vaisseaux spatiaux, de planètes inconnues, etc, soit on parle de fantasy avec des dragons, des trolls, des nains, des mages, des fées, etc. En gros, soit on se projette dans un futur lointain à l'image de nos aspirations, soit on imagine un passé ancien inspiré peu ou prou de notre Moyen-Âge. C'est ce que je croyais comprendre lorsqu'on me parlait de science-fiction. Désormais, avec "La nuit des temps" de Barjavel, je découvre qu'on peut faire de la science-fiction avec notre propre civilisation, en la mêlant intimement à une autre, fictive.
Je ne suis pas habituée à penser qu'une civilisation plus évoluée que la nôtre (- Ah, parce que tu crois que notre civilisation est évoluée, Gwen ? Vraiment, tu le penses ? - Heu... joker. ) se situe derrière nous et non pas devant nous. Bien sûr, il y a eu les Égyptiens, les Grecs, les Romains, les Mayas, les Chinois pour n'en citer que quelques uns mais le progrès est le progrès, n'est-ce pas ? L'ordinateur et la médecine sont bien des signes extérieurs de progrès, à ce qu'il paraît ?
Ici, avec ce roman magnifiquement écrit et dont le rythme m'a comme éblouie, Barjavel propose à son lecteur un voyage dans le passé, celui de sa propre civilisation, et lui propose de découvrir, comme une Atlantide éblouissante et bien terrestre, Gondawa qui a maîtrisé l'universelle énergie pour en faire un monde d'harmonie.
Barjavel a écrit "La nuit des temps" en 1966 quand les ordinateurs commençaient lentement mais sûrement à peupler quelques labos et quand personne ne songeait encore à une technologie, hors les armes massives, beaucoup plus évoluée que la TV et pourtant, l'auteur nous projette dans une civilisation plus brillante, plus puissante, plus sage... enfin, pas si sage puisque la violence et la guerre vont finalement l'anéantir dans une Apocalypse aussi définitive que celle qui nous pend toujours au nez en 2013. Pas une seule seconde au cours de ma lecture je n'ai trouvé que le texte avait vieilli comme ce fut mon sentiment avec "1984" d'Orwell.
Le roman en lui-même est vraiment une pépite. Aventure, passion, action... tout y est réuni avec beaucoup d'équilibre et de justesse. Des rebondissements en cascade et une intrigue (oui je dis bien une "intrigue") digne d'un polar avec un dénouement qui vous laisse sur le flanc ! Une narration tellement aisée et plaisante à lire que vous oubliez le temps qui passe, vous devenez partie prenante de l'histoire, vous ressentez toutes les émotions des savants qui essaient de percer les mystères que représentent Eléa et Païkan, seuls survivants d'une race décimée.
Eléa et Païkan... Deux êtres unis par un amour sublime, fondus en une telle osmose que leur histoire vous "prend aux tripes", il n'y a pas d'autres termes à employer.
Je viens d'achever la lecture de "La nuit des temps" de Barjavel et je sais déjà que ce roman m'a profondément marquée et que je ne suis pas prête de l'oublier. J'ai aimé sa force, sa réalité, sa vérité et son audace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          46066
Ellane92
  29 novembre 2013
Qu'est-ce que je peux dire qui n'a pas déjà été dit sur "La nuit des temps" ? Je l'ai lu la première fois à 14 ans, lecture imposée par ma prof de français. Je me rappelle encore de l'enthousiasme que j'avais ressenti lors de la découverte de ce livre. Ma fiche de lecture parlait d'amour, cet amour qui transcendait toute nécessité, y compris celle de la survie d'une race et d'une civilisation, qui transcendait l'espace, et le temps bien sûr. Elle parlait également de la folie des hommes, cette folie qui implique de catégoriser le monde en est et ouest, en capitalistes et communistes, et qui ne pouvait prendre fin qu'au travers de la rencontre d'hommes comme Hoover et de femmes comme Léonova. Enfin, elle parlait également de révolution, de passer du statut de moutons à celui d'êtres humains, de réapprendre à considérer le monde avec des critères choisi par chacun, plutôt que d'avaler des morceaux d'informations choisies en même temps que les raviolis en boite.
A l'époque, tout mon entourage a été fermement invité à lire à son tour "La nuit des temps", avec un certain plaisir, il faut le dire. Quant à moi, je me suis plongée dans les oeuvres de Barjavel avec délectation (avec une préférence pour "L'Enchanteur").
Vingt ans après, je suis toujours aussi enthousiasmée par la lecture de ce livre, mais je me rend compte combien l'on change, avec le temps. L'histoire d'amour qui me touche est celle du Pr Simon, cet amour sans fond et sans espoir qui ne m'avait pas vraiment effleuré plus tôt. le monde réel, ses contingences, l'opposition raison/passion ont gagné en importance dans mon système de valeur, et il m'est arrivé de trouver l'histoire d'Eléa et de Paikan refermée sur elle-même, reflétant cet égoïsme qu'ont les amoureux de vivre leur bonheur au détriment des contingences du monde qui les entoure. Enfin, j'ai trouvé Barjavel pessimiste dans sa vision du monde : 900 000 ans après, les "hommes" sont les mêmes, se faisant la guerre pour des raisons suspectes, avec des civilisations plus ou moins évoluées qui ne prennent pas en charge les plus faibles, ou simplement ceux qui ne veulent pas entrer dans le moule, une détermination de plus en plus importante de la vie de chacun par le système de société dans lequel il vit, jusqu'à la destruction finale.
Quoi qu'il en soit, "La nuit des temps" est un ouvrage sublime, mené de main magistrale, tant dans le contenu que dans l'écriture, par un Barjavel au meilleur de sa forme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1693
fredho
  08 janvier 2013
Au XXè en Antarctique, des chercheurs scientifiques découvrent à une profondeur de 1000m, une sphère dorée dans laquelle reposent un homme et une femme d'une beauté presque irréelle.
Après étude, il s'avère que les deux protagonistes sont les survivants d'une civilisation éteinte depuis 900 000 ans. Alors une question pertinente se pose ? Qui doit-on sauver dans l'urgence ? Après débat le choix se porte sur Eléa, la femme qui semble en meilleure santé.
Cette découverte universelle va bouleverser l'équipe scientifique ainsi que le monde entier qui devient spectateur par le biais de la télévision satellite.
La femme se réveille, Simon, médecin de la mission scientifique et notamment narrateur du roman, tombe éperdument amoureux d'Eléa dès le premier regard. Une connivence s'instaure entre eux, et grâce à un ordinateur traducteur la communication se crée. Eléa munie d'un appareil apposé sur son front transmet par la pensée l'histoire de son monde,et, évoque également l'existence de Païkan son bien aimé avec qui elle partage un amour idyllique d'une profondeur tellement puissante qu'on ne peut en mesurer la grandeur des sentiments.
Le monde que décrit Eléa est étrangement très évoluée, tout fonctionne dans l'harmonie , mais cette civilisation Gondawa qui apparaît aux yeux du monde comme parfaite est menacée par ce fléau qui perdure depuis la nuit des temps : La guerre.
Voyant l'apocalypse arrivée Coban, un très grand savant de Gondawa qui connaît l'équation de Zoran (ce qui n'existe pas existe), choisit Eléa, il lui injecte un sérum de jeunesse et ainsi veut l'emmener dans la sphère dorée, un abri indestructible conçu pour traverser le temps en cas de catastrophe. Coban espère ainsi recrée une autre civilisation avec Eléa. Les deux amoureux déterminés à ne pas être séparés, résistent mais Coban met tout en oeuvre pour arriver à ses fins.
Eléa se retrouve dans la sphère malgré elle, mais emporte avec elle une haine pour le savant, elle ne lui pardonnera jamais de l'avoir séparée de Païkan.
Sous la toile d'une tragique et très belle histoire d'amour, René Barjavel nous entraîne dans une civilisation perdue presque idéale, il traite la vision de l'humanité et par le biais de cette découverte instaure une solidarité universelle entre tous les peuples en quête d'un paradis terrestre. Mais l'homme est faible et la tentation de percer le mystère de l'équation Zoran est forte.
La moindre erreur dans cette mission peut tout faire basculer, aussi l'équipe scientifique se mord les doigts en ayant pris la décision de sauver Eléa en premier.
Un roman aux émotions très fortes à l'écriture fluide, poétique et sensible, on se laisse emmener dans un univers sensé et humain, accompagnée d'une histoire d'amour délectable et intemporelle à la hauteur des amours mythiques, une tragédie amoureuse au dénouement fatale qui nous laisse le vague à l'âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1453
tiptop92
  04 juillet 2019
René Barjavel - La nuit des temps - 1968 : L'histoire de la littérature regorge de chef d'oeuvres célébrant l'amour tragique comme "Roméo et Juliette" ou "Tristan et Iseult". Celle d'Eléan et Paikan mérite aussi l'éternité pour peu que le temps existe. Barjavel devint par la grâce de ce livre un des plus grands auteurs de science-fiction et un des plus important écrivains dramatiques de tous les temps. Quand on pense qu'il fut le scénariste des deux premiers Don Camillo avec Fernandel, il y avait de quoi être impressionné par une telle progression. Alors qu'une expédition scientifique découvrait une sphère enterrée sous la banquise, peu se doutait qu'ils allaient tomber sur les vestiges d'une civilisation ayant vécu plusieurs milliers d'années avant la nôtre. Une survivante en état de sommeil prolongé était ramenée à la vie et les secrets qu'elle révélait laissaient entrevoir un monde idyllique et accompli tant sur le plan technique que moral. Malheureusement, malgré le haut degré d'évolution de cette société, la folie des hommes l'avait emporté quand même et le rêve avait disparu dans les fracas d'une guerre violente et brève. Rien n'était en trop dans cette histoire formidablement crédible au point qu'on oubliait l'imaginaire des situations pour ne retenir que la force des émotions. Il faudra se pencher sur ce livre profondément humain qui tendait à prouver que la seule immortalité souhaitable est celle qui réunit deux êtres dans un amour sans fin…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1196
juliette2a
  03 août 2013
Déjà 172 critiques...Que dire de plus que ce qui a déjà été dit ? Je rejoins tous ceux qui ont adoré ce grand classique de la littérature française ! Pourtant, j'avais été assez mitigée après avoir lu Ravage du même auteur, j'avais donc peur de me plonger dans La Nuit des temps...Et bien, comme vous le constatez, j'ai beaucoup aimé ma lecture, et je regrette de ne pas l'avoir découvert plus tôt.
La Nuit des temps, c'est l'histoire d'une expédition vers le Pôle Sud, d'une incroyable découverte qui va bouleverser l'Humanité, d'un rassemblement d'individus de tous pays et de tous âges, mais c'est avant tout une (très) grande histoire d'amour. Amour entre Eléa, découverte dans un bloc de glace par les équipes de recherche -avec à sa tête le fabuleux Dr. Simon -, et Païkan, l'amour de sa vie, sa propre chair, venus d'une époque révolue, c'est-à-dire, il y a 900 000 ans, et dont le destin cruel va transformer tous les chercheurs...
C'est un récit bouleversant par la force des mots de l'auteur, qui, dans un langage simple, diffuse une telle émotion que le lecteur ne peut qu'être touché par cette histoire surnaturelle, ces personnages, le sens qui s'y dégage et bien d'autres choses encore...
Jamais je ne me suis ennuyée, suivant l'évolution des recherches, la complicité qui se crée petit à petit entre Eléa et les médecins qui s'occupent d'elle (et surtout Simon qui tombera éperdument amoureux d'elle, en vain), et bien évidemment, la fin, magnifique, mais tellement tragique (et inattendue).
Bref, je ne peux que m'incliner devant le talent de Barjavel, qui signe là un roman universel qui redonne vie à l'amour, donc, un véritable chef d'oeuvre...
A lire absolument !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1167

Citations et extraits (417) Voir plus Ajouter une citation
MELANYAMELANYA   15 octobre 2021
- Je suis médecin, dit Moïssov. Vous, vous êtes… vous êtes quoi ?
- La chimie et l’électronique… Qu’est-ce que ça peut foutre ? Il y a de tout ici. (…)
Nous avons quelque chose en commun qui est plus fort que nos différences : c’est le besoin de connaître. Les littérateurs appellent ça l’amour de la science. Moi, j’appelle ça la curiosité.
Commenter  J’apprécie          50
MELANYAMELANYA   15 octobre 2021
Beaucoup d’esprits sérieux pensent maintenant que Louis Grey et ses camarades ont été appelés. Par quel procédé ? (…) Toujours est-il que Louis Grey, onze hommes et trois snodogs * se posèrent exactement à l’endroit où il fallait. (…) Et deux jours après, tous ces hommes savaient qu’ils étaient venus à la rencontre d’un événement inimaginable.
* camions étanches, à chenilles et coussins d’air.
Commenter  J’apprécie          20
MELANYAMELANYA   15 octobre 2021
Température à la surface du bloc : moins 272 degrés centigrades.
Il y eut parmi les savants réunis dans la Salle des Conférences des murmures d’étonnement. C’était presque le zéro absolu. (…) Le zéro absolu, c’est l’immobilité totale des molécules. C’est-à-dire qu’aucune modification chimique n’est possible. Aucune transformation même infinitésimale… Or, la mort est une transformation.
Commenter  J’apprécie          20
MELANYAMELANYA   15 octobre 2021
Nous n’avons pas confiance dans l’O.N.U. Nous n’avons pas confiance dans les Casques bleus. S’ils débarquent à 612, nous laissons tomber la pile atomique dans le Puits, et nous la faisons sauter…
Commenter  J’apprécie          20
Momosh05Momosh05   11 octobre 2021
- Des cerveaux ? Il n'y a pas un endroit au monde où vous en trouverez réunis de meilleurs qu'ici ! Je vais demander une réunion immédiate du Conseil. Vous exposerez vos problèmes...
- Ce sont des petits cerveaux, monsieur le docteur, de tout petits cerveaux d'hommes. Il leur faudrait des siècles de discussion avant de se mettre d'accord sur le sens d'une virgule... Quand je dis cerveau, c'est au sien que je pense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de René Barjavel (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Barjavel
Ils s'appellent René, Julien, Louis, Raphaël, Raoul, Émile, Eugénie, Marie... Ils sont journalier, tanneur, typographe, maçon, pâtissier, agriculteur, matelassière, couturière... Ils ont en commun d'être nés ou d'avoir habité Pont-Audemer en Normandie. Tous vont connaître l'expérience de la Grande Guerre à travers cinq années marquées par l'immense sacrifice demandé. Cinq nouvelles dressent les portraits romancés d'hommes et de femmes ayant réellement existé et, à travers eux, fait revivre l'expérience de la guerre et du quotidien de la ville, il y a cent ans, entre fiction littéraire et documentation rigoureuse issue de l'historiographie contemporaine.
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La nuit des temps - Barjavel

Quel est le prénom de l'auteur ?

Gaston
René
Albert
Franck

10 questions
923 lecteurs ont répondu
Thème : La nuit des temps de René BarjavelCréer un quiz sur ce livre