AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265114561
Éditeur : Fleuve Editions (12/01/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
17 janvier 2017
La veuve, c'est Jane Taylor !
Elle s'est mariée très jeune avec Glen.
Une petite vie tranquille, ordinaire, jusqu'à ce que son quotidien vire au cauchemar, après la disparition de Bella, une enfant de 2 ans, dont son époux est le principal suspect.
Malgré l'acquittement, elle restera aux yeux de tous, la femme du monstre, qu'elle défend et à qui, elle reste dévouée et fidèle.
4 années d'enfer... Puis, Glen meurt accidentellement, fauché par un bus.
"Janie", comme l'a surnommé son mari, se retrouve seule...
Janie, l'épouse aimante, effacée, soumise on peut dire même, qui a signé pour le meilleur et pour le pire et qui tient parfaitement cet engagement, c'est le moins que l'on puisse dire, spectatrice, passive, persuadée de l'innocence de son mari... va enfin pouvoir redevenir Jane, la femme moins dupe, consciente des "bêtises" de l'homme qui a partagé sa vie durant ces nombreuses années, ironique, capable de penser et juger par elle même...
Cette personnalité qu'elle a essayé de masquer, lorsqu'elle avait envie de refaire surface, pourra enfin se libérer de ses secrets et de ses blessures.
Parce que Jane est surtout une femme meurtrie... Oh, ça oui...
La veuve m'a touchée.
Sa personnalité complexe, à plusieurs visages, fait que l'on se pose un tas de questions tout le long de son récit, de sa révélation.
Les personnages de l'inspecteur et de la journaliste sont eux aussi bien travaillés et apportent un vrai plus à cette narration à 3 ( principales) voix.
La construction est elle aussi bien pensée.
L'alternance, de point de vue entre les personnages et de périodes dans le temps, demande déjà une attention bien particulière et permet de maintenir une atmosphère de plus en plus oppressante, au fur et à mesure que l'étau se resserre entre le moment de la disparition et le dénouement.
Un dénouement qui arrive comme un soulagement, pour nous, pour eux, pour la veuve, surtout...
Un soulagement d'une émotion intense.
Salvateur.
Un excellent thriller psychologique, qui a rempli toutes ses promesses et que j'ai fortement apprécié.
La veuve m'a fait penser, bien évidemment, à La femme du monstre de Jacques Expert, un de mes auteurs chouchous... Histoires bien différentes, mais même thématique... Je ne pouvais pas conclure sans en parler !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
iris29
30 avril 2017
Total coup de foudre pour La Veuve ...
La Veuve , c'est Jane Taylor , surnommée Janie . Mariée à 17 ans à un homme plus âgé , employé de banque , qui perdra son boulot sans qu'elle comprenne trop pourquoi et sans qu'elle cherche vraiment . Son mari devient chauffeur livreur , ils habitent un petit pavillon , toute leur vie n'est qu'un long fleuve tranquille jusqu'au jour où une petite fille de 2 ans est enlevée . L'enquête minutieuse , et laborieuse finit par aboutir à une arrestation , celle de Glen , l'époux .
Et Janie devient la femme du monstre ...
Quatre ans s'écoulent , pendant lesquels les rats quittent le navire , les médias s'en donnent à coeur joie, et Glen est acquitté .
Mais le corps n'ayant jamais été retrouvé , le "barnum" continue , dans le fol espoir d'avoir LA réponse : où est Bella ?
Et soudain l'impensable arrive : Glen est fauché par un bus !
La Veuve , libéré de l'emprise psychologique de son mari, va t'elle enfin parler ? Et d'ailleurs, sait-elle quelque chose ?
Tour à tour , soumise, calculatrice, idiote, souris grise, futée ,pitoyable, touchante, glauque , Janie va livrer SA version et c'est fascinant ...
Chaque chapitre prête sa voix à un personnage .
Nous avons , le flic , obsédé , usé jusqu'à la corde par cette enquête qui n'aboutit pas , puis les médias , croqué avec justesse et férocité par une auteur dont c'était le métier , et la mère de la petite Bella .
Mensonges, cirque médiatique, manipulation , récupération ...
Chacun tire son épingle du jeu et Bella dans tout ça ? ...
Une fois refermé ce livre, la couverture est magnifique .
Un total coup de foudre pour ce thriller original et fascinant , et coup de chapeau à une auteur surdouée dont c'est le 1° roman ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4912
Stewartjef
20 juin 2017
La veuve exaspérante (très nunuche)
Le mari contrôlant (d'où la nunuche)
L'inspecteur sensible (devrait changer de carrière)
La mère irresponsable (seulement pour 20 minutes !)
Et la journaliste ?
Chacun son tour dans le rôle du narrateur, chacun sa vision.
C'est à se demander où s'en va ce quintette particulier (sans oublier la victime bien sûr).
Un peu trop lent à mon goût pour être classé comme un thriller. Pas de vraie surprise à la fin non plus.
Mais il fallait quand même que le je le finisse dans la nuit.

Commenter  J’apprécie          140
Melissa-Macy
12 février 2017
A la mort de son mari, Glen, Jane Taylor n'est plus que l'ombre d'elle-même. Elle vit recluse dans sa maison pour éviter la horde de journalistes qui tambourine à sa porte depuis bientôt quatre ans, depuis que Glen a été soupçonné dans l'enlèvement de la petite Bella.
Partagée entre ses souvenirs heureux d'un passé sans tache et son effroyable présent, la veuve décide finalement de clore ce chapitre de sa vie en se confiant, contre toute attente, à Kate, une journaliste de presse écrite à la recherche DU scoop... Commence alors un long témoignage sur les traces de la vérité... Une vérité qui n'aura de cesse de rebondir pour mieux nous surprendre.
En commençant La Veuve, le lecteur est immédiatement plongé au coeur du quotidien de Jane Taylor, cette quadragénaire effacée, épouse du célèbre Glen Taylor, auteur présumé de l'enlèvement de Bella il y a quatre ans.
L'histoire commence par une narration à la première personne dans laquelle Jane, dont nous partageons les pensées, nous apprend qu'elle est heureuse du décès de son mari sans pour autant nous en expliquer la cause. le mystère s'épaissit lorsque la veuve, malgré les avertissements de feu son époux, reçoit la journaliste, Kate, à son domicile et nous laisse partager ses souvenirs heureux d'un passé sans tache. Les chapitres s'enchaînent et le lecteur ne sait plus quoi penser car Jane étale devant nos yeux dubitatifs sa vie parfaite en compagnie de l'homme idéal. L'écart se creuse entre sa joie initiale concernant l'événement tragique qui est sensé l'accabler, la présence incessante des médias et ce discours discordant d'une femme sous emprise, soumise aux règles d'un mari pourtant absent. L'ambiguité s'installe, le doute aussi. Puis viennent les chapitres écrits à la troisième personne où l'inspecteur chargé de l'enquête, Bob, ainsi que Kate nous explique, avec mesure, l'ampleur de la tragédie. Une petite fille a été enlevée. Par Glen ? Cet homme si merveilleux que Jane ne cesse de nous décrire ? Notre esprit logique de lecteur averti s'affole... Dans quelle histoire sommes-nous embarqués ? Qui est coupable ? Complice ? Que sait la veuve ? Nous cache-t-elle d'horribles révélations ? Et enfin, la trame du scénario éclate, à travers le témoignage de Jane, bien sûr, mais aussi grâce aux nombreux flashes-back qui s'intercalent dans le présent, comme les pages manquantes d'une histoire incroyable.
La force de ce livre réside essentiellement dans la structure du scénario qui désarticule le fait divers pour créer un immense puzzle à triple entrée. Avec Jane, on vit d'abord un mélange de présent et de passé complètement orienté, subjectif, en fonction de ce que la veuve a vécu et ressenti. Elle nous expose sa naïveté, sa douleur, ses incompréhensions, sa méfiance aussi... Avec Bob, on plonge dans l'enquête de terrain, le procès, la relax et la nouvelle enquête qui s'avère, quant à elle, concluante. le lecteur entraperçoit enfin les faits de façon beaucoup plus objective, scientifique, logique. Avec Kate, on assiste à la médiatisation de l'affaire, à la course au scoop, à la manipulation...
Avec une plume légère et sincère, l'auteure nous retranscrit merveilleusement bien les émotions et pensées de son héroïne, Jane, qui nous apparait tour à tour soumise, lucide, candide avant de nous bluffer par son objectivité finale. Quand elle fait parler Kate ou Bob, Fiona Barton se retranche dans le vocabulaire professionnel des deux autres ersonnages, les faisant vivre et respirer au rythme de leur travail. Leur obsession de détenir la vérité nous conduit dans une ambiance plus sombre et plus haletante qui flirte magistralement avec le suspense.
Question structure, le sel du thriller est là. Témoignages, fausses pistes, course contre la montre, rebondissements se disputent la vedette pour nous proposer une histoire riche et bien amenée alors qu'elle repose, à l'initial, sur un fait divers complètement banal malgré sa dimension tragique.
Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman, c'est que tous les aspects du récit sont traités avec une rigueur et une émotion incroyable. le personnage de Jane est plus que bien construit, c'est lui et sa personnalité qui donne le ton à l'histoire et la fait sortir de sa simplicité. Jusqu'au dernier moment, personne ne sait vraiment qui est cette veuve et surtout quel rôle elle a joué dans cette affaire.
La Veuve est pour moi un coup de coeur littéraire indéniable et je ne peux que vous conseiller d'en ouvrir les pages pour en savourer toute la richesse.
Pour les fans de Mary Kubica.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BOOKSANDRAP
28 décembre 2016
> https://booksandrap.wordpress.com/2016/12/28/la-veuve-fiona-barton/

Avis : Waw quelle lecture ! Quel thriller épatant. Ça fait du bien de découvrir de nouvelles plumes qui arrivent à vous embrouiller à ce point ! J'ai dévoré ce bouquin en 2 jours tant j'étais prise par l'intrigue et la complexité des personnages.

J'ai aimé le sujet du livre, j'ai aimé que ce soit un thriller qui sorte des sentiers battus, ce n'est clairement pas une intrigue classique. On ne suit pas un déroulement d'enquête banal avec des policiers barbants qui cherchent l'assassin.
« La Veuve » est vraiment particulier. Les accusations sont depuis longtemps faites, la vérité à éclaté, le procès est passé. le mari jugé comme étant le meurtrier est mort. Ne reste plus que Jane. La Veuve. Enigmatique et sous emprise on la suit jusqu'à qu'elle nous dévoile enfin SA version de ce qui s'est vraiment passé. Femme d'un monstre ? Ça je vous laisse le découvrir par vous-même…

Une réelle bonne surprise en ce qui me concerne. le rythme est vraiment intense, on bascule du point de vue d'un personnage à un autre, on change souvent de période également ce qui nous permet de vraiment s'imprégner de l'intrigue et d'en comprendre tout les aspects.
Les personnages sont tous assez sombre et difficile à cerner. Je n'ai réussi à m'attacher à aucun d'eux. Aucun ne m'inspirait réellement confiance, je n'ai pas arrêter de douter du début à la fin sur ce qui s'est réellement déroulé. Je me suis posé mille et une question, j'avais envie de savoir où Fiona Barton allait nous emmener, qu'est-ce qu'elle réservait à Jane et aux autres.

Le gros point positif je pense c'est le fait que ce soit tout de même assez soft.
On n'est clairement pas dans du gros thriller gore et sanglant où on à des scènes détaillées de meurtre avec des tripes volantes (oui oui des tripes volantes haha) c'est vraiment basé essentiellement sur les personnages et leur réflexions.
J'adore les romans psychologiques car je peux les recommander à tout le monde. Si vous êtes sensibles et que les thrillers sauvages vous rebute, vous pouvez totalement tenter celui-ci qui est comme je vous le disais complètement dans un autre registre.
J'ai adoré que l'auteur se concentre sur la psychologie des personnages. le personnage de Jane, qui me reste encore en mémoire plus de 10 jours après ma lecture, est une femme extrêmement complexe. J'ai eu beaucoup de mal à la cerner et à voir ce qu'elle avait au fond d'elle. On a tantôt l'impression qu'elle se fait manipuler tantôt qu'elle est la manipulatrice, je n'ai pas réussi à me poser et à décider jusqu'au dénouement ou Fiona Barton nous apporte toutes nos réponses.

Les médias sont omniprésents dans ce bouquin et ça confère une réelle ambiance dérangeante. On vis vraiment ce que ça fait d'être constamment épiés et ne pas avoir de vie privée. Tout les faits et gestes sont vus et partagés dans la presse. L'auteur nous décrit la rivalité entre les journalistes, leur manière parfois peu orthodoxe d'agir pour avoir la priorité sur une info. On arrive à sentir la pression que les médias ont sur Jane et son mari et c'est pour moi une très bonne idée d'avoir ajouté ces détails car ça ne fait qu'amplifier le sentiment d'oppression au lecteur.

J'ai été tout de même un peu frustrée de la tournure du roman, ça aurait pu, à mon sens être beaucoup plus magistral. Je m'explique. L'auteur aurait pu apporter autre chose, j'imaginais une fin qui m'aurait laissé sur les fesses. Malheureusement en refermant ce livre j'ai été plutôt déçue par le dénouement, je me suis dit « c'est tout ? ». Ça aurait pu être plus époustouflant et surprenant. Pour le coup c'était assez attendu et habituel. Mais ça n'enlève pas moins que j'ai passé un excellent moment tout le reste du bouquin. L'intrigue est bien ficelé, on est tenu en haleine tout du long et l'écriture est terriblement addictive.

Je vous recommande ce thriller, j'ai passé un très bon moment et j'ai en plus découvert une auteur que je vais suivre de près.
« La veuve » est un roman noir psychologique qui joue avec les nerfs du lecteur jusqu'à la dernière page, alternant les personnages pour nous embrouiller et fausser les pistes qu'on aurait pu développer.
Les personnages sont extrêmement bien construits et très complexe alors accrochez-vous… Et laissez-vous emportez par le récit de Jane ;)

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (4)
Culturebox10 mai 2017
Mensonges et vérités s'entrecroisent : l'intrigue bien ficelée de "La veuve", tient le lecteur en haleine durant 400 pages.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LaPresse18 avril 2017
Il y a de l'amusement dans la voix de Fiona Barton. Et de la fierté aussi. Ce métier qu'elle a quitté ne l'a pas complètement quittée, elle.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaPresse29 mars 2017
L'auteure en fait un récit plutôt retors qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec20 mars 2017
Ancienne spécialiste des faits divers, elle s’est inspirée de rencontres, d’entrevues, et d’histoires de crimes pour écrire un roman glaçant, où une vie ordinaire cache peut-être un secret sordide.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris2928 avril 2017
J'ai toujours cru en la chance . J'adore l'idée qu'on peut changer de vie en un instant . regardez "Qui veut gagner des millions ? " Ou le loto. Une minute, c'est une femme ordinaire dans la rue. La suivante, c'est une millionnaire. Je joue au loto chaque semaine et peux passer toute une matinée à fantasmer sur ma victoire. Je sais ce que je ferais. J'achèterais une grande maison en bord de mer-un endroit ensoleillé, peut-être à l'étranger - et j'adopterais des orphelins. Glen ne fait pas vraiment partie de mes projets - il n'approuverai pas et je n'ai aucune envie de voir sa moue réprobatrice gâcher mes rêveries. Glenn fait partie de ma réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris2928 avril 2017
LolitaXXX semblait être son site porno préféré et il traînait sur les forums Teen Fun et Girls Lounge, utilisant cinq alias différents, y compris QuiEstTonPapa et PapaOurs. Matthews esquissa un rictus.
- On est loin de M. Darcy, finalement, patron.
Commenter  J’apprécie          2815
YdamelcYdamelc15 janvier 2017
- Ils vivent dans une porcherie, Jane, explique-t-elle.
Vous n'imaginez pas le nombre de bols de céréales que j'ai retrouvés dans la chambre de Jake. Presque un service entier ! Et ils perdent des chaussettes toutes les semaines. Notre maison est un véritable Triangle des Bermudes des chaussettes.
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris2927 avril 2017
"Un type tout ce qu''il y a de plus normal", pensa Sparkes en premier lieu. Mais les monstres ont rarement l'air de ce qu'ils sont . On espère être capable de discerner le mal en eux- "cela faciliterait le travail de la police ", se plaisait-il à répéter. Mais le mal est une substance visqueuse, qu'on ne repérait que de temps à autre, ce qui le rendait d'autant plus effroyable.
Commenter  J’apprécie          150
YdamelcYdamelc11 janvier 2017
Traumatisme crânien. Clamsé, quoi qu'il en soit. Je suis restée immobile le regard baissé sur lui. Autour de moi, les gens couraient dans tous les sens en quête de couvertures et un peu de sang tachait le trottoir. Pas beaucoup, cependant. Il aurait été content. Il n'aimait pas le bazar.
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Fiona Barton (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fiona Barton
Auteur de la Veuve aux éditions Fleuve, Fiona Barton revient sur ses relations avec Kate, son personnage principal...
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .