AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265114561
Éditeur : Fleuve Editions (12/01/2017)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.52/5 (sur 265 notes)
Résumé :
Mari idéal ou parfait assassin ?
Elle devait savoir… non ?
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (107) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  19 février 2018
Coup d'essai et coup de maître pour Fiona Barton et La veuve, roman virtuose et machiavélique, l'un n'empêchant pas l'autre. Son thème est banal pour les amateurs de polars, l'enlèvement d'une petite fille de 2 ans dans son jardinet de banlieue où elle jouait avec son chat, durant les quelques malheureuses minutes d'inattention de sa maman, occupée à préparer le repas et à plier du linge.

Sur cette trame ordinaire, l'auteure réalise un roman asphyxiant et brillant qui ne peut se lâcher une fois entamé, en raison de sa construction rigoureuse, de l'alternance des points de vue : celui de Jane, la désormais veuve, oie blanche ou pas ; de Glenn son mari, le suspect principal, charmeur, inoffensif, rigolo ; de Dawn, la maman de Bella, dévastée par la douleur et méprisée du public et des forums parce qu'elle est une mère célibataire qui vit des allocations et vend des interviews à la presse ; de Bob, le flic qui ne renonce jamais quitte à engager son avenir professionnel et familial ; de Kate la journaliste qui veut offrir à ses lecteurs ce qu'ils souhaitent lire pour frissonner dans leur robe de chambre en buvant leur thé et en mangeant des tartines de pain grillé en disant à leur conjoint : « Ca aurait pu être nous ». Impression de déjà-vu-déjà-lu ? Peut-être et même sans doute, mais l'angle d'attaque choisi par Fiona Barton bouleverse les émotions préalablement ressenties car elle injecte dans son récit toute l'expérience et la véracité d'une journaliste qui a « couvert » des faits divers, qui a accouché des témoins de confidences inédites, qui connaît par coeur l'intégralité et les ficelles du cirque médiatique et en restitue toutes les cochonneries. D'autre part, les indices étant distillés à petites doses, le lecteur a tout le temps au cours des 410 pages, d'échafauder des hypothèses, qui l'une après l'autre, s'effondrent jusqu'au dénouement. Quel talent !

J'ajoute pour conclure que La veuve décrit minutieusement et techniquement les dangers et dérives d'Internet, met en garde contre l'insouciance, la naïveté de certains internautes qui pensent que tout-le-monde-il-est-beau-il-est-gentil. Pour des avis plus documentés, merci de vous reporter à ceux postés avant le mien par des amis babéliotes car je ne peux que me rallier à leur enthousiasme, notamment à celui d'iris29, qui m'a lancée sur cette piste littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          772
iris29
  30 avril 2017
Total coup de foudre pour La Veuve ...
La Veuve , c'est Jane Taylor , surnommée Janie . Mariée à 17 ans à un homme plus âgé , employé de banque , qui perdra son boulot sans qu'elle comprenne trop pourquoi et sans qu'elle cherche vraiment . Son mari devient chauffeur livreur , ils habitent un petit pavillon , toute leur vie n'est qu'un long fleuve tranquille jusqu'au jour où une petite fille de 2 ans est enlevée . L'enquête minutieuse , et laborieuse finit par aboutir à une arrestation , celle de Glen , l'époux .
Et Janie devient la femme du monstre ...
Quatre ans s'écoulent , pendant lesquels les rats quittent le navire , les médias s'en donnent à coeur joie, et Glen est acquitté .
Mais le corps n'ayant jamais été retrouvé , le "barnum" continue , dans le fol espoir d'avoir LA réponse : où est Bella ?
Et soudain l'impensable arrive : Glen est fauché par un bus !
La Veuve , libéré de l'emprise psychologique de son mari, va t'elle enfin parler ? Et d'ailleurs, sait-elle quelque chose ?
Tour à tour , soumise, calculatrice, idiote, souris grise, futée ,pitoyable, touchante, glauque , Janie va livrer SA version et c'est fascinant ...
Chaque chapitre prête sa voix à un personnage .
Nous avons , le flic , obsédé , usé jusqu'à la corde par cette enquête qui n'aboutit pas , puis les médias , croqué avec justesse et férocité par une auteur dont c'était le métier , et la mère de la petite Bella .
Mensonges, cirque médiatique, manipulation , récupération ...
Chacun tire son épingle du jeu et Bella dans tout ça ? ...
Une fois refermé ce livre, la couverture est magnifique .
Un total coup de foudre pour ce thriller original et fascinant , et coup de chapeau à une auteur surdouée dont c'est le 1° roman ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6012
Ydamelc
  17 janvier 2017
La veuve, c'est Jane Taylor !
Elle s'est mariée très jeune avec Glen.
Une petite vie tranquille, ordinaire, jusqu'à ce que son quotidien vire au cauchemar, après la disparition de Bella, une enfant de 2 ans, dont son époux est le principal suspect.
Malgré l'acquittement, elle restera aux yeux de tous, la femme du monstre, qu'elle défend et à qui, elle reste dévouée et fidèle.
4 années d'enfer... Puis, Glen meurt accidentellement, fauché par un bus.
"Janie", comme la surnommait son mari, se retrouve seule...
Janie, l'épouse aimante, effacée, soumise on peut dire même, qui a signé pour le meilleur et pour le pire et qui tient parfaitement cet engagement, c'est le moins que l'on puisse dire, spectatrice, passive, persuadée de l'innocence de son mari... va enfin pouvoir redevenir Jane, la femme moins dupe, consciente des "bêtises" de l'homme qui a partagé sa vie durant ces nombreuses années, ironique, capable de penser et juger par elle même...
Cette personnalité qu'elle a essayé de masquer, lorsqu'elle avait envie de refaire surface, pourra enfin se libérer de ses secrets et de ses blessures.
Parce que Jane est surtout une femme meurtrie... Oh, ça oui...
La veuve m'a touchée.
Sa personnalité complexe, à plusieurs visages, fait que l'on se pose un tas de questions tout le long de son récit, de sa révélation.
Les personnages de l'inspecteur et de la journaliste sont eux aussi bien travaillés et apportent un vrai plus à cette narration à 3 ( principales) voix.
La construction est elle aussi bien pensée.
L'alternance, de point de vue entre les personnages et de périodes dans le temps, demande déjà une attention bien particulière et permet de maintenir une atmosphère de plus en plus oppressante, au fur et à mesure que l'étau se resserre entre le moment de la disparition et le dénouement.
Un dénouement qui arrive comme un soulagement, pour nous, pour eux, pour la veuve, surtout...
Un soulagement d'une émotion intense.
Salvateur.
Un excellent thriller psychologique, qui a rempli toutes ses promesses et que j'ai fortement apprécié.
La veuve m'a fait penser, bien évidemment, à La femme du monstre de Jacques Expert, un de mes auteurs chouchous... Histoires bien différentes, mais même thématique... Je ne pouvais pas conclure sans en parler !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
aider
  17 juillet 2017
Très bon polar "psychologique ".
Chronophage et exaspérant. .....
Exaspérant parce que malgré des longueurs, quelques redondances il se colle à vous comme un bout de scotch , on ne peut pas le lâcher avant de savoir !
Bon , l'histoire : disparition d'une fillette de 2 ans que sa mère laisse seule dans son jardin quelques minutes.
Chaque chapitre donne la parole à chacun des protagonistes de l'histoire .
Mais c'est la parole de la veuve ( du principal suspect ) qui retient le plus l'attention :
En effet sa niaiserie , sa soumission à son mari psychorigide , ses doutes qui n'en sont pas et elle en est consciente, sont irritants, elle est si nunuche !!!!!
Mais est ce qu'elle l'est vraiment autant que ce qu'elle le laisse paraître, au départ elle donne l'impression de n'agir ainsi que par paresse et par une perception pas très fine de la réalité. ...
Mais la chute , bien qu'un peu attendue remet en place toute l'histoire .
J'ai bien aimé ce livre pour la sournoiserie qui s'en dégage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Ziliz
  20 janvier 2019
Veuve, Jane l'est depuis trois semaines, et cela semble la soulager.
« Je restais éveillée la nuit, à espérer que Glen soit mort. Je ne voulais pas qu'il souffre ou quoi que ce soit, je voulais juste qu'il ne soit plus là. »
Pourquoi ? La maltraitait-il ? Etait-ce la pression des médias, celle de la police, l'hostilité de l'opinion publique qui devenaient intolérables depuis la disparition d'une petite fille, quatre ans plus tôt, tandis que les soupçons se portaient sur le mari de Jane ?
Il faut s'armer de patience pour suivre les méandres de cette longue enquête. L'auteur détaille les cheminements et les interactions de quatre personnages principaux, entre 2006 et 2010 : la mère de la petite disparue, l'enquêteur, l'épouse/veuve de l'un des trois suspects, et une journaliste.
Le récit piétine, donc, à l'instar de nombreuses enquêtes criminelles dans la vraie vie, hélas.
Toutes les pistes sont soigneusement examinées, mises de côté, reprises : délinquance sexuelle, pédocriminalité, enlèvement pour rançon, vengeance, mal d'enfant...
Les questionnements et états d'âme des protagonistes sont fort bien décrits, y compris ceux de la journaliste au service d'une presse à scandale mue par le profit. A tel point que chacun de ces quatre personnages est touchant, à sa façon.
On trouve bien sûr des échos avec des affaires en cours :
- médiatisation à outrance et ses dégâts sur les familles (des victimes et des suspects) mais aussi sur le travail des enquêteurs officiels
- rôle de l'épouse quand un homme est suspecté dans ce genre de drame : « Il pourrait s'agir de folie à deux. [...] Un couple partage un délire psychotique à cause de la puissante domination de l'un des deux. Ils finissent par croire les mêmes choses ; le bien-fondé de leurs actes, par exemple. Ils partagent un même système de valeurs qui n'est accepté par personne d'autre en dehors de leur partenariat ou de leur relation. »
A lire pour la finesse d'analyse.
Et pour l'émotion, notamment dans les dernières pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          449

critiques presse (4)
Culturebox   10 mai 2017
Mensonges et vérités s'entrecroisent : l'intrigue bien ficelée de "La veuve", tient le lecteur en haleine durant 400 pages.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LaPresse   18 avril 2017
Il y a de l'amusement dans la voix de Fiona Barton. Et de la fierté aussi. Ce métier qu'elle a quitté ne l'a pas complètement quittée, elle.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaPresse   29 mars 2017
L'auteure en fait un récit plutôt retors qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec   20 mars 2017
Ancienne spécialiste des faits divers, elle s’est inspirée de rencontres, d’entrevues, et d’histoires de crimes pour écrire un roman glaçant, où une vie ordinaire cache peut-être un secret sordide.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   22 octobre 2019
Tout journaliste qui se respecte dispose de sa propre technique d'approche. Un de ses amis rencontré lors de sa formation usait de ce qu'il appelait sa "mimique de chiot de fourrière" pour attirer la sympathie ; une autre accusait son rédacteur de l'envoyer importuner les gens ; et une fois, une de ses collègues avait même glissé un coussin sous son pull pour simuler une grossesse et demandé à utiliser les toilettes comme stratagème pour entrer.
Pas le style de Kate. Elle suivait ses propres règles : toujours sourire, ne jamais se tenir trop près de la porte, ne pas commencer par des excuses, et essayer de détourner l'attention du fait qu'on court après un sujet. Elle avait déjà utilisé le coup de la bouteille de lait avant, mais les laitiers étaient une espèce en voie de disparition. Elle ressentait une grande fierté à l'idée d'avoir franchi cette porte avec une facilité apparente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   22 octobre 2019
Voyez-vous, mon mari est décédé il y a trois semaines.
Renversé par un bus devant le supermarché Sainsbury’s.
Une minute il était là, à m’agacer à propos des céréalesque j’aurais dû acheter, l’instant d’après il était mort sur la chaussée. […]
Tout le monde s’est montré très gentil, on a cherché à me dissimuler son corps ; je ne pouvais tout de même pas leur avouer que j’étais heureuse qu’il soit mort.
C’en était fini de ses bêtises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
iris29iris29   28 avril 2017
J'ai toujours cru en la chance . J'adore l'idée qu'on peut changer de vie en un instant . regardez "Qui veut gagner des millions ? " Ou le loto. Une minute, c'est une femme ordinaire dans la rue. La suivante, c'est une millionnaire. Je joue au loto chaque semaine et peux passer toute une matinée à fantasmer sur ma victoire. Je sais ce que je ferais. J'achèterais une grande maison en bord de mer-un endroit ensoleillé, peut-être à l'étranger - et j'adopterais des orphelins. Glen ne fait pas vraiment partie de mes projets - il n'approuverai pas et je n'ai aucune envie de voir sa moue réprobatrice gâcher mes rêveries. Glenn fait partie de ma réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ZilizZiliz   19 janvier 2019
Regarder ces images était devenu une addiction aussi difficile à combattre que la dépendance à la drogue, selon les psychologues.
Sparkes avait étudié les raisons qui poussaient ces types à devenir accros - la dépression, l'anxiété, les problèmes financiers ou professionnels - et certaines des théories sur la 'récompense chimique', le frisson produit par l'adrénaline, la dopamine et la sérotonine.
L'un des rapports qu'il avait lus pour se documenter comparait le visionnage du porno à la 'jouissance du premier rapport sexuel' pour certains individus, les conduisant à mener une quête sans fin dans le but de reproduire cette euphorie avec des images de plus en plus extrêmes. 'Un peu à la manière dont les cocaïnomanes décrivent leur expérience', était-il ajouté.
(p. 185-186)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   28 avril 2017
LolitaXXX semblait être son site porno préféré et il traînait sur les forums Teen Fun et Girls Lounge, utilisant cinq alias différents, y compris QuiEstTonPapa et PapaOurs. Matthews esquissa un rictus.
- On est loin de M. Darcy, finalement, patron.
Commenter  J’apprécie          3015
Videos de Fiona Barton (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fiona Barton
Découvrez trois sorties littéraires immanquables de septembre dans notre nouvelle vidéo !
---------------------- Les livres dont on vous parle dans cette vidéo : - La Coupure de Fiona Barton : http://bit.ly/2oNBkxH - Lucky boy de Shanthi Sekaran : http://bit.ly/2QcsZQn - Ash Princess de Laura Sebastian : http://bit.ly/2NmlmZe
Rejoignez notre Bookclub Bookeen : http://bit.ly/2ASauI7 et ne manquez pas notre article sur les 10 immanquables de septembre : http://bit.ly/2M5Oak2
---------------------- Vous pouvez également venir parler littérature et lecture numérique avec nous sur : - Twitter : https://twitter.com/Bookeen - Facebook : https://www.facebook.com/Bookeen - Instagram : https://www.instagram.com/bookeen_cafe/
---------------------- Musique de fond : I Will Not Let You Let Me Down (Instrumental Version) by Josh Woodward (licence CC) http://bit.ly/2qSEksB
+ Lire la suite
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Fiona Barton (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1734 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre