AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782800135434
72 pages
Dupuis (03/11/2004)
3.98/5   46 notes
Résumé :

- Arriver où, punaise ?! Arriver à quoi ?!À bouffer des pâtes à longueur de semaine, sur du formica pourri, dans une cité pourrie ? À passer ma vie à attendre la fin du mois pour toucher le R.M.I. ?! J'veux du fric,putain ! J'en ai marre d'la mouise ! Marre d'la Cité des Oiseaux ! Marre des fringues au rabais ! J'veux du fric, du fric, du fric !- Non.- Mais pourquoi, putain ?! J'ai d'l'or dans les poings ! Tout... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 46 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis

Anton Witkowsky a la rage au ventre .

Une fureur incontrôlable qu'il compte bien évacuer à coups d'uppercuts et de crochets dévastateurs et accessoirement amasser un énorme tas de pognon puisqu'il est désormais , à 20 balais , considéré comme irrécupérable par l'éducation nationale .

Son rêve , sortir ses parents de la mouise en commençant par les expulser d'urgence de cette si accueillante petite barre HLM de caractère enclavée dans la cité des oiseaux .

Son cauchemar , un paternel qui refuse la moindre de ses oboles au prétexte que boxeur est un métier d'esclave . Sa mère n'est depuis que torrent de larmes ininterrompues . Son groupe préféré ? Niagara : enfin crois-je...

Anton , arrogant et provocateur , n'en a cure . Il a de l'or dans les poings et l'envie furieuse de bouffer le monde . La légende est en marche .

Qu'on soit amateur de boxe ou totalement réfractaire à cet univers , ce magistral récit va bien au-delà . L'ascension d'un paria qui n'est pas sans rappeler celle de Raging Bull , 'scusez du peu , et c'est une BD que l'on dévore littéralement . Porté par un héros pas franchement sympathique mais qui forcera finalement l'admiration de par son entêtement et sa foi inébranlable en son potentiel de destruction massive sur le ring , le style Baru fait – poids – mouche ! Il y dépeint formidablement les arcanes du noble art sans nous noyer de détails rébarbatifs . Des agents de boxeurs véreux aux combats minables des tout débuts , c'est à un véritable festin de roi auquel l'auteur nous convie en parsemant ça et là son propos de petits clins d'oeil incontournables sur le monde pugilistique .

Tout petit fa dièse , cette linéaire ascension que rien ne vient troubler pour celui qui vole comme le papillon et pique comme l'abeille number two...

Un premier tome abouti s'ouvrant sur le procès d'Anton pour retracer son itinéraire d'enfant pas gâté . Direction le second round !

L'enragé : on est pas loin du K.O. assis !

4,5 / 5

http://www.youtube.com/watch?v=3N4uXfnH2aA

Commenter  J’apprécie          292

Le titre et la page de couverture : le lecteur est prévenu ! On a affaire à un têtu, un qui ne recule pas, qui fonce, où ??? Ben, droit devant !

Dans ce pays là on ne se parle pas, on se gueule dessus ! Et comme on gueule tellement fort, qu'on ne s'entend même plus, alors on se tait, bloc de granit, imperméable, ou du moins, qui se veut tel !

La BD s'ouvre sur le box des accusés du tribunal de Grande Instance de Paris, et l'homme qui s'y trouve, est sûr de lui, élégamment vêtu ; dans la salle un couple lui fait un petit signe affectueux (ses parents ?) auquel il répond avec un léger sourire...Puis l'acte d'accusation est lu, et c'est le visage de son père qui va nous projeter des années en arrière, quand Anton a été exclu du lycée. C'est donc son parcour depuis cette exclusion.

Qu'est ce que c'est que cette rage qu'il a au ventre ?

Rien que la détermination de sortir ses parents de cette cité, de leur offrir une vie confortable. Pour cela il faut de l'argent. Lucide, il sait bien que ce n'est pas son bac qui lui permettra d'en gagner du fric, et vite. Donc restent la drogue et la boxe. Et pour la boxe, il est doué. Mais au fond, il s'en fout de la boxe, de son éthique. Il ne fait pas de beaux matchs, il vainc. Il trace sa route, en provocant, sûr de sa force. Et ça marche !

Sauf que son père n'accepte pas le choix de son fils et lui renvoie et le fric gagné, et la ceinture de champion du monde, comme un retour de baffes, comme quand on tend les bras pour rejeter l'autre, rejeter l'enfant capricieux et le renvoyer dans sa chambre, à ses jeux. Et derrière l'uppercut, derrière toute sa frime, c'est l'enfant qui pleure désespéremment pour se précipiter dans les bras de son père, pour que celui-ci l'étreigne.

C'est là le vrai combat d'Anton ! Et derrière tous ces coups, tous ces vociférations, c'est ce petit chant d'amour qui filtre au ryhtme des pages, des fenêtres de cette BD.

Le dessin est à gros traits sombres, aigus, pour Anton, et son père ; un peu plus signeux pour son copain qui fera une carrière de journaliste, et donne une dimension humaine aux héros (et Anton et son père).

Bonne idée, les coupures de journaux, fond aux fenêtres silencieuses ou explosives de ce qui se vit à leur lecture.

BD complètement inspirée de ces étoiles de la boxe et de leurs excès.

On est loin de la bluette Marcel Cerdan/Edith Piaf !

Commenter  J’apprécie          60

Une cité quelque part en France. Witko a la rage... dans les poings.

Passionné de boxe, il voit en cette discipline la seule alternative possible pour quitter son quartier, et se faire de l'argent, plein d'argent.

Ses parents et son ami, Mo l'arabe qui préfère les études au combat, tentent en vain de le détourner de sa passion. Après un ultime clash avec son père, Witko part en claquant la porte.

Très vite, sa combativité lui amène le succès, l'argent, les filles. Son arrogance sur le ring ne plaît pas à tout le monde, surtout la presse qui ne se gêne pas pour le descendre régulièrement.

L'album se termine sur un tournant professionnel : un grand combat à venir et l'ouverture d'une voie vers les USA, où les combats rapportent plus. Au même moment, l'enragé qui passe de femme en femme rencontre une jeune et belle italienne dont il tombe amoureux.

Les dessins sont à l'image du thème de l'album : le trait est vif, nerveux, Witko semble être taillé à la serpe. Les autres protagonistes sont souvent caricaturaux, l'auteur s'excuse presque d'avoir exagéré le personnage de l'avocat, entre autres.

Un très bon tome sur la rage d'un jeune, la rage au ventre, qui veut s'en sortir avec les poings.

Le deuxième tome est encore meilleur.

Commenter  J’apprécie          100

Une BD sur la boxe? Non, nous dit la 4è de couverture. Et pourtant si, en partie du moins, car c'est bien la boxe qui permet à Anton d'espérer se sortir de la mouise, du cadre familial, de sa banlieue poissarde. Il a de l'or dans les poings et la rage au ventre. Elle suinte de partout sa rage. Elle est impulsive. Mais elle se transforme aussi en suffisance, en morgue, en mépris de l'adversaire, à un tel point que l'on aime et on déteste Anton tout à la fois. Mais il y a plus que cela. Il y a la société, la famille, l'amitié...

Le tome 1 de ce diptyque montre l'ascension d'Anton. Les combats qui s'enchaînent. Les managers pas très nets, les bagnoles, les filles, l'argent qui s'entasse et brûle les doigts. Mais il y a les parents qui coupent les ponts. Anton s'en fout, ou plutôt il joue au type qui s'en fout.

Plus dure sera la chute me murmure mon petit doigt... en référence à ce classique du cinéma américan des années 50 avec Humphrey Bogart. Ce qui fait que l'histoire est vue et revue, sans trop de suprise ni de nouvauté.

Il faut un moment pour s'habituer aux dessins. C'est "rough". Brut, brutal. Normal, c'est la boxe, à l'arrache, avec les tripes et cela doit forcément se montrer dans le dessin.

Commenter  J’apprécie          70

Anton n'en peut plus de sa "cité pourrie" et de ses "gagne-petit", à commencer par son père. Pas question de suivre sa trace, mais pas question non plus de bûcher pour avoir le bac, comme l'exigent ses parents. Il lui faut plein "de fric", vite, et comme il estime avoir de "l'or dans les poings", il veut boxer, en pro... ou à défaut, donner dans le trafic de drogue pour avoir à vingt ans "une ferrari dans l'garage et d'la moquette de 10 cm jusque dans les chiottes !"... Disputes familiales, Anton part...

Soyons clairs, je ne suis pas fan de boxe, loin s'en faut. Passé les premières pages intéressantes sur les conflits ado-parents, le hiatus sur les avenirs respectifs envisagés par les deux "camps", le désespoir paternel, la rage du jeune impatient, je me suis rapidement ennuyée.

Graphisme tout à fait à l'image de la couverture : visages ingrats, hostiles et couleurs en harmonie avec la thématique. Ring, violence, gloire...

Bref, pas pour moi. J'avais emprunté le tome 2 en même temps, je vais le rapporter sans l'ouvrir. C'est un des risques en prenant un ouvrage sans lire la présentation, sans le feuilleter...

Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Il veut pas d'mon fric, putain !...Chaque fois, j'lui envoie la moitié des quatre sous que j'gagne, chaque fois, il me les renvoie !... Chaque fois !!!
....
J'les tirerai d'là, putain ! Qu'ils le veuillent ou non ! Même si j'dois leur arracher la peau en leur tirant d'ssus ! ... J'les inonderai de fric !!!
Commenter  J’apprécie          10
Alors fiston... Qu'est-ce que t'en penses ? Pas mal pour un début, non ? On signe ?
Commenter  J’apprécie          10
J'aime le boxeur, Philippe... je n'aime pas ce qu'il fait à la boxe.
Commenter  J’apprécie          10
La boxe n'est pas qu'un sport, c'est un mode de vie.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Baru (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Baru
Octobre sera un mois de voyages. Deux voyages vers l'Italie : celui de Baru, qui avec le tome 3 de Bella Ciao nous raconte son histoire populaire (et personnelle) de l'immigration italienne en France ; et celui de Vélasquez, qui en 1649 est envoyé par la cour d'Espagne acheter des oeuvres en Italie. Un voyage vers Hollywood, qui est aussi un voyage intérieur avec Marilyn, dernières séances. Et enfin, pour mieux comprendre les frontières, les échanges et les enjeux, c'est tout simplement Une Histoire du droit international qu'il vous faudra !
autres livres classés : boxeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4712 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre