AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253010707
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1973)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Toute la ville s'est donné le mot : la vieille Emma a pu se payer un enterrement de première classe, mais elle n'aura personne derrière son cercueil. Cet ostracisme posthume indigne le tonnelier Nicolas, car il n'est pas d'être si méprisable qui n'ait droit, une fois mort, à des égards. La ville boude ? Avec l'aide de sa femme, il la forcera bien à mettre "chapeau bas". Et c'est avec la malice du temps où il était apprenti que le tonnelier monte le bateau où va s'em... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lune93
  19 février 2019
Voici sept nouvelles de Hervé Bazin.
Chapeau bas est la nouvelle que j'ai préférée.
L'enterrement d'une femme qui se passe dans un village français où tout le monde se connaît. Les villageois ont décidé de ne pas accompagner le cortège funéraire.
Nous découvrons ici la cupidité, l'avidité et l'avarice.
Bouc émissaire est la nouvelle qui pour moi a été trop longue à lire, elle m'a ennuyée.
Un instituteur arrive pour un remplacement.
C'est un village divisé depuis des générations pour de vieilles histoires, on connaît tous ce genre là.
Un vieil homme met d'accord les deux camps, les gens ne l'aiment pas.
Qu'à donc commis ce vieux, pourquoi lui faire subir de mauvaises plaisanteries, l'instituteur peut-il comprendre et intervenir pour que cela cesse ?
La hotte est la nouvelle moins longue que Bouc émissaire mais elle a été sans accroche me concernant.
Un père Noël, à Paris cette fois, il a bu, il rentre chez lui mais toujours déguisé, il n'a pas pu se changer...
Monsieur le conseiller du coeur est la nouvelle avec laquelle je me suis un peu réveillée par rapport aux deux citées ci-dessus.
Petite annonce écrite par un homme, recherche l'amour, va t-il rencontrer celle qui lira son courrier du coeur ?
Souvenirs d'un amnésique est une gentille nouvelle.
Disparition depuis plusieurs décennies d'un époux. La ''veuve'' se rend très régulièrement au cimetière. Elle n'a pas ''refait'' sa vie. Croyons-nous aux revenants ?
Mansarde à louer est une nouvelle fort agréable, on y retrouve des mots datés, des lieux d'habitation à l'ancienne.
Une concierge d'un immeuble. Une mansarde inhabitée. Un défilé de personnes pour obtenir ce toit si précieux.
L'argent, l'artiche, l'os, la soudure, oui, que ferait cette bignole si elle réussissait à louer cette mansarde ?
La Clope est la deuxième nouvelle que j'ai aimée.
La Clope est le surnom que l'on a donné à Marguerite car celle-ci est ingrate à regarder et elle est boite ce qui lui a valu ce nom.
En revanche, lorsqu'elle prend la parole, sa voix est fort agréable. Ce qui surprend d'ailleurs, puisque le son que l'on entend provenant de sa bouche est en désaccord avec son physique.
Mais cette voix peut-elle attirer comme les sirènes un homme, afin de pouvoir se marier ? Et comment, lui, peut-il être ?
Lu en février 2019 / Editions du Seuil .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
lecassin
  26 novembre 2012
« Chapeau bas », le livre, est un recueil de nouvelles ; au nombre de sept, écrites en 1963, qui allient malice et morale, intolérance et droit à la différence.
« Chapeau bas », la nouvelle, qui donne son titre à l'ouvrage, raconte l'histoire de toute une ville qui vomit sa haine et son mépris sur le cercueil d'une ancienne prostituée qui fit « bénéficier » de ses charmes, tous les hommes de la ville …
« La Clope », « Souvenirs d'un amnésique » ou « La hotte » sont autant d'autres merveilles écrites comme "à l'ancienne", avec des tournures de phrase parfaites et un vocabulaire visiblement fouillé quant aux noms régionaux typiques.
Hervé Bazin n'a pas son pareil pour dépeindre « la Mumème », ou l'âme humaine si vous préférez…qui, du reste, n'est pas aussi noire qu'on veut bien le dire parfois ; même si l'auteur s'attache chaque fois à décrire les situations les plus glauques ; il prend bien soin, pour finir, de rétablir systématiquement la morale.
Un recueil qui sent le terroir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
pit31
  27 avril 2019
Ces quelques nouvelles ont été facile à lire. Elles étaient toutes différentes mais toutes aussi intéressantes les unes que les autres.
C'est le premier livre que je lis de Hervé BAZIN et je l'ai lu avec plaisir.
Je n'ai pas eu de préférence pour l'une des nouvelles.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
pit31pit31   27 avril 2019
"Evidemment, dit Henri Lagruelle, la bouche pleine d'une ironique considération, on comprend que vous teniez à tout ça. Quel essor ! on ne fait mieux qu'en Amérique."
Il avait suivi, sans hâte. Il était derrière elle, très raide, très froid. Il ne la prenait plus. Il regardait l'empire fixement.
"C'est curieux, dit-il encore. J'ai entendu cité votre nom, aux U.S.A., par des exportateurs, bien avant de savoir qui vous étiez pour moi. Vous êtes une maîtresse femme."
Mme Lagruelle eut un maigre sourire. Une heure avant, elle se fût redressé, épanouie dans sa gloire. Mais voilà qu'elle s'inquiétait de ce compliment même. Henri se méprenait-il ? Croyait-il qu'elle l'avait amené là pour l'impressionner, pour se faire rendre hommage ? Ou bien, fixé sur son compte, lui accordait-il, avant de repartir, le seul genre d'éloge dont elle fût digne ? Elle se retourna comme il se retournait lui-même, en murmurant le doigt pointé vers le trou noir d'un escalier de service :
"On descend par là, n'est-ce pas ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
genougenou   01 juin 2013
"La secrétaire a son secret ? Tant pis qu'elle le garde !"
[....]
"Qui est à l'amour ce que la bogue est au marron"
Commenter  J’apprécie          30
lecassinlecassin   07 décembre 2011
- Des charivaris pour un mariage, ça se voit. pour un enterrement, jamais. qu'est-ce qu'elle leur avait donc fait, la vieille ?
- L'amour, il paraît, dit l'autre
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   07 décembre 2011
Laide, laide... Qu'est-ce qu ça veut dire ? Un nègre trouve belle sa négresse quand vous la trouvez affreuse, n'est-ce pas ? c'est sa façon de voir.



Commenter  J’apprécie          10
genougenou   01 juin 2013
"Un petit Jésus douteux chez un père Noël d'occasion !"
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Hervé Bazin (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Bazin
Vidéo de Hervé Bazin
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hervé Bazin

Né à Angers en ...

1901
1911
1921
1931

12 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Hervé BazinCréer un quiz sur ce livre