AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246858860
Éditeur : Grasset (16/09/2015)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 31 notes)
Résumé :
« Ecrire, c’est parler en silence, et réciproquement : parler, c’est écrire à haute voix. J’ai interrogé les auteurs de ce livre comme un apprenti garagiste questionnerait un professionnel sur la meilleure manière de changer un joint de culasse. Je voulais déchiffrer leur méthode, comprendre les rouages de leur travail, voler leurs secrets de fabrication. C’est fou comme on se sent bien en écoutant les dernières personnes intelligentes sur terre. »
F.B.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LeaTouchBook
  21 septembre 2015
Ayant aimé le dernier roman de Beigbeder (Oona & Salinger), j'attendais avec impatience ce nouveau livre. Comment le définir ?

Ce livre est à la fois un compilé des entrevues de l'auteur avec de grands écrivains, une auto-interview et des conversations fictives. C'est donc le journaliste, l'écrivain et l'homme qui parlent d'une même voix dans Conversations d'un enfant du siècle. Ce n'est certainement pas un livre à lire d'une seule traite (même l'auteur le dit : cela peut devenir indigeste) mais à découvrir avec parcimonie.
Qu'est-ce que j'en ai pensé ? Sincèrement j'hésite entre la déception (mon côté blasé : on réchauffe du réchauffé ?), le sourire (après tout le personnage que s'est forgé Beigbeder a un bon humour ?) et le scepticisme (est-ce que ces conversations apportent quelque chose de différent ou intéressant au lecteur ?). J'ai aimé la façon que l'auteur à d'aborder ces textes, au travers d'une introduction sincère et bien écrite. Mais est-ce que je le conseillerai ?
En effet certaines conversations sont intéressantes mais cela n'est pas toujours bien amené car l'auteur ne peut s'empêcher de se mettre en avant. Une bonne entrevue est lorsque la personne qui pose les questions sait s'effacer devant l'autre sans se faire complètement oublier mais là il y avait trop de Beigbeder...Même si certaines anecdotes sont "rigolotes" on peut très bien trouver cela sur internet ou dans le journal. Avec lui donc cela passe ou cela casse : soit on se prête au jeu soit on trouve que c'est trop égocentrique. En fait j'aimerais un roman/essai de Beigbeder où il ne se sente pas obligé de parler de lui...
En définitive, ce n'est certainement pas sa meilleure production et je ne peux que rester dubitative à la lecture de cet "essai" où Beigbeder parle plus de lui-même qu'il ne s'adresse à son lectorat ou à l'interviewé...
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Diegocuesta
  05 décembre 2016
Une compilation d'entretiens avec des grands (et moins grands) écrivains que nous offre cette année Frédéric Beigbeder. On y retrouve donc le personnage de cet auteur : de l'esprit, de l'humour ; un zeste de provocation ; un peu de vulgarisation. Mais, ce brave Beig se met moins en avant que d'habitude afin de mettre en lumière ses interviewés.
Cependant, soyons francs, certaines interviews sont bien plus intéressantes que d'autres. Certaines sont même carrément inutiles. Ceci dit, avec le temps Beigbeder s'améliore, ses entretiens sont plus longs, plus actifs, plus développés, plus riches et on y (re)découvre mieux les écrivains. Dans ce qu'il y a de mieux : Jay McInerney, Finkielkraut, Jean d'Ormesson, Bret Easton Ellis, James Salter, Michel Houellebecq...
On n'apprend souvent rien de neuf sur ces auteurs et sur leurs pensées. Mais on y découvre souvent une personnalité, une légèreté, un personnage. On a l'impression de boire un millésime avec eux, de discuter de tout et de rien, de leur vie, de leur oeuvre, du monde qui les entoure, des femmes, bref : on a l'impression de boire un verre avec un simple ami.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gwordia
  28 décembre 2015
Après Dernier inventaire avant liquidation présentant les cinquante livres du XXe siècle choisis par les Français et commentés par lui et Premier bilan après l'apocalypse établissant le classement de ses cent romans préférés, l'attachant trublion propose donc le troisième volet d'un triptyque dévoué coeur et âme à la littérature. Au menu : Bernard Frank, Philippe Sollers, Jean-Jacques Schuhl, Guillaume Dustan, Antonio Tabucchi, Umberto Eco, Gabriel Matzneff, Chuck Palahniuk, Catherine Millet, Jay McInerney, Albert Cossery, Françoise Sagan, Simon Liberati, Tom Wolfe, Charles Bukowski, Alain Finkielkraut, Michel Houellebecq, Jean d'Ormesson, Bernard-Henri Lévy, Bret-Easton Ellis, Paul Nizon, Francis Scott Fitzgerald, James Salter. Et le Beigbède national de s'inscrire au programme des réjouissances, étant lui-même auteur couronné du Prix Interallié pour Windows on the World, du Prix Renaudot pour Un roman français et résistant difficilement à la tentation de parler de lui – ce qu'il fait au demeurant fort bien.
Avec une telle galerie, les... (La suite sur mon blog. Amitiés littéraires.)
Lien : http://adeptedulivre.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Caulio
  15 septembre 2018
bien sûr, FB est énervant avec ses grands cheveux stylés
ça sent le Canard + à cent pas
mais c'est très rare un écrivain qui se mesure publiquement à ses contemporains
avec une modestie qui ne semble pas feinte
humour
notes d'ambiance
questions non conventionnelles
attention réelle à l'interlocuteur
ce livre d'entretiens est idéal pour les trajets en RER
Commenter  J’apprécie          00
puchkina
  13 novembre 2015
Dans ce livre, Beigbeder compile ses meilleurs entretiens depuis quinze ans avec les grands écrivains d'aujourd'hui : Jean d'Ormesson, Alain Finkelraut, Michel Houellebecq, Bernard-Henri Lévy, Jay McInnerney, Bret Easton Ellis… Il s'en invente aussi avec lui-même ou des auteurs disparus tels Bukowski ou Fitzgerald.
Les répliques fusent, les pensées infusent, le discours est libre. Frédéric Beigbeder et ses acolytes prennent le temps des à-côtés, ce qui permet de francs échanges et de révéler au lecteur des aspects méconnus de certains écrivains. Ainsi par exemple, BHL nous apparaît sous des atours plus complexes et mêmes plus sympathiques que ceux qu'il peut laisser voir dans les médias. A croire que Beigbeder possède de réels talents de maïeuticien…
Lien : http://puchkinalit.tumblr.com/
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LeFigaro   19 novembre 2015
Désopilant et profond.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Anis0206Anis0206   30 septembre 2017
Plus un artiste est grand, plus il est prisonnier de ses obsessions
Commenter  J’apprécie          10
CoralieLeboucherCoralieLeboucher   19 décembre 2015
La destruction de nos plus grands efforts nous fascine.
Commenter  J’apprécie          10
CoralieLeboucherCoralieLeboucher   19 décembre 2015
J'ai écrit sur ma propre solitude, ma propre aliénation. J'écrivais sur mon éternelle insatisfaction.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   25 septembre 2017
Les beaux livres ne répondent à rien et pourtant ils sont une réponse
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   25 septembre 2017
Lire, c'est écrire? Ecrire, c'est vivre? Donc lire c'est vivre?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Frédéric Beigbeder (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Beigbeder
La frivolité est une affaire sérieuse, L'Observatoire
Frédéric Beigbeder est chroniqueur depuis plus de 30 ans. En se replongeant dans tous ses éditoriaux et chroniques, il a fait une découverte importante : il serait finalement un auteur engagé.
L?auteur de 99 Francs et de L?amour dure trois ans savait que, de livres en livres, défendait quelque chose, mais ne savait pas exactement quoi. Et puis est arrivé 2015, et les attentats qui ont ensanglanté Paris. Beig?croyait qu?il était superficiel alors qu?il était engagé. Toutes ces années passées à sortir la nuit constituaient une forme de militantisme pour la futilité et un certain art de vivre. Persuadé d?être un mondain décérébré, l?ancien publicitaire se présente aujourd?hui en soldat de première classe dans la guerre de l?insouciance.
Cet ouvrage comprend une sélection de plus de cent cinquante textes, entièrement réécrits, datant du début des années 1980 à nos jours. Ils classés en trois parties : avant 2015, pendant 2015 et après 2015. Au fil des époques, sa frivolité devient sérieuse ? si elle n?a l?a pas toujours été. La publication de ce livre, véritable expérience éditoriale et introspective, révèle plus que dans n?importe quel autre ce qui a fait le talent de Frédéric Beigbeder : saisir le bon aphorisme, capter la légèreté et la gravité de l?époque et briller par un irrésistible sens de la formule.
Romancier, essayiste, réalisateur et critique littéraire, Frédéric Beigbeder a obtenu en 2003 le prix Interallié pour Windows on the World (Grasset) et, en 2009, le prix Renaudot pour Un roman français (Grasset). Son dernier roman, Une Vie sans fin (Grasset, 2018), s?est déjà vendu à plus de 30 000 exemplaires.
+ Lire la suite
autres livres classés : interviewVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder est d'origine béarnaise. Que signifie son nom de famille en béarnais ?

Horizon lointain
Bord de mer
Belle vue
Littoral calme

12 questions
181 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric BeigbederCréer un quiz sur ce livre