AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Rémy Lambrechts (Traducteur)
EAN : 9782070410675
120 pages
Éditeur : Gallimard (02/02/2000)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Harry Trellman n'a pas sa place. Ni dans l'orphelinat de Chicago où sa mère l'envoie, ni à l'université, ni même dans la rue. Certes il a des attaches, mais elles sont, comme sa vie, singulières et fluctuantes.
A l'écart, il observe la comédie sociale et ses faux-semblants. Il envisage de tout quitter, de changer de vie, de partir en Chine, par exemple ; une personne, pourtant, le retient à Chicago : depuis l'enfance il voue à Amy Wustrin un amour lointain, r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
bdelhausse
  14 janvier 2014
Court roman centré sur les habituelles préoccupations de Saul Bellow, les rapports humains, l'amour, l'humanisme...
L'auteur dépeint une histoire d'amour qui arrive à son terme 30 ans plus tard. Un happy end teinté de maladresse et de respect mutuelle, autour d'un cercueil que l'on déplace, pied de nez de l'auteur à la mort, thème récurrent. le tout est empreint de douceur, de tendresse, d'espoirs tour à tour déçus ou nourris.
Contrairement à beaucoup de romans de l'auteur, le tout est dépourvu de cynisme. Les dialogues fusent comme toujours, faisant mouche la plupart du temps. Beaucoup de non-dits.
Les lecteurs sont en prise directe avec les pensées du personnage principal, et peuvent mesurer à quel point les pensées et les paroles peuvent différer. En cela, le roman est très humain, dépeignant les travers et les forces.
Par contre, très peu de sujets connexes dans ce roman. le fait qu'il n'y ait qu'une seule trame produit un très court texte. Pas de digression (ou très peu dans les rapports entre Trellman et un milliardaire excentrique) diluant le propos. La lecture s'en trouve considérablement allégée et fluidifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lali
  03 mai 2011
Parce qu'il est né à Lachine (un des arrondissements de Montréal), que la bibliothèque de sa ville natale porte son nom, qu'il a été le seul Canadien de naissance à être honoré du prix Nobel de littéraire, je me suis toujours dit qu'un jour j'allais dire Saul Bellow.
L'écrivain ayant quitté le Québec enfant pour Chicago, je ne cherchais évidemment pas de traces de son enfance chez nous quand j'ai choisi parmi ses romans et nouvelles Une affinité véritable. Mais je m'attendais, on peut s'en douter, à ce qu'il sache conserver mon intérêt d'un bout à l'autre du roman, surtout qu'il est fort court (126 pages). Or, ce n'est pas tout à fait ce qui s'est passé.
Je n'ai pas réussi à m'attacher à Harry Trellman, le héros d'Une affinité véritable ni à trouver quelque intérêt à sa vie, aux gens qu'il croise, à son amour de jeunesse. Les aventures du héros m'ont laissée de bois et c'est soulagée que j'ai fermé le livre. D'autres y trouveront peut-être ce que je n'ai pas vu ou senti. Mais en ce qui me concerne, je considère ce roman comme un excellent somnifère puisque trois fois, alors que je me disais « c'est ce soir que je le finis », je me suis endormie le livre ouvert entre les mains.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
loreleirocks
  09 décembre 2012
Encore un livre pioché plus ou moins au hasard pour combler lentement mes lacunes en "modern classics". The Actual est un roman relativement récent et suffisamment curieux pour me donner envie de découvrir les romans et nouvelles plus anciens de Saul Bellow.
Sur un ton plutôt léger, le narrateur tisse singulièrement passé et présent comme un élan qu'il se donne pour saisir la nouvelle chance qui lui est présentée de conquérir la femme qu'il aime depuis toujours. Je crois que j'ai été charmée.
Commenter  J’apprécie          40
ileana
  30 janvier 2019
Une comédie de moeurs dont les protagonistes sont des Juifs millionnaires, évoluant dans un univers factice, perverti par l'argent. A mes yeux, l'épisode amoureux n'est qu'un prétexte. J'attendais plus de mordant.
Commenter  J’apprécie          20
truc33
  24 août 2018
Je n'ai pas fini ce livre. Pas accroché à cette histoire d'un américain embauché par un milliardaire américain pour le guider dans les relations humaines. On nage dans un univers d'argent et de relations superficielles ou manipulatrices. Rien ne m'accroche et l'écriture est moyenne.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   04 avril 2018
À Chicago, j’avais des affaires affectives en souffrance. À Boston ou Baltimore, j’aurais continué de penser, quotidiennement et régulièrement, à la même femme - à ce que j’aurais pu lui dire, à ce qu’elle aurait pu me répondre.
Les « objets d’amour », comme la psychiatrie les a baptisés, ne se trouvent pas si fréquemment ni ne s’abandonnent si facilement. La « distance » n’est qu’une formalité. L’esprit ne s’en aperçoit pas vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
GuylaineGuylaine   04 novembre 2017
Pour ma part, mon avis était que l'éternité réduirait à néant toutes les pulsions humaines. L'éternité vous dégoûterait d'exister.
Commenter  J’apprécie          130
ignatus-reillyignatus-reilly   25 février 2015
Il devenait clair à présent, comme une diapositive floue soudain mise au point, que j'avais été en contact quotidien avec Amy, année après année, soutenu par elle à travers des consultations imaginaires, y compris dans des entreprises souterraines et des manœuvres commerciales.
Commenter  J’apprécie          20
Sak71Sak71   27 mai 2018
C’etaient tous des gens banals [...] Ils manquaient de motivations élevées. C’étaient les produits ordinaires de notre démocratie de masse, sans contribution particulière à faire à l’histoire de l'espèce, satisfaits d’entasser de l’argent ou de séduire des femmes, de copuler, de réussir au plumard en fils dégénérés d’Eros, mâles mais point virils, et vivant, les hommes comme les femmes, sur des idées élimées, sans beauté, sans vertu, sans la moindre indépendance d’esprit.
...
Nous sommes, pour le moment, les vivants, estropiés et déficients.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bdelhaussebdelhausse   14 janvier 2014
Il a un préservatif sur le coeur. Il n'y a rien d'humain chez un banquier. (p.24)
Commenter  J’apprécie          50

Video de Saul Bellow (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Saul Bellow
13 mai 2013
Achevé quelques jours avant la mort de Steve Tesich [1942 - 1996], Karoo est le chant du cygne d'un auteur hors norme. Ce roman est l'odyssée d'un riche consultant en scénario dans la cinquantaine, Saul « doc » Karoo, gros fumeur et alcoolique, écrivaillon sans talent séparé de sa femme et traînant plusieurs tares émotionnelles. En tant que script doctor pour Hollywood, Saul Karoo mutile et « sauve » le travail des autres. En tant qu'homme, il applique le même genre de contrôle sournois à sa vie privée et se délecte de nombreuses névroses très particulières : son incapacité à se saouler quelle que soit la quantité d'alcool absorbée, sa fuite désespérée devant toute forme d'intimité, ou encore son inaptitude à maintenir à flot sa propre subjectivité. Même s'il le voulait, il ne pourrait pas faire les choses correctement, et la plupart du temps, il ne le veut pas. Jusqu'à ce qu'une occasion unique se présente à lui : en visionnant un film, il fait une découverte qui l'incite à prendre des mesures extravagantes pour essayer, une fois pour toutes, de se racheter. Si Karoo est bien l'ambitieux portrait d'un homme sans coeur et à l'esprit tordu, c'est aussi un pur joyau qui raconte une chute vertigineuse avec un humour corrosif. C'est cynique. C'est sans pitié. C'est terriblement remuant. C'est à la fois Roth et Easton Ellis, Richard Russo et Saul Bellow.
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4057 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre