AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2707136190
Éditeur : La Découverte (01/11/2002)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Depuis quelques années, dans les sociétés du Nord comme dans celles du sud, une contre-offensive souterraine est en marche. Une contre-offensive qui est loin de se limiter à celle des mouvements “ anti-mondialisation ”. Les formes de cette “ nouvelle radicalité ” sont multiples et très diverses : Ceux qui les portent partagent, des traits communs : ils s’inscrivent en rupture par rapport à l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ErnestLONDON
  11 mars 2018
Alors que le monde semblait résigné au néolibéralisme, un foisonnement inattendu de mouvements de contestation multiples, diffus, a surgi. Les auteurs analysent, avec force exemples, cette contre-offensive.

Article complet en suivant le lien.
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 août 2016
Ni les sans terre du Brésil, ni les piqueteros argentins et boliviens, ni les émeutiers algériens (notamment en Kabylie), ni les antimondialistes européens ne considèrent plus la prise du pouvoir comme l'objectif central de leur mouvement. Dans les démocraties occidentales en particulier, il s'agit peut-être là de la position de rupture la plus radicale, la plus absolue avec le mode de fonctionnement politique traditionnel. Elle provoque généralement une sorte de stupeur, d'incompréhension même, dans l'opinion publique : à quoi bon faire de la politique si ce n'est pour participer aux élections ou au moins essayer d'influer sur les gouvernants ? Pour beaucoup de nos contemporains, l'idée même d'un changement social passe forcément par une mutation à la tête de l'État. Et, depuis des siècles, nous considérons insurrections, révolutions ou élections comme autant de tentatives pour conquérir le pouvoir, comme si se trouvait là la machine à fabriquer les sociétés nouvelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   23 août 2016
On ne va pas changer les gens, leur dire d'être autrement que ce qu'ils sont. Mais j'ai réalisé que se battre avec des armes contre un dictateur était finalement beaucoup plus facile que de construire vraiment quelque chose dans le quotidien. Pour moi, désormais, la vie passait par là : si on peut essayer de changer quelque chose, ce sont les liens entre nous.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   23 août 2016
Pourtant, le problème n'est pas de supprimer les tempêtes. C'est que, quand elles nous trouvent, nous soyons en état de leur résister. Le capitalisme, ce n'est pas Big Brother, mais un système de valeurs, que chacun de nous incarne. Moi, j'en suis à me demander si je vis un rapport nouveau avec moi-même et avec les autres. Pour moi, s'occuper du monde, c'est vivre différemment.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   23 août 2016
Comme le bloc de marbre, le peuple-matière, brut, est porteur de quelque chose qu'il ignore lui-même et restera dans le mal tant qu'il n'en aura pas accouché. L'avant-garde, les élites, les intellectuels joueront le rôle du sculpteur, censé faire apparaître cette forme qui attendait, impuissante à éclore seule. Vont alors surgir, en des modes concrets et actualisés, l'émancipation, l'égalité, la justice qui se trouvaient dans une sorte d'hibernation au sein du peuple. C'est d'ailleurs ainsi que s'était proclamée l'Union soviétique : la société sans injustices, comme si celles-ci n'étaient qu'autant d'accidents législatifs, économiques ou historiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   23 août 2016
Notre civilisation arrive au contraire à un autre point de rupture, lieu d'une certaine amitié avec le non-savoir. Celui-ci n'est plus soit de l'ignorance, soit ce « pas encore ». Il nous entraîne sur le champ de l'immanence, où les pensées, la conscience, tout en étant des activités particulières, n'apparaissent plus comme le biais par lequel l'homme s'extrait du monde comme sujet. Celui-ci se replace au contraire dans la multiplicité du monde, non sans tourments et tâtonnements : c'est ce qu'est en train de vivre notre époque et dont la nouvelle radicalité est un des signes les plus visibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Miguel Benasayag (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Miguel Benasayag
Miguel Benasayag - Fonctionner ou exister ?
autres livres classés : contestationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
420 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre