AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Martine Desoille (Traducteur)
EAN : 9782377358502
456 pages
Éditeur : Archipoche (05/11/2020)
4.12/5   50 notes
Résumé :
Bien qu'ayant désormais une relation avec Bruno, un écrivain plus âgé qui lui apporte stabilité et confort, Valeria ne cesse de penser à Victor. D'autant que ce dernier fait le forcing pour la reconquérir !
Par chance, ses amies sont toujours là, à qui elle peut se confier, au téléphone ou autour d'un verre. Mais chacune est bien occupée.
À commencer par Carmen, qui va devenir maman et qui angoisse, un peu, beaucoup... Nerea, elle, est archiprise par s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 50 notes
5
16 avis
4
14 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Marie-Nel
  04 décembre 2019
Et voilà, ce qui devait arriver arriva, j'ai fini de lire le dernier livre de la saga Valeria commencée avec Dans les pas de Valeria, puis Dans le miroir de Valeria et Les hauts et les bas de Valeria. À la fin du tome précédent, et ce pour tous les tomes, j'avais hâte de plonger dans le suivant. Même si je savais qu'il allait falloir quitter les personnages, je n'ai pas pu résister longtemps pour connaître la fin.
Je peux vous dire dans un premier temps, que je me suis régalée à la lecture de ce quatrième volet. J'ai pris une fois de plus beaucoup de plaisir à retrouver Valeria et ses amies. Je les ai retrouvées là où je les avais quittées précédemment, toujours dans la joie et la bonne humeur.
Si vous n'avez pas lu les épisodes précédents, ne lisez pas ce qui suit et passez au chapitre suivant, je ne voudrais pas vous spoiler des noms de personnages ou des situations que vous ne connaissez pas encore.
J'ai retrouvé Valeria, toujours amoureuse de Bruno, elle va goûter aux joies d'être belle-mère puisqu'elle doit s'occuper de la fille de Bruno. Celui-ci va devoir, par obligation professionnelle, venir s'installer chez Valeria. Mais la cohabitation est loin d'être évidente, surtout que Valeria n'arrive pas à oublier Victor, qui essaie de lui prouver comme il a changé et combien il est attaché à elle. le coeur de Valeria balance entre les deux.
Lola, elle aussi, est prise entre deux feux, elle est attachée à son jeune compagnon, Ray, mais son patron l'attire également. Doit-elle céder à la tentation ? Pourquoi n'y arrive-t-elle pas ? Même une femme libre comme l'est Lola dans ses paroles et dans ses actes peut en arriver à vouloir être plus calme.
Carmen vient de se marier avec Barto, rentre de son voyage de noces et a un heureux événement à préparer, qui va bouleverser son quotidien et sa vie de femme. Difficile pour elle d'accepter ces changements et dire adieu à certaines habitudes.
Et Nerea est toujours Nerea, ses affaires marchent très bien, elle est toujours aussi bien organisée. Il y a juste sa vie privée qui est moins brillante. Elle est toujours autant attirée par Jorge, malgré qu'il ait des défauts qu'elle ne supporte pas. Les contraires vont-ils s'attirer ?
Bien sûr, les quatre amies se retrouvent régulièrement entre elles, se téléphonent, s'envoient des messages pour se raconter leurs dernières péripéties, pour avoir des conseils, pour se confier. Elles sont toujours aussi déjantées, drôles, trépidantes, vivantes et restent solidaires les unes des autres, elles n'ont pas peur de la franchise et n'hésitent pas à dire ce qu'elles pensent, même si parfois cela peut faire mal. Toutes m'ont touchée, cependant j'ai une petite préférence pour Valeria, surement parce que c'est elle qui raconte et que l'auteure a utilisé la première personne du singulier pour raconter l'histoire. le « je » représente donc Valeria, ce qui permet de se mettre dans la peau de la jeune femme. Et je peux vous assurer qu'il y a des moments, j'aurais bien aimé y être ! Surtout quand elle se trouvait avec le beau Victor, si vous voyez ce que je veux dire... J'ai trouvé ce dernier plus touchant et émouvant que dans les autres tomes. Il change, mûrit, et est très attendrissant, par rapport à un Bruno plus abrupt et plus directif avec Valeria. Il prend parfois des décisions à sa place qui ne me plairaient pas beaucoup. Il est d'ailleurs assez marrant de voir comme on arrive à se mettre à la place de l'héroïne et ressentir de l'énervement pour tel ou tel de ses partenaires. Je me suis sentie Valeria pendant toute ma lecture.
En relisant mes précédentes chroniques sur les autres épisodes, je me rends compte que je pourrais quasiment faire un copié/collé de celles-ci. L'auteure a réussi à être constante tout le long des quatre tomes, dans les caractères de ces personnages, dans les émotions qu'elles vivent. On se rend compte de leur évolution personnelle depuis le tout début. Comme dans la vraie vie, leurs situations personnelles changent, elles ont d'autres envies, celles de s'établir, se poser, avoir des enfants, construire une relation durable. Tout en gardant ce petit brin de folie, cette petite fenêtre où elles peuvent s'échapper pour évacuer leur stress ou retrouver leurs plaisirs de jeunesse. J'ai vraiment beaucoup aimé suivre leur évolution à elles mais aussi à leurs hommes. Eux aussi changent, certains en bien, d'autres loupent le coche. Et Victor est toujours aussi beau et sexy !
Tout cela toujours bien mené par le style de Elisabet Benavent. Comme je le disais dans un précédent avis, sa plume et son style ne faiblissent pas, c'est parfois compliqué de tenir toujours aussi bien la route tout le long de quatre romans. Je n'ai pas trouvé d'affaiblissement dans la manière de raconter ou de changement, et ça j'apprécie beaucoup, car j'ai toujours peur des suites parfois moins bonnes que le premier opus. Il y a toujours une alternance dans le récit entre la première personne du singulier qui représente Valeria et la troisième personne qui sont les autres. En fait, Valeria raconte la vie de ses amies, qu'elles lui auront rapporté lors d'une discussion. Ça peut donner un effet bizarre pour certain, mais quand on a compris ce fait, ça passe tout seul. Valeria, tout comme Elisabet Benavent, est auteure, elle a écrit le premier tome, Dans les pas de Valeria, et est en train d'écrire les suites. Il y a, comme vous le voyez, une très grande similitude entre l'écrivaine et son personnage principal. Je ne pense pas que ce soit autobiographique, mais elle a dû surement s'inspirer de certaines scènes de sa vie privée pour les facéties de ses héroïnes.
Les décors espagnols sont très bien retranscrits, avec les mets et les saveurs locales. Madrid est bien représentée, mais j'ai beaucoup aimé aussi l'escapade à Valence, ses lieux, sa plage, la mer...un décor de rêve.
J'ai passé un excellent moment avec cet épisode, mais aussi avec toute la saga. La lecture s'est faite encore trop vite à mon goût, mais c'est entièrement de ma faute. Je n'arrivais pas à laisser ma lecture pour faire durer le plaisir, et j'avais tellement envie de savoir si la romance allait fonctionner, si Valeria allait vivre le grand amour qu'elle souhaite, et avec qui surtout. Car jusqu'à la fin, j'ai eu des doutes. Je suis très contente du final, très positif et dans la continuité de ce que l'auteure nous aura proposé tout le long. J'ai été très émue par ce final, c'est plein de mignonitude, de choupinerie et ça fait un bien fou. Cette saga m'a beaucoup touchée, et derrière cet aspect léger et insouciant se cachent de beaux messages sur l'amitié, l'acceptation de soi, l'amour des autres et apprendre à s'aimer soi, la fidélité en amour mais aussi en amitié, plein de valeurs importantes dans la vie de tout un chacun. Donc, malgré le caractère frivole et léger, on peut tout de même trouver des réflexions importantes sur la vie.
Cette saga restera un moment fort dans mes lectures de cette année 2019, elle aura réussi à me distraire et me faire oublier le quotidien, et c'est parfois juste ce que l'on recherche, une lecture sans prise de tête, drôle et sympathique. Et en cette période de fin d'année, on a besoin de lectures réconfortantes, avec de l'amour et des bons sentiments. Cette romance ne se passe pas particulièrement à Noël, on ne parle pas non plus de Noël dedans, mais elle peut très bien se lire en cette période de fêtes pour ses moments cocooning justement.
Je quitte à regret Valeria et ses amies, et en même temps, je suis contente de là où j'en suis arrivée. En faire plus aurait été trop répétitif et lassant. L'auteure a su s'arrêter au bon moment, créer assez de suspense et de péripéties pour maintenir notre attention sans nous barber. Je ne sais pas si j'aurais à nouveau l'occasion de lire Elisabet Benavent, qui est une auteure espagnole. En tout cas, si l'occasion se présente, je ne manquerai pas de le faire.
Une mention spéciale pour la traduction réalisée par Catherine Delaruelle qui a su retranscrire le texte initialement écrit en espagnol dans un français courant avec ses expressions propres. Et une autre mention pour les couvertures des quatre tomes qui m'ont bien plu, m'ont fait sourire et mettent du peps dans ma bibliothèque.
Un grand merci à Elisabet Benavent pour tout ce qu'elle m'a fait vivre durant ces quatres tomes des aventures de Valeria et ses copines, je me suis sincèrement régalée et je vous les conseille vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LightandSmell
  02 janvier 2020
J'étais impatiente de lire ce quatrième et dernier tome tout en redoutant de quitter Valeria et ses amies. Mais toutes les bonnes choses ayant une fin, je me suis lancée dans la lecture du roman avec un certain enthousiasme…
Comme pour les trois tomes précédents, le roman se lit à vitesse grand V, la narration étant portée par une écriture simple, fluide et efficace qui vous fait rapidement oublier que vous n'êtes pas devant la télé ou n'assistez pas à un repas entre amis, mais que vous êtes bien en train de lire un roman. Une proximité autrice/lecteurs qui donne une saveur toute particulière à la saga et qui me pousse à la classer du côté des séries addictives comme L'accro du shopping. On prend le livre, on feuillette quelques pages et avant de s'en rendre compte, on en est déjà à la moitié du roman et l'on est en train de pester contre Valeria et ses choix toujours très discutables sur le plan moral.
Oui, parce que Valeria a tendance à ne pas vraiment apprendre de ses erreurs ni même à suivre les conseils avisés de ses meilleures amies qui tentent de faire de leur mieux pour la mettre face à ses contradictions et à cette vérité qu'elle semble bien décidée à ignorer : elle est accro à Victor et Bruno n'est qu'une manière de fuir ses sentiments. Pas très élégant comme comportement à moins que l'idée soit de se faire souffrir, et au passage, de blesser deux hommes qui n'attendent de Valeria qu'une chose, qu'elle prenne une décision, la bonne si possible, et qu'elle s'y tienne ! Vous aurez donc compris que notre héroïne m'a de nouveau fortement agacée par ses indécisions, mais surtout par son comportement puéril. On comprend qu'elle a peur de souffrir vu son passif avec Victor, mais la seule personne qui fait du mal à Valeria, c'est Valeria…
Quant à Victor, si je ne l'ai jamais considéré comme le prince charmant, force est de constater qu'il a parcouru du chemin depuis le premier tome, et qu'il nous apparaît ici comme un homme sûr de ses sentiments. Il fait de son mieux pour (re)conquérir le corps et le coeur de la femme dont il est éperdument amoureux. Il se dégage ainsi du personnage une certaine sensibilité, ce qui m'a bien plus attirée que son supposé physique d'Apollon. J'ai également apprécié d'en apprendre un peu plus sur son passé et notamment sur l'histoire très émouvante de ses grands-parents.
Aux côtés de Valeria, nous suivons toujours ses meilleures amies dont la vie est également bien mouvementée… Lola est, de nouveau pour moi, l'amie qui tire son épingle du jeu. Bien que vulgaire et trash, ce qu'en général je n'apprécie pas chez une personne, elle a un coeur énorme et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense même quand cela ne fait pas plaisir à entendre. Je ne sais pas pour vous, mais c'est exactement que ce j'attends d'une amie ! En plus de jouer les entremetteuses entre Victor et Valeria, cette dernière doit également faire face à la tentation, la monogamie pouvant se révéler difficile pour une croqueuse d'hommes comme elle surtout quand son nouveau patron est un bel étalon au sang chaud…
Nerea découvre les affres de la passion, du sexe et de la difficulté de suivre ses envies et sentiments et non pas un plan mûrement et froidement réfléchi… Cela l'entraînera vers des terrains inconnus et la poussera à s'affranchir de ses dernières barrières. C'est un vrai plaisir de la voir faire ce qui lui plaît au niveau personnel et professionnel et non pas ce que son éducation lui impose… J'ai néanmoins eu l'impression que, durant toute la série, ce personnage a été sous-exploité, ce qui m'a quelque peu frustrée.
Quant à Carmen et Barto, ils sont toujours aussi touchants et continuent à se soutenir quoiqu'il arrive. le couple, étourdi de bonheur avec l'arrivée de leur fils, va vivre un événement inattendu qui m'a d'autant plus intéressée qu'une amie a vécu exactement la même chose… J'ai d'ailleurs trouvé que l'autrice évoquait le sujet avec pertinence et beaucoup de sensibilité. On sent également à la perfection les doutes et les émotions contradictoires de Carmen qui doit s'adapter à son nouveau rôle et statut de mère. Si elle adore son fils, la difficulté pour une femme de mener de front vie personnelle et vie professionnelle sans se perdre en chemin la frappe de plein fouet ! Une situation qui devrait parler à de nombreuses mères…
En conclusion, j'ai de nouveau pris plaisir à suivre la vie de ces quatre amies dont on n'approuve pas toujours les choix, mais dont on se sent inexorablement proche. Ce tome final m'a apporté ce que j'attendais de la série et offre une jolie réflexion sur le passage à l'âge adulte, cette délicate transition durant laquelle on sacrifie une certaine insouciance sur l'autel des responsabilités et de la maturité. Cela ne signifie pas que l'on doive se renier, mais qu'il faut parfois prendre des décisions difficiles pour assurer son avenir et se construire une vie avec ses hauts et ses bas, mais une vie qui nous correspond et dont on saura tirer le meilleur. Et en cela, l'épilogue est parfait, réaliste, mais résolument positif !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Analire
  16 février 2020
C'est avec tristesse que je referme le dernier tome de la saga Valeria.
Valeria poursuit sa relation avec Bruno, l'écrivain, tout en continuant à voir sporadiquement Victor, son ex. Ses amies, en particulier Lola, n'arrête pas de la réprimer sur les sentiments faussés qu'elle entretient pour Bruno. En effet, selon elles toutes, Valeria et Victor sont faits pour être ensemble, c'est une évidence. Leur couple a connu des hauts et des bas, leur relation n'a jamais été très claire dans l'esprit des lecteurs, mais une chose est sûre : ensemble ou séparés, ils gardent beaucoup de respect l'un envers l'autre.
De son côté, Lola continue de fréquenter Ray, son cadet de dix ans. Leur relation fonctionne bien, mais la fidélité de Lola est mise à rude épreuve avec son nouveau boss, sexy et provocant, qui n'arrête pas de lui lancer des piques torrides pour la pousser à la faute. Doit-elle succomber à la tentation ou écouter son coeur ? Lola est la plus impulsive, la plus volubile, celle que j'ai préféré des quatre protagonistes, ou en tout cas, celle sur laquelle j'ai pu le plus m'identifier. Ses indécisions amoureuses sont monnaie courante dans la vie de toutes les femmes, son envie de plaire, de se faire désirer, de collectionner les relations amoureuses par peur de l'attachement et de la souffrance ultérieure.
Carmen, notre troisième protagoniste, va devenir la maman d'un petit garçon. Face à ses prochaines nouvelles responsabilités, la jeune femme angoisse. Elle ne se sent pas prête, elle ne souhaite pas perdre sa vie de femme libre et devenir une maman exclusivement. Son compagnon tente de la rassurer par tous les moyens, mais les hormones de Carmen n'aident pas à calmer ses angoisses. J'ai trouvé ce couple assez effacé durant l'ensemble de la saga, mais finalement, c'est le couple le plus solide et linéaire de tous les couples de l'histoire. Tous les deux sont touchants, surtout Barto, qui voue un amour sans limites à Carmen, la rassurant sans cesse, la comblant d'amour au-delà de tout ce qu'elle pouvait espérer.
Enfin, Nerea, la timide et discrète de la bande s'est amourachée d'un jeune homme avec qui elle travaille. Leur relation est torride, volcanique, pulsionnelle, une relation loin de tout ce que nous aurions pu imaginer pour la jeune femme. Mais voilà, Nerea voudrait plus que du sexe occasionnel, alors que le jeune homme ne souhaite pas s'engager plus dans leur relation. Nerea, décrite comme timide et discrète, a été la plus effacée des quatre jeunes femmes. C'est celle dont je me souviendrai le moins, mais elle constitue néanmoins un pilier du quatuor : sans elle, la saga n'aurait pas été pareille.
Finalement, je pense que chaque lectrice peut facilement s'identifier dans l'une ou l'autre des quatre protagonistes. Elles ont toutes des tempéraments différents, des histoires d'amour plus ou moins compliquées et mouvementées, des questionnements différents. Chacune peut y trouver son compte.
Encore une fois, nos quatre protagonistes nous en ont fait voir de toutes les couleurs. Leurs vies sont remplies de rebondissements inattendus, de moments de joie, de rires, de pleurs quelquefois, mais toujours soudées, elles savent compter les unes sur les autres, se relever et s'entraider dans les moments les plus compliqués. Leur amitié et leur complicité sont vraiment belles a voir et font rêver, j'en suis sûre, de très nombreuses femmes.
L'épilogue met un point final aux histoires d'amour rocambolesques de nos quatre protagonistes. Nous les retrouvons quelques années plus tard, épanouies dans leurs vies personnelles, amoureuses et professionnelles, toujours aussi complices et dynamiques.
Ne soyez pas trop triste de ce clap de fin, puisqu'heureusement, pour les fans de Valeria, rassurez-vous, vous pourrez retrouver prochainement votre protagoniste préférée sur vos écrans, puisque la saga va être adaptée par Netflix ! Aucune date de sortie n'a encore été communiquée, mais ce qui est sûr, c'est que je serai l'une des premières à me ruer sur l'adaptation.
Clap de fin pour la saga Valeria. Une saga étonnante, fraîche, pétillante, avec des protagonistes attachantes et attendrissantes, qui traversent de nombreuses péripéties en restant soudées et complices. Je ne peux que vous conseiller cette saga !
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ninis47
  02 décembre 2019
Je remercie énormément Mylène des éditions L'Archipel pour ce partenariat et sa confiance!
ça y est ce tome est le quatrième et le dernier des aventures de Valeria. J'étais à la fois très impatiente de le découvrir et très triste de quitter nos quatre amies... Comme un dernier tome de saga quoi!
Valeria est en couple avec Bruno depuis plusieurs mois et ça se passe plutôt bien. Elle n'a plus de nouvelles de Victor mais cela ne l'empêche pas de penser (un peu trop) à lui. Elle sent que Bruno voudrait une relation plus sérieuse, avec plus d'engagements mais Valeria, depuis son divorce, ne se sent pas encore prête pour ça.
Lola est toujours en couple avec son petit jeune, elle a laissé tomber les coups d'un soir et semble heureuse comme ça. Mais voilà que son nouveau patron va mettre à mal toutes ses bonnes résolutions!
Nerea a lancé son entreprise d'événements et ça marche très bien. Elle est débordée et n'a absolument pas le temps de penser à ses histoires de coeur.
Quant à Carmen, elle rentre de son voyage de noces toute heureuse sur un petit nuage avec Barto mais avec quelques kilos en trop...!
Comme pour les tomes précédents, j'ai adoré retrouver Valeria et ses consoeurs, suivre leurs aventures, leurs potins, j'avais vraiment la sensation de retrouver des copines!
Valeria dans le tome précédent m'avait un peu agacé car elle ne prenait aucune des bonnes décisions (selon moi!!!), dans ce tome là ça ne s'est pas vraiment arrangé!!^^
Même si ces copines essayent de lui dire les choses, de lui faire ouvrir les yeux, elle continue sur le chemin qu'elle s'est choisi, elle n'en fait qu'à sa tête!!! Ce qui énerve un peu Lola d'ailleurs!!
Lola est assez fidèle à elle même, même si elle est fidèle à Ray d'ailleurs!! Leur petit couple fonctionne pas mal, même si Lola va se poser mille questions et être bien mise à l'épreuve avec son nouveau boss qui lui fait un sacré rentre dedans....
Carmen je l'ai beaucoup aimé dans ce tome ci sans doute parce que c'est celle qui a des préoccupations plus proches des miennes. Les questions qu'elle a, je les ai déjà eu. Une nouvelle vie commence pour elle et il faut qu'elle prenne ses marques. Barto est un amour avec elle, un roc sur lequel elle peut se reposer. Avec lui, on se sent en sécurité tout simplement.
Nerea est certainement celle qui a le plus évoluée depuis le premier tome! de la BCBG coincée, elle est devenue une femme d'affaire sûre d'elle, qui n'hésite plus à dire ce qu'elle a à dire!! Niveau sentimental, elle qui n'attendait que le prince charmant bien sous tous rapports a enfin décidé de se faire plaisir et d'écouter son coeur plutôt que son cerveau!!
Victor dans ce tome ci s'est beaucoup remis en question. Il ose enfin assumer et affirmer ses sentiments. Il est toujours à tomber et ses petites attentions pour reconquérir Valeria nous font fondre!!
Ce livre (et cette saga en général) est un vrai petit bonbon!
C'est plein de charme, d'humour, de passion. L'auteure a une écriture addictive et très rythmée, à chaque chapitre il se passe quelque chose, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer!
Dans cette saga, tout est abordé, des sujets futiles et sans prise de tête et des sujets plus importants, des questions plus existentielles que l'on se pose tous à un moment ou à un autre de notre vie. La fin, je ne vous en parlerez pas...!!
Si vous aimez les sagas drôles, pimentées, avec beaucoup d'amitié et des personnages hyper attachants que vous quitterez avec beaucoup de regrets, n'hésitez plus cette saga est faite pour vous! Vous aurez l'impression de partager des potins avec une bande de copines!!
Encore un énorme merci à Mylène de m'avoir permis de découvrir cette super saga!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ludi33
  02 décembre 2020
Passionnément Valeria, quatrième tome de la saga espagnole, conclut avec panache l'histoire de notre héroïne préférée. On y retrouve notre bande de copines préférées, chacune évoluant à sa façon, mais toujours soudées les unes aux autres.
C'est un réelle plaisir de se replonger dans leur aventures, pleines d'hésitations, de tergiversations et de retournements de situations. Elles ne savent pas trop ce qu'elles veulent, n'arrivent pas à sauter le pas de certains choix.Certes, les personnages sont un brin clichés et bien trop beaux pour notre propre bien. Mais qu'importe, le plaisir de la lecture est au rendez-vous et le roman se dévore à vitesse grand V.
Et la fin et les choix de Valeria et de ses amies, que l'on attend depuis bien longtemps, arrive à point nommé avec une dénouement romantique à souhait, sans pour autant être trop cucul.
Un grand merci à Mylène des éditions de l'Archipel qui m'a permis de découvrir cette excellente saga.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
ludi33ludi33   30 novembre 2020
Le soir, ma tête avait à peine touché l’oreiller que je m’assoupis – si profondément que je ne sentis rien quand Bruno se glissa entre les draps à côté de moi. Je rêvais qu’Aïtana m’avait maquillée avec des feutres indélébiles, et que j’avais beau frotter, ça ne voulait pas partir.
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   18 février 2020
Je lui avais recommandé de ne pas s'attacher aux choses superficielles. Après tout, les personnes qui nous font nous sentir spéciales dans la vie ne sont pas légion.
Commenter  J’apprécie          70
SuzyBessSuzyBess   14 janvier 2020
Je n'ai pas voulu écrire une histoire qui vous tire des larmes, simplement m'interroger sur le fait que nous avons tendance à confondre les sentiments avec... la mythologie. Je pense que quatre-vingt-dix pour cent des sentiments que l'on croit éprouver font partie d'une mythologie inculquée. [...] Je veux dire par là que nous croyons que nous pourrions mourir par amour pour quelqu'un, parce que la littérature romantique n'arrête pas de nous ressasser que le sacrifice est la forme suprême de l'amour. Autrement dit, nous avons encore dans la tête un concept qui remonte au XVIIIe siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nathalit22Nathalit22   19 janvier 2020
Je ne croyais en rien jusqu’à ce que je te rencontre. Sans toi, ma vie n’a pas de sens. Je veux passer ma vie entière à me chamailler avec toi...
Commenter  J’apprécie          30
oceanedeepaoceanedeepa   17 avril 2020
Mon travail consiste à créer des projets, certains que j’adore, d’autres que j’aime moins, et d’autres que je déteste. Mais tu sais quoi ? Ils ont tous un sens, pour les gens qui me les commandent et pour moi. Toi, tu écris. Tu choisis des mots parmi d’autres pour pouvoir raconter une histoire, et le résultat final est… beau, certes, mais ça n’en reste pas moins un travail. Tu fais des choses qui ne t’appartiendront jamais complètement, même si elles sortent de ton imagination. Mais il faut bien faire bouillir la marmite, et créer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Elísabet Benavent (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elísabet Benavent
Bande annonce de la série Netflix, Valeria, adaptation de la série de roman du meme nom par Elísabet Benavent.
autres livres classés : maternitéVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4187 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..