AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377354450
Éditeur : Archipoche (02/04/2020)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l'existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.
Du moins le croit-elle. Car au "pays des merveilles", ce n'est pas le bonheur mais le dés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  14 avril 2019
La gémellité !
Voilà un sujet que nos romanciers aiment particulièrement exploiter...
En grande amatrice de thrillers, j'ai pu en lire des dizaines de ces histoires de jumeaux se ressemblant comme deux gouttes d'eau...
Mais malgré cela, le thème me fascine toujours autant.
Il m'intrigue. Je ne m'en lasse pas.
Par contre, forcément, je deviens exigeante...
J'attends de l'inédit.
Je veux être surprise, surtout !
Pour tout vous dire, lorsque j'ai sélectionné ce livre à la dernière masse critique sur Babelio, de mars 2019, j'ai eu le sentiment de prendre un risque...
En effet, la quatrième de couverture me faisait énormément penser à un autre roman que j'ai lu assez récemment : Mad de Chloé Esposito et pour lequel j'avais été très peu emballée...
Mais je sais pas, c'était plus fort que moi... Il fallait que je le découvre.
Peut être pour y trouver ce que je recherchais, dans le premier.
Et j'ai bien fait !
Dès les premières pages, nous sommes tout de suite dans le bain !
Alice blesse mortellement Célia, sa jumelle.
Son reflet parfait dans le miroir, mais dont les choix de vie ont pris un virage bien différent.
Depuis l'enfance, une certaine rivalité s'est installée entre elles.
Forcées par les réflexions, les comparaisons, de tous ceux qui les ont côtoyées et par leurs envies de se démarquer l'une de l'autre.
Alice, bien que plutôt satisfaite de son existence, décide de masquer son fratricide et de prendre la place de sa soeur.
De prof de philo, célibataire, vivant dans un petit appartement, elle devient donc, l'épouse d'un homme aisé, maman d'un petit garçon, résidant une belle villa de bord de mer.
La vie rêvée, quoi !
Mais l'est-elle vraiment ?
De l'autre côté du miroir, y trouve t-on le pays des merveilles ?
Je vous laisse faire les conclusions qui s'imposent.
Petit indice, c'est un thriller...
Peut-être, d'ailleurs, que vous en douterez comme moi, un long moment... Vous demandant pourquoi cette classification "suspense"...
Alice est un personnage au fort caractère, qui a de la répartie.
J'ai souvent ri de ses répliques. Son humour est particulièrement cinglant.
Le ton est plutôt bien sympa et n'a rien d'angoissant, bien au contraire, au vu de la situation...
On se demande à quel moment tout va basculer... Parce que c'est inéluctable... Enfin, peut-être ?! on doute, on sait pas...
On se laisse happer par cette histoire.
On apprend à connaitre Célia à travers Alice.
Et Alice en s'appropriant la vie de Célia...
C'est sympa et agréable. Divertissant.
Mais, Edmonde Permingeat est maligne...
Elle a l'art et la manière d'amadouer son lecteur ! de le manipuler...
Parce que le ton change...
Et là, on comprend...
Vous n'aurez plus envie de sourire, là !
Ca c'est certain...
Mais... stop ! je ne peux pas vous en dire trop.
C'est à partir de là que tout commence finalement...
Et c'est une mission terriblement bien accomplie !
Edmonde Permingeat, vous m'avez surprise, avec ce thème tant de fois rencontrer.
C'était psychologiquement remuant !
C'était "tripement" ma came !
C'était tout ce que j'aime et je recherche...
J'ai adoré !
Merci Babelio pour cette MC et les éditions L'archipel pour l'envoi des épreuves du roman, accompagnées de petites attentions qui font toujours énormément plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          494
Eve-Yeshe
  12 avril 2019
Cette histoire démarre en fanfare : Alice tue accidentellement sa soeur jumelle Célia, une gifle puis une autre et plusieurs autres, ce qui la propulse au sol, sur une pierre… Elle jette le corps dans la mer, de la cime de la falaise. On ne sait pas pourquoi elles avaient rendez-vous, mais Alice décide de prendre la place de sa soeur.
Alice est professeur de philosophie, collectionne les hommes comme les philosophes, mais son métier lui plaît de moins en moins, au point de solliciter un arrêt de travail pour dépression. Célia a un mari qui gagne bien sa vie, une belle maison, deux filles, une belle voiture, la piscine, bref une vie oisive selon Alice qui croît que tout est merveilleux.
Elle est jalouse d'elle depuis l'enfance, car Célia était sage, obéissante, parfaite pour leur mère alors qu'elle est une rebelle qui n'hésite pas à mettre la vie de sa jumelle en danger ; elle a failli se noyer ce qui a entraîné une phobie de l'eau…
Mais tout n'est pas si rose bien-sûr et elle va se rendre compte que « de l'autre côté du miroir » il y a des choses sordides : Celia est la bonne à tout faire dans la maison, son mari agressif, pervers narcissique probable, la trompe sans vergogne, sa belle-mère est immonde, la rabaisse sans cesse, ses amies de la « Jet-set » tout aussi imbuvables… On a droit à tout avec eux : adultère, inceste, maltraitance conjugale, clichés sur les profs qui ne font rien alors que les autres travaillent, manipulations en tout genre…
On parle souvent des relations particulières des jumeaux qui communiquent par télépathie, ressentent la douleur de l'autre… Ici, l'auteure a choisi de développer le thème de la jalousie dans la gémellité, la jumelle dominante, et la dominée, miroir l'une de l'autre.
Alice dit toujours « l'autre » en parlant de Célia, ne l'appelle jamais par son nom ; elle est persuadée que pour exister, il faut détruire « l'autre », alors que Célia à « un besoin vital, presque maladif d'Alice, mon autre moitié. Sans elle, je suis incomplète » écrit-elle dans son journal.
J'ai apprécié les allusions à « Alice au pays des merveilles » et « de l'autre côté du miroir » qui servent de toile de fond au roman qui est, d'autre part peuplé de références aux philosophes préférés d'Alice, d'allusion à la foi, dans sa forme bigoterie, mais à la longue je me suis un peu lassée.
Une lecture sympathique, un rythme enlevé qui maintient assez bien le suspense, mais l'auteure aurait pu exploiter mieux ce sujet intéressant, creuser davantage.
Je remercie NetGalley et les éditions L'Archipel qui m'ont permis de découvrir le roman et l'auteure.

#SansMonOmbre #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536
kateginger63
  02 mai 2019
Le miroir aux alouettes d'Alice
*
J'ai toujours été attirée par la gémellité (mais ça je vous l'ai déjà dit dans une autre critique récemment). Un résumé alléchant : Des apparences trompeuses, les illusions d'un bonheur parfait (encore que c'est subjectif, c'est ce que nous allons voir...), un crime impuni, une vie échangée. Voilà qui est fort prometteur.
*
Un début qui démarre fort avec un crime commis de sang-froid. La jumelle tue son double sans hésiter. Et que veut-elle prouver? Juste remplacer celle-ci dans sa vie de luxe et de paillettes. Vraiment?
C'est ce que fait donc Alice. Vous savez, cette Alice au pays des merveilles qui change de monde, croyant trouver le bonheur mais déchantera bien vite.
Oui, je sais, beaucoup d'auteurs ont écrit ce scénario somme toute assez classique. Mais....l'auteure m'a manipulé jusqu'au bout.
De divertissante, la lecture est devenue haletante, intrigante, suffocante. Et énervante (ah que je hais cette Alice alors!!). Quelques invraisemblances certes mais l'histoire est bien ficelée avec des rebondissements malicieux. La psychologie des personnages est riche et étoffée (j'ai également aimé détester le mari, pouah quelle purge celui-ci!!, Alice et son humour cinglant, Celia à l'air éthéré et soyeux...).
*
Voilà, vous l'aurez compris, une lecture addictive avec du suspense garanti ! (j'émets juste une réserve pour le final que j'ai trouvé trop "classique" et convenu)
*
Merci à Netgalley et les editions Archipel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
coquinnette1974
  09 avril 2019
Je remercie chaleureusement Mylène des éditions L'Archipel pour l'envoi, via net galley, du roman Sans mon ombre de Edmonde Vergnes-Permingeat.
Alice et Célia sont jumelles mais entre elles ce n'est pas le grand amour, Alice a toujours envié sa jumelle, la si parfaite Célia.
Par accident, Alice tue Célia.
Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie ; sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l'existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer.
Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.
Du moins le croit-elle. Car au "pays des merveilles", ce n'est pas le bonheur mais le désenchantement qui l'attend.
La vie d'Alice de l'autre côté du miroir va tourner au cauchemar... jusqu'à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes...
Sans mon ombre est un très bon roman, qui m'a captivé de la première à la dernière page.
J'apprécie les histoires avec les jumelles et j'ai trouvé celle-ci très réussie. Alice est jalouse, ce n'est pas le personnage le plus attachant qui soit et pourtant, je dois avouer que je l'ai apprécié. Certes, elle tue sa soeur et prend la place de celle-ci sans trop de scrupules. Son comportement est loin d'être exemplaire mais j'ai apprécié son histoire, sa façon d'être. Pas toujours certes, parfois je l'ai trouvé franchement agaçante mais dans l'ensemble c'est un personnage très intéressant, pas lisse du tout et avec lequel on ne s'ennuie pas une minute :) Quel caractère !!
Célia est plus lisse en apparence, nous la découvrons des yeux de sa soeur puis par son journal intime. Et on comprend que sa vie n'était pas si idyllique que ça.. mais je m'en doutais car les apparences sont souvent trompeuses, et encore plus dans les romans.
Sans mon ombre est un bon thriller que j'ai pris plaisir à dévorer. L'histoire est bien ficelée, il y a énormément de rebondissements.
J'ai adoré les toutes dernières lignes, j'ai éclaté de rire en imaginant la tête du personnage qui apprend ce qu'il apprend à la fin :)
Sans mon ombre est un roman que je vous recommande.
Ma note : 4 étoiles et demie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
calypso
  14 juillet 2019
Le point de départ avait tout pour me plaire, une histoire de crime et de gémellité, deux prénoms prenant la forme d'anagrammes et une référence à l'univers d'Alice au pays des merveilles. Une quatrième de couverture alléchante ! Tous ces ingrédients sont bel et bien présents mais je n'ai pas de honte à l'avouer, car cela arrive, évidemment et heureusement même, je n'ai pas aimé ce roman. Je l'ai trouvé bizarrement assez banal, convenu et en même temps improbable… Si les références à Alice disséminées tout au long du roman sont intéressantes – et encore, je ne pense pas les avoir toutes relevées –, elles ne sont pas véritablement mises en valeur. J'aurais été plus loin en marquant peut-être plus clairement la référence. Je n'ai pas du tout adhéré à la personnalité du personnage principal, ni à celle des personnages secondaires à vrai dire. C'est très cliché : une jumelle ayant grandi dans l'ombre d'une autre… Les événements oscillent entre l'inintéressant et le grand-guignolesque. Et pour finir, je n'ai pas trouvé l'écriture captivante, il y avait quelque chose d'un peu désuet, certains y trouveront sans doute un peu de charme. C'est peut-être cela, en fait, je n'ai pas trouvé ce roman très « moderne »…

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliersbrinvilliers   28 mars 2019
Alice but une gorgée de vin et s'éclaircit la voix.
- Je ne crois pas qu'elle puisse assurer la rentrée, elle est très fatiguée en ce moment, lança t-elle. Elle doit consulter son médecin lundi, et il y a de fortes chances qu'il la mette en congé.
- Quel dommage, soupira la femme, apitoyée, votre sœur a la réputation d'être le meilleur professeur de philo du lycée.
- C'est une intelligence supérieure, rétorqua Alice.
Et avec un petit rire ;
- On a toutes les deux tété le même lait, mais elle m'a pris toute la crème !
- Ne dites pas cela, Célia, vous avez sûrement d'autres qualités qu'elle n'a pas.
Maintenant, j'ai tout....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
StephanieMarcosStephanieMarcos   25 avril 2019
- Ah ! comme il est agréable d'avoir une cuisinière, pensa Alice, car, si l'on exceptait son caractère de cochon, Margot était un cordon-bleu. Sa cuisine était délicieuse, à la fois légère et généreuse. Habituée aux repas de la cantine du lycée ou à ceux qu'elle prenait le soir sur le pouce, Alice se délectait avec une joie enfantine de ces mets variés qui garnissaient son assiette. Elle avait l'impression d'être le héros du conte de Grimm Petite table, couvre-toi ! que leur contait jadis "mémé du Lot".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
calypsocalypso   13 juillet 2019
Alice resta jusqu’au soir, assise au bord de la falaise, dans un état d’hébétude, déchirée par des sentiments contradictoires. Un déchirement intolérable, à la fois manque et désespoir, soulagement et euphorie.
Le rire de Démocrite et les larmes d’Héraclite.
Cynisme ou compassion ?
Ce n’est que lorsque le couchant embrasa le ciel qu’elle sortit de sa torpeur. Les mouettes, qui lançaient leur ultime plainte avant la nuit, découpaient leurs silhouettes noires sur l’horizon sanglant. Au loin, un bateau gagnait le large.
Non, ce n’était pas un cauchemar ! Sa sœur était bien morte. Et, elle, Alice, était une meurtrière. Elle ferma les yeux. Un sanglot lui noua la gorge. Puis, la raison vint rompre l’élan pathétique et dissiper cet accès de faiblesse en tournant ses larmes en dérision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Elle_5Elle_5   15 avril 2019
Le départ précipité des parents pour l'hôpital de Cahors où repose sa dépouille. Et la question de Célia : "C'est quoi, une dépouille ?". Célia qui aime bien ce mot parce qu'il lui rappelle les nouilles, la grenouille et les quenouilles des contes. Célia, qui dans sa candeur; ne songe pas au vocable qui vient immédiatement à l'esprit d'Alice, la délurée.
Commenter  J’apprécie          50
Elle_5Elle_5   18 avril 2019
La Parque est républicaine : égalité pour tous "sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation..."
Plus d'ego, tous égaux !
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Edmonde Vergnes-Permingeat (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edmonde Vergnes-Permingeat
Deux jumelles, une meurtrière? le crime impuni le reste-t-il longtemps ?
Alice a éliminé sa jumelle, Célia Envieuse de la vie parfaite de sa soeur, elle va enfin pouvoir prendre sa place. Mais Alice va apprendre à ses dépens qu'il faut toujours se méfier des apparences.
Sans mon ombre, d'Edmonde Permingeat
Dans la lignée de Michel Bussi et Karine Giébel, Edmonde Permingeat s?affirme comme une personnalité majeure dans le suspense. Une personnalité avec laquelle il faudra compter.
http://www.editionsarchipel.com/livre/sans-mon-ombre/
autres livres classés : jumellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1862 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..