AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 293058565X
Éditeur : Genèse Édition (12/03/2015)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 11 notes)
Résumé :
1953. Irène de Terrenoir, la provocante épouse d’un diplomate français à Bruxelles, demande à Michel Van Loo d’enquêter sur une étrange énigme : son père, le docteur Gutmeyer, a péri dans le camp de Terezin pendant la Seconde Guerre mondiale. Or un homme reproduisant parfaitement sa signature est parvenu à retirer les fonds que Gutmeyer avait déposés avant-guerre sur un compte en Suisse. Qui est l’escroc ? Et pourquoi a-t-il fait ce détour par Bruxelles, laissant de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
argali
  08 avril 2015
Engagé par sa fille, seule survivante de la famille Gutmeyer, Michel van Loo se lance sur les traces du fantomatique docteur Gutmeyer. Il a pour mission de découvrir qui se fait passer pour lui et a fait main basse sur la fortune de la famille. de Bruxelles à Jérusalem, en passant par Bâle et Genève, Tel Aviv, il est entrainé dans une enquête semée d'embûches où tout le monde manipule tout le monde.
Alain Berenboom s'est, en partie, inspiré de son histoire familiale pour rédiger ce récit. En effet, Hubert le pharmacien ami de van Loo est fortement inspiré du père de l'auteur. Celui-ci a d'ailleurs tenté aussi l'aventure vers la Terre Promise en 1953. Alors que Gutmeyer est arrêté à Prague et envoyé au camp de Terezin -où il participera à la mascarade orchestrée par la Croix-Rouge suisse et les nazis pour faire passer ce camp pour un village juif idéal- les parents d'Alain Berenboom ont été envoyés à la caserne Dossin à Malines. Comme les protagonistes du récit, eux aussi ont changé de nom plusieurs fois afin d'échapper à la déportation.
L'auteur signe ici la 4e enquête du commissaire Michel van Loo. Comme à son habitude, il en profite pour nous plonger au coeur d'une intrigue qui revisite l'histoire contemporaine.
Nous sommes en 1953, année de la mort de Staline et des débuts du jeune état d'Israël. A cette époque, il se peuple de juifs rescapés des camps rêvant de créer un état laïc, plutôt socialiste, loin de l'argent. La plupart d'entre eux non plus rien, ils ont été dépouillés par les nazis et sont meurtris après des années d'enfermement dans les camps ou de fuites pour survivre. Cet état naissant n'a rien à voir avec celui d'aujourd'hui. Ses habitants tentent d'instaurer un état idéal et solidaire où tout le monde se met au service de la collectivité. Des kibboutz sont créés où ils parviennent alors, au prix d'un dur labeur, à transformer une terre aride et hostile en champs cultivés et vergers gorgés de fruits. Cette belle utopie est cependant déjà gangrénée par des profiteurs et des salauds qui ont compris comment tirer parti de la situation à leur seul profit.
Sous un air débonnaire, ce récit traite de sujets sensibles tels que la déportation, la spoliation des biens juifs, la création de l'état d'Israël - utopie ou rêve avorté ?- ou encore les exactions du régime stalinien. L'enquête à rebondissements nous tient en haleine jusqu'au bout mais c'est surtout le fond historique qui a retenu toute mon attention et le regard que porte l'auteur sur ce passé.
Un policier historique intelligent que je vous recommande chaudement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
jeanbiscotte
  30 octobre 2015
C'est avec La Fortune Gutmeyer que je découvrais Alain Berenboom et une chose est sûre, ce livre m'a donné envie, non seulement de lire d'autres aventures de Michel van Loo, mais surtout de découvrir les autres ouvrages de cet auteur belge.
Mais qu'est-ce qui me rend si enthousiaste au sujet de ce bouquin ? Pour commencer par le commencement : l'histoire. Elle est bien ficelée et les informations y sont distillées au compte-gouttes de manière à tenir le lecteur en haleine. Celui-ci évolue dans l'enquête au gré des avancées du bon détective Michel, pour malgré tout tomber des nues en découvrant le fin mot de l'histoire. Cette dernière est par ailleurs fort amusante grâce à la personnalité du héros.
De plus, le contexte historique dans lequel s'inscrit le récit m'a particulièrement plu. Méconnus de ma petite personne, l'immédiat après-guerre, la réalité du retour à la vie quotidienne pour les victimes des camps nazis et les balbutiements de l'État d'Israël fournissent un cadre et une trame passionnants à l'enquête.
Et, bien sûr, que serait La Fortune Gutmeyer sans le truculent monsieur van Loo, détective miteux, pas vraiment talentueux et un peu alcoolo sur les bords dont les réflexions et remarques m'ont fait éclater de rire plus d'une fois ? Il n'est pas tout à fait exact de dire que le lecteur en apprend plus au fil des découvertes du principal protagoniste. En effet, celui-ci subit l'enquête plus qu'il ne la mène. Mais à sa décharge, et contrairement aux autres personnages du roman, je n'ai pas fait montre d'une plus grande perspicacité que lui et la révélation finale a eu sur moi tout autant d'effet que sur lui.
Enfin bref, tout le monde a compris que cette lecture m'avait totalement séduit.
Sur ce, je m'en vais boire une petite Gueuze grenadine. Enfin, sans grenadine… quelle idée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
beatriceferon
  27 février 2016
Dans son minable bureau situé au-dessus du salon de coiffure de Federico, Michel van Loo, le détective belge amateur de gueuze grenadine tourne en rond. Désoeuvré. Enfin entre une cliente. Et quelle cliente ! Une créature somptueuse, enveloppée d'un enivrant parfum oriental. Irène de Terrenoir est la fille du docteur Gutmeyer, mort en déportation au camp de Terezin. Alors, comment se fait-il que ses comptes en Suisse aient été vidés par un individu, capable d'imiter sa signature à la perfection ? Voilà une enquête pour van Loo ! Quel défi exaltant : démasquer l'escroc qui a fait main basse sur la fortune Gutmeyer.
C'est avec « Péril en ce royaume » que j'avais découvert le détective maladroit qui ne pense qu'à boire sans modération son breuvage fétiche.Il se laisse tourner la tête par des femmes fatales et a toujours un air ahuri. Certes, finalement, il parvient laborieusement à trouver le fin mot de l'affaire, mais il ne faut saluer ni son flair, ni ses « petites cellules grises », son sens du raisonnement ou de la déduction ! Seul, il échouerait lamentablement, n'en doutons pas. Mais, heureusement pour lui, il y a Anne, sa fiancée et Hubert, son ami pharmacien qui ressemble beaucoup au père de l'auteur (ce qu'on découvre en lisant « Monsieur Optimiste »).
Pourtant, en dépit de personnages caricaturaux et assez comiques, je ne suis pas parvenue à accrocher aux trois aventures suivantes de notre détective raté (« Le roi du Congo », « La recette du pigeon à l'italienne » et « La fortune Gutmeyer »).
J'ai éprouvé de la peine à suivre cette enquête tortueuse où de nombreux personnages changent de nom et où l'histoire se mêle à la politique. Car il y a un contexte historique intéressant, que je connais puisque j'ai lu « Terre d'amour et de feu » et « Témoin parmi les hommes » de Joseph Kessel.
Pourtant, dans le livre de Berenboom, je ne comprenais rien, j'avais l'impression de tourner en rond et d'oublier, au fur et à mesure, ce que je venais de lire.
Finalement donc, ce roman ne m'a pas plu et il ne m'en restera rien. Dommage, car l'auteur (que j'ai eu l'occasion de rencontrer) est très sympathique et que j'avais beaucoup aimé d'autres de ses ouvrages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nathavh
  24 avril 2016
Nous sommes en 1953 à Bruxelles. Michel van Loo, détective se lance sur les traces du Docteur Gutmeyer. Sa fille Irène de Terrenoir, née Gutmeyer l'engage pour retrouver la fortune de son père. La famille Gutmeyer, juive d'origine a tout perdu lors de la guerre, tout sauf un compte en Suisse.
Mais voilà, ce compte a été vidé et Irène entend bien récupérer son dû. Mais qui a vidé ce compte ? le docteur Gutmeyer ? N'a-t-il pas péri dans les camps de Terrezin ? Quelqu'un a usurpé sa signature pour vider le compte et a communiqué une adresse en Belgique. Il se fait que c'est celle d'Hubert le pharmacien. Étrange non ?

Michel van Loo est un détective un peu spécial. Il a en réalité bien peu de flair et de raisonnement. Il est maladroit, pas très courageux et naïf. Un air ahuri pour corser le tout et une addiction à la gueuze grenadine ! Heureusement il peut compter sur l'aide de son ami Hubert le pharmacien (tiens tiens comme le papa de l'auteur !) et de sa fiancée Anne la coiffeuse.

Nous voici dans un excellent polar qui va nous permettre de retracer L Histoire et des sujets graves comme la déportation, le sionisme et la naissance de l'état d'Israël, qui n'a plus rien à voir avec celui d'aujourd'hui. On y décrit l'idéal socialiste créé par un peuple de rescapés des camps créant des kibboutz et voulant y vivre dans le partage.

On parlera également de la spoliation des biens juifs, mais aussi et surtout on se posera les questions de l'identité juive.

Un voyage au départ de Bruxelles vers Bâle en passant par Tel Aviv et Israël.

Un roman surprenant contenant tous les ingrédients du polar, un bon suspens, une enquête pleine de rebondissements. Une écriture en finesse remplie d'humour, parsemée par-ci par-là de délicieuses expressions de Belgique. Un livre passionnant et distrayant.
Ma note : 9/10
Lien : http://nathavh49.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Illwenne
  15 octobre 2015
Bruxelles, 1953. Michel van Loo, détective privé qui n'a pour seul client qu'une Compagnie d'assurances reçoit la visite d'Irène de Terreneuve, une femme séduisante, épouse d'un attaché de l'ambassade de France. Ses parents ont été déportés par les nazis lors de l'invasion de la Tchécoslovaquie et sont morts dans un camp. Il ne reste à Irène pour seul héritage, qu'un compte que son père avait ouvert en Suisse. Or elle vient d'apprendre de la bouche même du banquier que ce compte avait été vidé par un homme dont l'identité correspondait en tous points à celle de son père. Qui plus est, ce M. Gutmeyer a donné une adresse à Bruxelles. C'est à coup sûr un imposteur et Irène charge Michel van Loo de le démasquer, et surtout de retrouver l'argent qui lui revient. le détective commence donc son enquête à Bruxelles, mais très vite, les témoins qu'il s'apprête à interrroger sont assassinés et c'est lui que la police accuse......Pour échapper à la prison, il n'a pas d'autre choix que de partir en Israël. de plus il est persuadé que si le pseudo Gutmeyer veut se cacher, c'est dans ce pays qu'il se sentira le plus en sécurité. Accompagné de son ami Hubert et aidé comme il se doit par Irène de Terreneuve et son mari, il va se mettre sur la piste du mystérieux Gutmeyer.
A Bruxelles, la vie de Michel se cantonne à son bureau miteux au-dessus du salon de coiffure de Federico avec qui il partage une ligne téléphonique, à la place des Bienfaiteurs, et à la compagnie de son ami Hubert le pharmacien, et de sa fiancée Anne. Son plus grand plaisir est de les retrouver à la terrasse d'un café pour y siroter des Gueuze grenadine. Heureusement du reste que ses amis sont là. Car Michel est un bien drôle de détective : pas très courageux, maladroit, un peu naïf, il se perd vite en conjectures. Mais c'est un personnage très attachant et c'est avec grand plaisir que je l'ai suivi entre la Place des Bienfaiteurs et Jérusalem, ballotté de révélations en faux indices, de vrais témoins en imposteurs.
En plus d'être un bon roman policier, La Fortune Gutmeyer, évoque des périodes douloureuses de l'Histoire : celles de la Shoah et de la création d'Israël. Par l'intermédiaire de son héros, l'auteur nous fait rencontrer des rescapés des camps dont la conduite n'y a pas toujours été exemplaire. Mais qui peut dire comment il aurait agi dans des conditions aussi atroces ? Il pose aussi la question de l'identité juive quand il plonge son détective au milieu des querelles entre orthodoxes, socialistes, sionistes et antisionistes. Tout cela fait de la Fortune Gutmeyer un roman à l'intrigue solide, à la fois passionnant et distrayant. L'écriture de l'auteur toute en finesse et pleine d'humour ajoute encore un plus au plaisir qu'offre cette lecture.
Merci beaucoup à Babelio et aux Editions GENESE.
Lien : http://lecturesdebrigt.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
nathavhnathavh   24 avril 2016
Qui peut prétendre que Bruxelles n'est pas baignée par la Méditerranée ? Elle est cosmopolite, poussiéreuse, incompréhensible, et ses habitants raffolent des contes à dormir debout.
Commenter  J’apprécie          20
nathavhnathavh   24 avril 2016
Dans les contes de fées, lorsque l'héroïne a trouvé son prince charmant, l'histoire s'arrête. Pourquoi faire appel au plus talentueux détective du royaume après le happy end ? Te connaissant, tu vas gâter ta fête et transformer le conte pour enfants en cauchemar.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   24 avril 2016
La différence entre toi et moi, me dit-il, est dans le culte de la mémoire. Un catholique qui a abandonné sa foi n'attache plus aucune importance à son histoire, à la religion de ses ancêtres, à sa signification. Alors qu'un Juif, aussi athée soit-il, garde vivante toute l'histoire de son peuple et de ses persécutions.
Commenter  J’apprécie          00
nathavhnathavh   24 avril 2016
Les mauvais sont partis en fumée en même temps que les bons. Sans que personne ne soit capable de distinguer les uns des autres. Mon père, le meilleur homme de la terre ait porté (que Dieu ait son âme !) comme celui de votre cliente. Les cendres d'un sage mêlées pour l'éternité à celles d'un assassin.
Commenter  J’apprécie          00
nathavhnathavh   24 avril 2016
Tu n'es pas tombé très loin, Michel. Je lui retrace les principales étapes de la création de l'Etat d'Israël. Sa naissance ressemble à celle de la créature du docteur Frankenstein, et la violence que suscite son indépendance chez ses voisins rappelle la rage meurtrière d'Edmond Dantès.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alain Berenboom (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Berenboom
Alain Berenboom, "Monsieur Optimiste" et "La Fortune Gutmeyer", Genèse Edition
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1802 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre