AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253152873
671 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (15/05/2002)
4.32/5   77 notes
Résumé :
Louis XV, que son métier ennuie parce qu'on lui a infligé trop tôt des tâches trop lourdes, laisse prendre aux femmes qui l'entourent une place prépondérante. Fiancé à onze ans à une Espagnole, marié à quinze à une Polonaise, il débute sa carrière de séducteur par les trois sœurs de Nesle, avant que ne s'installe auprès de lui pour vingt ans Mme de Pompadour. […]

Des naissances, des amours, des conflits, des morts, sur fond de difficultés politiques c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Arakasi
  17 décembre 2018
Volume après volume, Simone Bertière développe son analyse de l'évolution du rôle des reines de France, montrant comment celui-ci s'est délité au fil des règnes. Quel écart, en effet, entre le quasi-matriarcat de Catherine de Médicis et la vertueuse modestie de Marie Leszczynska, épouse effacée et abondamment cocufiée de Louis XV ! Si le prédécesseur de celui-ci, le prestigieux Roi-soleil, trompait avec enthousiasme son insipide épouse, il avait l'élégance de garder ses maîtresses dans l'ombre - son ombre à lui, bien sûr, que tous devaient subir bon-gré, mal-gré. Avec l'arrivée de la “grande favorite”, madame Pompadour, l'équilibre des forces au sein de la cour de France change à nouveau. Non comptant d'éclipser complètement la reine, celle-ci entend se mêler de politique et influencer directement la direction du royaume. On se retrouve alors face à une situation sans précédent : une maîtresse royale faisant figure de premier ministre, en tout sauf le titre ! Situation intolérable, surtout pour la famille de Louis XV et le parti dévot qui s'archarneront à faire revenir le souverain pécheur sur le droit chemin, faudrait-il pour cela lui monnayer le chemin du paradis.
Encore un excellent opus qui nous offre un beau récit mosaïque - presque exclusivement féminin - au sein de la monarchie française. Simone Bertière enchaîne les études de caractère avec talent, dressant un portrait particulièrement fascinant de Jeanne-Annette Poisson, passée à la postérité sous le nom de Madame de Pompadour, femme ambitieuse et énergique plutôt que corrompue à qui l'on a beaucoup prêté, autant sur le chapitre de moeurs que sur celui de la politique. La très réservée Marie Leszczynska souffre forcément de la comparaison, même si Bertière ne la néglige pas pour autant, offrant un peu de lumière à cette personnalité discrète mais non dénuée de fermeté. Entre ces deux femmes : Louis XV, bien entendu. S'il n'est pas l'objet principal de cet essai, il y occupe tout de même un rôle très important, toutes les protagonistes féminines de ce récit gravitant autour de sa personne. Monarque faillible et humain, s'il n'a pas la carrure et l'esprit de décision de son redoutable arrière-grand-père, il attire davantage la sympathie et la compassion. Il incarne malgré tout une monarchie encore respectée, bien que méchamment écornée dans l'opinion publique. Ce fragile état de grâce ne durera pas. Sous le règne de son malheureux successeur, Louis XVI, ce ne sera pas seulement le roi mais le système tout entier qui sera directement et brutalement remis en question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Woland
  26 décembre 2007
Avec ce troisième tome des "Reines de France au temps des Bourbon", Simone Bertière poursuit son analyse du système qui, en écartant insensiblement les épouses royales françaises du rôle qui leur était traditionnellement imparti aux côtés de leur mari depuis le Moyen-Age, allait amener Marie-Antoinette à assumer peu à peu les grandeurs comme les excès de deux personnages contradictoires : celui de la Reine légitime et celui de la Favorite honnie par le peuple.
Sous Louis XV, nous n'en sommes pas encore là. Mais son accession au trône à un âge trop tendre (cinq ans et demi) et dans des circonstances partiiculièrement sombres (il était orphelin et n'avait plus ni frère, ni soeur) allait très vite pousser ce monarque pourtant très attaché à son illustre bisaïeul à fuir tout ce qui, pour ce dernier, avait représenté la grandeur et la servitude du "métier" de roi. Partant et sans en avoir probablement conscience, il va sonner le glas du régime dont il est le représentant.
Enfant solitaire qui n'eut pas le temps de grandir dans de bonnes conditions, tiraillé entre les factions rivales (celle du Régent puis, après la mort de Philippe d'Orléans, celle du duc de Bourbon et de sa maîtresse, Mme de Prie), Louis XV déteste l'apparat et les obligations qu'il impose. Retenons bien ce trait de caractère : il est primordial pour comprendre non seulement la personnalité du nouveau souverain mais plus encore l'inflexion décisive, du royal vers le privé, que va prendre sous son règne le principe monarchique.
Fiancé à onze ans à la petite infante d'Espagne, Marie-Anne-Victoire de Bourbon, qui n'en a pas encore quatre tout sonnés, le garçonnet est déçu et lui fait vite grise mine. Quatre ans plus tard, la mort du Régent - qui avait mis à profit les fiançailles espagnoles de son jeune cousin pour faire de sa fille, Melle de Montpensier, la future reine d'Espagne - retourne la situation : fait unique dans les annales franco-espagnoles, la petite infante est renvoyée chez elle (elle finira par épouser le prince-héritier de Portugal) et une autre candidate est poussée sur les rangs par l'ambitieuse Mme de Prie. Cette candidate, c'est Marie Leszczynska, la fille unique de l'ex-roi de Pologne Stanilas Leszczynski et de Catherine Opalinska.
De sept ans plus âgée que son mari, Marie, qui n'est pas aussi simple qu'on a bien voulu le dire, aurait pu exercer sur lui un certain ascendant, d'autant que ce tempérament passionné lui resta tout de même fidèle huit ans - bien plus que ce que Louis XIV avait pu accorder à Marie-Thérèse qu'il trompait effrontément au bout de six mois. A cela s'opposent deux facteurs : tout d'abord, elle est éperdument amoureuse de Louis XV (dont les portraits conservés prouvent encore que sa réputation de "plus bel homme de son temps" ne fut pas usurpée) et ne se risquera jamais à encourir sa colère, ensuite cet homme secret et renfermé estime, comme son arrière-grand-père, que lui seul doit mener les affaires du Royaume.
Ce dernier point vaut peut-être mieux pour la France car, vite convertie au parti dévot, la pauvre Marie aurait risqué de ne pas faire les choix politiques les mieux appropriés.
Il est cependant un domaine où les deux époux s'entendent parfaitement, un domaine par où s'introduiront habilement à la cour de Versailles bourgeoisie, banalité et désacralisation d'une fonction séculaire : Marie, comme Louis, préfèrent les assemblées en petits comités, loin des regards des courtisans. Leurs obligations de parade respectées, tous deux s'enferment dans leurs petits cabinets, avec un petit cercle d'intimes, et tout est dit. La monarchie louisquatorzienne est bel et bien morte et, ce qui est pire, le lien sacré qui unissait le Roi de France à son peuple va se désagréger.
Louis XIV, on l'a vu, n'avait jamais renoncé à faire ses Pâques et, partant, à procéder au rituel toucher des écrouelles. Jusqu'aux jours noirs de sa fin de règne, il aimait à se montrer "à ses peuples" avec un maximum de majesté. Comme il le disait lui-même : "Nous nous devons au public."
Avec Louis XV, tout change. Paradoxalement, son sentiment religieux est si fort que, ne pouvant se retenir de commettre le double adultère (Mme de Pompadour, qui restera sa maîtresse-amie pendant vingt ans, et lui-même sont mariés), il décide, pour ne pas encourir plus avant les foudres divines, non de se confesser une fois l'an afin de se laver de ses péchés et de mieux y resombrer mais bel et bien de ne plus communier du tout. Seules les maladies occasionnelles et l'attentat de Damiens le feront renoncer à cette résolution qui fait de lui, l'"Oint du Seigneur", un mécréant.
En ce siècle des Lumières, bourgeois et pauvres gens sont certes touchés par l'air de liberté de conscience que font souffler les Philosophes. Mais le Roi reste le Roi et c'est son caractère religieux qui assure la légitimité de son pouvoir. Supprimons ce caractère, que reste-t-il ? ...
Tout est prêt pour 1789.
De lecture légèrement plus ardue que les volumes précédents, "La Reine et la Favorite" n'en constitue pas moins un ouvrage essentiel pour une meilleure compréhension du naufrage final de l'Ancien régime. Historiomaniaques, n'hésitez pas à le lire et, surtout, à vous procurer la série intégrale dont nous aborderons bientôt le dernier volet : "Marie-Antoinette l'Insoumise." ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Rollink1626
  05 juillet 2014
C 'est avec Simone Bertière que je suis devenue une inconditionnelle des biographies et essais historiques.C'est donc sur l' un de ses livres que j'écris ma première critique. Son style, son humour,sa grande partialité et la manière dont elle nous fait revivre les époques étudiées( ici le règne de Louis XV jusqu'à la mort de son épouse la reine Marie LESZCZYNSKA , le siècle des Lumière) m'ont toujours séduite et pour cet avant dernier opus des Reines de France la magie a encore opéré.
Le livre commence avec un petit dauphin orphelin qui va bientôt perdre la seule famille qui lui reste à savoir son bisaïeul , le Grand Louis XIV ,qui restera tout au long de sa vie une ombre omniprésente.C'est donc à cinq ans le 1 ER septembre 1715 que le dauphin devient Louis XV.Le livre s'achève à la mort de Marie Leszczynska soit six avant la mort de Louis XV.
C'Etait la première fois que je lisais un livre sur le règne Louis XV le Bien-Aimé la première partie de son règne /le Bien-Hait la fin de son règne .Bien que ce livre traite des femmes entourant ce monarque ( la reine-figure traditionnelle -la Pompadour-maitresse/amie fidèle du roi-Marie Josèphe de Saxe -la dauphine forte de caractère et mère des derniers rois de France- les très nombreuses filles du roi )je me suis attaché davantage à la personnalité de ce monarque qui subissait son rôle de roi et qui détestait la représentation publique qu'avait instaurait son bisaïeul Louis le Grand.Ce monarque qui souffrait d'un mal pas si moderne que ça , la dépression.Il m'a profondément touché.
J'ai eu plaisir à découvrir des hommes politiques tels que Fleury, Bernis et Choiseul.Comme toujours Simone Bertière sait nous faire comprendre les différents enjeux politique de l'époque et la situation de l'époque.
Je recommande ce livre à tous ceux qui aime L Histoire avec un grand H car vous y trouverai un ouvrage détaillé,travaillé et très documenté où le rôle de la femme au xviii eme siècle est très largement expliqué et où l'on voit à travers cette société du XVIII EME en mutation comment la révolution française était inéluctable.
Aussi ce livre met à mal les idées reçues sur Louis XV, La Pompadour et la reine Marie.
Il me tarde de livre le dernier tome la saga de Madame Bertière qui traite lui de Marie-Antoinette (un sujet connait mieux qui me tarde de lire à travers l'oeil et la plume d'histoirienne de Simone Bertière )

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Colchik
  29 septembre 2019
Voici les portraits croisés de Marie Leszczynska et de Madame de Pompadour. L'évocation de ces personnages historiques est toujours enlevée, leur personnalité est dépeinte avec toutes les nuances nécessaires pour ne pas aboutir à des stéréotypes aussi figés que ceux véhiculés par la « petite histoire » : Marie Leszczynska, femme pieuse et vertueuse ; Antoinette Poisson, fille de rien, arriviste, dépensière et briseuse de ménage.
Toute la vie de la Cour nous est restituée et se déploie sous nos yeux avec son apparat, ses codes et sa pesanteur. L'auteur insiste particulièrement sur les changements qui s'opèrent au siècle des Lumières et organisent la rupture définitive avec la période précédente.
le seul reproche que je ferai est qu'à suivre successivement les destinées des femmes, filles du roi, dauphines... on se perd un peu dans la chronologie, les recoupements nécessaires ne sont pas toujours faciles à opérer.
Commenter  J’apprécie          80
vallalectrice
  26 juin 2017
Nous avançons dans le temps et l'histoire des reines et favorites des rois de France. Nous voici sous le règne de Louis XV. Avec sa reine et seconde épouse : Marie Leszcynska, et ses favorites dont la principale rivale de la reine fut MMe de Pompadour. On retrouve l'histoire de France vue par les femmes qui ont entouré le roi.
Commenter  J’apprécie          62

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
vallalectricevallalectrice   26 juin 2017
Cette déclaration aux allures de notices biographique visait à prévenir questions et critiques. La nouvelle n'était pas tout à fait une surprise: le nom de Marie Leszcynska circulait depuis quelques semaines comme celui d'une candidate possible. Mais quand l’hypothèse devint certitude, le désappointement fut général : ce n’était pas là une épouse digne du roi de France.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Simone Bertière (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simone Bertière
Henri IV et la providence : 1553-1600 Simone Bertière Éditions de Fallois
Comment Henri IV, dont l'accession au trône était hautement improbable, y est-il cependant parvenu ? Dans quelle mesure décida-t-il de forcer le destin ou de laisser décider la Providence ? Simone Bertière nous plonge au coeur du XVIe siècle, univers bien différent du nôtre, pour retracer l'itinéraire de ce personnage fascinant, renouvelant ainsi profondément notre perception du Vert-Galant.
https://www.laprocure.com/henri-providence-1553-1600-simone-bertiere/9791032102466.html
Dans la catégorie : Louis XV: 1715-1774Voir plus
>France : histoire>Les Bourbons: 1589-1789>Louis XV: 1715-1774 (25)
autres livres classés : France (Louis XV)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2423 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre