AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070532186
160 pages
Éditeur : Gallimard (13/05/1993)
3/5   1 notes
Résumé :
Le cinéma du maître suédois illumine les écrans depuis près d'un demi-siècle, parcouru par la dualité : la rigueur de la mise en scène contient les démons de son auteur, l'éclat des visages et la lumière transcendent les passions de ses personnages. L'auteur analyse les sortilèges de cette oeuvre '
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Jipi
  12 juillet 2021
Le vide est le miroir de mon visage, je veux savoir pour ne plus croire. Je veux que dieu me tende la main, qu'il me dévoile son visage et qu'il me parle.
Antonius entretient à l'aide de ses différentes rencontres la mise en pages quotidiennes de ses réflexions.
Vivant au jour le jour désirant tout connaitre, tout ressentir au contact d'un environnement éphémère rongée par la guerre, le rituel, la sorcellerie et les épidémies.
L'infime espoir de découvrir dans un tel contexte une révélation sur le pré ou lors de la traversée de villages tuméfiés.
Une nouvelle perception faisant d'un indécis un référant convertit par une image, une attitude ou un mot atténuant le ressenti d'une époque souillée par la démence et les malédictions.
Les yeux exorbités d'une sorcière au bûcher scrutés intensément afin d'y percevoir une illumination au seuil du passage dans l'au delà s'avèrent décevant.
Qui a-t-il après la mort ? A quoi sert la vie ? Quelle est notre mission sur terre ?
Le contexte médiéval extrêmement épuré de toute sensibilité ne fait qu'amputer en permanence la clairvoyance d'âmes à la dérive dont le seul modèle est celui d'une époque nébuleuse ne sachant que piller les cadavres, bruler les illuminés ou bien s'étaler en sarabandes sur les crêtes.

Un monde brutal et sans âme ayant perdu la raison, aux portes de l'aliénation ne faisant que se nourrir de ses superstitions.
Ne vivant plus que dans une identité déconstruite servant de toile de fond déstructurée à un interrogatif recherchant désespérément au fil de l'eau un équilibre afin d'apaiser ses méditations métaphysiques.
Le septième sceau Ingmar Bergman 1956.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Videos de N. T. Binh (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de N. T. Binh
Conférence "Le Cinéma d'Ernst Lubitsch" par N.T. Binh, critique de cinéma, le jeudi 25 novembre 2010 (extrait)
Dans la catégorie : CinémaVoir plus
>Représentations scéniques>Cinéma, radio, télévision>Cinéma (744)
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6111 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre