AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213711992
Éditeur : Fayard (23/10/2019)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Second et dernier volume du journal intime de Jane Birkin après le retentissement du premier volume, Munkey diaries (1957-1982).

« Post-scriptum, c’est le démarrage d’une autre vie. C’est le début de ma vie avec Lou… de mon union avec Jacques Doillon… Kate qui était enfant dans le premier tome est maintenant teenager, Charlotte a neuf ans…
C’est une autre ouverture, une autre balade, plus curieuse des autres, découvrant une trajectoire, des con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
VivianeB
  18 janvier 2020
Un journal intime pour mettre en mots tout ce qui nous comble mais aussi tout ce qui nous fait souffrir comme la perte d'êtres chers. Ici, l'auteur se livre tout en tristesse, douleurs et sentiment de ne pas bien faire et pourtant, elle a ses qualités et ses défauts comme tout un chacun. J'ai été émue et touchée par la délicatesse de ton de cet écrit.
Commenter  J’apprécie          100
cathulu
  11 novembre 2019
1982-2013, telles sont les dates butoirs de ce nouveau volume du journal de Jane Birkin (je n'ai pas lu le premier volume).
Évidemment, ils faut aimer cette artiste pour avoir envie se pencher ainsi sur des extraits choisis, commentés et annotés par l'autrice a posteriori, mais l'écriture, très fluide et le portrait qui se dessine en filigrane de celle qu'on a l'impression de connaître par coeur, tant elle s'est livrée dans des interviews sans fards, font que l'on est forcément séduits, tant par sa franchise que par son manque total d'arrogance.
Elle n'est évidemment pas parfaite, Jane, et elle ne se présente pas comme telle, loin s'en faut,  mais son joli brin de plume, son humour  font que l'on en découvre de nouvelles facettes de notre Anglaise préférée.
Éludant d'une pirouette la maladie, revenant avec élégance sur ses amours, ses filles, ses échecs, parfois, ses deuils, elle nous livre ici ce qu'elle veut bien nous donner et c'est tant mieux car on n'a pas l'impression de lire par dessus l'épaule de quelqu'un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
celine17
  08 janvier 2020
Quelle élégance Jane ! Merci !
Je termine le dernier opus de Jane Birkin et c'est comme un petit nuage cotonneux qu'on abandonne.
Je me glisserai entre ses lignes une autre fois, c'est certain.
Je n'en suis que plus touchée encore par cette personnalité si sincère, si pudique parfois si !!! Même Jane !
"C'est la pudeur des sentiments maquillée outrageusement …" (Les dessous chics)
Toujours elle m'émeut, je ne saurai dire quelle musique me trotte dans la tête lorsque je la lis, toutes m'envoutent, mais c'est une belle mélodie et j'en ferai peut-être bien une playlist…
Bref, i vous attendiez la suite de Munkey Diaries autant que moi : vous ne serez pas déçu du voyage ! Iconique !
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   24 novembre 2019
J’ai été si malheureuse qu’une soirée, seule, j’ai hurlé comme une femme qui accouche par terre dans la cuisine de la rue de la Tour. J’ai été sauvée par Charlotte quand elle est revenue de chez Serge, sauvée par sa compagnie et réchauffée, elle m’a rendue sereine, seule à la maison avec elle, contente de notre complicité, quel bonheur, comme de dormir près d’elle sur la montagne hier.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 novembre 2019
on fuyait les paparazzis parce que je ne voulais pas de photos de moi et, plus tard, je ne voulais pas de photos de moi enceinte pour ne pas blesser Serge. Et comme Jacques était une personne contraire à Serge, il ne voulait jamais être dans les journaux, détestant la publicité, ne voulant pas qu’on parle de lui. Pour la première fois, j’ai fait des procès pour ne pas apparaître sur la couverture de Paris Match avec Kate et Charlotte, titré « Premier Noël sans leur père ! », c’était une vieille photo de moi et des enfants portant des robes Laura Ashley qui avait été prise au printemps, on voit des marguerites dans la pelouse, je trouvais ça terrible. Serge pensait que j’étais folle, il disait « on a vendu plus que la mort du pape ! ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 novembre 2019
Je nourris Lou toutes les trois heures. Ça me fatigue, mais au fond j’adore ça, de l’avoir à moi, à moi, tout bébé, toute hurlante, affamée. Je peux la calmer, lui donner du lait. Quel plaisir immense d’être si nécessaire et si capable. C’est si court, ce moment. Je sais que dans un mois je n’aurais plus ce droit, le moment où je prends ma Lou au milieu de la nuit, elle cherche comme un bébé chien et elle trouve. Ça fait un peu mal, puis tout est calme, doux. Une idée de transfusion, mais paisible et heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 novembre 2019
Impossible de dormir parce que Kate revient. Je réalise que je viens de passer un mois sans hurler et sans pleurer, sans tristesse et sans coup de téléphone 100 fois par jour, de l’attention, pas de sentiments blessés, pas de disparition de choses et de cris quand on retrouve tout dans sa chambre.
Jacques est si beau quand il dort, ça me chamboule un peu, il ressemble à un Peau-Rouge,
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 novembre 2019
Mon magnifique bébé, ses cheveux noirs, et elle était sauve. Son papa était là pour la voir, il a été si sage, si discret, il m’a aidée en me tenant la main, en me tenant le cœur. Je voulais tout bien faire pour lui, et la voilà, sa petite fille. Lou a pleuré à peine et ça m’a même inquiétée un instant, puis un petit soupir et elle a été pesée.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jane Birkin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Birkin
Jane Birkin - Munkey Diaries
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
890 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre