AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782372580601
Taurnada Éditions (14/11/2019)
4.1/5   150 notes
Résumé :
Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l'étrange et l'impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (105) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 150 notes
5
62 avis
4
30 avis
3
8 avis
2
2 avis
1
0 avis

le_Bison
  18 novembre 2019
S'enfiler quelques cachetons sous la langue et s'envoler.
Glisser un petit comprimé de benzodiazépine et s'évader.
Quand l'insomnie te prend depuis des années, les cachets ne font plus effet. Alors, tu augmentes la dose. Tu es bien meilleur prescripteur que cette bande de psychiatres avides de leur compte en banque. Alors, deux d'abord au réveil, puis trois, puis cinq.
Un joint, ou deux, bien roulés.
Tu as toujours la main à la poche, tentation permanente de plonger la main vers une nouvelle plaquette de pilules.
Et puis tu te sers un verre, ou trois. du Elijah Craig, 18 ans d'âge, pour les grandes occasions.
Les nuits, tu les passes en tête à tête, avec tes potes, Jack et Daniel's. D'ailleurs, Cath et Pierre, viennent te voir demain. Mais quel demain sera.
La chaîne stéréo distille sa symphonie de guitares tonitruantes. Il y a de quoi grésiller dans les tympans et de se sortir de cette torpeur nonchalante.
Je me sers un verre moi aussi, pris dans cette addiction. Celle de l'écriture, et de la page blanche. Alors, je reprends un second verre.
Un téléphone qui sonne. Kurt Cobain qui braille Smells like teen spirit.
Se réveiller, une sensation étrange. Un cachet, deux, cinq. La dose prescrite. Un autre téléphone qui sonne, encore Nirvana, Rape me. C'est le téléphone de Cath, elle a toujours aimé le blondinet. Cath et Pierre, ils arrivent. Sensation étrange, je les ai vu hier. Prendre un autre cachet. J'étais persuadé qu'ils étaient déjà arrivés la veille. Un verre. du fort, ambré. Cath est même venu me voire cette nuit sur le canapé. Son cul, magnifique, à lui arracher le string avec les dents. Et sa bouche qui a gobé mon sexe. Ma jouissance dans sa bouche. Je n'ai pas rêvé. Impossible. Prendre une nouvelle dose. Je la reprendrais bien aussi, elle, sublime Cath, toujours aussi bandante, brune extraordinaire. Je me recouche, me sens mal, cette nausée qui me donne la gerbe aux lèvres.
Les oiseaux chantent, la lune bleue s'est barrée. Quelle heure est-il ? La tête en vrac. Trop de whisky, trop de vapeur. Je m'enfile un benzo en même temps qu'un caleçon. Descends à la cuisine. Odeur de café. Cath ? Elle n'est plus là. Un texto, Cath et Pierre arrivent cet après-midi ! Putain… Je comprends plus rien. Faut que j'arrête. Pourtant, c'est pas son téléphone sous le canapé ? Il a dû tomber quand elle m'a sucé cette nuit… Mais alors pourquoi, ils ne sont plus là. Hallucination, paranoïa. Je reprends un cachet, dix à fondre sous la langue. Et je me réveille dans mon lit, la tête sur une enclume, et le marteau qui cogne. Broyé. Vite un cachet, et je me rendors. Noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          405
Julitlesmots
  15 novembre 2019
L'insomnie est mauvaise conseillère ; surtout elle exagère les images. Elle transforme facilement l'inquiétude en effroi, l'effroi en épouvante. Yves Thériault, le grand roman d'un petit homme.
Dès les premières phrases, l'auteur m'a touché. Ses mots sur l'insomnie ont fait écho en moi… Mon fils a un mal fou à dormir, à trouver le sommeil et en tant que parent, je me sens souvent désarmée, et les médecins ne sont pas d'une grande aide… A 12 ans mon fils me demande, à quel âge, il pourrait prendre des somnifères… Cette toute petite phrase a été une vraie claque et j'ai commencé à chercher des médecines alternatives. Notre prochain test : l'acupressure… Une collègue me disait que l'endormissement étant lié au lâcher prise… En fin de compte, comme moi, son cerveau ne déconnecte jamais….
L'auteur ne ménage pas son personnage principal, en lui faisant toucher le fond… Un fond qui semble sans limite… Il n'y a qu'un pas entre la défonce et la psychose dans laquelle Nick plonge, mais il nous entraîne aussi avec lui, puisqu'on plonge dans son quotidien d'insomniaque, qui frise la folie… Ses problèmes d'insomnies lui font abuser des somnifères et anxiolytiques.
Les benzodiazépines, les « benzos », pour les intimes, vendus sous ordonnance… Ces petites pilules du bonheur censées nous envoyer dans les bras de Morphée… Oui, mais voilà, parfois Morphée n'est pas au rendez-vous… Alors Nick débloque à fond et avale ses cachetons comme s'il croquait des bonbons…
Nick perd la tête et le lecteur aussi, au passage… On vit la descente aux enfers de Nick à son rythme et on ne distingue plus le vrai du faux… Perd-il vraiment la boule ? Ou bien la vérité est ailleurs… ?
Avec une plume directe et sans fioritures, Noël Boüdou nous embarque dans un excellent thriller psychologique, construit à la première personne, qui pourrait être déstabilisant au départ, mais qui permet de construire un vrai lien avec le lecteur, ainsi qu'une identification forte si on est parfois sujet aux insomnies… Se retrouver dans la tête d'un accro aux médocs, c'est comme un accro à la drogue…
L'addiction est identique et souvent, on ne se rend pas compte de l'importance de la prise de ces médicaments…
Un excellent thriller psychologique qui va littéralement pulvériser vos certitudes, grâce à une plume rythmée et un excellent sens du suspense, Noël Boüdou nous plonge dans la folie humaine, dans tous les sens du terme… On devient accro et dépendant à Benzos…
Lien : https://julitlesmots.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
manU17
  11 novembre 2019

"La gazette locale me décrit comme le héros du jour. L'homme qui au mépris du danger a sauvé sa voisine non voyante d'un dangereux pervers. Je ne suis pas un héros, faut pas croire ce que disent les journaux. Je suis une grenade suicidaire. Une centrale atomique vieillissante sur le point de s'écrouler. Je suis la preuve que l'héroïsme est bon pour les navets de Jason Statham.
Nick Power ne touche pas le fond, il le pulvérise pour voir s'il peut descendre encore un peu."
Attention drogue dure !
Dès les premières pages, on plonge dans le quotidien de Nick, un gars cool, bien dans sa vie et ses baskets, si ce n'est ce gros problème d'insomnies qui le fait abuser des somnifères et autres anxiolytiques, des benzodiazépines, les « benzos » quoi.
Heureusement, ce matin-là, des amis s'annoncent chez lui pour quelques jours. Passé le plaisir de se retrouver, la soirée ne se déroule finalement pas tout à fait comme prévue…
Quand le lendemain, la même journée semble recommencer, avec les mêmes amis qui s'annoncent, comme Nick, on comprend qu'il y a un problème. Serait-il en train de payer son abus des benzos ou de sombrer dans la folie ?

Encore une fois les Éditions Taurnada nous offre un thriller qui dépote : Écriture percutante, sens du rythme et suspense redoutable. Noël Boudou nous prend par les tripes et ne nous lâche plus avant la dernière page.
Plaisir de lecture garanti, montées d'adrénaline et gare au risque sévère de dépendance, Noël Boudou nous rend totalement accros à Benzos !

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
stokely
  13 mai 2020
Je dois avouer que ce titre m'intrigue depuis sa sortie, je n'ai donc pas hésité longtemps lorsque j'ai vu les premiers avis positifs.
Ici il est question de Nick qui doit recevoir des amis pour le week-end, sa compagne sera absente à cause d'un déplacement professionnel, Nick recevra donc seul Pierre et Cat pour leur faire notamment visité la région et passer des moments conviviaux, très rapidement on se rend compte que Nick à de nombreuses addictions à des médicaments contre les insomnies "les benzos" comme il les nomment qu'il gobe à tour de bras, à l'alcool qu'il consomme à tout va également et pour corsé encore le tout à l'herbe. le mélange de ces trois substances ne faisant effectivement pas bon ménage.
Très rapidement Nick va consommer de plus en plus de ces substances car il y a des choses étranges qui se passent dès lors nous ne savons pas très bien si Nick débloque complètement ou si vraiment ce qu'il nous décrit se passe. Dès le lendemain de la première soirée par exemple il revit l'arrivée de ces amis tels qu'ils sont venus la première fois au mot près et cette situation arrive à plusieurs reprises.
De même ces voisins ou amis semblent avoir un comportement très particulier et plus Nick assiste a ces situations plus il fait des cocktails explosifs donc il est de moins en moins lucide.
Un récit court mais oppressant ou addictif à souhait on a rapidement envie de connaitre le fin mot de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
musemania
  09 décembre 2019
Au fil de mes lectures, j'apprécie de plus en plus cette « petite » maison d'édition qu'est Taurnada qui commence à monter doucement. Chacune de ses publications offre de vraies surprises et de belles découvertes. Encore une fois, cela a été le cas par ce livre qui m'a retourné le cerveau mais pour la bonne cause.
Nick Power pourrait paraître comme un homme des plus ordinaires. Mais quand vient le soir, il ne peut s'empêcher de se gaver de mille et un somnifères et anxiolytiques en tout genre. En quelque sorte, trouver le sommeil est son pire ennemi. Lorsque des amis de longue date viennent lui rendre, ses certitudes s'effondrent quant à savoir s'il peut faire confiance en ses proches. Devient-il fou ou son monde est-il en train de s'effondrer?
J'avoue qu'à un tiers du livre, je me suis demandée où j'étais tombée. J'avais peur de ne pas comprendre la substance du récit et de me perdre complètement. C'est parfois déroutant, créant un certain malaise vis-à-vis de Nick. Et puis, les ficelles se mettent en place comme une toile d'araignée qui est déroulée et là, c'est le coup de foudre pour ce bouquin.
Thriller psychologique, il vous éblouira par sa maîtrise de l'addiction aux médicaments, maladie silencieuse dont des milliers de personnes souffrent sans parfois s'en rendre compte et dont les effets secondaires peuvent être plus nombreux qu'il n'y paraît. Cela sent le vécu et c'est justifié. L'auteur, Noël Boudou n'a pas honte d'avouer qu'il a lui-même souffert de cette addiction maligne et c'est une véritable mise en garde qu'il nous offre.
Nick, on l'aime ou on ne l'aime pas mais on peut ressentir aisément l'enfer dans lequel il est tombé. Par les chapitres courts, la lecture est rapide mais intense et pourtant, on aimerait y rester. Et alors, le final mais quel final. J'en ai été scotchée et ça, j'aime beaucoup!
Un tout grand merci à Joël et aux éditions Taurnada de m'avoir fait découvrir ce thriller qui sera indubitablement l'un de mes coups de coeur de cette fin d'année. Je ne peux donc que vous conseiller sa lecture.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
le_Bisonle_Bison   09 novembre 2019
Cette liaison a commencé il y a deux ans. Je l'ai rencontrée à l'hôpital, perdue dans les couloirs. Seule. L'histoire de sa vie actuelle. Seule et perdue. En discutant un peu pendant que je l'accompagnais, nous avons réalisé que nous étions presque voisins. Elle habite à deux rues de chez moi et je lui rends visite deux à trois fois par semaine. Chloé est au courant et l'accepte sans souci. Et c'est chez elle que je me rends d'un pas hésitant. Chez Manon. Mon amis Manon, 95 ans, un caractère bien trempé, veuve, seule et un peu perdue. On se dit tout ou presque. Beaucoup d'histoires à raconter. Son Jeannot, qu'elle décrit comme adorable mais pas très futé. Qui s'est suicidé par accident en nettoyant son fusil. Il avait la sale manie de coller son œil au bout du canon pour voir s'il était bien lustré. Et un soir, boum ! Manon, qui se trouve dans la pièce d'à côté. Qui arrive en courant. Manon, qui s'effondre près du corps de son mari. Déjà mort. Glissant sur la flaque de sang qui s'étale sur le sol. Manon, qui se met à quatre pattes au-dessus de son Jeannot, les doigts dans le sang de celui qu'elle aime. Les éclats de crâne qui lui écorchent les paumes des mains. Qui dévore son visage des derniers baisers qu'elle ne lui donnera jamais. Manon, qui sèche ses larmes en me racontant son histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
le_Bisonle_Bison   22 novembre 2019
Mon cerveau semble paralysé, incapable de faire autre chose que de faire vivre mon corps en forçant mes poumons à respirer, mon cœur à battre et ma main gauche à me glisser un nouveau comprimé dans la bouche. De vieux réflexes de survie. Penser, réfléchir, comprendre, trouver des solutions, il en est incapable. Si ce n’était que de moi, je le foutrai à la porte pour faute grave sans indemnités ni rien. Ma cervelle est un peu comme ce connard de chanteur toxico d’un groupe de rock, personne ne peut plus le supporter, tout le monde a envie de lui coller des tartes dans sa jolie petite gueule, mais voilà, le connard chante magnifiquement bien et il paraît impossible de le remplacer. Voilà, mon cerveau est comme le connard du groupe Oasis, insupportable mais indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
manU17manU17   16 octobre 2019
Ma chef fait sa ronde habituelle, me félicite en voyant le service rutilant et m’autorise même à prendre une heure. J’aimerais refuser juste pour la contrarier, mais j’ai beaucoup à faire avant l’arrivée de nos amis. Cette garce ne peut s’empêcher d’ajouter à ses compliments le petit « vous voyez quand vous voulez » assassin qu’elle affectionne tant. Il serait tellement facile de l’étouffer entre un brancard et le mur, et de balancer ses cinquante kilos dans un frigo…
Tu vois, quand je veux je te tue, pétasse !
… Seulement, ce n’est pas dans ma nature. Je suis quelqu’un de calme et de réfléchi. On ne tue pas les gens pour une petite réflexion désagréable. Non, ça ne se fait pas.
Ni vu ni connu je te tue, salope !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
JulitlesmotsJulitlesmots   09 novembre 2019
Je pourrais chercher des solutions concrètes, affronter mes problèmes comme un homme, seulement voilà, je suis totalement accro à cette merde. Le premier réflexe de mon corps à la moindre petite contrariété : avaler un comprimé ou deux ou trois. Je suis tellement habitué à cette réaction que mes besoins sont automatiquement calculés par mon organisme. Il me réclame la dose nécessaire à m’apaiser en fonction du dilemme auquel je suis confronté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
JulitlesmotsJulitlesmots   11 novembre 2019
Être insomniaque est une vraie torture au quotidien, contre laquelle les médecins, assez désarmés, ne proposent que des drogues plus ou moins douces deviennent inutiles et on passe vite aux choses sérieuses. Stilnox, Imovane, hypnotiques en tous genres. Et quand eux aussi deviennent inefficaces et que plus rien ne s'offre à nous, on augmente les doses et c'est la chute vertigineuse vers la dépendance. De malade, car l'insomnie est une maladie, on devient toxico, drogué, camé au dernier degré. J'ai tout essayé quand je me suis aperçu que je glissais. Psys, hypnose, acupuncture, magnétisme. Tout ce que j'ai gagné, c'est de perdre un fric monstre. Et quand tous ceux-là échouent, ils vous renvoient vers... Personne. Vous-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82

Videos de Noël Boudou (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Noël Boudou
« Et pour le pire », la bande-annonce. Un thriller de Noël Boudou.
Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans… Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison. Depuis vingt ans, Vincent Dolt n'a qu'une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte… Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie. Mais une vengeance n'est jamais simple, surtout à 86 ans. Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…
Roman disponible le 13 mai 2021 (papier & numérique).
+ Lire la suite
autres livres classés : insomniesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2420 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre