AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Christiane Besse (Traducteur)
EAN : 9782020133975
Éditeur : Seuil (03/10/1991)
3.26/5   78 notes
Résumé :
Avec ce premier recueil de seize nouvelles qui sont autant de mini-romans, l'auteur des Nouvelles Confessions fait une étincelante démonstration de la diversité de son talent d'écriture et de la richesse de son imagination.

Qu'il mette en scène les angoisse sexuelles d'un collégien écossais, les obsessions d'un maniaque californien des piscines ou les vaccinations médico-philosophiques d'un opéré du cerveau, Boyd navigue avec beaucoup d'aisance d'un c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
greg320i
  13 mars 2019
La chasse au lézard... lubrique ?
De bric et de broc, mais loin d'être pathétiques , ces histoires couvrent souvent le versant de la partie basse de l'esprit de l'homme , la fermeture de pantalon dirons-nous...
A moins que ce n'en soit l'ouverture ?
Bref, vous voyez le topo exotique..
Ô William , grand fou, que t'arrive-t-il donc dans tes nouvelles tous teintés de pensées tellement.. textuelles !
A la recherche de quelque chose de précis dans le pelvis, l'ami ?
le célèbre écrivain de " Solo " aurait-il trop trempé dans la sauce James Bond pour en ressortir -choqué- avec autant d'idées vibrantes et vivantes dans le viril ?
Attention, je n'en discerne aucun mal au côté hormonal , non .
Loin de là,mon gars..
Je n'en discute même pas le ton des confessions philosophiquement sexy à ces moult mini-récits.
J'y note juste la forte proportion de particules à vocation à (trop ? ) tirer parti des parties féminines pour l'ensemble.
Un homme + une femme ,,
Vous connaissez le reste de l'histoire je pense ?

Mise à part ça, que dire ?
De la variété , du plaisir à lire : c'est un beau page-turner pour qui voudra se divertir sans prise de tête.
Y'a pas de lézard quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
SZRAMOWO
  07 décembre 2014
Seize nouvelles très courtes, la plus longue - Presque jamais - fait 26 pages, qui montrent le talent de Boyd à être aussi à l'aise dans des sagas déroulant leur histoire sur des décennies et des générations, (L'après-midi bleu, A livre ouvert...), que dans des histoires courtes, qui pourraient être par leur côté surprenant et loufoque, le départ de développements qui nous tiendraient tout autant en haleine.
Les héros de ces nouvelles, bien ancrés dans leur propre réalité, une réalité souvent très loin de la vrai vie, passe avec plus ou moins de bonheur, plutôt moins que plus d'ailleurs, les épreuves auxquelles nous sommes tous confrontées un jour ou l'autre.
Ces menteurs sympathiques, menteurs malgré-eux, persuadés de leur bonne foi, nous émeuvent parce que nous y voyons les négatifs de la photographie que nous présentons chaque jour aux autres pour nous en tirer avec les honneurs.
Nous les aimons pour leur capacité morbide à vouloir jouer autre chose que le rôle de salauds dans lequel il semble se complaire pour d'autres.
Etienne n'a-t-il pas rendu, pour une fois, heureuse, Marguerite la prostituée, qui se refuse ce jour-là, à un client de passage et se laisse aller à dire au-revoir à son habitué, Marcel. (Histoire vache)
Morgan Leafy, le diplomate d'un Anglais sous les tropiques fait plusieurs apparitions dans ces nouvelles - le prochain bateau, le coup - toujours englué dans son indécision à choisir entre l'Angleterre et l'Afrique.
Ces nouvelles sont comme un dictionnaire des manies boydiennes, une révision pour nous remettre en mémoire la liste des absurdités humaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Colchik
  07 août 2017
Recueil de seize nouvelles que j'ai lu avec le plus grand plaisir. Il y a dans le style de William Boyd une simplicité, une limpidité qui nous font immédiatement entrer dans l'univers qu'il dépeint, que ce soit la Californie de « Du soin et de l'attention à donner aux piscines » ou le Nice de « Cadeaux » et « Alpes-Maritimes » ou encore le Nkongsamba du Kinjanja, grosse bourgade provinciale d'Afrique de l'Ouest où végète Morgan Leafy, le personnage central d'Un Anglais sous les tropiques.
J'ai aimé cet éventail de cartes postales que l'on déplie et où l'on pioche, avec le goût de la surprise, une petite histoire qui nous ravit car elle est, à elle seule, un monde en soi.
Je retrouve chez William Boyd le plaisir du conteur, de celui qui met au service de l'histoire sa sensibilité, plutôt que l'effet de surprise.
Commenter  J’apprécie          30
Torapatapomme
  29 novembre 2017
Je suis un grand amateur de la nouvelle comme genre littéraire. Je constate malheureusement que la plupart des recueils de nouvelles ne tiennent pas leurs promesses de départ. Les meilleures sont placées au tout début et puis l'intérêt va en s'amenuisant. C'est le cas de la Chasse au lézard de William Boyd. Je me suis efforcé de tout lire, mais je n'en retiens finalement qu'une petite partie.
Non seulement les thèmes abordés sont tordus à force de vouloir être originaux, mais le style laisse beaucoup à désirer, encore que cela peut être attribuable à la traduction dans le cas présent. Dans plusieurs textes, Boyd semble avoir voulu imiter le mode de narration de J.D. Salinger et c'est franchement pitoyable.
Commenter  J’apprécie          20
legato
  30 janvier 2017
des récits surprenants des images crues justesse precision
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   07 décembre 2014
Immobile derrière l'épais écran de feuillage, Gavin continuait d'observer sa mère et l'homme.
....
Noelle-Joy emménage chez moi. Mon vieux, pas de doute que les bonnes femmes se trimballent avec un sacré fourniment.
....
Le comble, c'est que je savais qu'il y aurait des ennuis en rabiot cette année à cause du tableau de la fille nue que Reen a installé.
....
La jetée de Santa Monica est un endroit un peu spécial pour moi : c'est là que j'ai vu ma femme et mon fils pour la dernière fois.
......
En effet mon cas est vraiment bizarre. Depuis que le line entre mes hémisphères cérébraux a été tranché, mon cerveau fonctionne maintenant comme deux moitiés discrètes.
......

Eclairés par la pauvre lueur d'une lampe de poche, Morgan et Doreen étaient étendus dans la voiture, sur l'arrière rendu spacieux par le rabat des sièges.
...........
Elle veut devenir hôtesse de l'air, dit-elle, mais seulement sur des vols intérieurs.
.........
Et puis il a vu le révolver. Sa mâchoire s'est déboitée tandis que son cerveau imbibé de bière essayait de comprendre ce qui se passait.
.......
Debout au bord du pont, Lydecker contemplait les hélicoptères de secours planer en vain au-dessus de la traînée d'huile.
.......
Le mariage. Lamar et Cherylle se cuitaient bruyamment.
.......
Au lieu de quoi, il était coincé dans un hôtel désert aux portes duquel se déroulait un violent coup^d'état militaire;
.......
Je m'étais engagé dans l'artillerie pour tirer des obus, mais me retrouvais en fait à manier un projecteur sur un petit vapeur à roues, lourdement armé, appelé le Goplana. Nous croisions le long de la Vistule,
........
Le petit anglais avait été gentil et elle l'avait rendu heureux.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fbalestasfbalestas   26 novembre 2017
Avant de raconter mon histoire, j'aimerais que quelque chose soit bien clair. Je ne veux pas que vous pensiez que je ne me suis jamais marié, qu'il existe le moindre genre de ... problème entre moi et le sexe féminin. En fait, en eussé-je décidé ainsi, j'aurais pu épouser un tas de filles - mais je n'en ai pas décidé ainsi, et voilà tout. C'était une question de santé, voyez-vous. Je n'ai pas une forte constitution et c'est largement pour cette raison que j'ai résolu, une mois ma chère maman morte, de rester célibataire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de William Boyd (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Boyd
"Trio", William Boyd - éditions du Seuil
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

ARMADILLO, LE PETIT SOLDAT

Le héros de ce roman est ...........

William Boyd
James White
Lorimer Black
Jonathan Roscoe
Michael Bottom
Conrad Milliband
Waldemar Strike

15 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Armadillo de William BoydCréer un quiz sur ce livre