AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782820700520
221 pages
Éditeur : Alter Comics (04/07/2013)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 164 notes)
Résumé :
Anya a l’impression d’être en permanence la petite nouvelle au village: fille d’immigrés, elle n’a jamais réussi à trouver complètement sa place. Mais quand elle tombe dans un puits et découvre le fantôme qui s’y trouve, elle a l’impression de se faire son premier véritable ami. Les ennuis commencent quand le fantôme devient jaloux de tout ce qui remplit la vie d’Anya...

“Un chef d’oeuvre” pour Neil Gaiman, que dire après que l’un des plus grands nom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  31 mars 2017
Anya, d'origine russe, est une jeune fille américaine mal dans sa peau. Elle se trouve trop grosse, au grand dam de sa maman qui adore lui préparer de bons petits plats un peu gras, tente de cacher ses origines russes notamment son accent et évite autant que possible ses camarades de même origine. Elle envie presque les jeunes filles de son école si belles et si parfaites. Un soir, agacée par une remarque de son amie, Siobahn, et par ses formes trop rondes, jalouse de la petite copine de Sean, qu'elle aime secrètement, elle ne fait pas attention où elle marche et tombe dans un puits. Elle a beau appeler de l'aide, personne ne peut l'entendre. Tout à coup, un fantôme apparaît. Une jeune fille qui dit être là depuis 90 ans. La nuit tombe et Anya s'endort. Grâce au fantôme qui a entendu quelqu'un rôder autour du puits, Anya est sauvée. Pensant regarder une dernière fois le fantôme tapi au fond du puits, elle ne se doute pas qu'elle va la revoir...

Anya ne doute pas un seul instant de ce fantôme d'apparence si gentil... Qui plus est, ses attentions semblent louables. Pour cette jeune fille complexée qui doute beaucoup, d'elle-même et des autres, la présence de ce fantôme ne peut que l'aider, elle en est certaine. Mais que veut réellement ce fantôme et pourquoi le suit-elle ainsi ? Dans cet album, l'auteur s'attarde notamment sur la relation entre Anya et le spectre qui devient son double mais aussi sur l'immigration, les interactions entre adolescents, l'intégration, les relations parents/enfants, l'importance du regard des autres... Un album fantastique habilement mené au scénario original, malgré quelques clichés. Qu'importe, le personnage d'Anya est très attachant et le dessin en noir et blanc et tout en rondeur sied parfaitement à cette ambiance adolescente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          633
Bazart
  16 octobre 2019
Ce roman graphique très ciblé " Young Adult" suit Anya, une jeune lycéenne russe émigrée depuis quelques années aux USA.Pas forcément très à l'aise dans sa peau, elle recevra l'appui d'un étrange fantôme, secours qui va vite se révéler plus problématique que prévu…
Ce roman graphique de de Vera Brosgol livre un joli récit initiatique, d'une lycéene qui éprouve quelques difficultés à s'intégrer à laquelle se même une jolie pointe de fantasitique, voire un peu de terreur/ angoisse, à travers cette histoire de fantôme pas si bienveillant.
Une histoire pour la jeunesse qui sensibilise les jeunes lecteurs à la guerre froide et aux relations russo américaine, mis en valeur par une jolie palette de couleurs déclinée très noir et blanc/ gris et des illustrations rondes et plutôt joyeuses qui tranche avec le sous texte et la réflexion sous jacente .sur les difficultés de l'adolescence quand on est un peu différente
Une très chouette BD à conseiller aux jeunes à partir de 13 ans idéale à découvrir pour Halloween.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Ziliz
  19 juillet 2015
Anya est une lycéenne américaine presque comme les autres : elle doit juste faire oublier ses origines russes. Depuis son arrivée aux Etats-Unis à sept ans, elle a appris à gommer son accent, à s'habiller moins 'cheap', à éviter ses ex-compatriotes pour ne pas être perçue comme une immigrée paumée. Elle surveille sa ligne - au grand dam de sa mère puisqu'en Russie l'embonpoint est un signe de richesse. Malgré tous ces efforts pour s'intégrer, elle reste à l'écart et n'a qu'une amie, d'origine irlandaise, donc un peu à la marge comme elle. Anya est amoureuse du beau gosse du lycée, déjà "pris" par Elizabeth, la fille sublime qui énerve parce qu'elle a tout : "Résultats top, jambes top, top, top et re-top". Bref, c'est un peu la lose pour Anya, d'autant que ses notes sont médiocres, jusqu'à ce qu'elle rencontre un fantôme qui pourrait bien lui donner quelques coups de pouce.
Bel album au graphisme agréable, tout en rondeur et douceur. Que le fantôme ne vous effraie pas, il sert à la fois de miroir et de regard extérieur pour Anya. Cette dimension fantastique permet d'évoquer subtilement divers problèmes de l'adolescence - intégration, identité, conformisme, amours impossibles, jalousie, amitié et "mauvaises fréquentations"...
A faire lire dès douze-treize ans, parce que la forme permet de faire passer des messages sérieux en douceur, avec une finesse inattendue sur certains sujets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
LightandSmell
  17 novembre 2020
Cela fait un moment que je voulais découvrir cet ouvrage qui m'a complètement séduite malgré mes réserves du début sur la forme. En effet, si j'ai tout de suite apprécié la rondeur des traits et l'expressivité incontestable des visages, j'avais un peu peur de me lasser du ton gris/bleuté des illustrations. Mais que nenni ! En plus de se révéler assez originale et de représenter à merveille les tourments de l'adolescence, cette teinte apporte une identité propre à cette histoire mêlant fantastique et sujets résolument très humains. Un mélange harmonieux qui permet, sous couvert de fiction, de parler confiance et acceptation de soi, intégration, double culture, amitié toxique, jalousie, apparences trompeuses… Cette large palette de thèmes, loin de tirer la couverture à l'histoire, s'insère parfaitement et avec beaucoup de naturel dans le récit. Ceci explique peut-être la raison pour laquelle j'ai lu cet ouvrage d'une traite, bien incapable de le reposer avant d'en avoir lu la conclusion.
Nous faisons ainsi la connaissance d'Anya, jeune fille d'origine russe arrivée durant son enfance aux États-Unis. Afin de s'intégrer et d'éviter les moqueries, cette dernière a veillé à perdre son accent, du poids et surveille scrupuleusement ce qu'elle mange, au grand dam de sa mère qui aime à lui cuisiner des spécialités russes pas toujours très diététiques. Cette volonté de s'intégrer dans son pays d'adoption, et parmi ses camarades de lycée, la pousse, en plus de renier une partie de sa culture, à éviter l'autre élève russe de son établissement scolaire…
Si Anya nous semble parfois un peu égoïste, difficile de ne pas comprendre son envie d'être une adolescente américaine comme les autres. On ressent, à travers son histoire, toute la difficulté de concilier ses origines avec les valeurs de son pays d'adoption. Une double culture, source de richesse, mais qu'il est parfois difficile de porter, a fortiori quand on est une adolescente en pleine construction, qui se cherche encore. Je ne suis pas concernée par le sujet, mais je pense que cet aspect pourra parler à certains lecteurs qui ne devraient pas manquer de se retrouver, du moins en partie, en Anya.
Loin de rester cette adolescente tellement obnubilée par le paraître qu'elle en oublie les autres, Anya évolue petit à petit, n'en devenant que plus touchante. Et ce changement de mentalité et de comportement, elle le doit au fantôme d'une jeune femme, Emily, rencontrée lors d'une chute dans un puits… Alors qu'Anya pensait, une fois secourue, ne jamais revoir le spectre, le destin en a décidé autrement. L'arrivée du fantôme dans sa vie de lycéenne bougonne ne l'enchante guère, mais Anya finit vite par en saisir tous les avantages comme le petit coup de pouce qu'Emily peut lui donner lors des examens. Plus besoin de réviser quand on a un fantôme qui vous souffle toutes les bonnes réponses ! le rêve, non ? Et puis, avoir une espionne invisible se révèle également très pratique pour suivre incognito l'emploi du temps du beau gosse du lycée sur lequel elle a craqué. Et tant pis, si ce dernier est déjà en couple avec une fille qui semble posséder tout ce qu'Anya rêverait d'avoir : petit copain parfait, corps de rêve, beauté et popularité.
Mais les apparences sont parfois trompeuses… Et si la beauté extérieure ne signifiait pas beauté intérieure et que même les filles idéales possédaient leurs propres blessures et failles ? Et, surtout, si le gentil et serviable fantôme qui s'était lié d'amitié avec vous poursuivait ses propres desseins ? Et si à tout vouloir, on risquait de tout perdre ? Je n'en dirai pas plus de manière à ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte, mais j'ai adoré le travail réalisé par l'autrice sur la psychologie de ce fantôme qui m'a fascinée, et dont l'évolution suit le cheminement inverse de celui d'Anya. Il y a ainsi une sorte de jeu de miroir inversé entre les deux personnages : à mesure que l'un dévoile sa noirceur, l'autre gagne en lumière. On suit donc avec grand intérêt l'étrange relation qui se noue entre Anya et Emily, et l'on attend avec une certaine angoisse le dénouement de leur histoire commune ! le livre ne fait pas peur en soi, du moins quand on est adulte, mais j'avoue que la dernière partie m'a quelque peu angoissée, la tension montant crescendo jusqu'à atteindre un point de non-retour…
Bien que l'ouvrage comporte plus de 200 pages, il se lit très rapidement d'autant que la mise en page reste assez épurée avec des illustrations parfaitement lisibles et un texte concis qui ne tombe jamais dans le babillage inutile. Cela correspond d'ailleurs assez bien à la personnalité d'Anya qui n'est pas du genre à s'épancher pendant des heures sur ses émois intérieurs. Sa mère, à cet égard, m'a semblé beaucoup plus chaleureuse, mais c'est peut-être parce que j'ai été touchée par sa volonté d'offrir le meilleur à ses deux enfants qu'elle élève seule dans un pays qui n'est pas le sien…
Si Anya se révèle assez taciturne, elle a néanmoins su nouer une amitié chien/chat avec Shioban qui aime la taquiner, lui dire les choses franchement, fumer des cigarettes, faire l'école buissonnière… Les deux filles, très différentes l'une de l'autre, forment un duo plutôt complémentaire même si j'aurais apprécié d'en apprendre plus sur le personnage de Shioban qui reste finalement assez survolé. Shioban m'a plu par son côté rebelle, et surtout, par la manière dont elle s'assume telle qu'elle est, contrairement à Anya qui aura besoin d'une expérience malencontreuse pour se libérer du regard des autres. Mais l'essentiel est qu'elle y soit arrivée !
En conclusion, La vie hantée d'Anya est un très bon ouvrage graphique qui nous plonge dans une ambiance fantasmagorique saisissante que ce soit grâce au travail de colorisation ou la présence d'un spectre dont on essaie de découvrir les véritables intentions. Mais c'est également le récit de vie d'une adolescente qui doit jongler entre deux cultures et sa volonté de s'intégrer à tout prix. Une adolescente qui, de fil en aiguille, va réaliser qu'à la place d'envier la vie des autres, il est peut-être préférable de vivre la sienne sans a priori, et d'apprendre à s'accepter tel que l'on est.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
ventrebleu
  09 mars 2020
Anya est une adolescente dans le lycée d'une petite ville américaine. En tombant dans un puits, elle fait la connaissance du fantôme d'Emily, une jeune fille de son âge morte cent ans auparavant. Emily aide Anya à obtenir de meilleures notes à l'école et à faire la connaissance du garçon dont elle est secrètement amoureuse. Grâce à Emily, Anya se libère progressivement de ses complexes. Cependant, Emily révèle progressivement sa face cachée, car ce fantôme n'est visiblement pas aussi gentil que ça...
Cette bande dessinée servie d'un très beau graphisme noir et blanc est rendue attachante par de nombreux éléments clairement autobiographiques. Les complexes de cette jeune adolescente issue de l'immigration russe sentent le vécu: les spécialités traditionnelles que prépare la mère, les icônes suspendues aux murs de la cuisine, les efforts de l'héroïne pour perdre son accent...
L'intrigue ainsi que la morale finale m'ont semblé cependant assez clichées. Oui, le fantôme a une personnalité ambiguë... mais est-ce vraiment une surprise? Cette histoire cousue de fil blanc s'adresse visiblement à un public adolescent dont je ne fais plus partie. Cependant, si je dois en juger à l'accueil très positif de ma fille de quatorze ans, je conseillerai volontiers la lecture de ce livre aux adolescents de cet âge qui y trouveront certainement beaucoup de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194


critiques presse (4)
BoDoi   07 novembre 2019
Au fil d’une histoire somme toute assez convenue, proche du conte de fée qui tourne mal, l’autrice américaine démontre un grand talent de conteuse. [...] Une belle réussite, parfaitement calibrée pour les ados.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   20 septembre 2019
Le récit qui navigue agréablement de la chronique sociale au fantastique et même au thriller psychologique est servi par le trait tout en rondeur mais énergique, simple et expressif de l’autrice.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   10 septembre 2019
Comment être populaire en restant soi-même ? Vera Brosgol mêle surnaturel et thèmes de fond dans cette histoire sympathique qui devrait plaire aux jeunes, ainsi qu'aux adultes.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   29 juillet 2013
Si cette bande dessinée semble s’adresser avant tout aux adolescents, les thématiques abordées par la jeune auteure américaine Vera Brosgol, dont c’est le premier ouvrage, demeurent universelles, qu’il s’agisse d’intégration, de confiance en soi, de relations sentimentales, de famille ou d’amitié.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   31 mars 2017
Vouloir la beauté des autres, vouloir ce qu'ils ont, qui ils aiment ! La vie des autres semble tellement plus facile... Mais c'est tout ce qu'on sait ! Ce qu'on veut, nous ! On sait pas ce qui se passe dans la tête des autres.
Commenter  J’apprécie          250
marina53marina53   31 mars 2017
Un peu de chair sur l'os, est-ce que c'est si grave ? En Russie, être gros voulait dire qu'on était un homme riche !
Commenter  J’apprécie          140
ieo9ieo9   17 mai 2013
Tenter d'impressionner une bande d'ados superficiels, ça devrait pas être un objectif de vie.
Commenter  J’apprécie          70
CapitaineBaptCapitaineBapt   20 novembre 2019
J'ai dit que je n'étais pas comme toi. C'est faux. Je te ressemble assez pour savoir ce que tu ressens. Vouloir ressembler aux autres, avoir les mêmes choses qu'eux ! La vie a toujours l'air plus simple pour les autres... Mais il ne faut pas s'arrêter à ça ! A la jalousie ! On ne sait pas ce qui se passe dans leur tête.
Commenter  J’apprécie          10
classeanneclasseanne   14 décembre 2015
Le fantôme d`Anya:
C`est l`histoire d`une jeune fille qui marchait dans la forêt. Elle tombe dans un trou et elle se retrouva à coté d`un squelette qui lui parla. Qu`arrivera-t-il à Anya???
Aurèlie Provost et Trinity Droxler
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Vera Brosgol (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vera Brosgol
Payot - Marque Page - Vera Brosgol - Un été d'enfer !
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Un été d'enfer

Le personnage principal est

Louis
Sara
Véra
Agathe

11 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Un été d'enfer ! de Vera BrosgolCréer un quiz sur ce livre

.. ..