AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253076803
414 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/1996)
3.92/5   109 notes
Résumé :
Pour pirater la surveillance électronique de la banque où travaille son mari Adam Smart, Dorana a besoin de deux choses : sa voix et sa main. Cela peut s'arranger, surtout lorsque, à la clef, il y a quelques millions de dollars... Mais elle doit, ainsi que ses complices, affronter le compagnon favori d'Adam Smart : Dust, le chien policier recueilli par le banquier. Une bête d'une intelligence redoutable, dressée à flairer et à tuer, réformée pour agressivité patholo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 109 notes
5
12 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Yggdrasila
  12 décembre 2009
Mon premier roman de Brussolo... une histoire de braquage de banque où tout y est, le suspense, d'innombrables rebondissements, des personnages attachants. Si vous aimez les histoires de ce genre, n'hésitez pas à le lire, je le recommande !
Commenter  J’apprécie          230
Arutha
  30 septembre 2016
En lisant ce roman, on a l'impression constante de voir un film. Genre des frères Coen ou de Tarantino. C'est pas peu dire. À cet égard, le tout premier chapitre (j'allais écrire : la toute première scène) est assez significatif. Nous le vivons quasi intégralement à travers le regard,voire dans la peau d'un chien, Dust. Et le chien, il est pas content, mais pas content du tout. Ce qui nous vaut une scène d'une violence assez inouïe mais parfaitement justifiée. Rien de gratuit. du Tarantino vous dis-je. Et puis il fallait bien présenter le chien dans toute sa sauvagerie, sa présence dans l'histoire étant primordiale.
Puis nous faisons connaissance avec les autres protagonistes, humains ceux-ci, du récit. le propriétaire de Dust, Adam Smart, un banquier au moins aussi timbré que sa bestiole. La femme de celui-ci, Dorana, qui s'est mis en tête de cambrioler la banque de son mari. Elle fait appel pour ça à trois individus que les scrupules n'étouffent pas. Dan Norris, un ancien imitateur de génie obligé par un ennemi impitoyable de quitter les planches, Doc Brannigan, un ancien infirmier de fortune pratiquant la chirurgie à ses moments perdus et puis Bébé Monk, un lutteur redoutable à la limite de la débilité.
Très vite, on comprend que l'équipe de braqueurs est avant tout une équipe de bras cassés et comparé à eux, n'importe quel amateur devient un expert dans son art. Dès lors la question qui se pose est : vont-ils réussir leur coup ? Qui devient d'ailleurs très vite : est-ce que j'ai envie qu'ils réussissent, ou pas ? Je ne vous raconte bien sûr pas la fin. Sachez juste qu'elle est plutôt inattendue et pour mener à bien leur projet, nos énergumènes vont connaître pas mal de déboires, c'est le moins qu'on puisse dire. J'ai bien aimé en particulier les passages ou chacun d'entre eux imagine le pire et se fait un film des plus flippants.
Vous l'aurez compris, vous allez un passer délicieux moment avec ces braqueurs de pacotille. Certes, vous ne serez pas plus intelligents à la fin, mais certainement pas plus bête non plus. C'est avant tout un (excellent) divertissement écrit dans un style simple et direct.
À l'heure où beaucoup de gens lisent des auteurs aux qualités littéraires discutables (je ne nomme personne, chacun y verra qui il veut), en prétextant que c'est pour se divertir, se vider la tête, j'ai envie de leur dire, alors lisez du Brussolo. Vous atteindrez le même but mais avec le sentiment d'avoir lu un véritable écrivain.
Enfin moi, je dis ça, je dis rien.
Lien : http://aruthablog.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
asnico
  29 juillet 2015
Avis plutôt mitigé:
Un chien qui a travaillé pour le LAPD et qui effraie tout le monde au point que seul son maître puisse l'approcher, la femme de ce dernier qui n'en peut plus, qui ne l'aime plus et qui s'entoure de 3 complices qui n'ont rien commun pour dévaliser la banque dans laquelle son mari travaille.
Les 3 personnages en question: un imitateur has been qui se produisait à Vegas, un pseudo médecin/infirmier vieillard qui a "officié" sur les champs de bataille et un gars qui rêve de devenir lutteur et qui ne sait que frapper pour se faire comprendre.
Ca aurait pu être original mais c'est long (surtout le début).
Un détail récurrent dans toute l'histoire m'a de plus gêné: on a l'impression qu'au-delà de 40 ans, on est un vieillard, surtout les femmes qui ne seraient plus "comestibles".
Seule la fin, inattendue, m'a plu.
Commenter  J’apprécie          50
bgn
  03 octobre 2012
Jamais vous ne lirer autrement et avec autant de passion et d'émotion que dans ce roman,
Merci et bravo l'artiste !
Le meilleur auteur de sa génération. S'il manque un écrivain pour accéder au panthéon des meilleurs conteurs,
il est tout désigner. Merci encore !
C'est du très bon Brussolo, vertigineux et oppressant.
Alors là je dis bravo ! Brussolo nous entraîne dans une affaire aussi glauque que tordue.
Excellente histoire, racontée avec talent.
Absolument parfait.
Commenter  J’apprécie          70
Bruno19
  03 février 2011
Si je devais classer les Brussolo que j'ai lu, je mettrais celui ci dans les premiers, voire le premier.
La description des voleurs (leur passé leur spécificités, leur plan), la préparation du casse, la traque par le chien...(je n'en dis pas plus pour ne pas gacher la lecture) tout concourt pour former un récit excellent, tendu, haletant.
Chaque page donne envie de lire la suivante, les rebondissements s'enchainent, la tension et parfois la peur accompagne le lecteur a chaque instant.
Vraiment un excellent thriller et comme toujours aux ultimes pages, une solution inatendue
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
LauSickLauSick   11 janvier 2014
Ce qu’il y a de bien avec les chiens, c’est qu’ils ne vivent qu’une dizaine d’années en moyenne.
On finit toujours par les enterrer, ça nous donne l’impression d’être éternels.
Quelque part, c’est réconfortant.
Au contraire, dès qu’un homme regarde son fils,
il pense tout de suite : « Voilà donc la gueule du petit salopard qui me portera en terre ! »,
je trouve ça déprimant. Je n’ai pas envie de donner naissance à mon propre croque-mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
asnicoasnico   22 juillet 2015
Il songea que c'était cela la vieillesse: le désintérêt... l'incapacité de s'enthousiasmer pour un projet. L'intime conviction que rien ne méritait une minute d'effort.
Et malgré tout, la carcasse s'obstinait à vouloir durer le plus longtemps possible alors même qu'elle en retirait si peu de joie.
Commenter  J’apprécie          20
LeomarchalLeomarchal   15 juin 2021
La main lui avait dit de rentrer, alors il rentrait, bon, mais il restait persuadé qu'elle n'avait pas choisi la bonne stratégie. Qu'est-ce qu'une main connaissait à la vie? Ça n'avait pas d'yeux une main, et pas de nez... rien que des doigts.
Et pourtant ça parlait... Il pouvait en temoigner puisqu'il l'avait entendue! Quelle histoire !
Commenter  J’apprécie          10
gaillard1gaillard1   19 septembre 2010
Elle n'était plus assez jeune pour trouver qu'un rapport sexuel n'a pas plus d'importance qu'une poignée de main, et pas assez vieille pour se réjouir du contact de n'importe quel homme
Commenter  J’apprécie          20
LeomarchalLeomarchal   15 juin 2021
Dan s'agitait, mal à l'aise, ne voulant pas avouer qu'il avait surtout peur du chien. Lorsque son tour vinted de prendre le volant, il fut gagné par la désagréable impression que Dust le fixait depuis la vitre arrière de la Fleetwood, les oreilles dressées, le museau plissé par un grognement continuel qui n'allait sûrement pas tarder à éveiller la méfiance du banquier.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Serge Brussolo (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Brussolo
ATG#94 : le Retour de Brussolo
Serge Brussolo fut l’un des premiers invités de l’ATG ! Pratiquement 7 ans plus tard, Serge écrit toujours d’excellents romans mais c’est pour une plongée dans un passé plus lointain qu’il est de retour : la Rome antique !
Misteur D, encadré par L.U.D.M.I. et Lord Ton Père, ont écouté religieusement le professeur Serge Brussolo qui nous a emporter vers les rives du Tibre.
J’espère que vous serez aussi passionnés que nous le fûmes et merci encore à Serge pour ce moment de pur bonheur !
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Peggy Sue et les fantômes

Quel est le nom de famille de Peggy Sue ?

Fairway
Trueway
Fairpath
Farewell

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Peggy Sue et les Fantômes, tome 1 : Le Jour du chien bleu de Serge BrussoloCréer un quiz sur ce livre

.. ..