AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782372605533
280 pages
Éditeur : Palémon éditions (20/06/2019)
4.21/5   7 notes
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES TOMES PRÉCÉDENTS]

Un mystérieux sarcophage est découvert au barrage de la Rance, Lucien Workan et ses coéquipiers vont enquêter sur cette étrange découverte...

Alors que Workan et son équipe se torturent les méninges dans un stage de psychocriminologie censé les aider à mieux appréhender le profil comportemental des criminels, le divisionnaire Prigent leur confie une enquête pour le moins singulière.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
MARCUS36
  27 novembre 2019
Ce livre est un enquête du commissaire WORKAN, ce n'est pas la première, mais comme chacune est indépendante ce n'est pas gênant.
Cette histoire emmène ce héros récurrent de Hugo BUAN, l'auteur, et son équipe sur le barrage de la Rance où un étrange sarcophage de béton a été trouvé et remonté par l'équipe de plongeurs chargé de la surveillance du barrage. Que cache ce tombeau et son contenu, que faisait-il là sous l'eau au pied de ce monument de technologie? Autant de questions que devra élucider le commissaire et ses collègues.
C'est un roman tout à fait sympathique et agréable à lire, avec des dialogues dignes d'un Audiard pour le cinéma qui sont à éclater de rire, ce qui m'est arrivé plus d'une fois.
La particularité de l'intrigue c'est de lire alternativement le déroulement de l'enquête qui n'enchante pas le commissaire, ni ses lieutenants et une version de l'histoire par l'un des personnages impliqué dans cette histoire.
Ce livre est distrayant mais pas spécialement captivant, il vaut surtout par le ton, la construction et la description historique de l'élaboration du barrage, c'est pour cela que j'ai mis trois étoiles et demi.
Peut-être lirai-je d'autres aventures de ce policier hors normes, mais ce ne sera pas ma priorité. J'avoue par ailleurs avoir lu d'autres livres de cet éditeur qui m'ont plus captivés.
Je remercie Babelio et Palémon éditions pour m'avoir fait découvrir ce personnage et son équipe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1211
kikenbook
  28 octobre 2019
Je m'en vais de ce pas me flageller à coups de verge pour avoir pendant des années arborer un air dédaigneux en passant devant le rayon littérature dite terroir ou régionale où s'étalaient les romans écrits par des auteurs du cru, édités par des maisons du coin.
Quand dans la liste de la dernière masse critique de Babelio, j'ai vu un polar écrit par un breton, Hugo Buan, édité par une maison bretonne, Palémon, j'ai souri, j'ai cliqué, me disant "on verra bien, au pire j'en dirai du mal". Faut-il être con… ou beauceron, ce qui parfois se rejoint.
Donc, je me suis plongé dans "Plus puissants que les dieux" comme on s'avance dans la Manche, en sachant que ça va être difficile et qu'on n'y restera sûrement pas des heures. Et là, le drame. Les premières pages sont venues me lécher les yeux et ont emporté dans leur reflux les aprioris que j'énumérais plus haut. Je lisais un vrai polar. Et quand des rires ont commencé à sortir de ma gorge comme des bernard-l'hermites cherchant refuge au milieu des dialogues, là, je me suis dit qu'en plus c'était un polar de qualité, il suscitait de l'émotion. Non pas de la tension, comme savent le faire d'autres auteurs, mais le sourire, le rire même ! Je baignais dans une comédie policière avec en acteur principal Workan, un hallucinant commissaire de police revêche, désabusé, caustique taclant supérieurs, collègues, suspects et victimes avec une verve et une répartie qui vous frôle l'Audiard sans tomber dans le Bigard.
Alors certes, l'enquête, déclenchée par la remontée d'un sarcophage de béton renfermant un cadavre englouti depuis près de 50 ans, est plutôt simple mais habilement construite. On la suit sur une double narration : celle qui suit Workan et son équipe et celle d'une sorte de journal-confession intime que le criminel rédige et qui raconte les faits qui ont eu lieu dans les années 1960, lors de la construction du barrage de la Rance, plus grande usine marémotrice du monde jusqu'en 2011 (eh ouais, en plus, j'ai appris des trucs intéressants qui m'ont fait faire quelques recherches supplémentaires sur le sujet). Oui, il n'y a pas de mise en danger des protagonistes, pas de poursuites, pas de fusillades, mais l'enquête ne le demande pas, elle se fait principalement par des interrogatoires, et ce sont eux qui font tout le sel du bouquin.
Cette enquête de Workan est la 11ème de sa série et ne nécessite pas d'avoir lu les précédentes car on comprend assez vite les relations entre les personnages mais une chose est sûre, ce Workan, comme un bon petit palet breton pur beurre, a un vrai gout de reviens-y. J'y reviendrai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sharon
  05 juin 2020
Il est des personnes qui aiment jeter de l'argent par les fenêtres. Si, si, je vous assure. Qui, me direz-vous ? Ceux qui ont financé le stage de psychocriminologie à l'usage du groupe Workan. Les trois sessions précédentes, avec trois autres groupes (forcément) se sont bien passées, bizarrement, avec Workan et les siens, cela coince largement. Heureusement, ils sont sauvés de cette formation inutile – et le formateur, peut-être, d'une agression certaine – par la découverte d'un sarcophage, au barrage de la Rance, qui relit Dinard à Saint-Malo (entre autres). Si le sarcophage avait été vide, nous aurions sans doute eu une enquête quand même, mais sur la tragique disparition d'un formateur.
Entre deux discussions/disputes avec la lieutenant Mahir, Workan a bien l'intention d'enquêter. Quelqu'un ose évoquer la prescription, ou le fait qu'au cours de l'enquête, il aurait un peu marché sur les plates-bandes de ses confrères malouins; L'évocation passe bizarrement excessivement rapidement. Un homme a été assassiné, et il n'est pas question de le laisser sans nom (une première étape), encore moins sans savoir comment il est arrivé dans ce coffrage qui ne lui était pas destiné.
Le barrage de la Rance ? C'est l'histoire de sa construction et aussi de ses opposants qui nous est conté. Dès le début, par la voix d'un des ingénieurs qui a travaillé à sa création, nous savons que l'enquête y reviendra sans arrêt, le plus souvent d'ailleurs au sens propre du terme. Nous savons aussi que cet octogénaire qui nous raconte son passé adore s'écouter parler. Oui, l'âge aidant, il est des personnes qui ont une folle envie de transmettre leurs souvenirs. Et des personnes qui se souviennent, ou pas, Workan en recherche – et en trouve.
Il faut aussi constater que les décès furent nombreux, lors de la construction, sans compter ceux dont on est « pas tout à faire sûr » de ce qu'ils sont devenus. Passons également les légendes – nombreuses – et la sensation d'une malédiction qui planerait après la découverte de ce sarcophage. le mort se vengerait-il ? Pas besoins. Les vivants font très bien les choses eux-mêmes, et le nombre de morts s'accroit dangereusement au fil des jours. Il est heureusement des personnes qui, parfois, font preuve d'un peu de bon sens, à défaut de ne rien avoir à se reprocher. C'est fou aussi comme certains sont capables de se justifier d'actes injustifiables : ils ont eu beaucoup de temps pour cela aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nadine13
  06 novembre 2019
Plus puissant que les dieux
Hugo buan
280 pages
Sorti le 03/05/2019
J'adore vraiment quand je reçois des romans de chez Palémon Éditions, car je sais que je vais passer un formidable moment de lecture.
Le commissaire Workan et toute son équipe participent à un stage de psychocriminologie, ça leur retourne le cerveau et ils ne voient pas l'utilité de celui.. Ils perdent du temps ! Quand le divisionnaire Pringent leur confie une enquête, et c'est tant mieux cela va leur changer du stage. Un sarcophage est retrouvé au pied du barrage de la Rance (Bretagne). Ce cercueil ressemble étrangement à celui d'un pharaon. À l'intérieur, il y a un cadavre avec un compas dans l'oeil et qui a passé 50 ans
enfermer dans ce bloc de béton hermétique.
Workan et son équipe, vont-ils arriver à découvrir le coupable après tout ce temps ?
Que c'est-il passé pendant la construction de ce barrage, il y a un demi-siècle ?
Il aura-t-il d'autres meurtres ?
Un excellent moment de lecture, 2 soirées intenses en suspens, car avec son écriture fluide, où chaque mot est à leur place. Hugo, nous emmène avec ses personnages dans une enquête où l'intrigue est super bien ficelée et originale. Une imagination fertile de l'auteur et surtout j'ai énormément appris sur tout ce qui concerne la construction des barrages et aussi sur le compagnonnage. J'ai aimé participer à cette enquête au plus près des personnages atypiques. Ce roman est un Véritable régal.
Je vous conseille fortement de découvrir ce roman.
4 ème de couverture
Alors que Workan et son équipe se torturent les méninges dans un stage de psychocriminologie dont le but est de mieux appréhender le profil comportemental des criminels, le divisionnaire Prigent va en profiter pour leur confier une enquête pour le moins étrange.
Des plongeurs ont découvert près de la paroi en béton du barrage de la Rance, en Bretagne, une sorte de sarcophage tout à fait singulier. Depuis quand ce cercueil saugrenu est-il envasé au pied de cet ouvrage ? Ce qui choque l'équipe de flics ce n'est pas tellement la présence d'un corps à l'intérieur, mais le sourire narquois du cadavre momifié. Un sourire jaune, certes, mais quand même.
Workan n'aime pas qu'on se moque de lui.
Cette découverte surprenante va remuer les consciences, notamment, parmi les ouvriers, encore vivants, qui ont participé à la construction de la première usine marémotrice du monde dans les années soixante... Et que veut cet homme, dans sa maison à saint-Malo, qui de son bureau, ne quitte pas des yeux le grand édifice en béton qui barre l'estuaire ?
Une obsession. Avec d'autres, un jour, il s'est senti plus puissant que les dieux. Et si ce n'était, pour lui, qu'un sale destin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
vonnette
  20 décembre 2019
Une critique qui n'arrive pas dans les temps…. Toutes mes excuses à l'auteur, à l'éditeur et à la Masse Critique de Babelio pour ce fâcheux retard.
Hugo Buan a écrit un livre il y a quelques années qui m'avait beaucoup plu : « Cézembre noir ». J'avais déjà apprécié son style déjanté façon Audiard.
C'est avec un grand plaisir donc, que j'ai reçu son dernier livre « Plus puissants que les dieux » avec à la manoeuvre son héros récurrent le commissaire Workan.
L'intrigue se passe au pied du barrage de la Rance où un curieux sarcophage avec un cadavre à l'intérieur est découvert enfouie dans la vase du fleuve. le décès remonte à plusieurs décennies.
le commissaire Workan va devoir élucider ce mystérieux crime en remontant dans le passé, au début de la construction de l'usine marémotrice.
En plus d'être bien écrit, ce livre à l'humour déjanté foisonne de détails sur la construction de l'usine marémotrice de la Rance qui tire son énergie de la force de la marée. L'usine a été pendant des années la plus grande au monde. (cocorico ! ;-) ) Un édifice unique qui a nécessité des dizaines d'ouvriers qualifiés ou non. Des compagnons du Devoir que nous retrouvons au sein de cette intrigue ont eux aussi participé à l'accomplissement de cet ouvrage d'art.
Un livre divertissant, intéressant et original. J'ai apprécié comme pour Cézembre noir l'humour décalé de l'auteur.
A lire si vous aimez les Côtes d'Armor, les barrages et… les cadavres gélatineux ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SharonSharon   15 mai 2020
La chance. Workan et son équipe de bras cassés étaient chanceux. Voilà ! Ils n'avaient aucun mérite. Malheureusement, l), pour découvrir le coupable, ce n'était pas de la chance qu'il leur faudrait, mais la bénédiction du Pape et celle du Dalaï-Lama réunies. Bénédictions prononcés si possible en breton pour que ça ait une chance de marcher.
Commenter  J’apprécie          30
SharonSharon   15 mai 2020
- Ecoutez, vous voyez ma main, là ? C'est la reine de la mandale à balayage spatial ! Il fut un temps où elle aurait déjà atterri sur votre gueule.... Je me contrôle, Maisonvieille, je me contrôle.... Mais si on ne voit pas la scène, je vous jure que vous allez finir dans un groupe bulbe et que je vous mangerai en tartare avec du Viandox.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hugo Buan (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugo Buan
Lors du dernier salon du livre de poche Saint-Maur En Poche en juin 2017, le libraire Gérard Collard recevait sur la scène des déblogueurs Nadine Monfils et
Commandez vos livres dans la librairie en ligne :
Le Rocker en pantoufles de Nadine Monfils aux éditions Fleuve Noir https://www.lagriffenoire.com/108486-article_recherche-le-rocker-en-pantoufles.html
Elvis Cadillac de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/73654-divers-litterature-elvis-cadillac.html
Les vacances d'un serial killer de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21722-poche-les-vacances-d-un-serial-killer.html
La petite fêlée aux allumettes de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/73654-divers-litterature-elvis-cadillac.html
La vieille qui voulait tuer le bon dieu de Nadine Monfils aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21768-divers-polar-la-vieille-qui-voulait-tuer-le-bon-dieu.html

Opération Porcelaine de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/88909-poche-operation-porcelaine-hb09.html
L'incorrigible Monsieur William de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/109081-article_recherche-incorrigible-monsieur-william-hb.html
J'étais tueur à Beckenra city de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/109082-article_recherche-j-etais-tueur-a-beckenra-city.html
L'héritage de Jack l'Eventreur de Hugo Buan aux éditions du Palémon https://www.lagriffenoire.com/109083-article_recherche-une-enquete-du-commissaire-workan-l-heritage-de-jack-l-eventreur-vol8.html

La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de c?ur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2168 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre