AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Magdeleine Paz (Traducteur)Pierre Boileau (Préfacier, etc.)Thomas Narcejac (Préfacier, etc.)
EAN : 9782277300960
128 pages
J'ai lu (01/11/1998)
3.39/5   129 notes
Résumé :
John Buchan fut l'incontestable précurseur du roman d'espionnage contemporain, dont les héros, dans un climat nouveau de désinformation ou de guerre psychologique, affrontent de redoutables confréries, comme dans La Centrale d'énergie (1913) ou dans Les Trente-Neuf marches (1915), qu'Alfred Hitchcock adaptera au cinéma en 1935.
Cette première aventure de Richard Hannay, ex-ingénieur des mines en Afrique du Sud et général de brigade mais surtout incorrigible d... >Voir plus
Que lire après Les 39 marchesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,39

sur 129 notes
Je ne me rappelle plus si j'ai vu le film eponyme de Hitchcock. Alors de deux choses l'une: ou ce n'est pas une des grandes reussites du cineaste, ou alzheimer quand tu nous prends!

Le livre est sympathique. Un peu naïf. Une lecture de recreation, qui ne demande pas grand chose et ne laisse pas grand chose. Une enquete et une fuite/poursuite ou chaque etape proportionne un nouveau sauvetage in extremis, une nouvelle piste pour l'avancee de l'enquete et une nouvelle direction de fuite. Bref,un road-movie, a pied la plupart du temps, mais aussi en biciclette, en train, en voiture (ah! les decapotables d'epoque! et les tenues vestimentaires des conducteurs!).

L'enqueteur/fuyard n'a meme pas vraiment peur, et le lecteur non plus. le denouement nous offre evidemment la victoire du brave heros (heros malgre-lui, il faut le dire) sur l'organisation diabolique, allemande ou aux ordres des allemands, qui tente de faire de l'Angleterre une proie faible et facile en cas de guerre. Car cela se passe juste avant la premiere guerre mondiale. le livre, lui, a ete publie en 1915, et donc peut etre considere comme oeuvre de propagande, de demonisation de l'ennemi, sous couvert de literature policiere (l'auteur etait un homme politique assez important).

Cent ans après sa publication, il a ete pour moi une lecture/evasion assez efficace. Ce n'est pas que j'ai ete absorbe par l'intrigue, mais surtout que j'ai souvent souri a sa naivete. En fait a son humour discret. Et sourire, j'en avais bien besoin aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          582
Menant une vie tranquille d'un ancien colon ou d'un agent de change Richard Hannay va se retrouver dans une vie de longue haleine depuis que son voisin est venu frapper à sa porte, il va lui devoir maintenant courir pour sauver sa peau, faire gaffe aux personnes qu'il rencontre, il est traqué aussi bien par la police, parce que ledit est retrouvé mort chez lui que par les assassins de son voisin, des mains fortes qui font partie d'un grand réseau appelé la pierre-noire, ils le soupçonnent d'en savoir un peu plus sur eux. Tout le mystère se reposent sur les 39 marches, que représentent-elles? Où les retrouver? En fait, les 39 marches, c'est aussi la déchirure de l'Europe...
Vu l'époque de l'écriture, on dira que Jhon Buchan s'en est bien sorti avec ce livre avec un grand mélange du suspens et du burlesque rend le personnage de Richard Hannay très attachant!
Commenter  J’apprécie          410
Les 39 Marches est mon film préféré d'Hitchcock période anglaise parlante. C'est du pur Hitchcock avec cet homme qui devient un héros malgré lui et qui embarque dans son aventure une belle blonde glaciale qui va lui donner du fil à retordre. Robert Donat et Madeleine Caroll y sont sublimes. En bref, c'est du cinq étoiles.

Aussi c'est avec gourmandise que j'ai débuté ma lecture du roman de John Buchan.
Je n'ai pas été surprise de découvrir un roman très différent du film car j'ai lu assez sur l'oeuvre d'Hitchcock pour connaître cette dissemblance.
Par contre, ce qui m'a étonnée c'est la modernité de ce roman. Je m'attendais à un style qui sent la naphtaline or il n'en est rien. Même les dialogues ne datent pas alors que le roman a été publié en 1915.

L'histoire est sympathique, tout comme le personnage principal qui ne manque pas de charme et d'humour. Il y a un petit suspense, quelques rebondissements et, bien sûr, notre héros s'en tire à chaque fois. Et c'est agréable de lire un polar sans y trouver de la violence et des descriptions sanglantes à chaque page. Ce bouquin est donc une lecture reposante et charmante. Je n'en garderai pas un souvenir durable mais j'y ai pris beaucoup de plaisir.

Challenge des 50 objets
Challenge le Tour du Scrabble en 80 jours
Challenge Mauvais Genre
Challenge Les Déductions Élémentaires
Challenge Les Détectives Littéraires
Challenge Monopoly
Commenter  J’apprécie          283
Je ne ferai aucune comparaison avec le film parce que je me souviens pas de l'avoir vu. Par contre, je me souviens de l'avoir lu en anglais dans un livre de 60 pages il y a de cela près de 50 ans. C'était un livre d'anglais facile pour apprentis.

Toutes ces informations sont importantes parce que le souvenir que j'en avais était excellent. Il y avait du rythme, de l'action et du suspense.

Oui, vous avez tout compris. le début était excitant et promettait beaucoup d'action. Il y avait eu un meurtre du voisin qui avait raconte être poursuivi par des ennemis de la mère patrie et il était soupçonné d'avoir commis ce meurtre.

La fin aussi l'était, du vrai Hitchcock. C'est toute la partie, très longue, où il était constamment quasi rattrapé mais il s'en sauvait in extremis. C'est probablement cette partie qui avait été raccourcie pour pouvoir écrire cette histoire en 60 pages.

J'ai quand même beaucoup apprécié le début et la fin d'où ce 3 étoiles et demi.
Commenter  J’apprécie          263
Un livre bien différent du film d'Hitchcock

Le roman terminé hier soir, j'ai voulu revoir le film dans la foulée et noter la façon dont d'Hitchcock a adapté son film. Ma foi, j'ai été très surpris de constater que le film différait très fortement du roman de J. Buchan sur de nombreux plans. le plus frappant est la volonté manifeste d'Hitchcock d'intégrer et de valoriser les personnages féminins dans ses films alors qu'ils sont quasiment inexistants dans le livre.

Pour revenir à l'histoire de ce roman, dans Les Trente-neuf marches, Richard Hannay, sud-africain et ingénieur des mines, revient à Londres pour mener une vie tranquille, voire monotone. Un jour, son voisin, paniqué, lui raconte une histoire d'espions et de complots contre l'Angleterre, menaçant même l'Europe tout entière. Hannay accueille l'homme mais le découvre assassiné le lendemain même dans son appartement. Il s'ensuit une course poursuite à travers l'Ecosse et ses paysages vallonnés.

Comme je vous l'ai dit en introduction, si vous avez vu le film, la lecture de ce roman restera une surprise tant les personnages et l'intrigue s'avère fort différente. le livre met l'accent sur la chevauchée de Richard Hannay en Ecosse, devant se déguiser tantôt en laitier ou en cantonnier ou jouer des rôles d'orateur politique ou de flic. Cet ouvrage m'a fait penser à la 1ère partie du film de Benigni « la vie est belle » et ces invraisemblables rencontres traitées de manière burlesque.

Pour adapter ce roman, Hitchcock a eu l'ingéniosité d'intégrer dans son film la femme énigmatique assassinée au début chez Hannay et la jeune femme blonde, rencontrée dans le train, qui constituera tout au long du film un duo plutôt attachant et romantique cher à Hitchcock.

Pour conclure, un roman anglais, court, singulier par son écriture datant de 1915 et divertissant. Dernier indice pour convaincre les récalcitrants qui ont déjà vu le film, les 39 marches existent bel et bien dans le roman contrairement au film.
Commenter  J’apprécie          191

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Je crois tout ce qui sort de l'ordinaire. Le banal seul mérite de la méfiance.
Commenter  J’apprécie          20
Cet après-midi de mai, je revins de la City vers les 3 heures, complètement dégoûté de vivre. Trois mois passés dans la mère patrie avaient suffi à m’en rassasier. Si quelqu’un m’eût prédit un an plus tôt que j’en arriverais là, je lui aurais ri au nez ; pourtant c’était un fait. Le climat me rendait mélancolique, la conversation de la généralité des Anglais me donnait la nausée ; je ne prenais pas assez d’exercice, et les plaisirs de Londres me paraissaient fades comme de l’eau de Seltz qui est restée au soleil.
– Richard Hannay, mon ami, me répétais-je, tu t’es trompé de filon, il s’agirait de sortir de là.
Commenter  J’apprécie          110
Cet après-midi de mai, je revins de la City vers les 3 heures, complètement dégoûté de vivre. Trois mois passés dans la mère patrie avaient suffi à m’en rassasier. Si quelqu’un m’eût prédit un an plus tôt que j’en arriverais là, je lui aurais ri au nez ; pourtant c’était un fait. Le climat me rendait mélancolique, la conversation de la généralité des Anglais me donnait la nausée ; je ne prenais pas assez d’exercice, et les plaisirs de Londres me paraissaient fades comme de l’eau de Seltz qui est restée au soleil.
Commenter  J’apprécie          70
As I sat on the hillside, watching the tail-light dwindle, I reflected on the various kinds of crime I had now stampled. Contrary to general belief, I was not a murderer, but I had become an unholy liar, a shameless impostor and a highwayman with a marked taste for expensive motor-cars.
Commenter  J’apprécie          50
Une fois là, il en vint bien vite aux confidences, et me rabattit les oeilles de ses duchesses, tant et si bien que son sonbisme m'échoeura. Je demandai pa la suite à quelqu'un comment il se faisait que personne ne lui flanquät le pied au derriere, et il me fut répondu que les Anglais respectaient le sexe faible.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de John Buchan (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Buchan
"Les 39 marches" Livre vidéo. Non sous-titré. Non traduit.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (347) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2790 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..