AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Sarrabayrouse (Traducteur)
EAN : 9782228895002
270 pages
Éditeur : Payot et Rivages (25/10/2001)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Pino Cacucci est amoureux du Mexique, difficile d'en douter à la lecture de ses Poussières mexicaines, récit de la traversée ethnologique, historique et littéraire d'un pays magique et déroutant.

Difficile aussi de croire que le livre du plus mexicain des auteurs italiens ne soit que l'inventaire d'un touriste talentueux. Dépassant à bien des égards la simple évocation d'un pays qu'il aborde avec la générosité d'un homme passionné, sans complaisance ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
tristantristan
  06 décembre 2019
L'auteur aborde le Mexique sous forme de petits chapitres hors des sentiers battus et parvient à donner une image de la formidable mosaïque qu'est ce grand pays d'Amérique centrale. Cependant, il y a un côté livresque où s'empilent des résumés historiques et des considérations géographiques, avec parfois même des redites (sur le chicle notamment) qui affadissent le propos. Pour un rendu parfait de l'âme mexicaine, il n'y a pas mieux à ce jour, selon moi que"Le serpent à plumes" de D.H. Lawrence.
Commenter  J’apprécie          200
urbanbike
  18 février 2008
Pour mieux saisir l'ambiance de cette ville étonnante, attachante et dantesque et, accessoirement, faire le tour du Mexique avec un auteur/voyageur, ce petit livre est, à mes yeux, l'un des plus intéressants.
C'est une chronique que je n'ai pas développée… Erreur,, excellent bouquin…
http://www.urbanbike.com/index.php/site/mexico-vu-des-airs/
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Wendat69Wendat69   31 mars 2020
Les Toltèques s'unirent aux Mayas, en les convertissant toutefois au culte de Quetzalcóatl, qui demandait notamment à ses fidèles de fréquents sacrifices humains. Il semble également qu'ils prenaient très au sérieux le jeu, si du moins l'on se fie au bas-relief sculpté sur le mur qui délimite le terrain de pelote: le capitaine de l'équipe perdante a la tête tranchée, et cette tête est cérémonieusement tenue par un joueur de l'équipe adverse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Wendat69Wendat69   01 avril 2020
Yucatan dérive du mot maya ciu-than, qui signifie: "Nous, on ne vous comprend pas." C'était la phrase que les Espagnols avaient le plus entendue, des Espagnols qui étaient venus ici aussi à la recherche de l'or, sans en trouver une once. Et devant leur réaction violente, les Indiens n'avaient eu que le temps de dire: "Nous n'arrivons pas à vous comprendre..."
Commenter  J’apprécie          70
tristantristantristantristan   06 décembre 2019
Sa longue tradition d'accueil des vaincus dépend certainement d'une histoire où les vrais héros, les figures mythiques, sont toujours des vaincus. de Moctezuma à Cuauhtémoc, à Villa et Zapata, les chilangos ont toujours montré un grand respect pour "la noblesse des vaincus", et un mépris viscéral pour l'arrogance des vainqueurs.
(L'auteur parle de la ville de Mexico, les "chilangos" en sont les habitants)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Wendat69Wendat69   26 mars 2020
"Dans ce pays, le respect n'est pas une chose qu'on offre. On doit le conquérir à chaque instant, à chaque coin de rue comme à chaque table où l'on boit. Et si l'on croit que nous ne sommes qu'un tas de fous querelleurs...ce n'est pas plus mal. De toute façon, les étrangers ne pourront jamais comprendre vraiment le Mexique."
Commenter  J’apprécie          40
Wendat69Wendat69   29 mars 2020
En quittant la vallée d'Ajusco, el valle de los gallos, je pense à ce passage d'un roman de Carlos Fuentes où un personnage dit : "On ne peut pas raconter le Mexique. On doit croire au Mexique. Avec passion, avec rage, avec un abandon total..."
Commenter  J’apprécie          50

Video de Pino Cacucci (1) Voir plusAjouter une vidéo

Pino Cacucci : Demasiado corazon
Au Mexique, depuis Celestun dans le Yucatan, Olivier BARROT présente le livre de Pino CACUCCI "Demasiado corazon", édité par Christian Bourgois. Un roman noir traduit de l'italien par Benito MERLINO. Images d'une ville mexicaine.
>Géographie générale>Géographie de l'Amérique du Nord>Amérique centrale, Mexique (41)
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre