AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211217248
206 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (28/05/2014)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 16 notes)
Résumé :
C’est la fin de l’été. Joachim prend son dernier bain de mer. Une mélancolie lui serre le coeur : la rentrée approche et il craint d’être rejeté, comme il l’a toujours été. Depuis l’enfance, Joachim est en proie à des crises et des visions étranges, qui font de lui le souffre douleur idéal. Une année particulière commence pour lui. Il a dû quitter sa mère malade et partir vivre avec son grand-père. C’est l’occasion d’un nouveau départ. Mais l’accueil qu’il reçoit au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Nadael
  26 juin 2014
Alors que l'été va bientôt tirer sa révérence pour laisser sa place à l'automne, un jeune homme regarde la mer, les yeux emplis d'une crainte vague. Joachim a quitté sa mère, trop fragile pour l'élever, et s'est installé chez son grand-père, dans le Finistère. Un grand-père un brin excentrique mais attentif, un ancien marin qui dissimule en lui quelques secrets... Joachim fera sa rentrée scolaire dans un établissement qu'il ne connaît pas. L'an passé, il était la risé de tout le collège à cause de sa sensibilité à fleur de peau et de sa « maladie » (le même « mal » que sa mère) qui se caractérise par des crises hallucinatoires.
En effet, les élèves ne lui feront pas un bon accueil mais le regard d'une jeune fille au prénom androgyne de Stéphane le bouleverse. Il ne cesse de penser à elle. Et puis, très vite il se met à aimer cette terre, ses rochers, cette mer vivante, chahutante et si violente parfois. Il vit au rythme des marées, s'habitue au vent qui gifle son visage et son corps tout entier. Il se fait à la rudesse des gens, écoutent les histoires de marins et autres légendes de pirates. Une atmosphère ouateuse l'enveloppe et l'engourdit. Un vieux château en ruine lui sert de « repaire », un endroit propice à la rêverie, à la mélancolie, à l'amour et au mystère.
Son hébétude ne durera pas, car le jeune homme va être un peu malgré lui embarqué dans une aventure incroyable ; il s'avère que sa bien-aimée est poursuivie par de bien sombres personnages. Il va falloir redoubler d'audace et d'intelligence pour échapper à ces assaillants. Entre son amour naissant à entretenir, ses crises à gérer, les meilleures décisions à prendre, Joachim devra faire face avec témérité. Cette course-poursuite l'entraînera dans un lieu merveilleux, une sorte d'Eden où règnent, semble-t-il, une sérénité, une harmonie, un équilibre...
Une histoire ensorcelante et troublante, une écriture emplie de poésie, des paysages grandioses, des adolescents attachants, un récit d'aventures haletant qui finit en apothéose, dans un monde fantastique où la beauté transparaît en chaque chose.
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lprieur
  24 septembre 2020
Je dois avouer que je ne suis pas convaincue... Il m'arrive rarement de vouloir laisser tomber un livre (allez, jette-toi hors de mes mains, te dis-jeee), et j'ai longuement hésité.
Débattant n°1 : Autant le finir, puisque j'ai du mal à trouver le temps de lire en ce moment, et je ne vais pas en commencer un autre à cette heure. Et c'est du jeunesse, ça se lit vite...
Débattant n°2 : justement, c'est du jeunesse : pour une fois, ce n'est pas bien grave si tu ne le finis pas...
Groumpf. Bon, allez, je le finis. Mais soyons honnête, je me suis mise à mettre des post-it en fonction de ce qui me dérangeait.
Je ne me suis pas attachée du tout aux personnages que j'ai trouvés peu travaillés. Il y avait pourtant de quoi faire de Joaquim un personnage complexe avec son histoire familiale et sa maladie, mais sa manière de présenter les choses lorsqu'il parle ruine tout : "je ne suis qu'un pauvre idiot qui ne sait plus distinguer ses hallucinations de la réalité. Je suis un malade, un monstre. JE SUIS UN MONSTRE !". Il faut dire que je déteste l'usage des majuscules ; il y a tant de manière de faire passer les émotions, pourquoi utiliser cette facilité ?
La relation de Joaquim et Stéphane m'a paru superficielle : n'ayant pas adhéré aux personnages, j'ai encore moins adhéré à leur amour soudain et passionné digne d'une grande tragédie. On a l'impression qu'ils se connaissent depuis deux jours et se sont côtoyés d'autant moins (la narration est très rapide au début), mais, "tu vas y arriver, mon amour", bisou bisou. Il faut dire que notre protagoniste écrit des poèmes, attention, voilà qui fait de lui un grand romantique. Il publiera même un recueil à la fin, et croyez-moi ce n'est pas du spoil, de toute façon on n'en voit pas un vers de ses "magnifiques odes". de fait, il est facile de le comparer à Tristan, Rimbaud, etc. Facile, mais pas franchement pertinent.
Cerise sur le gâteau : il y a deux jeunes filles dans le roman, deux soeurs jumelles ; évidemment, toutes deux se disputent le protagoniste.
Les personnages, de manière générale, sont insuffisamment creusés. Que dire de la mère malade, vraisemblablement alcoolique aussi, qui revient comme une fleur guérie à la fin, c'était "l'inquiétude de perdre son fils", vous comprenez. Miracle.
Quant au collège auquel se rend Joaquim au début du roman, c'est une vraie caricature : le jour de la rentrée, les professeurs, les élèves, tout.
Les ficelles du roman sont évidentes ce qui gâche le plaisir. Par exemple, on suit le point de vue de Joaquim, mais comme par hasard, on descend l'escalier avec le grand-père seul, qui marmonne dans sa barbe une phrase censée provoquer l'attente : personnellement, j'ai trouvé ça tellement facile que ça m'a blasée. Quant à cette histoire d'île, elle m'a d'autant moins convaincue qu'on nous répète quinze fois la même chose des fois qu'on n'ait pas compris (si). Au passage, j'ai trouvé ça d'un kitsch extrême : "il faut vous réconcilier. Il faut vous aimer. C'est l'île qui le demande. Elle respire, tu sais, elle est vivante." J'ai déjà la fibre écologique, heureusement, car on ne peut pas dire que cette histoire ait révolutionné mon rapport à la nature. En outre, cela révèle bien le manque de profondeur des personnages : hop, ils se réconcilient (bon, Joaquim résiste bien deux pages, quand même).
Dernière chose : j'ai été attirée par le titre, Loreleï en Finistère (qui évoque les légendes, la Bretagne) , et la 4e de couverture (on parle de "princesse gothique", de la lande, des récits des marins). Je dois dire que j'ai l'impression d'avoir lu un autre livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Victor10
  02 octobre 2016
Lorelei en Finistère est le premier livre que j'ai reçu à l'occasion de mon abonnement 2015-2016 (oui je suis très en retard dans mes lectures) chez L'école des Loisirs. Pour ne rien vous cacher, c'était peut-être le seul livre de la sélection de l'année dernière que je connaissais absolument pas. Je n'avais donc aucune attente particulière vis-à-vis de ce bouquin, qui fût une formidable découverte par la suite.

Dans cette histoire, nous retrouvons Joachim, un jeune adolescent qui vît chez son grand-père, car sa mère est malade. Joachim est un personnage que j'ai adoré, et qui m'a mis une sacrée claque, pour tout avouer. Derrière cette étiquette de jeune un peu fou qu'on lui a collée à cause de sa maladie se cache un jeune garçon solitaire, sensible, intelligent, excellent poète et très bon dessinateur. le lecteur ne peut qu'admirer ce jeune homme, qui se moque un peu du regard que porte les autres sur sa personne. Je me suis tout de suite attaché à lui. Emmanuelle Caron a vraiment bien su développer son personnage principal, qui possède une personnalité complexe, au nombreux aspects cachés. Ainsi, chacun des lecteurs pourra retrouver un peu de lui en Joachim. Je trouve que c'est aussi ça qui fait son charme. du côté des personnages secondaires, j'ai plutôt bien apprécié Stéphane, même si on la voit assez peu. Je pense qu'elle et Joachim se complètent plutôt bien, et qu'ils se sont bien trouvés tous les deux. Je trouve que pour une fois la romance n'est pas de trop, et qu'elle est très bien faite de la part de la l'auteur. En effet, ce n'est pas trop facile et trop beau pour eux, ils doivent tous deux affronter des épreuves qui mettront parfois en péril leur histoire, ce qui rajoute je trouve du réalisme au récit.

L'histoire démarre plutôt lentement, l'auteur prend le temps de mettre en place ses personnages et sa situation de départ. Mais à partir de la rencontre entre Stéphane et Joachim, l'action est omniprésente, les révélations s'enchaînent et les rebondissements inattendus viennent pimenter cette histoire intense. Je ne m'attendais absolument pas à ce que le récit prenne cette tournure. Je m'étais fait une idée assez précise de ce que j'allais trouver dans ce livre. Grossière erreur. Emmanuelle Caron nous entraîne dans une course poursuite aux lisières du fantastique, qui n'est pas sans me rappeler Bazmaru et la fille du vent, une autre superbe découverte de L'école des Loisirs. J'aime beaucoup ce genre de roman, dont on ne soupçonne pas l'aspect fantastique au premier abord, mais que l'on découvre tout en douceur, basculant hors des chemins du réel. Ce fût le cas avec Lorelei en Finistère, et je ne suis pas déçu du voyage.

L'écriture, sans être exceptionnelle, est fluide. Les descriptions sont bonnes, on ne se perd pas dans de longs et lourds paragraphes que l'on lirait habituellement en diagonale. J'ai toutefois trouvé la fin un peu trop précipitée, où tout se joue en quelques pages, alors que j'aurais bien voulu encore un ou deux chapitres. Ainsi, on ne comprend pas vraiment tout ce qui s'est passé, et pas mal de point restent obscurs dans ma mémoire. Je trouve cela dommage, car le reste de l'histoire est vraiment très bien amenée, et que le livre se finisse comme cela me laisse un goût amer, comme si l'histoire n'était pas vraiment terminée…

J'ai beaucoup aimé cette histoire, sans toutefois que ce soit un coup de coeur. J'ai tout simplement adoré le personnage de Joachim, j'ai beaucoup apprécié l'histoire, qui est très captivante, mais la fin trop rapide m'a laissé sur une mauvaise impression, dommage... A recommander à tous les fans de fantastique !
Lien : http://lecture-pour-tous-les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
myriampele
  30 juillet 2018
Je suis une fidèle lectrice de romans pour ados mais celui-ci m'a laissée sur ma faim. Je n'ai pas cru une minute au destin étrange de Joachim et ne me suis pas attachée à l'histoire d'amour entre lui et Stéphane. Il y a donc des méchants très cruels qui recherchent des documents et des enfants bien jeunes pour affronter seuls ces odieux personnages, et tout cela dans une ambiance inquiétante de château en ruine. Pas convaincue.
Commenter  J’apprécie          60
maamourette
  23 février 2016
Pour Joachim, cette année est celle de la dernière chance : un nouveau collège et une nouvelle vie qui commence chez son grand-père. Mais rien n'est simple : l'ado a des visions et des crises qui font de lui un paria partout où il passe. Considéré comme fou par les adultes et ses camarades, l'ado fragile va devoir s'armer de courage pour affronter le quotidien. Mais Joachim réussira-t-il, malgré la maladie à découvrir les raisons de la disparition de Stéphane ? Qui sont ces hommes qui la pourchassent ? Et pourquoi l'ont-ils laissé pour mort ? Autant de questions et de zones d'ombres que Joachim va devoir éclaircir. le plus fou n'est peut-être pas celui qu'on croit.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est un récit haletant qui nous est proposé ici. On passe facilement du roman pour ado typique de la collection Medium avec un récit centré sur un ado en rupture au roman d'aventures avec des courses-poursuites. Et puis arrive la partie fantastique de l'histoire, complètement inattendue mais parfaite. Une vraie belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
NadaelNadael   26 juin 2014
« Et les adolescents découvrirent enfin ce que le mot « trésor » signifiait, sur cette île. Ce n'était pas de l'or, ce n'était pas des diamants, des pierres précieuses ou même du pétrole. C'était de la beauté, tout simplement de la beauté naturelle parfaite, l'alliage miraculeux de tous les climats, de toutes les végétations, de toutes les couleurs, et de toutes les gammes de lumière. On aurait dit que la nature avait concentré sur ce petit bout de rocaille herbeuse, cet iceberg de terre planté au milieu de la mer d'Iroise, la beauté du monde. Cette beauté ne se mesurait pas comme le nombre d'objets dans un butin de guerre, elle n'était pas de ces substances quantifiables, partageables. Elle était d'un bloc. Elle était immense. Elle vous traversait, vous déchirait en mille morceaux. Elle se déployait dans tout le corps. Elle était dans l'air respiré, chargé d'embruns sucrés et amers, dans la caresse du vent, dans la douceur de ce frôlement infini. Cette beauté était de l'amour. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
NadaelNadael   26 juin 2014
« Et Stéphane tendit sa bouche pour un baiser. Dans leur corps, une fleur s'ouvrait. Une fleur presque douloureuse, dont les racines les reliaient à l'infini. »
Commenter  J’apprécie          20
myriampelemyriampele   30 juillet 2018
Il s'écrasa brutalement sur le sol rocailleux, ferma les yeux et s'envola vers d'autres contrées.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Emmanuelle Caron (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuelle Caron
Professeure de littérature, Emmanuelle Caron publie un premier roman ambitieux qui nous emmène aux confins du XXe siècle et du continent européen. Ilona, une vieille femme au seuil de la mort, se met soudainement à parler russe et révèle que son existence a été vouée au mal. Quels secrets cache-t-elle ? le récit dévoile le destin de cette femme, emblème d'un siècle passionné et ultraviolent.
Photo : © JF Paga / Grasset
autres livres classés : mystèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Harry Potter et l'enfant Maudit

Comment s'appellent les enfants de Harry et Ginny ?

Rose et Hugo
Lily, James et Luna
Luna, Neville et Fred
Lily, James et Albus

11 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter et l'Enfant Maudit de Jack ThorneCréer un quiz sur ce livre