AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253086525
Éditeur : Le Livre de Poche (18/10/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 229 notes)
Résumé :
Une jeune femme est enlevée dans un paisible petit village des Alpes. Le coupable est introuvable, et voilà que la star des commissaires de police, Vogel, est envoyé sur place. De tous les plateaux télé, il ne se déplace jamais sans sa horde de caméras et de flashs. Sur place, cependant, il comprend vite qu'il ne parviendra pas à résoudre l'affaire, et pour ne pas perdre la face aux yeux du public qui suit chacun de ses faits et gestes, il décide de créer son coupab... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (100) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  15 mars 2017
Voici un ouvrage lu d'une traite dans le train (aller et retour bien sûr ).
L'histoire de la disparition d'une jeune fille exemplaire juste avant noël, sans laisser la moindre trace.......
Kidnapping? Fugue ? Mystére, je n'en dirai pas plus.......
Un récit captivant, dérangeant, énervant, addictif.(sans scènes de violence).
Un thriller psychologique à l'intrigue tellement bien ficelée que le suspense court jusqu'à la toute fin en nous livrant un dénouement hallucinant.
L'auteur balade le lecteur à souhait, tient en haleine , sème le doute., met la pression .......
Une construction originale , une excellente réflexion sur l'influence de la télévision, caméras , flashs, journalistes, communication outrancière actuelle à propos d'une enquête de police.
Le pouvoir exorbitant des médias qui donne au public et sa curiosité morbide ce qu'il veut entendre ! le mal du 21ème siècle.
La horde médiatique qui entoure cette disparition permet à des tas de gens d'en tirer profit même au commandant Vogel, star de la police , à l'égo démesuré , aux arrières pensées peu avouables.
Recherche t-on un coupable ou la vérité ?
La notoriété ? le rachat ?l'expiation ?
Le gonflement artificiel de l'affaire aboutit à une réflexion désabusée, intelligente à propos de cette influence contre-productive, négative, destructrice des médias .....
Une analyse parfaite , un régal pur et simple.
Je précise que je ne connais pas l'auteur .
Merci à Marylin mon amie de la médiathéque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536
joedi
  20 novembre 2016
Surprise par ce roman plus soft que les thrillers de Donato Carrisi qui réussit dans La fille du brouillard une bonne analyse de l'impact que peuvent avoir les médias sur la population. Nous sommes dans un petit village, lorsqu'une jeune fille a disparu, c'est Vogel qui est appelé pour diriger l'enquête or, ce policier de renom est un habile manipulateur des médias, il attache plus d'importance à son image qu'à mener sérieusement l'enquête.
Donato Carrisi a commencé La fille dans le brouillard comme un scénario de film avant de le transformer en roman. La fille dans le brouillard sera sa première expérience en tant que réalisateur de film, une production européenne avec un casting international précise-t-il lors d'une interview reprise en finale du livre.
Commenter  J’apprécie          440
Eve-Yeshe
  25 octobre 2017
C'est le premier roman de Donato Carrisi que je lis. Jusqu'ici, j'avais toujours repoussé car je redoutais la violence…
Une jeune fille sans histoires, transparente même, a disparu, dans un village un peu paumé, dans une famille étrange, pieuse, pratiquante, mais façon secte : elle a beaucoup d'interdits de la part de sa mère, adepte de lois drastiques qu'elle instaure elle-même, au nom de Dieu, et qui n'ont rien de spirituel, avec des jeûnes un peu fantaisistes entre autres. En fait, cette gamine n'a droit à aucun plaisir ; elle est obligée de tenir un deuxième journal intime car sa mère lit le premier, dans son dos !
Plus que l'intrigue elle-même, c'est la manière dont l'auteur aborde le rôle des médias, qui veulent vendre de l'image choc à tout prix, faire le buzz comme on dit de nos jours, le tout orchestré par Vogel, un flic tordu, manipulateur qui n'hésite pas à fabriquer des preuves pour imposer sa théorie et mettre en scène les évènements:
« A ce moment-là, Vogel mit son plan à exécution. D'abord, il missionna deux de ses hommes pour acheter des bougies et des lampions, ainsi qu'une douzaine de chats en peluche. Puis, il envoya quelques agents en civil poser ces objets sur un muret devant chez les Kastner. Maintenant, il fallait attendre. » P 73
Lors de cette enquête, il ne s'agit plus de répertorier les faits, rechercher les preuves. Non, pas du tout, on désigne le coupable et on monte la population contre lui, on fait ingurgiter des tonnes d'informations (ou plutôt de désinformations !) aux gens qui ne sont plus capables en penser par eux-mêmes et se laissent imbiber par tous ces matraquages.
Donato Carrisi décrit bien la société actuelle, branchée en permanence, où l'on veut être vu, à la télé ou autre : être célèbre à tout prix pour être sûr qu'on existe, à l'heure où la téléréalité est omniprésente !
Il pose aussi une question : y a-t-il un manipulateur en chacun de nous, car personne n'est blanc, en fait dans cette histoire.
Au cours de cette lecture, on pense forcément à l'affaire du petit Gregory, aux rancoeurs qui peuvent s'accumuler dans les petits villages, où tout le monde surveille tout le monde, aux fuites d'informations…
Bonne pioche donc, car une fois commencé ce roman se lit de façon addictive et le suspense est présent jusqu'à la dernière ligne et un grand merci à Babelio et aux éditions « le livre de poche », en particulier à Ninon qui se reconnaîtra…
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
gruz
  31 août 2016
Encore une histoire de jeune fille disparue… Tout n'a t-il pas déjà été dit et développé dans ce genre d'intrigue ? La question est légitime. Sauf que c'est Donato Carrisi qui s'y colle et ça change complètement la donne.
La fille dans le brouillard, ou comment sortir avec brio de la nasse des romans du genre. Carrisi a trouvé un angle d'attaque différent, orientant l'enquête de manière originale. Pour ça, il s'est appuyé sur son passé de criminologue, ce qui crédibilise l'ensemble.
Il n'est pas ici question de décrire dans le détail ce que subit cette jeune fille, sa présence (ou son absence) reste nébuleuse. L'auteur a pris le parti de nous raconter cette histoire à travers les réactions d'une communauté (le village) et des manipulations (leurs secrets, l'influence de l'enquêteur principal et celle des médias).
C'est un vrai thriller, à l'image de son final surprenant, mais un thriller différent, sans la recherche de rebondissements incessants. L'auteur nous plonge au plus profond de l'enquête, selon plusieurs points de vue.
Entre un commissaire « star » aux méthodes originales (pour ne pas dire douteuses) et des médias omniprésents, c'est une vraie photographie de ce que peut devenir une investigation de nos jours, entre manipulations et réactions à chaud.
L'heure n'est plus à la recherche de la vérité mais à celle d'un coupable idéal, les minutes comptent au détriment de l'analyse, les secondes s'égrainent avant chaque intervention médiatique. Il faut de la chair fraîche pour que « l'information » reste toujours au devant de la scène.
Oui la scène, tant tout ceci tourne parfois au théâtre. Les gens attendent d'être bouleversés, qu'importe la raison.
Comme le fait dire l'écrivain à l'un de ses personnages : « Je t'ai emmené du coté obscur de la lumière. Parce que la lumière aussi en a un, même si tout le monde n'arrive pas à le voir ».
La fille dans le brouillard est un roman prenant, intelligent, où Donato Carrisi se fond dans l'histoire pour qu'on s'en imprègne. Style volontairement dépouillé, assez éloigné de son précédent roman Malefico, et démonstration que la vérité est bien ailleurs.
Le roman a rencontré un immense succès en Italie, sera adapté au cinéma, et ce n'est que justice tant il arrive à concilier bon divertissement et passionnante analyse sociétale.
Donato Carrisi a réussi à transcender un sujet qu'on aurait pu croire rabâché, preuve une fois de plus qu'il est un auteur incontournable. Une très belle réussite.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Killing79
  18 août 2016
Je suis devenu un fan de Donato Carrisi depuis qu'il m'a embarqué avec son diptyque « le Chuchoteur » et « L'écorchée ». Mais je n'ai jamais eu l'occasion de sortir de cette série et de lire un roman avec d'autres personnages. Alors est-il aussi efficace dans un contexte différent?
Je ne vais pas tourner autour du pot et répondre tout de suite par l'affirmative. Comme à son habitude, il a su aborder son histoire sous un angle singulier. En effet, si je vous résumais l'affaire (ne vous inquiétez pas, je ne vais pas réellement le faire !), vous me diriez que c'est typiquement le genre de scénario que suit tout thriller qui se respecte. En ce cas, pourquoi ça fonctionne quand même ? Parce que l'auteur va faire intervenir une variable : la puissance des médias, et ainsi tout bouleverser. Dans cette enquête, il met le doigt sur l'omniprésence de l'information. Chaque décision, chaque témoignage, chaque rebondissement est dépendant de ce que vont en faire les journalistes. On constate alors que tout élément prend une autre valeur lorsqu'il passe dans la moulinette de la presse. Les gens sont influencés et les rapports sont pipés et on en perd tous nos repères. Tous les protagonistes me sont apparus comme guidés par leur image et aucun ne m'inspirait confiance. Grâce à cette approche, je ne savais plus à qui me fier.
Dans un texte peut-être un peu trop court, avec une écriture facile d'accès, Donato Carrisi a une nouvelle fois réussi à me charmer. Il m'a fait naviguer dans le temps avant et après le drame, afin de mieux me perdre. Au final, j'ai été bluffé par le dénouement du livre même si quelques engrenages de l'intrigue m'ont paru un peu douteux. L'essentiel est que j'ai pris un grand plaisir à me laisser trimballer par la malice de cet écrivain, qui continue à contribuer au remodelage du thriller policier contemporain, en apportant sa touche si remarquable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   10 octobre 2016
En plus de signer son meilleur roman depuis Le chuchoteur, l’écrivain italien Donato Carrisi signe aussi l’un des meilleurs polars de la rentrée.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
lilianelafondlilianelafond   04 décembre 2017
La nuit où tout changea pour toujours commença par la sonnerie d’un téléphone.
L’appel résonna à 22h20. On était un lundi soir, dehors il faisait – 8°C et un brouillard glacé enveloppait tout. A cette heure, Flores était bien au chaud dans son lit à côté de sa femme, se délectant d’un vieux film de gangsters en noir et blanc à la télévision. Sophia dormait depuis un moment et la sonnerie ne troubla pas son sommeil. Elle ne s’aperçut même pas que son mari se levait et s’habillait.
Flores enfila un pantalon doublé, un pull à col roulé et son gros blouson pour affronter la brume qui semblait avoir tout effacé. Il devait se rendre en hâte au petit hôpital d’Avechot où, depuis quarante ans sur les soixante-deux qu’il avait vécus, il exerçait la profession de psychiatre. Durant toutes ces années, il n’avait été tiré du lit pour une urgence que quelques fois, généralement par la police. Dans le village des Alpes où il était né et où il avait toujours habité, il ne se passait jamais rien après le coucher du soleil. Comme si, sous ces latitudes, les criminels aussi menaient une existence réglée par les bonnes manières, qui exigeaient de se retrier chez soi chaque soir à la même heure. Flores se demandait pourquoi sa présence était nécessaire à une heure aussi insolite.
La seule information que la police lui avait fournie au téléphone était qu’un homme avait été arrêté suite à un accident de la route. Rien d’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
emi13emi13   12 juillet 2017
La capture du coupable nous donne l'illusion d'être en sécurité et au fond cela nous suffit. Mais il y a une meilleure réponse : parce que la vérité nous engage , nous rend complice. Vous avez remarqué que les médias et l'opinion publique , ce qui veut dire tout le monde, pensent au coupable d'un crime comme s'il n'était humain ? Comme s'il appartenait à une race extraterrestre , dotée d'un pouvoir spécial : faire du mal. Sans nous en apercevoir , nous en faisons.... un héros , déclara -t-il avec emphase. Alors que le coupable est généralement un homme banal , dépourvu d'élans créatifs n incapable de sortir de la masse. P 105
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
joedijoedi   19 novembre 2016
— Je vous ai dit que le mal est le véritable moteur de tout récit, poursuivit Martini imperturbable : les héros et les victimes ne sont que des instruments, parce que les lecteurs se moquent de la vie quotidienne, ils ont déjà la leur. Ils veulent le conflit pour se distraire de leur propre médiocrité. Rappelez-vous, dit-il en fixant volontairement Vogel : c'est le méchant qui rend la médiocrité plus acceptable, c'est lui qui fait l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
joedijoedi   18 novembre 2016
... ce que personne ne disait, un crime pouvait engendrer des profits considérables.
Un crime bien raconté générait d'excellents résultats en termes d'audience et rapportait des millions en sponsors et publicité, le tout avec un minimum de moyens.
Un envoyé spécial, une caméra et un caméraman.
Commenter  J’apprécie          200
katixkatix   23 octobre 2017
Vous avez remarqué que les médias et l’opinion publique, ce qui veut dire tout le monde, pensent au coupable d’un crime comme s’il n’était pas humain ? Comme s’il appartenait à une race extraterrestre, dotée d’un pouvoir spécial : faire du mal. Sans nous en apercevoir, nous en faisons… un héros, déclara-t-il avec emphase. Alors que le coupable est généralement un homme banal, dépourvu d’élan créatif, incapable de sortir de la masse. Mais si nous l’acceptons, alors nous devons aussi admettre que, dans le fond, il nous ressemble un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Donato Carrisi (51) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donato Carrisi
La Fille dans le Brouillard, de l'auteur italien Donato Carrisi, sort aujourd'hui en poche en France !
Filez en librairie découvrir ce thriller à couper le souffle...
autres livres classés : médiasVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .