AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anaïs Bouteille-Bokobza (Traducteur)
EAN : 9782702180334
448 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (04/11/2020)
  Existe en édition audio
4.15/5   309 notes
Résumé :
« UN TOUR DE FORCE PSYCHOLOGIQUE AUSSI INVENTIF QUE CAPTIVANT»
Corriere della Serra

Florence, de nos jours. Pietro Gerber est un psychiatre pour enfants, spécialiste de l’hypnose. Il arrive ainsi à extraire la vérité de jeunes patients tourmentés.

Un jour, une consoeur australienne lui demande de poursuivre la thérapie de sa patiente qui vient d’arriver en Italie.
Seul hic, c’est une adulte. Elle s’appelle Hanna Hall et el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 309 notes
5
53 avis
4
39 avis
3
9 avis
2
2 avis
1
0 avis

Kirzy
  03 janvier 2021

Cela fait très longtemps que je n'avais pas dévoré des pages comme une mort-de-faim, ce qui confirme mon appétence pour les thrillers psycho-psychiatrique lorsqu'ils excellent, depuis le chef d'oeuvre de Dennis Lehane, Shutter Island, jusqu'au brillant Dans son silence, d'Alex Michaelides.
Pietro, un psychologue qui par l'hypnose aide à extraire la vérité de jeunes enfants tourmentés. Hannah, une mystérieuse patiente qui tombe du ciel et s'accuse du meurtre de son frère lorsqu'elle était enfant. Elle le fascine, le magnétise sans qu'il ne s'agisse d'attirance sexuelle : en fait, la jeune femme semble connaître des moments cruciaux de sa vie et s'y immisce progressivement.
Le scénario est captivant, parfaitement huilé, centré sur de longues séances d'hypnose pour remonter dans le passé d'Hannah. La plongée psychique dans les tréfonds de l'inconscient et de la mémoire, dans les peurs et traumatismes de l'enfance, est bluffante. On est happé par la spirale infernale entraînant un personnage principal qui se brûle à ses propres secrets familiaux par le truchement de l'énigmatique Hannah. Dans ce jeu de piste brillant, l'esprit du lecteur est progressivement englué, étouffé, embrouillé à mesure que la paranoïa gagne Pietro. Hannah a t-elle réellement tué son petite frère ? Est-elle schizophrénique à lier ? Manipulatrice dangereuse ? Est-elle venue aider Pietro ? Ou toute autre chose ? C'est vertigineux.
La maitrise de Donato Carrisi est évidente, jusqu'à la révélation finale, séduisante, qui donne un sens à tout ce que l'auteur a tissé. Je regrette cependant que certaines questions restent en suspens, ce qui a m'a un poil frustré mais, plutôt qu'une paresse littéraire, je préfère voir en cette ambiguïté la possibilité donnée au lecteur de se refaire le fil du roman et d'y apporter sa propre vision. Bref, je vais relire La Maison aux voix !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1274
fabien2830
  03 mai 2021
Lu et relu, ce thriller psychologique m'a tenu en haleine et surpris. Les thèmes abordés sont originaux. le regard sur la psychiatrie est intéressant.
J'ai adoré l'ambiance et me suis laissé amener dans ce tourbillon jusqu'au dénouement. Quelques passages m'ont effrayé, Pietro Gerber, spécialiste de l'hypnose, mène l'enquête pour cerner la perturbante Hanna Hall. Il ne sera pas épargné...
Commenter  J’apprécie          590
Ptitgateau
  28 mars 2021
Je remercie infiniment Babélio et audiolib de m'avoir permis de découvrir ce bon roman, un thriller psychologique comme je les aime, avec peu de personnages :
Pietro Gerber, psychologue qui pratique l'hypnose sur les enfants, Hannah Hall, qui arrive d'Australie pour percer le mystère de la mort de son frère que petite, elle prétend avoir tué, Theresa Walker, collègue australienne de Pietro, trait d'union entre Hanna e lui-même, les autres personnages gravitant autour du psychologue.

Admirable, l'écriture de Donato Carrisi, et surtout la façon dont est composé le roman : mise en abyme littéraire, une histoire dans l'histoire, l'histoire d'Hanna Hall qui peu à peu, s'immisce dans celle de Pietro, rien de mieux pour donner à l'histoire son caractère psychologique.
Et l'on assiste à la lente descente aux enfers de Pietro Gerber...
Un roman qui tient en haleine également par le questionnement qu'il suscite : qui est cette Hanna, quel est son but ? en quoi fut-elle une petite fille spéciale comme le lui affirmaient ses parents ? Pourquoi cette fuite de la part de ses géniteurs ? Par quel phénomène voit-elle des spectres et des morts ? Et Pietro ? quel est ce lourd secret qu'il garde en lui ? et certains autres intervenants, pourquoi réagissent-ils à certains propos sans rien dire ? c'est tout l'aura de mystère qui font de ce livre un page - turner.
L'issue se laisse deviner après la première moitié du récit comme si l'auteur libérait volontairement quelques indices pour amener le lecteur à tenter de trouver lui-même les réponses, qu'il ne trouverait qu'en partie si des révélations ne lui étaient faites grâce à l'hypnose et dans la narration.
J'ajouterai que la version audio est formidable : bien lue par le comédien Sylvain Agaësse, avec des voix qui se distinguent parfaitement, une lecture avec des intonations qui parviennent à ajouter du suspens là ou dans un livre, on n'aurait peut-être pas perçu les idées de la même façon qui sait ?
Hypnose, allusion à des phénomènes surnaturels, rebondissements, découvertes surprenantes, secrets révélés partiellement, un cocktail que ne peut que contribuer à charmer tout lecteur avide de thriller psychologique.
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
Deslivresalire
  04 mai 2021
"Je m'appelle Theresa Walker, nous sommes collègues, répéta la femme en anglais [...] je vous appelle d'Adélaïde, en Australie."
"Il y a quelques jours, une femme nommée Hanna Hall est venue me voir pour suivre une thérapie par l'hypnose [...] mais soudain, Hanna s'est mise à hurler. Elle revivait le souvenir d'un homicide arrivé dans son enfance."
"Hanna Hall dit qu'elle sait qui a assassiné l'enfant.
-Et qui est-ce ?
-Elle même."
Pietro Gerber, psychiatre pour enfants à Florence, n'y tient pas. Après tout c'est une adulte cette Hanna. Mais Theresa Walker se fait pressante et finalement, il cède.
En acceptant de prendre Hanna en thérapie, il entrera ainsi dans son monde.
Mais curieusement, au fil des entretiens, il lui viendra progressivement l'idée que c'est plutôt Hanna qui entre dans le sien...
A mon avis :
La maison des voix est bel et bien un thriller psychologique. le mot n'est pas galvaudé.
Il monte progressivement une véritable tension, faite de nos interrogations et des indices délivrés par Hanna au fur et à mesure de ses séances avec Gerber et peut-être aussi par ses agissements qui semblent de plus en plus ambiguës. J'y ai retrouvé un peu du suspens du film "Harry, un ami qui vous veut du bien" (film de Dominik Moll, sorti en 2000), où l'on constate que ceux qui semblent les plus fragiles sont en réalité les plus tordus.
Ce qui partait comme une histoire assez classique se transforme ainsi au fil des pages en quelque chose de beaucoup plus malin, plus compliqué et plus intéressant que ce que l'on attendait.
A titre personnel il m'aura fallu attendre les deux tiers de ma lecture pour commencer à envisager ce qui se révèlera comme la véritable énigme de ce livre. Mais jusqu'à ce stade je suis resté dans l'incompréhension et la tension qui se construit entre Hanna et Gerber.
Et puisqu'il n'est pas question de vous dévoiler l'intrigue et la conclusion de ce livre ici, je ne vous en dirai pas plus sur le scénario.
Néanmoins, l'épilogue, bien que venu confirmer ce que je pressentais, m'a laissé un peu sur ma faim car je n'ai pas réussi à en voir tous les aspects. Je crois qu'une relecture aurait été nécessaire, même si on perçoit bien entendu les grandes lignes, pour mieux appréhender les multiples couches de cette histoire.
Donc au final, un livre vraiment prenant et agréable à lire, mais qui aurait mérité d'être un peu plus explicite sur la fin.

Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
alexb27
  27 novembre 2020
Lire un roman de Donato Carrisi, c'est toujours la perspective d'une enquête tortueuse, de personnages atypiques et de dénouements inattendus.
Cela n'a pas manqué dans ce dernier ouvrage qui propose un one shot, sans Mila du chuchoteur, ni Marcus du tribunal des âmes.
Le héros ici s'appelle Pietro, il est psychologue spécialisé en hypnose et est sollicité par une consoeur australienne pour prendre en charge une jeune femme qui pense avoir tué son frère alors qu'elle était enfant.
Pas de tueur en série dans ce nouveau texte mais une aventure dans l'âme tortueuse des enfants (et des adultes !).
Dévoré en quelques heures, je n'ai absolument pas, comme souvent avec cet auteur, eu le moindre soupçon de l'issue de l'histoire avant les dernières pages.
Un excellent polar, parfaitement maîtrisé, qui fait froid dans le dos. A lire près de la cheminée en cette période hivernale !
Commenter  J’apprécie          400


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   08 mars 2021
L'écrivain italien Donato Carrisi nous entraîne dans un monde à part : les méandres du cerveau et de la mémoire.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
fabien2830fabien2830   01 mai 2021
Elle n’avait pas révélé son nouveau prénom à qui que ce soit, et il était
impossible qu’un étranger l’ait entendu par erreur. De toute façon, cela
faisait deux ou trois mois qu’ils n’avaient vu personne dans les alentours de
la ferme. Ils étaient perdus en pleine campagne, la ville la plus proche se
trouvait à deux jours de marche.
Ils étaient en sécurité. Juste eux trois.
Règle numéro quatre : ne jamais s’approcher des étrangers et ne pas se
laisser approcher par eux.
Alors, comment était-ce possible ? C’était la maison qui l’avait appelée,
elle ne voyait pas d’autre explication. Parfois, les poutres produisaient des
grincements sinistres ou des gémissements musicaux. Papa affirmait que la
ferme reposait sur ses fondations comme une vieille dame assise dans un
fauteuil, qui bouge régulièrement pour s’installer plus confortablement.
Dans son demi-sommeil, elle avait pris un de ces bruits pour son prénom.
Rien de plus. Son inquiétude se calma. Elle referma les yeux.
Le sommeil l’appelait, l’invitait à le suivre à l’endroit chaud où tout se
dissout.
Elle était sur le point de s’y abandonner quand quelqu’un l’appela à
nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
fabien2830fabien2830   03 mai 2021
Mon goûter est toujours mauvais, se répéta Pietro Gerber.
Il fouilla tous les placards, à la recherche frénétique d’une confirmation.
Il la trouva au fond d’une étagère.
De la pâte à tartiner à la noisette. Il ouvrit le pot et en observa le contenu.
D’habitude, aucun adulte ne goûte la nourriture réservée exclusivement à un enfant.
Ainsi, personne ne pouvait découvrir le secret de la maman d’Emilian.
Il n’y avait qu’un moyen d’en obtenir la preuve : il plongea son doigt
dans la pâte molle et le glissa dans sa bouche.
En sentant l’acide sous la douceur, instinctivement, il cracha par terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cocacoca   28 mai 2021
Gerber savait pertinemment que l'hypnose était souvent réduite à une sorte de pratique alchimiste pour contrôler l'esprit d'autrui. Beaucoup de gens croyaient que la personne sous hypnose perdait le contrôle d'elle-même et de sa propre conscience, et que l'hypnotiseur pouvait la pousser à faire ou à dire n'importe quoi.
En réalité, c'était simplement une technique pour aider les personnes qui s'étaient égarées à reprendre contact avec elles-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lilou08Lilou08   16 décembre 2020
Il lâcha le couvre-lit et se sentit soulagé, mais aussi en colère contre lui-même : il avait cédé à une peur injustifiée. Il soupira et s’apprêta à aller enfin se coucher. Il fit quelques pas, Marco bougea dans son lit et Gerber entendit…
Un bruit métallique, argentin.
Le psychologue se retourna, pétrifié. Il pria et supplia pour que ce bruit ait résonné uniquement dans sa tête. Mais le son se répéta. Il provenait de sous les couvertures de Marco. C’était un appel. Qui lui était adressé.
Il s’approcha du lit et, d’un geste, découvrit l’enfant.
Ce n’était pas une hallucination. Tandis que sa rationalité l’abandonnait, il regarda, impuissant, l’objet tout droit sorti de l’enfer d’Hanna Hall.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
amanlineamanline   17 décembre 2020
Gerber remarqua mentalement que la capacité à oublier les choses était globalement considérée comme une bénédiction.
C'était aussi la chimère de l'industrie pharmaceutique : trouver une pilule capable de faire oublier les pires épisodes de notre vie. Toutefois, l'hypnotiseur était d'avis que les évènements que nous vivons- même les pires- contribuent à nous construire. Ils font partie de nous, même si on fait tout pour les oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Donato Carrisi (63) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donato Carrisi
Extrait du livre audio "La maison des voix" de Donato Carrisi lu par Sylvain Agaësse. Parution CD et numérique.
autres livres classés : hypnoseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère





.. ..