AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812611081
Éditeur : Editions du Rouergue (14/09/2016)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 124 notes)
Résumé :
L'auteure des Autodafeurs nous livre une nouvelle trilogie empreinte de fantastique et d'action. Kassandre, Mina et Georg, tous trois un peu bizarres et révoltés, ont un point commun que la plupart des gens ignorent : un pouvoir terrifiant… D’un pensionnat luxueux en Suisse aux quartiers chauds de Naples, la traque commence car leurs dons sont convoités par de redoutables puissances.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
CL-ENIMIE
  17 octobre 2017
Georg, Kassandre et Mina sont des êtres assez particuliers. Ils ont chacun un pouvoir spécial, ce qui les rends plutôt intéressants pour toutes les personnes sachant que de tels cas existent.
Grâce à sa "bête noire", Georg est apte à rentrer dans l'esprits des gens pour y chercher leurs peurs les plus noires. Ka peut, elle, entendre le coeur des gens, ce qui lui permet de les localiser et de les compter tandis que sa meilleure amie, Mina, "ressent" la vérité et a donc la faculté de savoir si on lui ment.
Georg, ayant commis de nombreux délits durant son enfance d'orphelin (plus ou moins graves, selon les cas), se trouve à l'infirmerie de la prison le jour où il est enfin libéré, par l'intermédiaire d'un homme étrange (qui lui demande d'aller à Naples pour rejoindre son père).
Pour avoir défié l'autorité parentale, Kassandre se situe dans un centre de redressement pour jeunes bourges au moment ou un chauffeur inconnu vient la chercher et l'emmène à Naples.
Mina, fille de domestique dans la famille de Ka, retrouve une adresse, à Naples. Se disant qu'elle n'a rien à y perdre, elles décide de s'y rendre...
Ils se retrouveront tous dans une partie plutôt macabre de la ville, avec des questions, et, peut être, des réponses...
Mon avis:
J'ai juste adoré ce roman! Malgré le début un peu dur à comprendre, le suspens, l'action, les retournements de situations et surtout la touche fantastique font de ce livre un gros coup de coeur! Les chapitres s'enchaînent facilement grâce aux différents points de vue (Georg, Ka et Mina) et le vocabulaire utilisé et très simple à comprendre. le style de langage est par contre associé au style des personnages. Ne vous imaginez donc pas Georg utiliser un style très soutenu!
Les parties scientifiques sont très bien écrites, elles ne sont pas trop lourdes et on comprend assez bien le sujet. Par contre, au contraire, j'ai trouvé les moments évoquant l'histoire des génophores trop longs (il faut bien un point noir au tableau!).
Question histoire, rien ne manque! La plume de Marine Carteron est vraiment captivante! le fantastique se mélange au réel de façon toute naturelle. On aime voir les pouvoirs des personnages évoluer au fur et à mesure du récit. Trois pouvoirs, pour trois ensembles: les souvenirs, la vérité et les sentiments. Dans les prochains tomes, un quatrième viendra surement se mêler au scénario.
Prochains tomes que j'ai juste trop hâte de lire!
Comme vous l'aurez compris, je vous presse de lire cette trilogie très attractive! Mais attention! Certains moments sont assez gore donc à ne pas mettre entre toutes les mains!
Anaïs Privat (3ème)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
LoupAlunettes
  15 mars 2017
: Attention, roman fantastique percutant.
Les premiers héros mis en avant ont, en tous cas, l'uppercut du langage, ce ton nous les rendant à la fois captivants et un poil antipathiques.
Kassandre Bathory de Kapolna, fille de riches, est rebelle, écorchée vive,contre l'autorité, provocante sous ses cuirs et ses tatouages qui défient les bonnes manières du pensionnat suisse dans lequel elle finira pour lui apprendre à pousser droit.
Georges est aussi un dur.
Il a grandi dans des lieux jouissant du business de la drogue, s'y est fait un nom, se trouve fraîchement sorti de prison et à la poursuite de ses vraies origines à Naples.
Il fut déposé bébé par une tzigane sur les marches d'une petite église.
Jusqu'alors, ils ne se connaissaient pas.
Jusqu'à ce que le père biologique de Georges lui commande d'aller récupérer les trois autres, Génophores comme lui-même.
Georges et Kassandre ont d'étranges capacités de manipulation mystique depuis toujours.
le père de Georges est Dom Camponi,
un parrain influent de la mafia,
une piètre récompense et découverte pour les retrouvailles.
Il est aussi doté de pouvoirs, ce qu'il le rend doublement dangereux.
Mais ceux des 4 Génophores sont plus exceptionnels.
Leur sang recèle un secret.
Dès les débuts du roman nous savons que Georges a un jumeau, que sa mère mourante confia à une louve, vingt ans plus tôt.
La mère enceinte fuyait Karl de Bathory de Kapolna, scientifique et PDG de Biomédicare, qui en avait après le génome de ses bébés.
Une autre force, puissante,
est aussi à la poursuite des jeunes prodiges.
Un culte est voué de ce côté par ses serviteurs dévoués,, les Enfants d'Enoch, qui voient en eux les élus d'un "miracle" que les lecteurs découvriront.
On ne sait quel côté est le pire à redouter, mais entre la peste et le choléra, le père de Georges fera l'affaire.
L'origine des pouvoirs des jeunes gens est assez trouble, difficile d'y voir une bénédiction, le don du bien.
Et pourtant, l'auteure construira son intrigue là-dessus, contre toute attente.
Georges et Kassandre devront en tous cas se faire confiance pour ne pas finir comme Yolande, la jeune pensionnaire que "la chose" a pris pour Kassandre. La rencontre lui a été fatale.
Kassandre et Georg sont rudes,
abrupts avec leurs entourages,
ils se sont faits tranchants pour survivre à leurs deux milieux.
Leurs pouvoirs sont intrigants et effrayants, l'une se connecte au coeur des gens pour créer un lien physique souvent offensif,
l'autre cerne les peurs et les renvoie à loisir.
Au vue de tout ceci, parmi ce palmarès de personnages blessés ou corrompus par des sociétés agressives,
où peut bien se trouver les figures archétypes du bien, comme on peut les attendre, claires de bonnes valeurs, salvatrices?
Peut-être avec Mina, la soeur de lait de Kassandre,
fille de la domestique de la famille. Nous ne savons pas tout de suite quel vrai rôle jouera la jeune fille dans le destin des Génophores, elle est en tout cas l'unique et meilleure amie de Kassandre.
Elle a un point commun avec les héros, ses pauvres origines.
Une fois que les deux amies sont séparées pour éviter leurs "mauvaises influences réciproques" dans la bonne société des Bathory de Kapolna,
que l'une est envoyée dans un pensionnat en Suisse,
que l'autre prend la tangente suite au renvoi de sa mère, nous découvrons avec Mina à Naples, l'identité de son père inconnu, un tueur sanguinaire mafieux.
Cette "chose", ce père.
Elle se découvre une grand-mère qui la croyant morte et ne souhaite plus la laisser partir.
Inquiétant.
Elle devrait prendre de l'importance car son itinéraire vient s'intercaler progressivement entre les chapitres des "jumeaux".
Les interventions se diversifient entre pages de journal intime et pensées personnelles, les chapitres sont courts et très fluides.
Les "K" se multiplient dans les prénoms de l'entourage des uns et des autres, on se doute que les chemins ne peuvent que se recroiser. D'autant que très naturellement, nous supposons qu'il faudra du renfort pour retrouver la trace du jumeau perdu.
Si le langage brute de décoffrage ne séduira pas tous les publics, le tome un reste néanmoins très captivant, tendu et frissonnant, ne se lâche pas facilement.
Cela sent la très bonne série à suivre pour grands ados amateurs de fantastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
unpointcesttout
  28 septembre 2016
Après le succès de sa série Les Autodafeurs (si tu ne l'as pas encore lue, c'est que tu dois vivre dans une grotte, je ne vois que ça…), Marine Carteron était attendue au tournant ! Cette fois, exit les confréries secrètes et la dose d'humour habituelle : elle nous revient avec une nouvelle trilogie publiée chez le Rouergue, dans leur collection Epik, orientée vers les lectures de l'imaginaire.
Kassandre, Mina et Georg sont les héros de cette histoire…mais ont tout d'antihéros ! Kassandre, Ka pour les intimes, c'est l'ado au fort caractère, explosive et presque agaçante par moments. Aristocrate suisse rebelle et fan de métal, elle détonne dans sa famille et réussit fichtrement bien à imposer son point de vue !
Fille d'une employée de la famille de Ka, Mina est sa meilleure amie -presque une soeur- et s'avère beaucoup plus douce et tempérée que son amie.
Le troisième larron, c'est Georg, le caïd des cités. Orphelin, il s'est retrouvé mêlé à plusieurs affaires pas nettes, ce qui lui vaut maintenant d'être incarcéré.
Au fil des pages, on comprend que chaque adolescent est doté d'un pouvoir spécial : Georg peut ainsi s'introduire dans l'esprit des gens, Mina est capable de détecter les mensonges et Kassandre entend chaque coeur qui l'entoure, ce qui lui permet de localiser les personnes à proximité. Tout cela serait dû à une particularité de leur ADN, dont certains chromosomes arborent la forme d'un K. Évidemment, on se doute bien que de telles perspectives n'attirent pas que des gens bien intentionnés…
Le roman alterne les points de vue des trois héros, ce qui permet de mieux s'immerger dans leur parcours respectif. J'ai eu un peu plus de mal avec Mina, dont on suit les pensées via son journal intime. Un autre point de vue, beaucoup plus mystérieux, intervient également : présenté comme un « cauchemar », il invite ses enfants à le rejoindre.
Le décor change souvent aussi : on se retrouve tantôt dans un centre carcéral français, tantôt dans les bas-fonds de Naples, ou encore dans un pensionnat chic situé en Suisse. Couplé aux différents points de vue, cela donne un roman très dynamique ! de plus, l‘écriture est percutante, c'est fou comme les pages s'enchaînent à vitesse grand V, nous laissant terriblement frustrés de devoir attendre la suite !
Si l'intrigue est assez complexe, c'est pour mieux nous allécher par la suite ! Des indices sont disséminés dès le départ pour nous permettre de nous interroger, de créer des liens entre les différents protagonistes. Même quand vient la fin, on est loin d'avoir toutes les réponses en tête…
En parlant de fin, celle-ci laisse planer une menace pour l'humanité. J'ai grandement apprécié le message écologique qui ressort dans le dernier chapitre ! Il est laissé entendre que les hommes ont abîmé la planète à cause de leur bêtise et de leur égoïsme. Cela fait écho à d'autres romans que j'ai pu lire. Je pense surtout à l'excellente série jeunesse C.I.E.L, écrite par Johan Héliot, dans laquelle il envisage qu'une intelligence artificielle prenne le contrôle de la planète et force les humains à réparer le mal qu'ils ont pu faire à la Terre. Reste à savoir si cette piste sera développée ou non dans les tomes suivants !
Marine Carteron livre un début de saga beaucoup plus sombre que ce à quoi elle nous avait habitué avec les Autodafeurs. D'ailleurs, pour moi, cette nouvelle série s'adresse à un public averti, à partir de 14/15 ans. Manipulation génétique, mystérieuses épidémies et pouvoirs surnaturels, autant de thèmes inhabituels qui sauront garder le lecteur en haleine ! le premier tome peut donner l'impression de ne pas tellement avancer, mais il pose avant tout les bases d'une histoire complexe et entraînante dont, personnellement, j'attends fermement la suite !
Lien : https://unpointcesttoutsite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Melissa-Macy
  14 décembre 2016
Ils sont des génophores, des mutants à l'ADN naturellement modifié, mais aucun d'eux ne le sait. Ils pensent juste vivre avec un pouvoir qu'ils gardent secrètement enfoui au plus profond de leur être. Il y a George, le "viking", et son dragon qui décèle nos peurs les plus intimes, Kassandre, la rebelle, et son taureau argenté qui entend battre les coeurs et Mina, la discrète, qui peut nous arracher toutes les vérités que l'on planque. Ils mènent tous une existence plus ou moins ordinaire jusqu'à cette prise de sang ou cette recherche d'identité qui va les démasquer aux yeux de ceux qui les cherchent...
Traqués pour leur particularité, les trois jeunes gens n'ont d'autres choix que de s'unirent pour comprendre ce qui leur arrive. L'heure est venue de révéler le mythe qui someille...
Celui qui brisera ou sauvera l'humanité.
Attirée par la couverture énigmatique de ce roman, j'ai découvert au dos un synopsis intriguant qui m'a très vite convaincue d'ouvrir ce livre.
Génération K commence sur les chapeaux de roue avec ce prologue qui pose les bases du mythe ainsi que le début de la chasse à l'homme. L'histoire se poursuit ensuite, vingt ans plus tard, avec les voix de nos trois jeunes héros qui se débattent dans leurs vies ordinaires. On fait d'abord la connaissance de Kassandra, cette jeune fille insolente, gâtée par la vie mais révoltée qui cherche par tous les moyens à provoquer les adultes et en particulier ses parents qui n'ont d'autres alternatives que de l'envoyer en pension afin de la punir. Avec elle, le pouvoir s'exprime doucement, à travers les battements de coeur des gens qui l'entourent et qui rythment sa vie comme une mélodie sauvage. Puis vient le tour de Mina, meilleure amie de Kassandra, de prendre la parole. En quête de son identité, la jeune fille use de son pouvoir pour faire éclater la vérité avant de se lancer, seule, sur la piste de sa famille. Enfin, on rencontre George, cet orphelin qui a mal tourné et qui va miraculeusement sortir de prison grâce aux relations de son père biologique qui souhaite subitement faire sa connaissance.
Si, au début, la traque comme la maîtrise des pouvoirs démarrent doucement, la tension s'accélère crescendo pour ne jamais s'arrêter à mesure que les camps et le rôle de chacun se dessinent. le style allié à une structure de récit solide donnent le ton à ce thriller fantastique étonnant.
L'univers de Génération K oscille constamment entre réalité et mythe, entre thèse scientifique et phénomènes surnaturels qui apportent beaucoup de cohérence et de véracité à cette histoire.
Chaque voix est travaillée en fonction de la personnalité qui s'exprime si bien que le lecteur partage tour à tour la vie des trois héros sans jamais être étourdi ou perturbé par ce bal merveilleusement orchestré.
L'originalité de ce roman réside essentiellement dans le traitement du sujet. Ni bit-lit, ni heroïc fantasy, Génération K flirte plutôt avec le thriller et le récit de vie cauchemardesque donnant au roman une dimension hyper réaliste et moderne.
Avec ce livre, Marine Carteron m'a littéralement séduite et j'ai vraiment hâte de retrouver ses héros dans le prochain opus afin de découvrir ce qui va maintenant se passer.
Génération K est un roman absolument convainquant, loin de tout romantisme, qui mérite vraiment toute votre attention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
EsseG71
  06 juillet 2017
Je n'étais pas sûre de vouloir lire cette nouvelle trilogie de Marine Carteron. J'ai tellement aimé Les autodafeurs et ma chouchoute Césarine Mars que j'avais peur d'être déçue.
Si vous êtes dans mon cas, alors n'hésitez pas à commencer Génération K. Une fois tous les personnages en place, on se laisse emporter. Attention aux jeunes lecteurs car certaines scènes sont un peu "gores" !
Mais on adore détester cette peste de Kassandre, mademoiselle née avec une cuillère en argent dans la bouche. C'est bien joli d'être une rebelle, mais il y a des limites ! Elle est vite pardonnée tant son aventure, ses rencontres nous bousculent. Et puis malgré tout, elle a un coeur en or !
On ne sait pas trop si on doit aimer Mina ? Cette petite chose fragile nous attendri très vite, mais au fil de l'histoire...... elle nous fiche les jetons !
Quant à Georg.....En fait c'est George, mais quand on a fait de la prison, Georg ça fait plus....gros dur ! Enfin, le gros dur tombe de haut quand il découvre ses origines familiales.
Et les trois hallucinent quand ils apprennent qu'ils sont des êtres à part. Cette sensation bizarre que chacun d'eux ressentait, sans oser en parler à quiconque, n'était pas qu'une sensation bizarre. C'est bien plus. Une anomalie génétique ? Un don de la nature ? Si vous voulez savoir, vous savez ce qu'il vous reste à faire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81

Les critiques presse (1)
Ricochet   18 octobre 2016
Addictif, ce roman d'anticipation à l'écriture très maîtrisée et à l'intrigue contemporaine met le doigt sur les dysfonctionnements de notre société, auxquels nous sommes tous confrontés.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
42seligmann42seligmann   20 octobre 2017
Kassandre fais passer son sang pour celui de son amie pour lui éviter la cure de désintoxication . Certaines personnes veulent tuer ceux qui contiennent ce sang en croyant que c'est à l'amie de Kassandre. Ils la torturent et la tue puis font passer les images par télépathie dans la tête de Kassandre.
Commenter  J’apprécie          10
OctoPangeOctoPange   17 octobre 2017
Et c’est là que je découvris un morceau de papier plié en huit qui allait me plonger dans la plus profonde perplexité ; car sur ce papier il y avait mon nom, Mina, suivit d’un seul mot : FUIS !
Commenter  J’apprécie          10
letilleulletilleul   20 septembre 2016
Oui, Kassandre. Karl Báthory de Kapolna. C’est bien ton père qui m’a enlevé en même temps que la mère de George il y a vingt ans… Je me doute que tu ne vois en lui que le grand philanthrope de l’Unicef, l’organisateur de campagnes de vaccinations pour les enfants du monde entier. Mais ces vaccins, Kassandre, ne sont là que pour vérifier le sang d’un maximum de personnes, et parfois, de trouver ce qu’il recherche. »
– Mais il recherche quoi ?
– Nous Kassandre, les porteurs de gène K… mais surtout les Génophores, car il sait que le moment est enfin arrivé, que la science a fait suffisamment de progrès pour LE recréer. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
beamag87beamag87   03 juillet 2016
Pourtant, à cet instant précis, ce que je ressens va au-delà de la peur, au-delà de la terreur... c'est une douleur sourde qui pulse au plus profond de moi et fait se distendre chacune de mes cellules car je sais ce qui m'attend dans cette enveloppe, je sais ce qui me fais si peur.
J'ai peur de la vérité.
Peur de savoir qui je suis.
Commenter  J’apprécie          50
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   25 septembre 2016
Je suis comme ces plantes qui naissent hors sol et que l'on fait pousser dans des mélanges liquides sous des serres de plastique : je flotte, les racines à vif, submergé par ma non-existence...
Commenter  J’apprécie          70
Video de Marine Carteron (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marine Carteron
Marine Carteron, auteur des "Autodafeurs", répond aux questions de Hannah | lecteurs.com .Conversation Virtuelle avec lecteurs.com : Marine Carteron, auteur des "Autodafeurs", répond à Hannah en vidéo
autres livres classés : génétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Génération K

Où est Georges au début?

Avec sa famille
Dans une pension
En prison
Chez un ami

4 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Generation K, tome 1 de Marine CarteronCréer un quiz sur ce livre
. .