AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1689792221
Éditeur : Auto édition (31/08/2019)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Compote, café, pains, chocolat ?
Choisissez donc ce que vous voulez (ou pas…) et entrez de plain-pied dans la vie de Siobhán, cinquante-quatre ans, qui jette l’éponge (ou plutôt l’épluche-légumes). Oust le mari ennuyeux et la routine assommante, à elle le Périgord et la place de dame de compagnie.
Pour qui ? Mystère.
Mais surtout, pourquoi… !?
Comme elle, remballez au fil de ces neuf jours vos a priori et vos préjugés. Vous pouvez aussi r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Missnefer13500
  25 septembre 2019
Je remercie Andréa B. Cecil de m'avoir proposé ce SP. Ayant lu Amer, je n'ai pas hésité une seconde. À peine ai-je survolé le résumé. La couverture et le titre étaient déjà assez intrigants, tout comme la mise en bouche avec quelques retours de lectrice, qui annonçait un peu la couleur. Mais suivant l'autrice - elle tient à ce terme - sur sa page FB, j'avoue ne pas avoir été vraiment surprise de la thématique du roman.
Plutôt devrais-je dire : les thématiques. En effet Andréa B. Cecil aborde des sujets contemporains tels que l'homophobie, les violences conjugales, l'homosexualité et lance à travers cette histoire,très réaliste,un appel à la tolérance, à jeter aux orties nos à priori.
Elle incite à revoir ses positionnements face à l'homosexualité, nous questionner sur notre degré de croyances infondées, sur nos propres comportements à l'instar de Siobhán qui se pense ouverte d'esprit. Certes, elle semble l'être,comme beaucoup d'entre nous :en paroles. Mais face à Alessandra et les circonstances particulières, son comportement sera tout autre.
"On devient pas lesbienne. On naît lesbienne ! " clame Alessandra.
La question est : se ment-on parfois à soi même ? À moins que l'on ne connaisse pas vraiment ?
Une chose est certaine c'est que l'on ne connait jamais totalement les autres, y compris la personne avec qui l'on vit, même au au bout de 23 ans. Siobhán va le découvrir à ses dépens. Et pourtant, comme nous le dira l'autrice en conclusion dans son mot de la fin, les mécanismes de violences étaient déjà en place. Il a suffit d'un déclencheur pour qu'elle bascule vers la mise en danger d'autrui.
L'écriture et les thèmes d'Andréa Cecil ne sont pas conventionnels. Elle se démarque ainsi de nombreux auteurs et trouve sa place dans le melting-pot de l'auto-édition avec son lot de plus ou moins bons romans. C'est pour moi une autrice à découvrir, tant sa plume, sa créativité est originale, ses textes riches en enseignements et remises en question, les thématiques bien traitées et maîtrisées. Des sujets forts, malheureusement tristement d'actualité. On n'a jamais autant parlé de Féminicides et d'homophobie, ces derniers temps.
Que dire de la symbolique du titre ? Eh bien je n'en dirais rien, je vous incite à le découvrir par vous même, car Andréa B. Cecil n'utilise pas les mots par hasard. Il en est de même pour les titres des chapitres.
Le dénouement pourra surprendre, mais reste cohérent et dans l'esprit de l'autrice, sentiment personnel, qui colle à la réalité quotidienne.
Roman engagé que je conseille, ayant été confronté de part mon métier d'infirmière à cette violence conjugale, ayant tenté d'aider avec mes maigres moyens les victimes trop effrayés pour se libérer du joug de leurs tortionnaires. C'est aussi un vibrant hommage à la vie et à l'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
flojouniaux
  12 septembre 2019
J'ai le plaisir d'avoir lu en avant-première le nouveau roman d'Andrea Cecil, "Le Chocolat de la Squatteuse", et l'ai beaucoup apprécié, comme les précédents. le titre, original, m'a attiré. Il prend tout son sens au fil des différentes parties de cette histoire très bien construite, celle de la rencontre de deux femmes dissemblables par leur origine et leur caractère : l'une est d'origine irlandaise, l'autre est italienne. Leur seul point commun au départ est d'avoir un passé douloureux. Peu à peu, elles s'apprivoisent dans des circonstances un peu spéciales, que je ne dévoilerai pas, non plus que la fin du roman qui nous réserve des surprises. Une intrigue réussie donc ! de plus, l 'autrice a développé ici deux sujets qui lui tiennent à coeur avec une grande sensibilité. Un roman émouvant et qui nous fait tous réfléchir… Je vous le conseille vivement !
Commenter  J’apprécie          20
BastianRohr
  26 septembre 2019
Une friandise saphique qui fait sens
Ce roman lesbien mais pas seulement se lit presque de lui-même. On y suit avec facilité les tribulations sentimentales de deux femmes assez âgées d'une part et leurs explorations charnelles d'autre part.
Ces deux héroïnes complexes sont aussi l'une comme l'autre en souffrance. La première, une italienne au caractère latin bien affirmé, ne parvient en effet pas à surmonter son deuil alors que sa comparse, une irlandaise plus timorée, est pour sa part empêtrée dans un divorce épineux.
L'histoire construite sur cette trame très originale explore gâce un style efficace et des dialogues aigres-doux le cycle de bonheur et d'infortune si souvent enfanté par l'amour. L'auteure refuse toutefois de se laisser aller aux facilités littéraires habituelles et préfère nous peindre à la place un portrait réaliste, voire un tantinet cruel.
Je retiens pour finir deux bons points pour ce livre. D'abord, l'utilisation astucieuse et hilarante d'un chapelet de termes argotiques italiens tout au long de l'histoire. Enfin l'idée courageuse, et bien trop rare actuellement, d'avoir montré des personnages d'un certain âge dans des situations sensuelles.
Pour le dire en quatre mots : une très belle lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathaliebrunal
  22 septembre 2019
Petit retour sur le livre d'Andrea Cecil qui m'était prédestinée avec ce titre alléchant le chocolat de la squatteuse. Je ne savais pas à quoi m'attendre et quel plaisir de retrouver des personnages que j'ai aimés dans la série le Fiquay. Alessandra, personnage haut en couleurs avec son accent italien m'a à nouveau fait passer un bon moment. Son langage mi italien-mi français m'a fait sourire. Elle avait déjà un fort caractère et celui-ci s'est encore affirmé. Une jolie rencontre entre cette femme à babysitter et sa dame de compagnie. Une histoire qui fait réfléchir avec un revirement que je n'ai pas vu venir. le dénouement m'a laissée un peu sur ma faim (néanmoins je comprends parfaitement le choix de l'autrice et les réticences d'Alessandra) mais la présence du personnage d'Éric et de ses complots (Casimir était dans la place et ça m'a fait rire 😂) permet de "digérer" cette fin. Merci Andrea pour ce roman que j'ai dégusté un peu trop vite un peu comme avec une tablette de chocolat. À déguster sans modération et je le recommande chaudement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sindbadboy
  18 septembre 2019
Sous la plume efficace d'Andrea Cecil, la vie n'est pas des plus simples et nous réserve même de drôles de surprises, venant principalement des personnes les plus proches : celles que l'on connaît ou que l'on croit connaître. Andrea Cecil aborde ici de façon inattendue le sujet de l'homophobie et des violences faites aux femmes.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : homophobieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3505 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre