AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2277121312
Éditeur : J'ai Lu (01/01/1962)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 65 notes)
Résumé :
« Jean Cormier est-il coupable d'avoir, dans la nuit du 17 au 18 décembre dernier, volontairement commis un meurtre sur la personne de Jeanne Cormier, son épouse? » C'est la première question à laquelle les jurés auront à répondre.
Debout dans le box des accusés, Jean Cormier semble absent des débats. Tout a commencé le jour où il s'est aperçu que sa femme consultait en cachette un spécialiste du cancer. Et depuis...
Cormier pourrait évoquer le médecin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
danib34
  12 août 2011
"Jean Cormier est il coupable d'avoir, dans la nuit du 17 au 18 décembre dernier, volontairement commis un meurtre sur la personne de Jeanne Cormier, son épouse ? " C'est la première question à laquelle les jurés auront à répondre.
Debout dans le box des accusés, Jean Cormier semble absent des débats. tout à commencé le jour iù il s'est aperçu que sa femme consultait en cachette un spécialiste du cancer. Et depuis...
Cormier pourrait évoquer le médecin qui lui a dit : "la cause du cancer, je la connais moi, c'est le temps perdu. Il est toujours plus tard que l'on ne pense".
Mais il ne cherche pas à se défendre. Douze hommes vont le juger. Leur verdict ne pourrait le libérer. C'est de Dieu qu'il devra obtenir son pardon.
Commenter  J’apprécie          50
luis1952
  16 mars 2018
Roman écrit dans les années 50.
Jean est marié depuis dix ans avec Jeanne. Celle-ci découvre un jour avoir un petit nodule au sein. Elle consulte d'abord un charlatan, et ira ensuite voir le plus grand spécialiste de l'époque. Elle se fera opérer, mais à cette époque le cancer était parfois inguérissable, le mal empirera. le temps passe et la douleur augmentera de jour en jour, deviendra atroce, insupportable, elle deviendra une mort vivante. Son mari lui donnera l'euthanasie pour arrêter ses souffrances. Pour cet acte, il sera jugé.
Beau livre, beaucoup de tristes passages, cruels parfois et très émouvants surtout les soins dans le centre palliatif.
Commenter  J’apprécie          50
litolff
  22 août 2011
Un drame très contemporain pour ce roman écrit il y a plus de 50 ans ...! L'euthanasie, un terrible cas de conscience développé avec talent et humanité par Gilbert Cesbron dans un beau texte qui donne à réfléchir.
Commenter  J’apprécie          80
Wyoming
  01 juillet 2018
Livre bien ancien aujourd'hui, dur, très dur où le drame du cancer et de l'euthanasie est abordé par Cesbron avec spiritualité, morale et sens du devoir personnel. le dilemme est toujours présent de nos jours, cette belle oeuvre de Cesbron permet de l'approfondir sans pouvoir en atteindre le mystère, celui de la vie et de la mort.
Commenter  J’apprécie          52
sylvie2
  04 janvier 2014
Il s'agit d'un livre débattant sur l'euthanasie lorsqu'on commençait à en parler. Je l'ai lu dans les année 80. A cette époque, on n'acceptait pas si facilement l'euthanasie car il y avait toute une série de grand principe. Ce livre est assez pénible à lire et serait sans doute maintenant considéré comme pas très moderne...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
NeigelineNeigeline   21 septembre 2010
... elle a seulement oublié l'essentiel : que le temps passe. C'est le drame des vies perdues. Elle a rejoint le peuple des "au jour le jour" : ceux qui vivent heureux avec une promesse qui ne sera pas tenue (et ils le savent déjà) ; ceux qui trouvent qu'une fausse joie est toujours bonne à prendre et qu'on verra demain...
Commenter  J’apprécie          60
NeigelineNeigeline   21 septembre 2010
Oui, le Dieu de la Création, de la splendeur et de la Joie : ou bien celui de la Douleur : des malades, des victimes, des pauvres ? Le mystère, c'est qu'il puisse être à la fois l'un et l'autre : le maître du printemps et celui de l'hiver, au même instant. (...) Et chacun doit aussi assumer à la fois sa part de la slendeur et de la tristesse du monde. Mais, devant la première, il oublie Dieu et, devant la seconde, il le maudit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NeigelineNeigeline   21 septembre 2010
Les orgues, les lumières tremblantes, les gestes du prêtre le ramenèrent au pays de son enfance et des messes de Noël : aux seuls temps où il fut vraiment heureux puisqu'il ne se demandait pas encore s'il l'était.
Commenter  J’apprécie          80
luis1952luis1952   15 mars 2018
Le soleil hautain déclinait. On voyait les fenêtres s'allumer une à une.
Jeanne regagne le rivage. A tout moment elle allonge ses orteils à la rencontre du sol et croit l'atteindre... Pas encore ; ou plutôt il se dérobe sous elle chaque fois qu'elle reprend pied. Ses yeux la brûlent, sa bouche est amère.
Commenter  J’apprécie          30
NeigelineNeigeline   21 septembre 2010
Jean comprit qu'il pleurait à ceci qu'il ne voyait plus son chemin : pleurait sans bruit, sans heurt, comme une fontaine de village, la nuit. Il s'échoua dans un jardin public, refuge des solitaires, des sans défense. A suivre du regard ceux qui passent, l'homme assis sur un banc reprend de l'importance : il est le rocher ; eux autres, les navires.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Gilbert Cesbron (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilbert Cesbron
"Chiens perdus sans collier" de Gilbert Cesbron.
autres livres classés : euthanasieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Gilbert Cesbron

Né à Paris en ?

1903
1913
1923
1933

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Gilbert CesbronCréer un quiz sur ce livre